Les réseaux cathos ; leur pouvoir, leurs valeurs, leur nouvelle influence

Couverture du livre « Les réseaux cathos ; leur pouvoir, leurs valeurs, leur nouvelle influence » de Marc Baudriller aux éditions Robert Laffont
Résumé:

Devenus minoritaires, ils rêvent maintenant de changer le monde.0300 Campagne à l´Assemblée nationale pour sauver le scoutisme menacé de disparition, oeuvre d´une petite escouade de députés catholiques. Mobilisation contre la suppression du lundi de Pentecôte face au... catholique Raffarin, pour... Voir plus

Devenus minoritaires, ils rêvent maintenant de changer le monde.0300 Campagne à l´Assemblée nationale pour sauver le scoutisme menacé de disparition, oeuvre d´une petite escouade de députés catholiques. Mobilisation contre la suppression du lundi de Pentecôte face au... catholique Raffarin, pour défendre la famille ou pour sauverTémoignage chrétien. Négociations en coulisses pour faire duMondele propriétaire deTélérama. Mobilisation tous azimuts, encore, pour transformer une quasi-ruine, l´ancien collège des Bernardins à Paris, en foyer ultramoderne de foi et de culture où le Pape réunira la fine fleur de la société française.
Au coeur de ces campagnes et bien d´autres, forts de leur idéal, des catholiques souvent inconnus du grand public ont trouvé le soutien de personnalités politiques, d´hommes de médias, de capitaines d´industrie ou d´acteurs de la société civile. Ce livre suit ces catholiques animés par la foi, raconte leurs rêves, leurs différences, leurs combats, leurs échecs, leurs succès. Et éclaire différemment les événements qui ont marqué l´actualité de ces dernières années.
Dans le sillage de ces réseaux mobilisés, se dessine peu à peu le futur visage du catholicisme en France.
0300L´idée d´un réseau catholique en France, vieille terre chrétienne, peut paraître incongrue. Et pourtant... Les catholiques pratiquants ne représentent plus qu´une minorité de la population française. Une minorité active. Tandis que les réseaux chrétiens issus de l´aprèsguerre peinent à se renouveler, ces catholiques mobilisés retrouvent un nouvel élan. Du maintien du lundi de Pentecôte chômé en passant par le sauvetage du mouvement scout à l´Assemblée nationale, ou la rénovation périlleuse et triomphale du couvent des Bernardins, des catholiques souvent inconnus du grand public ont trouvé le soutien de personnalités politiques, d´hommes de médias, de capitaines d´industrie ou d´acteurs de la société civile.Les Réseaux cathosrévèlent les dynamiques à l´oeuvre, découvrent ces hommes et ces femmes animés par la foi, et éclairent différemment les coulisses de ces événements récents. Au moment où la société fait un triomphe au filmDes hommes et des dieux, ce livre est plus que jamais d´actualité.0400RÉSUMÉ Mais voilà, en quarante ans, la France - on le sait - s´est très profondément déchristianisée. Tandis que les pères sexagénaires échangent avec leurs anciens camarades de bancs leurs souvenirs communs des jésuites, leurs fils regardent comme une curiosité les bavettes des frères des écoles chrétiennes, découvrent les photos jaunies des grandes processions à travers les villes, tentent de saisir les échos d´un ordre ancien qu´ils n´ont pas connu et qu´ils n´imaginent même plus. Le catholicisme en France était une religion d´État qui ne s´avouait pas dans un pays laïc. C´est désormais une religion résiduelle, très minoritaire. « Sur la période 1981-1999, la pratique cultuelle mensuelle déclarée passe de 18 à 12 % pour la population globale et elle baisse encore plus fortement parmi les jeunes adultes », notait l´Insee en 1999.
Et pourtant, sur les parvis, à l´ombre des vieux édifices, la déchristianisation de la France crée un phénomène nouveau : des réseaux catholiques, actifs, plutôt jeunes et en pleine croissance. « Depuis 1985, les constats sont ambigus : l´érosion du religieux se poursuit dans certains domaines tandis que dans d´autres les signes de renouveau se multiplient », note toujours l´Insee, en 2003 cette fois.
Les baby boomers rêvaient de changer l´Église. Leurs fils l´ont abandonnée. Tous sauf quelques-uns. Ceux-là sont logiquement plus forts et plus convaincus que la moyenne. L´Insee, toujours : « Le sentiment d´appartenance religieuse ne se transmet pas de manière systématique de parents à enfants. 67 % des enfants de parents catholiques se disent catholiques, tandis que 95 % des enfants de parents sans religion le sont aussi. » Ces catholiques résilients, dans un univers indifférent ou hostile, se tournent vers leurs coreligionnaires. Réflexe impensable, voire suspect pour la génération précédente. Attitude indispens

Donner votre avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com