L'homme à la carrure d'ours

Couverture du livre « L'homme à la carrure d'ours » de Franck Pavloff aux éditions Albin Michel
Résumé:

Dans une zone du Grand Nord ignorée des cartes, d'anciens ouvriers oubliés de tous se sont regroupés en communautés hostiles. Seuls Kolya, un sculpteur d'ivoire descendant des Lapons, et Lyouba, la seule jeune femme à y être née, savent écouter les saisons, les hivers terribles et les printemps... Voir plus

Dans une zone du Grand Nord ignorée des cartes, d'anciens ouvriers oubliés de tous se sont regroupés en communautés hostiles. Seuls Kolya, un sculpteur d'ivoire descendant des Lapons, et Lyouba, la seule jeune femme à y être née, savent écouter les saisons, les hivers terribles et les printemps flamboyants, passer les frontières, déjouer la vigilance de gardiens invisibles pour s'aventurer à leurs risques et périls hors de ce lieu interdit. Dans un style tour à tour âpre, rude et poétique, l'auteur de Matin brun, du Pont de Ran-Mositar et du Grand Exil, prix littéraire des Grands Espaces 2010, dépeint les lieux désolés d'un monde industriel en ruine, la toute-puissance et la beauté de la nature arctique, les peurs qui enferment les hommes, la mémoire et les rêves qui les ouvrent à la liberté.

Donner votre avis

Avis(5)

  • Grand Nord arctique, Kolya et Lyouba vivent parmi une communauté de reclus, une poignée de personnes piégées sur ce bout de territoire russe.

    En quelques heures, il y a de nombreuses années déjà, les autorités ont vidé une ville de ses habitants, abattu les troupeaux contaminés, enfoui des...
    Voir plus

    Grand Nord arctique, Kolya et Lyouba vivent parmi une communauté de reclus, une poignée de personnes piégées sur ce bout de territoire russe.

    En quelques heures, il y a de nombreuses années déjà, les autorités ont vidé une ville de ses habitants, abattu les troupeaux contaminés, enfoui des déchets radioactifs dans une mine qu’ils ont fait murer, condamnant les mineurs qui travaillaient au fond.

    Dans « la zone », Kolya le lapon pleure depuis lors son film mineur et essaie d’apaiser sa peine en gravant et offrant de l’ivoire à la terre. Lyouba, elle, est née là, élevée depuis la disparition de ses parents par une vieille bigotte. Celle-ci l’a livrée en pâture à l’auto-proclamé pope le jour de ses 18 ans, puis à d’autres hommes, pour essayer de conjurer le sort et l’infertilité.

    Ces deux personnages vont peu à peu s’apprivoiser, apprivoiser leurs peurs également, et unir leurs forces pour contrer l’immobilisme et la peur.

    L’écriture se fait l’écho de l’atmosphère lourde, comme d’enfermement, qui règne au sein de cette micro société. Le récit vous happe.

    Une très belle lecture, que je recommande.

    https://familytripandplay.wordpress.com/2015/12/20/lecture-lhomme-a-la-carrure-dours-et-lenfant-des-marges-de-franck-pavloff/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Franck Pavloff se définit comme un "écrivain de l'ailleurs". Dès le début du récit qui prend racine en Laponie, le lecteur est happé dans un univers de froid et de neige, un no man's land où survivent quelques rescapés sur une terre aussi hostile que stérile, suite à la désaffection d'une mine...
    Voir plus

    Franck Pavloff se définit comme un "écrivain de l'ailleurs". Dès le début du récit qui prend racine en Laponie, le lecteur est happé dans un univers de froid et de neige, un no man's land où survivent quelques rescapés sur une terre aussi hostile que stérile, suite à la désaffection d'une mine d'uranium. Regroupés en communautés décimées par la radioactivité, ces habitants s'affrontent et se jalousent dans le périmètre d'une zone délimitée pour une quarantaine à durée indéterminée.
    Si le contexte paraît criant de noirceur, les personnages marquants de Franck Pavloff ont quant à eux une extraordinaire luminosité : un homme, Kolya, figé dans le passé par le drame de la mort de son fils, héritier des traditions laponnes, père adoptif de Lyouba, figure de l'avenir. En marge des clans, ces deux électrons libres agacent par leur non-conformisme né du pacifisme et du deuil de l'un et de la soif de vivre de l'autre. Malgré leur ancrage différent à cette terre et par là, leur appartenance à des temporalités qui s'opposent, Kolya et Lyouba vont s'unir pour changer leur condition.
    Par une écriture gracieuse et limpide, Franck Pavloff décrit une nature souveraine à laquelle l'homme s'adapte, par laquelle il s'éveille. Avec talent et subtilité, l'auteur utilise cette trame initiatique pour tracer quelque chose de plus grand et d'universel, l'emprise du passé, l'espoir du changement, la quête du bonheur.
    Multi-facettes, ce roman majestueux au souffle de liberté dépeint la facilité de l'homme à se défausser de son libre-arbitre et propose en échange une ode à l'instinct.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Le roman se passe dans l’ancienne ville minière de Voulkor qui a été rasée. Des déchets nucléaires ont rempli les galeries des mines, et, depuis trente ans, les survivants résistent en communautés plus ou moins soudées par l’espoir d’en sortir. Seul Kolya et Lyouba, vont fuir de ce lieu maudit...
    Voir plus

    Le roman se passe dans l’ancienne ville minière de Voulkor qui a été rasée. Des déchets nucléaires ont rempli les galeries des mines, et, depuis trente ans, les survivants résistent en communautés plus ou moins soudées par l’espoir d’en sortir. Seul Kolya et Lyouba, vont fuir de ce lieu maudit où la peur et la haine remplissent le cœur des hommes. Roman d'une écriture très âpre, et élaborée. J'ai eu du mal à y accrocher malgré sa qualité

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lechoixdeslibraires.com

    Dans une zone du Grand Nord ignorée des cartes, l'ancienne ville minière de Voulkor a été rasée, les mines ont été comblées par des déchets nucléaires. Désormais La Plaine est considérée comme une zone interdite. Les derniers reclus, s'organisent en communautés hostiles, aux croyances illusoires...
    Voir plus

    Dans une zone du Grand Nord ignorée des cartes, l'ancienne ville minière de Voulkor a été rasée, les mines ont été comblées par des déchets nucléaires. Désormais La Plaine est considérée comme une zone interdite. Les derniers reclus, s'organisent en communautés hostiles, aux croyances illusoires et aux habitudes aberrantes. Animés par un désir de vengeance, ils espèrent, un jour, triompher des autorités. Au milieu de ce théâtre de pantomimes absurdes, un couple improbable s'évertue à communiquer avec la nature et ce qui reste de sa beauté. Kolya, un sculpteur d'ivoire porteur de l'esprit des Lapons, et Lyouba, jeune candide de 20 ans, dernier espoir de fécondité vont s'allier pour s'aventurer à leurs risques et périls hors de ce lieu maudit.
    Franck Pavloff a l'art de faire jaillir la lumière là où l'on s'y attend le moins. S'il dépeint avec précision un décor pollué et délétère, fruit de la bêtise humaine, il n'en oublie pas moins la puissance de la nature, berceau de l'imagination. Sous sa plume l'invisible apparaît : les hommes sont bestiaux, le «primitif» est bienveillant, l'ingénue est lucide, et là où le Mal étrange se diffuse, l'espoir s'immisce toujours. En pointilliste de l'âme humaine, il sonde les contradictions, et révèle les peurs et espoirs des hommes. Son style entre lyrisme et âcreté transcende la simple dimension écologique pour donner à lire un véritable hymne à la liberté. L'homme à la carrure, un récit troublant dont on ne s'évade pas facilement.

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions