Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Les possibles

Couverture du livre « Les possibles » de Virginie Grimaldi aux éditions Fayard
  • Date de parution :
  • Editeur : Fayard
  • EAN : 9782213717074
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Juliane n'aime pas les surprises. Quand son père fantasque vient s'installer chez elle, à la suite de l'incendie de sa maison, son quotidien parfaitement huilé connaît quelques turbulences.Jean dépense sa retraite au téléachat, écoute du hard rock à fond, tapisse les murs de chefs sioux, égare... Voir plus

Juliane n'aime pas les surprises. Quand son père fantasque vient s'installer chez elle, à la suite de l'incendie de sa maison, son quotidien parfaitement huilé connaît quelques turbulences.Jean dépense sa retraite au téléachat, écoute du hard rock à fond, tapisse les murs de chefs sioux, égare ses affaires, cherche son chemin.Juliane veut croire que l'originalité de son père s'est épanouie avec l'âge, mais elle doit se rendre à l'évidence : il déraille.Face aux lendemains qui s'évaporent, elle va apprendre à découvrir l'homme sous le costume de père, ses valeurs, ses failles, et surtout ses rêves.Tant que la partie n'est pas finie, il est encore l'heure de tous les possibles.Avec un humour jubilatoire et une infinie tendresse,Virginie Grimaldi nous conte une magnifique histoire de transmission et de résilience.

Donner votre avis

Articles (1)

Avis (12)

  • Avis : TOUCHANT
    J’arrive un peu après la bataille pour livrer cette chronique mais cela me donnera l’occasion de m’exprimer sur l’attaque dont ce livre est la cible depuis sa sortie. Je pense que le bandeau choisi par Fayard a été un très mauvais choix, Virginie Grimaldi n’a pas besoin de cela...
    Voir plus

    Avis : TOUCHANT
    J’arrive un peu après la bataille pour livrer cette chronique mais cela me donnera l’occasion de m’exprimer sur l’attaque dont ce livre est la cible depuis sa sortie. Je pense que le bandeau choisi par Fayard a été un très mauvais choix, Virginie Grimaldi n’a pas besoin de cela pour que l’on achète son livre et cela a libéré les ardeurs acrimonieuses de ceux qui pensent détenir la vérité en matière de culture française.
    Un livre est chose complexe et nul n’ignore qu’un livre au summum de la belle écriture ne trouvera peut-être jamais ses lecteurs. A l’opposé, un livre ayant des millions de lecteurs n’est pas forcément mauvais. Il faut des talents de toutes sortes et celui de Virginie Grimaldi est de coller au plus près des réalités et des émotions des lecteurs. Alors, il n’y a pas de grandes envolées lyriques ni de constructions alambiquées mais du bon sens, de la vie ordinaire, de la souffrance et des peurs communes. Il y a aussi une légèreté bon enfant et des rires faciles.
    Je le reconnais, le côté guimauve me lasse un peu quand il me semble qu’elle s’y complaît mais c’est tellement bon de ne pas sans arrêt se cogner aux angles aigus.
    Alors qu’en est-il de l’histoire ? Juliane est une femme bien organisée, gentille et serviable. Quand son père se rapproche d’elle et qu’elle se rend compte que sa mémoire part en lambeaux, en lieu et place d’un éloignement que beaucoup choisissent, elle s’engage à offrir de bons moments à un homme dont le destin est tracé. A qui fait-elle du bien en faisant cela ? Chacun se donnera la réponse qu’il souhaite mais soyez sûrs que l’autrice vous donnera grande matière à réflexion.
    J’ai apprécié le travail d’Audrey Sourdive sur cette lecture et j’ai trouvé le visuel de couverture singulièrement puissant.
    Vous l’aurez compris, si je ne conseille pas ce roman aux lecteurs les plus téméraires, je pense qu’il ne peut faire que du bien à ceux qui aiment les moments doux.
    Je remercie Audiolib et #NetGalleyFrance pour le SP de #LesPossibles

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Avec ce livre, j'ai pu enfin découvrir la plume de Virginie Grimaldi et je dois bien dire que je comprends désormais qu'elle soit l'auteure chouchou des français.
    L'histoire déjà est très touchante : Juliane se voit dans "l'obligation" d'accueillir son père (on ne peut plus fantasque) suite à...
    Voir plus

