Les réponses

Couverture du livre « Les réponses » de Elizabeth Little aux éditions Sonatine
Résumé:

Aucun résumé n'est disponible pour cet ouvrage actuellement...

Donner votre avis

Les derniers avis

  • "Après un procès qui a passionné l’Amérique, la jeune Janie Jenkins est reconnue coupable de l’assassinat de sa mère, la très fortunée et très mystérieuse Marion Elsinger. Dix ans plus tard, suite à une enquête sur la manipulation de preuves par le laboratoire de police scientifique de L.A,...
    Voir plus

    "Après un procès qui a passionné l’Amérique, la jeune Janie Jenkins est reconnue coupable de l’assassinat de sa mère, la très fortunée et très mystérieuse Marion Elsinger. Dix ans plus tard, suite à une enquête sur la manipulation de preuves par le laboratoire de police scientifique de L.A, Jenkis sort de prison, sa libération scandalise le pays, convaincu de la culpabilité de la riche héritière.

    Janie est-elle coupable ou innocente ? Elle-même n’en a pas la moindre idée. Trop ivre la nuit du meurtre, elle n’a plus aucun souvenir de ses faits et gestes. Ne lui reste en mémoire que les deux derniers mots prononcés par sa mère, deux mots mystérieux qui vont la conduire à aller chercher les réponses à toutes les questions qu’elle se pose dans une petite ville du Middle West."

    Je vais sûrement aller à contre courant de la majorité des critiques mais personnellement, je n'ai pas vraiment accroché à cette histoire, j'ai même du mal à qualifier ce livre de thriller ... Effectivement pas de tension ni de peur, pas le moindre frisson attendu à la lecture de ce genre littéraire.
    Contrairement à ce que promettent les éditions Sonatine, je ne me suis pas du tout attachée à l'héroïne qui est franchement antipathique ou plus vulgairement, une vraie tête à claques !
    Les premiers chapitres traînent en longueur, l'intrigue est plutôt complexe, et certains personnages sont sans substance voire même absolument inutiles dans l'histoire à laquelle ils n'apportent rien. Quant à la fin, pas très convaincante.... et un peu trop théâtrale à mon goût.
    En conclusion, je dirais que l'écriture est sympa, contrairement à l'intrigue mais que ce roman ne me marquera pas très longtemps.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Jane Jenkins a été condamnée pour le meurtre de sa richissime mère, avec qui elle entretenait des relations exécrables. Cette ex jet-setteuse, qui était bien trop « à l’ouest » au moment du crime, n’est pas elle-même persuadée de son innocence, et son procès a défrayé la chronique et déchainé...
    Voir plus

    Jane Jenkins a été condamnée pour le meurtre de sa richissime mère, avec qui elle entretenait des relations exécrables. Cette ex jet-setteuse, qui était bien trop « à l’ouest » au moment du crime, n’est pas elle-même persuadée de son innocence, et son procès a défrayé la chronique et déchainé les passions de la presse people. Libérée après 10 ans de prison à la faveur d’un vice de forme, elle entreprend de fuir les journalistes et autres paparazzi (et ce n’est pas facile) et surtout d’obtenir des réponses aux trois questions qui la taraudent : qui était vraiment sa mère, qui l’a tué et pourquoi. Sa quête l’amènera bien loin de la jet-set, dans l’Amérique Profonde. Sans être un chef d’oeuvre du roman noir ou du thriller, le tout premier polar d’Elisabeth Little ne manque pas d’intérêt ni d’inventivité. Dans la forme déjà, c’est intéressant : les chapitres sont parfois interrompus par une fausse page Wikipédia, un extrait de PV de la police, une dépêche d’agence, une chronique de blogueur, etc… Cela permet d’éclairer l’intrigue sous un autre angle, c’est malin. Au début, il y a bon nombre de flash back et j’avoue avoir eu un peu de mal à m’y retrouver : ils arrivent comme ça au milieu d’un chapitre, et repartent comme ils sont venus, sans crier gare et parfois, c’est déstabilisant, et on doit relire de peur de perdre le fil. Heureusement, ces retours en arrière, sur la vie d’avant de Jenkins, se font de plus en plus rares au fil des chapitres. Sur le fond, son héroïne ne manque pas de personnalité, ni d’humour, ni d’autodérision. Elle porte un regard acéré et sans concessions sur la bimbo insupportable qu’elle était avant la prison. De la prison, d’ailleurs, il est fort peu question et c’est peut-être un peu dommage. L’intrigue quitte vite la côte Californienne pour le Dakota du Sud et ses cités minières a l’abandon. Là, l’intrigue progresse lentement, parfois un peu trop lentement même. On navigue entre des personnages, en essayant de bien les cerner et c’est difficile. Il y a quelques longueurs, les vrais rebondissements se font plutôt rares, sauf quand on arrive sur la fin et sur un dénouement peut-être un poil décevant, a la fois banal et moyennement crédible (ou, je sais, c’est bizarre mais j’ai eu cette double impression). La fin est un peu abrupte, mais cynique et finalement inévitable. Mais dans l’ensemble, son intrigue se tient si on est indulgent (sur la crédibilité notamment) et on y prend vite un vrai intérêt. « Les réponses » est un premier roman qui a quelques défauts mais aussi quelques qualités assez prometteuses, Elisabeth Little pourrait vite devenir un auteur à suivre.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lechoixdeslibraires.com

    Jane Jenkis vient de passer 10 ans en prison. Alors qu'elle avait été condamnée à la réclusion à perpétuité quand elle avait 16 ans, pour le meurtre de sa mère, elle est libérée en raison d'une obscure manipulation des preuves. Libre de ses mouvements mais toujours pourchassée par des «citoyens»...
    Voir plus

    Jane Jenkis vient de passer 10 ans en prison. Alors qu'elle avait été condamnée à la réclusion à perpétuité quand elle avait 16 ans, pour le meurtre de sa mère, elle est libérée en raison d'une obscure manipulation des preuves. Libre de ses mouvements mais toujours pourchassée par des «citoyens» convaincus de sa culpabilité, elle est bien décidée à prouver son innocence, non seulement aux autres, mais aussi et surtout à elle-même... Ne gardant aucun souvenir de la nuit du meurtre, les pistes sont minces pour démarrer son enquête !
    D'ouïe dire en fausses pistes, des détails d'une affaire pas banale aux révélations familiales les plus terribles, le chemin de Jane est semé d'embûches ! Ses recherches la mènent au coeur d'une Amérique désolée, sur les traces d'une jeune fille rebelle au frère cupide, dans une communauté où les secrets sont bien gardés et les ragots innombrables. Personnage au caractère bien trempé et à l'humour corrosif, Jane Jenkins est une héroïne attachante que l'on suit avec passion dans cette course contre la montre à l'issue surprenante !

  • Lechoixdeslibraires.com

    Les lecteurs, les gens, nos concitoyens, ont souvent des vies difficiles. Surtout en ces temps chaotiques et angoissants. Pourtant le roman noir attire le public comme jamais. Nous cherchons dans les polars la description de l'ombre, de NOTRE ombre ! Ce sont les auteurs de thrillers par exemple...
    Voir plus

    Les lecteurs, les gens, nos concitoyens, ont souvent des vies difficiles. Surtout en ces temps chaotiques et angoissants. Pourtant le roman noir attire le public comme jamais. Nous cherchons dans les polars la description de l'ombre, de NOTRE ombre ! Ce sont les auteurs de thrillers par exemple qui nous aident à comprendre pourquoi, à notre manière, nous sommes fascinés par l'ombre et le mal. Évidemment la difficulté majeure est de donner à l'ombre et le mal la juste place : si nous sommes trop fascinés par l'ombre, ça ne colle pas, car nous dérapons. Mais si au contraire nous refusons, nous fuyons l'ombre, alors cette dernière nous rattrape au tournant, sans crier gare.
    «Les Réponses» (quel beau titre) est le premier roman d'Elizabeth Little, diplômée de Harvard, et née à Saint Louis (USA).
    L'histoire : après un procès qui a passionné l'Amérique, la jeune Janie Jenkins est reconnue coupable de l'assassinat de sa mère, la très fortunée et mystérieuse Marion Elsinger. Dix ans plus tard, suite à une enquête sur la manipulation de preuves par le laboratoire de police scientifique de L.A, Jenkis sort de prison. Sa libération scandalise le pays, convaincu de la culpabilité de la riche héritière.
    Janie est-elle coupable ou innocente ? Elle-même n'en a pas la moindre idée. Trop ivre la nuit du meurtre, elle n'a plus aucun souvenir de ses faits et gestes. Ne lui reste en mémoire que les deux derniers mots prononcés par sa mère, deux mots énigmatiques qui vont la conduire à aller chercher les réponses à toutes les questions qu'elle se pose dans une petite ville du Middle West.
    Rares sont les auteurs de thrillers qui dès les premières pages capturent à ce point notre attention, pour ne plus la lâcher. Faisant preuve d'un sens du suspense impressionnant, Elizabeth Little nous offre une intrigue machiavélique, proprement addictive, doublée d'une réflexion passionnante sur les travers de notre société. Grâce à la romancière nous comprenons enfin que la sagesse véritable est d'aimer son ombre (comme la Belle aime la Bête dans le conte célèbre). Si nous osons aimer notre ombre, alors la transformation opère et nous cessons de projeter nos ombres sur les autres ! Nous trouvons en nous une certaine alchimie, mariant le ciel et la terre. Vaste et salutaire programme !

Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com