L'homme à la bulle de savon

Couverture du livre « L'homme à la bulle de savon » de Sylvie Matton aux éditions Don Quichotte
Résumé:

Aucun résumé n'est disponible pour cet ouvrage actuellement...

Donner votre avis

Avis(3)

  • ai adoré cette histoire vraie qui sort de l'ordinaire et dont j'avais entendu parler lors des faits. Un très bon roman sociétal servit par une écriture soignée et précise. C'est une histoire touchante et passionnante, coupée en deux partie : l'enfance et la vie du jeune homme avant le vol du...
    Voir plus

    ai adoré cette histoire vraie qui sort de l'ordinaire et dont j'avais entendu parler lors des faits. Un très bon roman sociétal servit par une écriture soignée et précise. C'est une histoire touchante et passionnante, coupée en deux partie : l'enfance et la vie du jeune homme avant le vol du tableau et la deuxième partie à partir du vol jusqu'au dénouement. Ce découpage habile permet de mieux comprendre la psychologie et les raisons de la fascination que le protagoniste a pour ce tableau. On y découvre les liens compliqués entre un père et son fils, sujet très intéressant et traité de manière subtile.
    On sent à chaque page la passion et les recherches qu'a dû faire l'auteur tant c'est documenté et précis. J'ai aimé le style très agréable et clair. Une aventure passionnante et étonnante que l'on suit sans s'ennuyer et avant que l'on ait le temps de dire ouf on se rend compte qu'on est à la dernière page.
    Une histoire qui m'a beaucoup touchée et je me suis demandée quel tableau je volerai mais il y en a trop que j'aime. Et vous lequel voleriez-vous?

    VERDICT
    Un coup de coeur, un roman de qualité qu'il faut absolument lire et faire découvrir. Il mérite d'être connu , lu et conseillé

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Tel le fan qui ne vit que pour son idole, le personnage de ce livre, se prend de passion pour un tableau de Rembrandt "l'enfant à la bulle de savon". Tout en nous racontant son enfance dans une famille tourmentée par un père alcoolique, il nous narre la façon dont il va acquérir le tableau tant...
    Voir plus

    Tel le fan qui ne vit que pour son idole, le personnage de ce livre, se prend de passion pour un tableau de Rembrandt "l'enfant à la bulle de savon". Tout en nous racontant son enfance dans une famille tourmentée par un père alcoolique, il nous narre la façon dont il va acquérir le tableau tant convoité et comment sa vie va tourner autour de la protection et de l'adoration de ce tableau.
    Ce livre, issu d'une histoire vraie est très interessant quoique l'on reste sur sa faim en le refermant.

    Un bon livre sur la passion et l'obsession.


    Extraits :

    C'est ainsi que Patrick a découvert, sans rien laisser paraître de sa surprise, qu'un renfoncement dans une pièce de la maison, dont il n'avait aucun souvenir et dont il n'avait jamais été fait mention, a été le décor et la caisse de résonance de ses cris sans échos, de ses premiers désespoirs. Alors que tout nouveau-né, petit être neuf et palpitant qui ne sait rien du monde, réclame sans la savoir le nid douillet, enveloppant et rassurant des bras de sa mère. Qui a entendu les vagissements de Kaspar Hauser ?

    Et c'est à présent très tôt, seulement après quelques heures sans voir ni soupeser l'Enfant, que Patrick ressent un état de manque tangible, un chaud-froid avec suées et spasmes. Il apprend à remplacer son désir par un palliatif qui, sans être un sentiment nouveau, s'amplifie ; c'est une grande gratitude, qu'il entretient par la parole. A sa dévotion de l'Enfant, il le remercie encore et encore, car c'est grâce à lui et leur rencontre vingt ans plus tôt qu'il a tant appris sur la vie, sur la brutalité des hommes, sur lui-même. Grâce à lui qu'il a grandi à ses propres yeux - plus sage, plus cultivé, plus sensible sans doute. L'Enfant est sa plus belle histoire, celle qu'il se raconte, dont il se projette les souvenirs avant de s'endormir.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ce roman n'en est pas un puisque c'est une histoire vraie dont on a beaucoup parlé dans le sud-est de la France, région dans laquelle toute cette histoire s'est déroulée mais que personnellement je découvre grâce à ce livre. Sylvie Matton ne pouvait que s'en emparer tant elle est elle-même...
    Voir plus

    Ce roman n'en est pas un puisque c'est une histoire vraie dont on a beaucoup parlé dans le sud-est de la France, région dans laquelle toute cette histoire s'est déroulée mais que personnellement je découvre grâce à ce livre. Sylvie Matton ne pouvait que s'en emparer tant elle est elle-même imprégnée de Rembrandt, elle a écrit Moi, la putain de Rembrandt en 1998 et était l'épouse de Charles Matton, réalisateur -entre autres- du film Rembrandt, sorti tout juste quelques semaines après le vol du tableau (elle a cosigné le scénario).
    Livre construit en deux parties, la première de l'enfance jusqu'au vol et la seconde du vol jusqu'à la restitution programmée du tableau. La première partie s'étend sur Patrick, le voleur et sa famille. Père violent, deux sœurs plus âgées, une mère battue. Patrick est un solitaire qui peut s'enfermer de lui-même dans un placard pour ne pas entendre ni voir la violence dans la maison. Le père est ancien combattant de la guerre d'Algérie, ancien de l'OAS qui n'hésite pas à décrire les tortures auxquelles il a participé. Alcoolique, les seuls moments de tranquillité des siens sont quand il est au travail ou quand il s'endort après une cuite de plus. Aussi lorsque sa mère l'emmène au musée de Draguignan, Patrick se sent attiré par le petit tableau de Rembrandt ; il entre dans le tableau autant que l'inverse Cet enfant avec la bulle deviendra son confident, une sorte d'ami imaginaire qui sera présent souvent sur son épaule. Sylvie Matton insiste sur la difficile relation père/fils, sur les dialogues entre Patrick et l'Enfant. Quand son père mourra, Patrick malgré tout ressentira un vide profond qui lui fera franchir le pas du vol.
    La seconde partie est la paranoïa qui s'installe chez Patrick puisqu'il doit conserver un tableau de maître chez lui, mais dans le même temps, il s'épanouit, fait du sport s'extériorise, se marie et alors la paranoïa augmente puisqu'il doit cacher à sa femme l'existence du tableau ainsi qu'à son fils qui naîtra quelques temps plus tard.

    L'écriture de Sylvie Matton est plaisante, limpide, très documentée sur la vie de Rembrandt et de son voleur. Elle n'est néanmoins pas exempte de quelques longueurs et il faut s'habituer à d'incessants allers-retours entre la vie présente de Patrick, son passé et le parallèle (assez judicieux) avec la vie du peintre dans la première partie. La seconde partie est davantage axée sur les effets de la possession d'une telle toile chez soi, sur le présent de la vie du voleur. La fin de la première partie m'a un peu perdu, mais le début de la seconde m'a retrouvé enthousiaste, plus intéressé par cet aspect de l'histoire de Patrick avec le tableau. C'est mieux ainsi, au moins, je reste sur une belle impression.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions