Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

L'homme de Lewis

Couverture du livre « L'homme de Lewis » de Peter May aux éditions Actes Sud
  • Date de parution :
  • Editeur : Actes Sud
  • EAN : 9782330014414
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

En rupture de ban avec son passé, Fin Macleod retourne sur son île natale de Lewis. La mort tragique de son jeune fils a pulvérisé son mariage, impuissant et résigné, il a quitté la police. La lande balayée par les vents, la fureur de l'océan qui s'abat sur le rivage, les voix gaéliques des... Voir plus

En rupture de ban avec son passé, Fin Macleod retourne sur son île natale de Lewis. La mort tragique de son jeune fils a pulvérisé son mariage, impuissant et résigné, il a quitté la police. La lande balayée par les vents, la fureur de l'océan qui s'abat sur le rivage, les voix gaéliques des ancêtres qui s'élèvent en un chant tribal : il pense pouvoir ici retrouver un sens à sa vie. Mais peu de temps après son arrivée, on découvre le cadavre d'un jeune homme, miraculeusement préservé par la tourbière pendant une cinquantaine d'année.
Les analyses ADN relient le corps à Tormod Macdonald, le père de son amour de jeunesse Marsaili, et font de lui le suspect n°1. C'est une course contre la montre qui s'engage alors pour découvrir la vérité : l'inspecteur principal est attendu sur l'île pour mener l'enquête et il n'épargnera pas le vieil homme, atteint de démence sénile, dont les souvenirs s'effacent jour après jour. L'évocation de l'histoire personnelle de Tormad lève le voile sur un pan de l'histoire écossaise largement méconnue.
Il faisait partie des «Homers» : ces enfants orphelins ou abandonnés que l'église catholique envoyait sur les îles Hébrides. Débarqués des ferrys, avec autour du cou une pancarte indiquant le nom de leur nouvelle «famille», ils constituaient surtout une main d'oeuvre gratuite et un rempart contre la consanguinité qui frappait l'archipel. Au rythme des fulgurances qui traversent l'esprit malade du vieil homme, le passé ressurgit, douloureux, misérable, dramatique et permet l'identifcation du cadavre, qui vient mettre fin à des décennies de vengeance.

Donner votre avis

Avis (16)

  • Je suis revenue bien vite dans l'île de Lewis, deux mois à peine après avoir lu 'The blackhouse', où j'avais rencontré Fin et ses amis d'enfance dans cette île du nord de l'Ecosse battue par les vents et les flots.

    Fin est rentré à Glasgow, a finalement décidé de quitter la police, de...
    Voir plus

    Je suis revenue bien vite dans l'île de Lewis, deux mois à peine après avoir lu 'The blackhouse', où j'avais rencontré Fin et ses amis d'enfance dans cette île du nord de l'Ecosse battue par les vents et les flots.

    Fin est rentré à Glasgow, a finalement décidé de quitter la police, de finaliser son divorce, et le voilà de retour dans l'île.

    Au beau milieu d'une tourbière, un cadavre vient d'être découvert. le tatouage d'Elvis prouve qu'il n'est pas d'origine médiévale comme  ceux découverts sur d'autres sites ... Et les blessures qu'ils porte montrent qu'il a été assassiné.

    Une analyse ADN le montrera parent de Tormod Macdonald, le papa de Marsaili, l'amie d'enfance de Fin ...

    Mais Tormod vient tout juste d'intégrer une unité spécialisée pour les malades d'Alzheimer, et si ses souvenirs sont bien vivants, il ne peut plus les partager.

    Fin, entre deux réparations de la maison de ses parents, va prendre l'affaire en mains et réussira à reconstituer la triste histoire de Tormod.

    Un roman presque huis-clos sur une île glacée, aux personnages attachants quise sont un peu adoucis depuis le premier volet de cette trilogie ... 

    Le troisième opus m'attend ...

    A suivre ...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Belle écriture pour ce roman qui nous plonge dans l ambiance rude des Hebrides , fortes de leurs caractères et de leurs traditions. Une intrigue bien ficelée et une hâte de poursuivre vers la suite de la trilogie

    Belle écriture pour ce roman qui nous plonge dans l ambiance rude des Hebrides , fortes de leurs caractères et de leurs traditions. Une intrigue bien ficelée et une hâte de poursuivre vers la suite de la trilogie

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Le plus doux de la trilogie...tout en tendresse...le thème de la mémoire omniprésente, les souvenirs lourds comme des cicatrices d'un passé douloureux et absente de l'histoire de ce corps ressurgit d'un passé enfoui...MacLeod se réconcilie avec son passé en marchant sur les traces de cet homme...
    Voir plus

    Le plus doux de la trilogie...tout en tendresse...le thème de la mémoire omniprésente, les souvenirs lourds comme des cicatrices d'un passé douloureux et absente de l'histoire de ce corps ressurgit d'un passé enfoui...MacLeod se réconcilie avec son passé en marchant sur les traces de cet homme de Lewis. L'histoire en Ecosse, pays magique et mystérieux s'il en est nous fait visiter l'île accrochée encore une fois à son passé, ses traditions...j'ai beaucoup aimé ce livre.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Après la découverte de Peter May avec le premier volet de sa trilogie écossaise, même enthousiasme à la lecture du second.
    Certes, il s'agit là encore d'une enquête policière débutant par la découverte d'un corps "entourbé" depuis plusieurs dizaines d'années, mais comme dans le premier opus,...
    Voir plus

    Après la découverte de Peter May avec le premier volet de sa trilogie écossaise, même enthousiasme à la lecture du second.
    Certes, il s'agit là encore d'une enquête policière débutant par la découverte d'un corps "entourbé" depuis plusieurs dizaines d'années, mais comme dans le premier opus, cette enquête s'accompagne d'analyses particulièrement fines et fouillées des différents protagonistes.
    L'inspecteur récurrent Macleod, quoique démissionnaire de la police, se remet en quête du passé... et des passés souvent imbriqués des personnages, et ce d'autant plus difficilement que l'un des suspects pressentis est atteint de la maladie d'Alzheimer.
    Et de ces passés resurgissent des liens, des drames, des rancoeurs que l'on aurait pu croire oubliés. Mais la résilience n'est pas de mise sur l'île de Lewis et les traumatismes de l'enfance ont la vie dure !
    Le malheur n'est peut-être pas une destinée,mais il peut conditionner une vie future.
    L'un des intérêt de ce roman est la mise en lumière d'un épisode douloureux et peu reluisant de l'histoire écossaise, à savoir le sort des "homers", ces enfants orphelins ou de condition modeste , "déportés" par l'Eglise catholique dans les Hébrides où on leur fait perdre et leur identité et leur enfance à coup de violences psychologiques et physiques. A rapprocher du destin des jeunes filles "perdues" irlandaises si efficacement mis en scène dans "Magdalena sisters" .
    Comme dans le premier tome, cette enquête respire Ecosse, vibre Ecosse, au rythme des tourbières et des landes tourmentées par les vents.
    Et que dire de l'écriture, riche, foisonnante, enfiévrée, dense et captivante !!
    Vite le 3e opus !!!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Ah, Peter May, cet écrivain écossais qui est parti vivre dans le sud de la France où il continue à publier des ouvrages concernant, justement, cette région.
    Parmi sa Trilogie de Lewis, cette fois j’ai choisi d’évoquer « L’homme de Lewis » (Babel noir), un ouvrage qu’il a dédié à son...
    Voir plus

    Ah, Peter May, cet écrivain écossais qui est parti vivre dans le sud de la France où il continue à publier des ouvrages concernant, justement, cette région.
    Parmi sa Trilogie de Lewis, cette fois j’ai choisi d’évoquer « L’homme de Lewis » (Babel noir), un ouvrage qu’il a dédié à son père.
    C’est le retour de Fin MacLeod, qui, en rupture avec son passé, revient sur l’île de Lewis. Son mariage a été détruit après la mort tragique de son fils. Retour dans la lande fouettée par les vents – l’océan en furie – des voix gaéliques d’ancêtres ? Fin espère retrouver ici un peu de sens à sa vie.
    Mais voilà, à peine arrivé, découverte étonnante du cadavre d’un jeune homme, conservé dans la tourbière (un phénomène bien connu) : « Sur cette île battue par les tempêtes, à trois heures de la côte nord-ouest de l’Ecosse, le peu de terre qui y reste accrochée fournit nourriture et chaleur aux habitants. Elle se charge aussi de leurs morts. Plus rarement, comme aujourd’hui, elle les rend. »
    C’est un policier que Fin avait connu, George Gunn, qui le tient au courant mais Fin va être confronté à son passé.
    L’enquête suit son cours – on questionne et on se pose bien des questions – est-ce que cela serait lié avec un certain Tormod Macdonald (qui est le père de Marsaili, la jeune fille qui lui avait donné ce nom de Fin, à la place de Finlay- mais normalement, Fionnlagh) ?
    Que vous dire sur ce huis-clos dramatique et qui n’a pas été déjà dit ? Peut-être citer les principaux personnages (mais on les trouve dans l’ouvrage) : donc Finlay Macleod George Gunn (de la police de Stornoway) – Marsaili Macdonald fille de Tormod Macdonald qui souffre d’Alzheimer – Fionnlag Macinnes (fils de Finlay et Marsaili : eh oui, ils avaient connu l’amour et il en était resté une trace…) - l’amour était parti, peut-être, mais il revient brûlant.
    Cet ouvrage est construit avec plusieurs voix et le présumé coupable se trouve être le père de Marsaili : « Marsaili, quelqu’un a assassiné Peter McBride. Il va y avoir une enquête. Un inspecteur va arriver la semaine prochaine. Et à moins que nous n’apportions la preuve du contraire, ton père va être considéré comme le suspect numéro un. » P.338
    Enquête – recoupements – révélations inattendues – de beaux paysages – du drame – je n’en citerai pas plus car ce serait dommage et dénaturerait cet ouvrage excellent de Peter May.
    Un petit conseil : mieux vaut avoir déjà lu « L’île des chasseurs d’oiseaux » auparavant – puis après « L’homme de Lewis », ce sera « Le braconnier du lac perdu . » Une belle trilogie.
    Ayant lu ces trois ouvrages, lequel est le plus prenant ? Difficile à dire et je vous laisse faire votre choix.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Divorcé et démissionnaire de la police, Fin Macleod revient sur l'île de Lewis pour se vider la tête en retapant la maison de ses parents. Prendre un nouveau départ, refaire sa vie, se rapprocher de son fils Fionnlagh et de Marsaili...il n'y pense pas vraiment, occupé à faire le deuil de son...
    Voir plus

