Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

L'homme craie

Couverture du livre « L'homme craie » de C.J. Tudor aux éditions Pygmalion
  • Date de parution :
  • Editeur : Pygmalion
  • EAN : 9782756421735
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

« Aucun de nous n'était d'accord sur la façon dont cela avait réellement commencé. Était-ce lorsque nous nous étions mis à dessiner des bonhommes à la craie ? Ou lorsqu'ils sont apparus tout seul ? Était-ce à partir du terrible accident ? Ou quand ils ont découvert le premier corps ? ».

Tout... Voir plus

« Aucun de nous n'était d'accord sur la façon dont cela avait réellement commencé. Était-ce lorsque nous nous étions mis à dessiner des bonhommes à la craie ? Ou lorsqu'ils sont apparus tout seul ? Était-ce à partir du terrible accident ? Ou quand ils ont découvert le premier corps ? ».

Tout avait commencé quand Eddie avait 12 ans. La première fois qu'Eddie avait rencontré l'Homme craie. C'était ce dernier qui avait donné à Eddie l'idée de dessiner à la craie : un moyen de laisser des messages secrets à son groupe d'amis. Et c'était marrant au départ... jusqu'à ce qu'ils découvrent le corps d'une jeune fille...

Trente ans plus tard, Eddie pense que le passé est derrière lui. Mais, lorsqu'il reçoit une lettre contenant un morceau de craie et un dessin, il comprend que l'histoire se répète... et que le jeu n'est jamais terminé.

Donner votre avis

Avis (8)

  • Anderbury, Angleterre .1986 , on fait la connaissance avec une bande de cinq jeunes adolescents, Eddie Munster , Gros Gav, Mickey Métal, Hoppo et Nicky. Leur destin va irrémédiablement changer lors d'un terrible incident qui va survenir à la fête foraine où Eddie va croiser " La fille du manège...
    Voir plus

    Anderbury, Angleterre .1986 , on fait la connaissance avec une bande de cinq jeunes adolescents, Eddie Munster , Gros Gav, Mickey Métal, Hoppo et Nicky. Leur destin va irrémédiablement changer lors d'un terrible incident qui va survenir à la fête foraine où Eddie va croiser " La fille du manège " et un certain M.Halloran , professeur au collège et qui dessine de beaux croquis à la craie.Les garçons sont également adeptes des craies qu'ils utilisent pour se donner des rendez vous secrets. Mais les ados vont bientôt découvrir que cette craie sert également à dessiner d'étranges bonhommes annonciateurs de funestes événements . Trente plus tard les adolescents ont grandi et les adultes qu'ils sont maintenant n'en n'ont pas fini pour autant avec leurs démons car ceux ci vont ressurgir peu à peu sous forme ...de bonhommes de craie et avec eux de nouveaux morts .

    Un agréable roman policier dont le narrateur n'est autre qu'Eddie l'un des principaux protagonistes de cette histoire. Un récit qui nous montre que les résultats d'actions - ou d'inactions dans certains cas - somme toute bénignes , quelques bêtises enfantines, peuvent avoir des conséquences catastrophiques voire sanglantes si tant est que certains esprits malveillants y rajoutent leur grain de sel . le roman dévoile en effet peu à peu des secrets et des mystères cachés trente ans plus tôt, qui en disent long sur le véritable rôle joué par chacun des protagonistes directement ou indirectement.
    On est pris par ce rythme qui semble s'accélérer comme la tension de plus en plus palpable et le suspens avec lui . Un roman qui joue subtilement avec la psychologie de ses personnages, auxquels ont fini , malgré tout , par s'attacher.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J’ai passé un bon moment auprès de l’homme craie. On suit une bande de copains enfants et 30 ans plus tard tout en tentant de savoir et comprendre ce qui leur est arrivé. C’est assez déroutant car pendant une grande partie du roman on sait pas où on va mais on se laisse entrainer dans le...
    Voir plus

    J’ai passé un bon moment auprès de l’homme craie. On suit une bande de copains enfants et 30 ans plus tard tout en tentant de savoir et comprendre ce qui leur est arrivé. C’est assez déroutant car pendant une grande partie du roman on sait pas où on va mais on se laisse entrainer dans le quotidien de la petite bande isolée peu à peu du reste de la communauté. On est dans un texte policier et pourtant on a un début très vie quotidienne sans grand aspect criminel mais on y est bien. C’est bien écrit et plaisant à lire. L’histoire et ses développements sont assez classiques, beaucoup de choses sont assez attendues même si le final est bien trouvé. C’est le genre de lecture agréable mais sitôt finie sitôt oubliée ou presque.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • 1986. Un terrible accident se produit lors de la fête foraine. Eddie aide Monsieur Halloran à sauver Elisa.
    Deux mois plus tard, au cours de la fête d'anniversaire de Gavin copain d'Eddie, son père frappe le pasteur.
    Eddie lance l'idée d'inventer un langage codé à l'aide de petits bonshommes...
    Voir plus

    1986. Un terrible accident se produit lors de la fête foraine. Eddie aide Monsieur Halloran à sauver Elisa.
    Deux mois plus tard, au cours de la fête d'anniversaire de Gavin copain d'Eddie, son père frappe le pasteur.
    Eddie lance l'idée d'inventer un langage codé à l'aide de petits bonshommes dessinés à la craie pour que les membres de leur bande se laissent des messages secrets, connus d'eux seuls. Quelques semaines plus tard, le drame qui va changer leurs vies à jamais éclate...
    2016. Le retour de Mickey à Anderbury met le groupe en émoi. Il revient après vingt ans d'absence pour demander à Eddie de l'aider à écrire un livre révélant la vérité sur les événements qui se sont produits trente ans plus tôt. Pourquoi demande-t-il à Eddie de ne pas parler de leur entrevue aux autres?
    Eddie reçoit une enveloppe mystérieuse dont le contenu l'intrigue: aucun mot, seulement un bonhomme dessiné en bâtonnets avec un nœud coulant autour du cou. Qui est l'auteur de ce message? Quelle en est la signification? Un avertissement? Une menace?
    Qui a dessiné des bonshommes de craie sur l'ardoise du foyer de la cheminée dans le salon d'Eddie? Est-il somnambule ou l'homme craie est-il de retour, comme en 1986?

    Le +: La façon particulière de C. J. Tudor d'entretenir le suspense en émaillant son récit d'allusions à un événement dramatique qui s'est passé trente ans plus tôt et dont les cinq gamins ont été plus ou moins témoins, mais dont on ignore tout, les informations n'arrivant qu'au compte-gouttes.
    Un premier roman très prometteur, montrant les réelles capacités de la romancière britannique à ficeler une intrigue de thriller troublante et sombre comme on les aime...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Au cœur de l’été 1986, le tout jeune Eddy et ses quatre amis ont inventé un petit jeu d’enfant, un langage secret à base de petits bonhommes dessinés à la craie sur le mobilier urbain ou sur les arbres. Mais le jeu dérape le jour où des petits bonhommes à la craie, qu’aucun d’eux n’a dessiné,...
    Voir plus

    Au cœur de l’été 1986, le tout jeune Eddy et ses quatre amis ont inventé un petit jeu d’enfant, un langage secret à base de petits bonhommes dessinés à la craie sur le mobilier urbain ou sur les arbres. Mais le jeu dérape le jour où des petits bonhommes à la craie, qu’aucun d’eux n’a dessiné, les guident jusqu’au cadavre d’une jeune femme. En 2016, alors que Ed à la quarantaine bien sonnée et que tout cela semble faire partie du passé, des petits bonhommes à la craie se mettent à ressurgir. Ed se retrouve obligé de remuer la vase de ce passé qu’il aurait bien aimé oublier, et si les bonhommes le menait à un autre cadavre ? Il y a du « Stand by Me » dans ce roman de C.J. Tudor, et c’est un compliment à mes yeux. L’intrigue se déroule sur des périodes en alternances, les chapitres de 1986 et ceux de 2016. Dans ceux datés de 1986, on découvre un gamin attachant, enfant unique, avec des parents progressistes et modernes, il a encore plein d’illusions sur la vie des gens. Cet été là marque la fin de son enfance, mettant en scène une succession de drames, il affronte d’un seul coup la violence et la mort, alors qu’il avait été très épargné jusque là. Ce gamin de 1984 a aussi quelque part, sans que ce soit très explicite, une petite part de noirceur qu’on comprend mal et qui, sans être vraiment inquiétante, interroge malgré tout. Les chapitres de 2016 montrent un Ed adulte mais assez mal dans sa peau, un peu instable, bien peu sur de lui. La petite enquête qu’il mène à ce moment là le fait retomber dans cette petite noirceur qui ne l’a jamais quitté et qui l’a, peut-être, empêché de mener la vie qu’il aurait souhaitée. L’intrigue est complexe mais pas au point de nous faire perdre le fil, les personnages sont peu nombreux, biens dessinés, et tous sans exception trimballent leur part de secret, de non-dits, et faits peu glorieux. Ce sont des personnages très crédibles, et même si le dénouement de l’intrigue peut paraitre un tout petit peu tirée par les cheveux, elle a le mérite d’être parfaitement imprévisible. A trois chapitres de la fin, je ne comprenais toujours pas qui avait tué cette jeune femme et surtout pourquoi. La bêtise, le hasard, l’aveuglement, l’ironie, voilà ce qui a aussi probablement tué cette jeune femme. La toute fin du livre est très ambigüe sur la personnalité et l’avenir de Ed, elle est déconcertante et vaguement inquiétante malgré les apparences. Elle est surtout la preuve que malgré 440 pages à la première personne, on n’a toujours pas bien réussi à cerner sa personnalité et des « névroses », Ed est un beau personnage de roman. L’auteure C.J. Tudor, dont c’est le tout premier roman, nous donne envie de la retrouver très vite, histoire de voir si elle tient les promesses de ce premier thriller assez enthousiasmant.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Thriller diablement efficace, l’auteure anglaise C.J. Tudor parvient - dans ce livre - à créer un suspens haletant, s’étalant sur une trentaine d’années. Les chapitres alternent entre l’enfance d’Eddie, alors âgé d’une dizaine d’années en 1986 et 2016, où les fantômes de son époque...
    Voir plus

    Thriller diablement efficace, l’auteure anglaise C.J. Tudor parvient - dans ce livre - à créer un suspens haletant, s’étalant sur une trentaine d’années. Les chapitres alternent entre l’enfance d’Eddie, alors âgé d’une dizaine d’années en 1986 et 2016, où les fantômes de son époque d’insouciance viennent le hanter ainsi que sa bande d’amis.

    Eddie grandit dans une petite bourgade anglaise, dans le sud de l’Angleterre, où jusqu’en 1986, les événements les plus marquants étaient des faits divers assez banals dont toute petite ville peut se targuer d’avoir vu se dérouler. Entouré de sa bande d’amis (Mickey, Gav, Hoppo et Nicky), ces gamins d’une dizaine d’années, vont se retrouver pour la première fois face à la mort. Trente ans plus tard, petit à petit, les coupables devront faire face à leurs actes.

    Cette histoire racontée du point de vue d’Eddie fait ressurgir ses souvenirs d’enfance et les non-dits qui ont pu avoir de terribles conséquences. Alors que nous posons chaque jour des actes anodins, nous en omettons très souvent les résultats qu’ils peuvent avoir des années plus tard. Les amitiés, les disputes, les peines mais aussi les joies et les moments partagés forgeront petit à petit ce que nous deviendrons.

    De plus, les secrets des petites villes ne le restent jamais très longtemps et modifient les regards que les uns portent sur les autres. Chacun des pré-adolescents a sa part d’ombre et les amitiés risquent d’en pâtir. Les mystères les entourent d’un aura, où le lecteur tente vainement d’en trouver le coupable.

    L’auteure a bien compris où et quand distiller des menus détails qui tisseront, comme une toile d’araignée, la trame de son récit. Je connaissais vaguement l’histoire et ce bouquin, ce dernier ayant pu bénéficié d’une grande campagne marketing à sa parution en français au début de 2018. Le succès rencontré par ce livre se comprend aisément à sa lecture, tant pour un premier roman, tout y est maîtrisé et vraiment bien ficelé. Même les personnages qui peuvent sembler secondaires aux premiers abords, trouveront et occuperont une place privilégiée où rien n’est inutile.

    Un tout grand merci aux éditions J’ai Lu qui vont donner une seconde jeunesse à ce livre par sa parution en modèle « poche » et à BePolar.fr pour l’envoi de ce livre.

    Chronique sur mon blog : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2019/04/lhomme-craie-de-cj-tudor-thriller.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • " Les enfants ne sont pas toujours innocents …"
    J'avais entendu et vu passer tellement de bonne critique sur ce livre que je me suis dis allez pourquoi…
    Mouai , pour ma part je l'ai pas trouvé si exceptionnel que sa. D'accord on se pose pas mal de question par rapport au coupable et la fin est...
    Voir plus

    " Les enfants ne sont pas toujours innocents …"
    J'avais entendu et vu passer tellement de bonne critique sur ce livre que je me suis dis allez pourquoi…
    Mouai , pour ma part je l'ai pas trouvé si exceptionnel que sa. D'accord on se pose pas mal de question par rapport au coupable et la fin est quand même surprenante mais la lecture en elle-même m'a parut assez longue.
    J'ai pas trouvé les personnages si attachant que sa a part un peut être et encore.
    Pour ma part sa ne restera pas une lecture marquante …

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J’ai beaucoup apprécié ce roman.
    L’auteure nous plonge très rapidement dans son univers. Tout est fait pour nous donner des indices sans nous dévoiler les choses essentielles.

    Les idées sont intéressantes et assez originales dans l’ensemble. On retrouve malgré tout certains à priori mais...
    Voir plus

    J’ai beaucoup apprécié ce roman.
    L’auteure nous plonge très rapidement dans son univers. Tout est fait pour nous donner des indices sans nous dévoiler les choses essentielles.

    Les idées sont intéressantes et assez originales dans l’ensemble. On retrouve malgré tout certains à priori mais cela donne une réalité à l’histoire selon moi, comme si finalement ce roman pouvait arriver dans la vraie vie.
    Le fait d’avoir des flash-back est une bonne chose et un vrai plus. Cela donne une réelle dimension à l’histoire.
    Il n’y a par contre qu’un seul point de vue durant tout le roman, c’est parfois frustrant. Cela aurait pu être intéressant d’en exploiter plusieurs. C’est un peu le seul petit bémol du roman.

    Le style de l’auteure est fluide et agréable à lire. Personnellement je pense découvrir d’autres romans de cette auteure.
    C.J. Tudor met aussi de côté la partie enquête policière pour se concentrer davantage sur le quotidien des protagonistes. C’est assez original et intéressant. C’est dû au point de vue mais justement si l’auteure en avait changé de temps en temps peut-être que l’enquête aurait eu un peu plus sa place.

    Les chapitres sont d’une bonne taille, ni trop courts ni trop longs, l’alternance passé présent se fait naturellement.
    J’ai bien apprécié le rappel au titre et les petits dessins liés aux craies. C’est vraiment une bonne idée ! J’aurais même envie d’avoir un autre roman sur la même histoire exploitant un autre protagoniste.

    En résumé un roman que je vous conseille. Je suis sûre qu’après l’avoir lu, la prochaine fois que vous verrez un dessin d’enfants sur le sol vous ne le regarderez plus comme avant.

    https://fais-moi-peur.blogspot.com/search/label/affaire%20n%C2%B0408

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Hmmm! Le bonheur de parcourir avec frissons et délices les pages d’un bon thriller!
    Le procédé est classique : les chapitres alternent à trente ans d’intervalle, les réponses données à une époque créant d’autres questions à résoudre dans une autre temporalité. Adroit. D’autant que ici, les...
    Voir plus

    Hmmm! Le bonheur de parcourir avec frissons et délices les pages d’un bon thriller!
    Le procédé est classique : les chapitres alternent à trente ans d’intervalle, les réponses données à une époque créant d’autres questions à résoudre dans une autre temporalité. Adroit. D’autant que ici, les indices offerts à dose homéopathique entretiennent le suspens.

    Les personnages très suspects par leur différences affichées et le mystère qui les entourent sont-ils les coupables ainsi que le clame la vindicte populaire? Peut-on faire confiance à l’auteur pour nous donner la solution ou les preuves s’effaceront-elles dans le magma brumeux de la mémoire défaillante des plus anciens personnages (pratique l’Alzeimher , dans les polars!)

    Le narrateur est parfait dans son rôle, oscillant entre regrets et remords, et portant le poids d’un passé pas clair, preuve que l’enfer est pavé de bonnes intentions. Ses amis selon l’action convenue lorsque les réseaux sociaux n’avaient pas introduit une nuance dans la définition, sont des gamins puis des types ordinaires avec leur part d’ombre et leurs secrets. De ceux que l’on ne remarque pas, pour peu qu’une erreur de parcours ne vienne les sortir de l’anonymat.

    On est loin du feel-good, mais c’est normal, c’est du noir et CJ Tudor comme la majorité des auteurs de thrillers, prend un malin plaisir à maltraiter ses personnages. Et le pire c’est que c’est cela qui attire le lecteur.

    Un mot pour la couverture, réussie, sobre avec son dessin de bonhomme de craie sur un fond noir. C’est suffisamment rare actuellement pour le souligner (à la craie?). Et bravo pour les dernières lignes, j’ai adoré ce qui s’y passe.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.