L'homme de Kaboul

Couverture du livre « L'homme de Kaboul » de Cedric Bannel aux éditions Robert Laffont
Résumé:

Aucun résumé n'est disponible pour cet ouvrage actuellement...

Donner votre avis

Articles (1)

  • Découvrez les livres de votre été

    Gerard Felices de la Libraire de la rue en pente, rue Poissonnerie à Bayonne, vous présente ses coups de coeur du moment.

Avis(4)

  • Alors que j’ai terminé ce livre dans le courant du mois de février, je n’avais pas eu le temps de consacrer une chronique à ma lecture. C’est dorénavant chose faite.

    La grande originalité de ce livre est que l’histoire ne se déroule ni en Europe, ni aux Etats-Unis comme de nombreux policiers...
    Voir plus

    Alors que j’ai terminé ce livre dans le courant du mois de février, je n’avais pas eu le temps de consacrer une chronique à ma lecture. C’est dorénavant chose faite.

    La grande originalité de ce livre est que l’histoire ne se déroule ni en Europe, ni aux Etats-Unis comme de nombreux policiers mais comme son nom l’indique : à Kaboul et plus généralement, en Afghanistan. C’est notamment pour cette raison que j’ai eu envie de lire ce livre qui est la première enquête du commissaire Kandar. Cette originalité m’a dès lors très vite attirée afin de sortir de ma zone de confort vu que je lis énormément de thrillers et de policiers qui se déroulent en Europe et aux Etats-Unis. A côté de cela, une partie de l’histoire se déroule dans la sphère internationale (notamment, en Suisse).

    Ce livre mêle à la fois une enquête policière au sens traditionnel du terme ainsi que des éléments d’espionnage international. On peut constater que Cédric Bannel a mené des recherches conséquentes sur le sujet avant d’écrire son roman et, surtout, sur le lieu de l’histoire qu’est l’Afghanistan. Contrée très souvent méconnue pour nous européens, nous ne la connaissons qu’à travers les médias et les images de guerre à la suite des attentats de New-York de 2001. J’ai trouvé que l’auteur traitait le pays comme un personnage à part entière : on y ressent l’atmosphère à la fois bouillonnante la journée à la fois par les températures chaudes ainsi que par un climat de suspicions qui y règne toujours, mais également par la froideur des nuits et de la vie difficile notamment dans les montagnes de ce pays aux aspects multiples.

    Malgré quelques difficultés à me retrouver dans les noms à consonance étrangère des personnages, y étant peu habituée aux travers de mes lectures habituelles, je n’ai pu que m’attacher aux différents personnages. La psychologie de ces derniers y est fortement travaillée, qu’ils soient principaux ou secondaires, les failles de Kandar en sont aussi ses forces.

    Malgré que cela soit un thriller policier, on peut se rendre compte des difficultés auxquelles les habitants afghans doivent faire encore face aux XXIème siècle : l’absence d’eau courante et d’électricité, une islamisation forcée de la société, la corruption à tous les niveaux du pouvoir et j’en passe. Pour moi, j’ai vécu ce livre comme une gifle vu mon petit confort occidental. Ce genre de sentiment peut faire mal mais c’est un critère pour savoir si le livre est bon ou non selon mes critères.

    Chronique complète : http://musemaniasbooks.blogspot.com/2018/03/lhomme-de-kaboul-de-cedric-bannel.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Cédric Bannel nous propose ici un roman, qui nous entraîne principalement en Afghanistan . On se retrouve pris dans un voyage entre le Moyen-Orient et l’Occident, à la découverte d’une inter-interculturalité dont les traits les plus vifs affinent notre portrait de l’humanité. Deux univers qui se...
    Voir plus

    Cédric Bannel nous propose ici un roman, qui nous entraîne principalement en Afghanistan . On se retrouve pris dans un voyage entre le Moyen-Orient et l’Occident, à la découverte d’une inter-interculturalité dont les traits les plus vifs affinent notre portrait de l’humanité. Deux univers qui se rencontrent, deux univers complètement différents; L’Afghanistan déchiré entre des tensions religieuses, ethniques , politiques, et sans oublier l’injustice faîte aux femmes d’une part et la Suisse aux inégalités sociales et économiques, d’autre part.
    Nous allons suivre Oussama Kandar, la cinquantaine, chef de la police criminelle de Kaboul. Un homme qui croit encore en la justice, qui tente de l’appliquer, ce qui se fait de plus en plus rare dans ce pays corrompu. Un homme très croyant aussi, correct et modéré, et très respectueux , qui mènera son enquête au rythme de ses prières. Il est appelé sur les lieux d’un suicide, il ne croit pas à ce suicide. Il commence une enquête, parfois au risque de sa vie.
    De l’ autre côté , en Suisse, un jeune analyste Nick, qui voit son monde peu à peu s’écrouler. Ces deux hommes vont se rencontrer, leurs deux « affaires » n’en font qu’une.
    Cédric Bannel nous a transmis son savoir sur ce pays. Il le décrit très bien, il connaît les rouages des systèmes financiers internationaux, puisqu’il est un ancien haut fonctionnaire des Finances. Kaboul nous est présentée comme une ville où l’angoisse règne. Des petites ruelles où à chaque coin un drame peut survenir. La ville est déstabilisée, les femmes sont toujours soumises aux hommes. Elles ne peuvent pas sortir , sans ce carcan qui les étouffe. le port de la burqa est obligatoire.
    Les attentats suicides se succèdent et laissent des morts. La ville est encore marquée par les actes des Talibans.
    Ce livre est non seulement un thriller ,mais surtout il est une source d’informations, une ouverture d’esprit à cet Orient que nous ne connaissons pas bien.
    On ne sait que ce que les médias veulent bien nous transmettre.
    A la fin de son livre, Cedric Bannel nous cite ses ouvrages préférés, afin que nous continuions d’approfondir notre connaissance sociologique, géopolitique et historique de ce pays.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Super bouquin qui comme "Je suis pilgrim" se déroule en Afghanistan. Extrêmement documenté. Au delà de l'histoire la qualité du livre tient à sa crédibilité. Le livre permet de comprendre pourquoi ni les Russes ni les Américains n'ont réussi à gagner la guerre dans ce pays. Ce pays fonctionne en...
    Voir plus

    Super bouquin qui comme "Je suis pilgrim" se déroule en Afghanistan. Extrêmement documenté. Au delà de l'histoire la qualité du livre tient à sa crédibilité. Le livre permet de comprendre pourquoi ni les Russes ni les Américains n'ont réussi à gagner la guerre dans ce pays. Ce pays fonctionne en tribus et une démocratie à ce stade est très improbable.
    La qualité de ce livre va avec le parcours de l'auteur. Il y a des personnes qui sont douées pour plein de choses

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Dans la collection "best sellers" chez Robert Laffont, une thriller haletant jusqu'à la dernière page. Critique et blog unanimes... A découvrir.

    Dans la collection "best sellers" chez Robert Laffont, une thriller haletant jusqu'à la dernière page. Critique et blog unanimes... A découvrir.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions