Les règles d'usage

Couverture du livre « Les règles d'usage » de Joyce Maynard aux éditions 10/18
  • Date de parution :
  • Editeur : 10/18
  • EAN : 9782264070715
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
Résumé:

Wendy, treize ans, vit à Brooklyn. Le 11 septembre 2001, sa mère part travailler et ne revient pas. Après une prise de conscience lente et terrible, Wendy et sa famille tentent de continuer à vivre. Son chemin mène la jeune fille en Californie chez son père biologique qu'elle connaît à peine.... Voir plus

Wendy, treize ans, vit à Brooklyn. Le 11 septembre 2001, sa mère part travailler et ne revient pas. Après une prise de conscience lente et terrible, Wendy et sa famille tentent de continuer à vivre. Son chemin mène la jeune fille en Californie chez son père biologique qu'elle connaît à peine. Assaillie par les souvenirs, Wendy est tiraillée entre cette vie inédite et son foyer new-yorkais qui lui manque. Elle part alors à la découverte de ce qui l'entoure, faisant d'étonnantes rencontres : une mère adolescente, un libraire clairvoyant et son fils autiste, un jeune marginal qui recherche son frère. Ces semaines californiennes l'aideront-elles à aborder la nouvelle étape de sa vie ?

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Comment faire face à la mort brutale de sa maman dans une des tours du World Trade Center, le matin du 11 septembre 2001, lorsqu’on a treize ans et pas pris le temps de lui dire au-revoir avant de partir au collège ?
    Wendy va mûrir d’un seul coup et voir sa vie complètement bouleversée par...
    Voir plus

    Comment faire face à la mort brutale de sa maman dans une des tours du World Trade Center, le matin du 11 septembre 2001, lorsqu’on a treize ans et pas pris le temps de lui dire au-revoir avant de partir au collège ?
    Wendy va mûrir d’un seul coup et voir sa vie complètement bouleversée par cette disparition : Josh son beau-père est effondré et Louie son petit bout de chou de frère devra faire sa rentrée en maternelle sans sa maman.
    Wendy ne pourra que se plier à la volonté de Garett, son père biologique et devra le rejoindre en Californie. Elle rencontrera un libraire qui lui fera découvrir “Frankie Adams” de Carson McCullers, fera la connaissance de la jeune Violet et de son bébé, et s’intéressera à Carolyn la petite amie de son père. Wendy, au cours de ces quelques mois, avancera lentement vers la résilience.
    Joyce Maynard aborde un sujet douloureux avec une immense sensibilité, à savoir combien les souvenirs heureux sont omniprésents, en dépit de la souffrance et du véritable manque physique, lors d’une perte irréversible …
    Tout simplement sublime !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ce roman est un vrai "coup de coeur" :)

    Joyce Maynard livre un ouvrage lumineux et émouvant sur un sujet grave : la disparition de la mère d'une adolescente dans une des tours du World Trade Center le 11 Septembre 2001.

    Dès le départs, on se sent attaché aux personnages comme Wendy,...
    Voir plus

    Ce roman est un vrai "coup de coeur" :)

    Joyce Maynard livre un ouvrage lumineux et émouvant sur un sujet grave : la disparition de la mère d'une adolescente dans une des tours du World Trade Center le 11 Septembre 2001.

    Dès le départs, on se sent attaché aux personnages comme Wendy, Josh, Louie, Garette, Alan.. Les scènes de vie du quotidien sont décrites avec tellement de talent ; le style de l'écriture, des détails, sur la musique, le jazz, la danse.. Un mélange merveilleux.

    “Les règles d'usage” vous entraine dans une méditation sur le sens de nos existences sur la terre et rappelle quel privilège nous avons d'avoir la chance de vivre.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Délicieusement savoureux Émouvant mais pas larmoyant, juste sensible Écriture très agréable On a du mal à laisser ces personnages
    Mon roman préféré de cette auteure

    Délicieusement savoureux Émouvant mais pas larmoyant, juste sensible Écriture très agréable On a du mal à laisser ces personnages
    Mon roman préféré de cette auteure

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Les personnages sont très attachants. Une famille recomposée explose après le drame du 11 septembre, et la reconstruction est difficile. Un beau roman plein d'émotion sur le deuil, les relations parents enfants.Une belle lecture, sensible, émouvante.

    Les personnages sont très attachants. Une famille recomposée explose après le drame du 11 septembre, et la reconstruction est difficile. Un beau roman plein d'émotion sur le deuil, les relations parents enfants.Une belle lecture, sensible, émouvante.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lorsque les tours du World Trade Center s'effondrent, elles anéantissent les vies, les êtres, les familles et tout un pan du monde que l'on imaginait intangible. La mère de Wendy fait partie de ces personnes qui sont allées travailler au matin du 11 septembre 2001 sans savoir que chacun de leur...
    Voir plus

    Lorsque les tours du World Trade Center s'effondrent, elles anéantissent les vies, les êtres, les familles et tout un pan du monde que l'on imaginait intangible. La mère de Wendy fait partie de ces personnes qui sont allées travailler au matin du 11 septembre 2001 sans savoir que chacun de leur geste, chacune des paroles prononcées ou entendues seraient les derniers. Après la déflagration, après l'affolement, après l'incrédulité, après l'espoir, vient le désarroi pour les proches et les familles qui doivent faire face à l'absence définitive et à tout ce qu'elle implique. Dans ce bouleversement absolu, Wendy a très vite l'intuition que les règles qui gouvernaient auparavant son existence ne s'appliquent plus et qu'il lui faut désormais en élaborer d'autres qui restitueront un sens à la vie. C'est cet état transitoire entre mort et reconstruction qui fait le coeur et la force du roman de Joyce Maynard.

    Wendy entame un lent processus qui la conduit à se rapprocher de son père biologique et à vivre avec lui en Californie. Aux êtres douloureux qu'elle rencontre, elle fait un récit mensonger de son histoire et peut ainsi progressivement se la réapproprier, en se détachant des sentiments de culpabilité et de regrets qui l'entravent. Joyce Maynard parvient à décrire avec une subtilité extraordinaire cette mue difficile qui devient une sorte de road-movie intérieur, trajectoire incertaine, flottant au gré des impulsions et des souvenirs. Malmenés autant par les hasards que par leurs choix, les personnages hésitent, se trompent, vacillent mais poursuivent malgré tout leur route en s'enrichissant mutuellement de leurs forces et de leurs fêlures. Comme la vie, l'histoire tangue entre moments lumineux et périodes sombres en laissant toujours entrevoir d'autres chemins possibles.

    C'est un roman qui m'a complètement empoignée par la justesse avec laquelle sentiments, pensées et émotions sont cernés et par son déroulement aux subtils changements de rythme. En prenant comme situation de départ la tragédie du 11 septembre 2001, l'auteure élargit la thématique de la perte d'un être cher à celle de la disparition définitive d'un mode de vie. Par l'intermédiaire de Wendy et de son histoire, elle nous affirme que les ruines d'un monde peuvent donner naissance à un autre qu'il appartient à chacun d'édifier selon de nouvelles règles, plus généreuses, plus attentives et plus sensibles. Je l'ai trouvé beau ce roman de Joyce Maynard. Purement beau.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • 11 septembre 2001. Les deux tours jumelles de Manhattan s'effondrent, percutées par des avions aux mains de terroristes. Partout dans le monde, c'est la stupeur et l'effroi. Joyce Maynard nous plonge au cœur de l'Histoire, celle dont le cours va irrémédiablement changer, y compris pour son...
    Voir plus

    11 septembre 2001. Les deux tours jumelles de Manhattan s'effondrent, percutées par des avions aux mains de terroristes. Partout dans le monde, c'est la stupeur et l'effroi. Joyce Maynard nous plonge au cœur de l'Histoire, celle dont le cours va irrémédiablement changer, y compris pour son héroïne, jeune ado à l'existence jusque là assez banale...

    D'un fait tragique, l'auteur tire un roman d'apprentissage, fin et touchant, sans jamais basculer dans le pathos et nous entraine dans le sillage de Wendy, dans le travail de deuil et dans la découverte d'une Amérique perturbée.

    La narration entremêle temps présent et flashback, permettant ainsi au mieux de comprendre les tourments de Wendy : la douleur et le chagrin, mais aussi les émerveillements et les moments apaisés, la vie qui reprend son cours et le bonheur en filigrane. C'est toute l'intelligence de ce roman : mettre en exergue une renaissance, un fil d'espoir auquel s'accrocher.

    On retrouve avec plaisir les petits et grands moments de l'adolescence : meilleure amie, premier baiser, disputes avec les parents, solitude...Le tout traité ici avec le plus grand réalisme sans que cela n'éclipse l'intrigue.

    Les personnages sont attachants, chacun à leur manière : Tim l'autiste et son père libraire, Violet la jeune maman en rupture sociale et familiale, Carolyn et ses cactus, Josh le beau-père contrebassiste, etc... J'ai surtout aimé Garrett, le père biologique de Wendy, réputé inconséquent et immature. Il est sans doute mon personnage préféré de ce roman, avec toute la maladresse et l'immense tendresse qui le caractérisent.

    En bref, un roman souvent très émouvant (sauf pour la scène de Noël au jardin qui m'a semblé un peu trop "surfaite", très cliché), presque un coup de cœur qui me donne envie de découvrir d'autres romans de l'auteur !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Wendy est une adolescente new-yorkaise de 13 ans. Elle vit entourée de sa mère Janet, de son beau-père Josh et de son demi-frère Louie. Avant que sa mère ne rencontre Josh, Janet et Wendy ont vécu de nombreuses années seules, dans une relation fusionnelle. Garrett, le père « biologique » de...
    Voir plus

    Wendy est une adolescente new-yorkaise de 13 ans. Elle vit entourée de sa mère Janet, de son beau-père Josh et de son demi-frère Louie. Avant que sa mère ne rencontre Josh, Janet et Wendy ont vécu de nombreuses années seules, dans une relation fusionnelle. Garrett, le père « biologique » de Wendy les a quittées lorsqu’elle était toute petite et depuis, elle ne l’a presque plus jamais revu.

    Janet est une maman pleine de vie, enthousiaste, dynamique. Cette ancienne danseuse professionnelle, artiste dans l’âme, a dû se résigner à occuper un emploi de secrétaire pour subvenir à leurs besoins quand Wendy était petite. Josh est un beau-père aimant, ouvert et disponible pour Wendy. Lui aussi est un artiste puisqu’il est musicien professionnel.

    La vie de cette petite famille moderne recomposée vole en éclat le 11 septembre 2001, le jour où les tours jumelles du World Trade Center s’effondrent. Ce jour là, Janet était au travail dans l’une des tours. Depuis, sa famille est sans aucune nouvelle. Janet fait partie des milliers de disparus du 11 septembre.

    Joyce Maynard raconte les jours, les semaines et les mois qui ont suivi cette catastrophe humaine et familiale. A l’aide de nombreux flashbacks, elle raconte à la fois l’épreuve que cette famille doit traverser et l’histoire de chacun. Pour autant, Joyce Maynard ne parle jamais de deuil. Elle laisse ses personnages parler d’eux-mêmes en racontant leur quotidien de l’après catastrophe.

    Tout ce que Wendy voit la ramène immanquablement à sa vie d’avant et lui rappelle les souvenirs partagés avec sa mère. Wendy puise dans les livres des comparaisons à sa situation. Personne dans son entourage scolaire et amical ne peut réellement comprendre ce qu’elle endure. Les romans et les récits sont comme des amis qui auraient vécu la même expérience et avec qui elle pourrait dialoguer. Wendy se réfugie dans l’imaginaire pour affronter cette réalité trop dure. Sur l’exemple de sa meilleure amie Amelia, elle enjolive les choses, transforme le réel quand ça l’arrange. Elle qui est était une adolescente « parfaite » (sérieuse, polie, rigoureuse), elle perd progressivement toute notion des règles qui constituaient son quotidien.

    Bien que je n’arrive pas à me constituer un avis tranché sur ce roman, je trouve qu’il réussit parfaitement à raconter la vie d’une famille endeuillée et celle d’une adolescente. Même si je reproche à certains dialogues d’être parfois creux et de sonner faux, je leur reconnais une vraie utilité. Ces dialogues, tout comme le de la narration, sont très simples (je regrette notamment que le vocabulaire et le ne soient pas plus riches) mais permettent certainement d’apporter plus de réalisme à ce roman. On a vraiment la sensation de faire partie de cette famille et de comprendre totalement Wendy. La grande réussite des Règles d’usage est de nous rendre accessible la situation tragique de cette adolescente.

    Toutefois, je n’ai pas été particulièrement emballée par cette lecture, pour les raisons que je viens d’évoquer mais aussi parce qu’un certain nombre de faits m’ont semblé trop peu vraisemblables. J’ai notamment eu du mal à croire aux rencontres fortuites faites par Wendy et à l’ampleur que celles-ci ont pu prendre aussi rapidement dans sa vie. Pour autant, je vous conseille vraiment de vous faire votre opinion sur ce roman qui mérite d’être lu et je prévois moi-même d’en découvrir d’autres de Joyce Maynard.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • La mère de Wendy, 13 ans, travaille au World Trade Center à New York. Un certain matin de septembre 2001, elle part et ne revient plus.

    Comment fait-on, après la disparition d’un proche, lorsque les règles d’usage ne s’appliquent plus ? Comment continuer, se reconstruire, faire le deuil...
    Voir plus

    La mère de Wendy, 13 ans, travaille au World Trade Center à New York. Un certain matin de septembre 2001, elle part et ne revient plus.

    Comment fait-on, après la disparition d’un proche, lorsque les règles d’usage ne s’appliquent plus ? Comment continuer, se reconstruire, faire le deuil impossible puisqu’il n’y a pas de corps ni de cérémonie ? Mais plus que le long cheminement du travail de deuil par une adolescente, c’est l’histoire d’une famille aimante fragilisée par le drame que nous raconte Joyce Maynard avec l’immense talent qui est le sien et qui grandit de livre en livre.

    Wendy, son beau-père Josh, son petit frère Louie, et ce père démissionnaire qui réapparait après tant d’années… Il y a tant d’amour chez ces personnages qui chacun à leur façon, passé les premiers moments de sidération et de désespoir, chacun de leur côté vont réagir à la peine, au manque, à la disparition de Rachel, cette mère adorée et fantasque. Alors que Wendy est dans une période adolescente délicate, elle va décider de s’offrir une parenthèse en Californie, obéissant à la nécessité de s’éloigner de sa famille et du lycée, apprendre à connaître son père et sa compagne Carolyn, faire des rencontres comme celles d’un libraire père d’un jeune autiste, d’une toute jeune maman paumée ou encore de ce garçon fou de skate à la recherche de son frère. Grandir, malgré tout, avec une vision nouvelle de l’existence.


    Toutes les personnes qui traversent le livre de Joyce Maynard sont attachantes, même Garrett, son père qui a fui ses responsabilités mais tâche de faire ce qu’il peut. L’amour, l’amitié (celle, forte et indéfectible, qui la lie à Amélia), l’affection filiale (comme j’ai trouvé touchante sa relation à son petit frère !), l’importance aussi des livres dans lesquels on peut se réfugier ou se reconnaître comme le Journal d’Anne Frank auquel il est souvent fait référence, une autre adolescente qui tâche de comprendre le monde dévasté dans lequel elle vit, mais trouve toujours de l’espoir même dans la pire des situations. Un roman fort et plein d’espoir qu’on quitte à regrets.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Avis de Scarlett (Chroniqueuse sur le blog Léa Touch Book) :

    De Joyce Maynard, j’avais lu et tellement aimé » les filles de l’ouragan » et puis Grybouille lui avait adoré « Baby love » et voici que Léa me propose la chronique de son dernier roman « les règles d’usage » super me suis-je dit…...
    Voir plus

    Avis de Scarlett (Chroniqueuse sur le blog Léa Touch Book) :

    De Joyce Maynard, j’avais lu et tellement aimé » les filles de l’ouragan » et puis Grybouille lui avait adoré « Baby love » et voici que Léa me propose la chronique de son dernier roman « les règles d’usage » super me suis-je dit… et la magie a de nouveau opéré , merci Léa de m’avoir permis cette lecture.


    L’auteure nous conte l’histoire de Wendy vivant à New York auprès de sa mère Janet, de son beau-père Josh et de son petit frère Louie. Wendy est une ado comme les autres qui se dispute parfois avec sa mère et qui rêve de partir en Californie retrouver son père. Et puis, le 11 septembre, les tours, et Janet qui travaille dans une des Twin Towers ne revient pas. Commence alors un parcours initiatique et douloureux pour Wendy qui décide de partir rejoindre son père.


    C’est donc avant tout l’histoire et le cheminement de Wendy que l’on suit durant ce roman. Wendy qui est cette jeune adolescente qui va vivre toutes les étapes de la perte, de l’espoir à l’abattement, de l’engourdissement au chagrin et à la fuite aussi quand elle choisit de partir en Californie. Elle y fera des rencontres très belles et enrichissantes et fera l’apprentissage du manque, de l’après et passera de ses treize jeunes années insouciantes à ses quatorze ans emplis de tristesse mais aussi d’amour et d’espoir.

    On croise des personnages très attachants,

    Janet tout d’abord la maman, amoureuse de la danse et débordante de joie de vivre,

    Josh le beau-père de Wendy, musicien et grand amateur de Jazz, si amoureux de Janet et attentionné auprès de ses enfants.


    Il y a Louie aussi p’tit lou , le petit frère de Wendy qui envoie des rayons d’énergie avec ses bras pour se faire remarquer d’un magicien et qui imagine que la magie peut faire revenir sa maman.

    Et puis tous ces personnes que Wendy va rencontrer et apprendre à aimer durant son séjour californien, Garret son père, irresponsable et quelque peu égoïste mais aussi touchant. Carolyn l’amie de Garret qui cultive les cactus avec beaucoup d’amour parce qu’ils ont malgré leurs épines besoin de douceur .Il y aura aussi cette rencontre avec Todd l’adolescent skateur qui parcourt le pays à la recherche de son frère ainé et qui lui donnera son premier baiser et Alan libraire qui lui fera découvrir de merveilleux livres et Tim son fils autiste qui la surnomme Picabo Street du nom d’une skieuse américaine (petit secret dévoilé : je sais que Léa aurait pu s’appeler Picabo qui signifie eau étincelante. Joli hasard et clin d’œil!)


    Joyce Maynard nous raconte avec toujours autant de justesse et délicatesse l’histoire de la vie, des relations familiales, de l’apprentissage de l’absence, des rêves d’adolescent qu’il faut garder et de ceux qu’on est obligé de lâcher. C’est un roman précieux parce qu’il ressemble dans le fond à tout ce que chacun d’entre nous a pu ou pourra vivre un jour et que la forme est agréable, fluide et même parfois humoristique.


    Merci Madame Maynard pour votre talent , pour le plaisir de vous lire, pour avoir parlé de la musique qu’affectionne Josh, de la danse qu’aimait tant Janet, du dessin et de la peinture chers à Garret, des cactus de Carolyn et des merveilleux livres d’Alan et enfin de la lumière qui ressort de tous ces destins croisés.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com