    Divorcé et démissionnaire de la police, Fin Macleod revient sur l'île de Lewis pour se vider la tête en retapant la maison de ses parents. Prendre un nouveau départ, refaire sa vie, se rapprocher de son fils Fionnlagh et de Marsaili...il n'y pense pas vraiment, occupé à faire le deuil de son fils, de son mariage, de son ancienne vie. S'il en a finit avec la police, il reste un enquêteur. Aussi, quand le corps d'un jeune est retrouvé momifié dans la tourbe et que les analyses ADN l'identifient comme un parents du père de Marsaili, Fin se remet au travail. Soupçonné, le vieux Tormod Macdonald ne peut plus s'expliquer, la mémoire minée par la sénilité. Fin dispose de moins d'une semaine pour mettre un nom sur le cadavre et découvrir les circonstances de son meurtre, avant qu'un inspecteur du continent n'arrive sur l'île et prenne l'enquête en main.

    De retour sur son île natale, Fin se glisse dans les pas du père de son premier amour, Tormod Macdonald, un homme sans histoires, originaire de Harris. Pourtant, la réalité semble être toute autre et au fur et à mesure de son enquête, Fin découvre un passé mouvementé et secret, lié à l'histoire des ''homers'', ces jeunes orphelins catholiques que l'Eglise envoyait dans les îles des Hébrides pour y travailler dans les fermes. Triste destin pour ces enfants seuls au monde qui quittaient la ville et l'orphelinat pour des territoires hostiles et des familles peu aimantes. Tormod sombre dans la maladie d'Alzheimer, ne s'exprime plus, mais dans sa tête, les souvenirs défilent et grâce à eux on reconstitue ce pan méconnu de l'Histoire écossaise.
    Comme le premier, ce deuxième tome tient toutes ses promesses. Des paysages grandioses, une histoire émouvante, des îles envoûtantes et un Fin Macleod qui s'essaie à être père et doit assimiler le fait qu'il est déjà grand-père. Plus qu'un roman policier, L'homme de Lewis est un magnifique témoignage en mémoire des homers, enfants victimes des hommes et de l'Eglise. Un livre bouleversant.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • L'homme de Lewis est le 2e tome de la trilogie écossaise. Le vent et la pluie sont toujours omniprésents. le séjour de Fin, le héros, ancien flic, là encore n'est pas de tout repos.
    Là aussi l'histoire est bien ficelée, et j'ai beaucoup aimé.
    Dans cet opus, le passé ressurgit, et avec lui...
    Voir plus

    L'homme de Lewis est le 2e tome de la trilogie écossaise. Le vent et la pluie sont toujours omniprésents. le séjour de Fin, le héros, ancien flic, là encore n'est pas de tout repos.
    Là aussi l'histoire est bien ficelée, et j'ai beaucoup aimé.
    Dans cet opus, le passé ressurgit, et avec lui l'histoire des homers, ces orphelins exilés aux Hébrides et corvéables à merci.
    J'ai découvert les traditions, le poids de la religion, des pans d'histoire méconnus et douloureux de l'île de Lewis, des vies rudes aux lourds secrets, ainsi que 'odeur de la tourbe pour chauffer les maisons

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Difficile de quitter ce polar : l' enquête est fascinante, subtile, rigoureuse. On se laisse autant emporter par les éléments de l' histoire, des personnages que par les déchaînements météorologiques...

    Difficile de quitter ce polar : l' enquête est fascinante, subtile, rigoureuse. On se laisse autant emporter par les éléments de l' histoire, des personnages que par les déchaînements météorologiques...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.