    Avec ce livre, j'ai pu enfin découvrir la plume de Virginie Grimaldi et je dois bien dire que je comprends désormais qu'elle soit l'auteure chouchou des français.
    L'histoire déjà est très touchante : Juliane se voit dans "l'obligation" d'accueillir son père (on ne peut plus fantasque) suite à l'incendie de la maison de celui-ci, mais très vite elle va se rendre compte que quelque chose ne tourne pas rond, que même toute l'originalité dont il est capable n'explique pas tout... Le bout du chemin approchant rapidement, Juliane va redécouvrir son père et par la même occasion, se découvrir elle-même.
    Et c'est beau, c'est drôle, ça se lit rapidement, en somme, c'est une lecture parfaite quand on a pas envie de se prendre la tête. Le sujet peut paraitre assez délicat mais c'est amené de manière très douce, on s'attache rapidement aux personnages et plus particulièrement à Jean, à son côté facétieux, à son esprit libre.
    J'ai trouvé que ce livre était un bel hommage à la famille et je suis persuadée que les sentiments de Juliane auront fait/ feront écho avec ceux de nombreux lecteurs.

    C'est dans sa version audio que j'ai pu découvrir cette histoire et j'ai vraiment beaucoup aimé la voix et le rythme de la narratrice. Je le précise car ce n'est pas toujours le cas.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Version audio
    https://ffloladilettante.wordpress.com/2021/09/09/les-possibles-de-virginie-grimaldi/
    Virginie Grimaldi explore un nouveau pan de nos quotidiens dans ce roman où Juliane, une jeune femme, se trouve confrontée au vieillissement de Jean, son père. Juliane, dont le fils est autiste,...
    Voir plus

    Version audio
    https://ffloladilettante.wordpress.com/2021/09/09/les-possibles-de-virginie-grimaldi/
    Virginie Grimaldi explore un nouveau pan de nos quotidiens dans ce roman où Juliane, une jeune femme, se trouve confrontée au vieillissement de Jean, son père. Juliane, dont le fils est autiste, accepte de prendre Jean chez elle le temps des travaux de remise en état de sa maison. Le grand-père et l'enfant s'accordent à merveille. Pour la fille c'est plus compliqué, il faut dire que le père a toujours été un personnage haut en couleur, fantasque, un brin déjanté et j'ajouterais absolument invivable.
    Voir ses parents vieillir, les voir souffrir et les savoir en fin de vie est toujours un cap difficile à aborder. Les voir perdre pied peu à peu, quand il s'agit de dégénérescence du cerveau, est encore beaucoup plus dur. Virginie Grimaldi a su traiter ce sujet avec délicatesse. Dans ce roman, elle aborde également le problème du handicap et de l'acceptation de la différence.
    Les romans feel-good (mais pour moi celui-ci n'en est pas un) ne sont pas mon truc. Avec Virginie Grimaldi dont la générosité et l'humour bon-enfant m'emporte chaque fois je ne boude cependant pas mon plaisir. Ses personnages sont bien campés, spontanés et émouvants. Son écriture est agréable, avec une légèreté qui n'occulte pas le sérieux des grands drames de la vie. Ce récit, écrit à la première personne, est très vivant, imagé, bienveillant. Et puis cette Juliane qui mange chaque fois qu'elle va mal, je ne peux que la comprendre et l'aimer!
    J'ai écouté ce roman dans sa version Audiolib, lu par Audrey Sourdive. La plupart du temps j'ai aimé son phrasé, sa manière de lire sobrement, laissant toute liberté à mon imaginaire. Mais j'ai été plus que agacée pour les dialogues du père, chaque fois elle prenait une voix trop forte, trop gouailleuse, trop tout! Avec la mère le ton mielleux ne sonnait pas plus juste. J'aime trop me laisser guider par mon imagination et pour cela il me faut un lecteur le plus neutre possible.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • C'est le premier roman de Virginie Grimaldi que j'écoute et j'e suis encore bluffée par la qualité de lecture et d'interprétation d'Audrey Sourdive. Quelle force! Quelle puissance! Que d'émotions ressenties par le seul miracle de sa voix, de ses intonations, de ses pauses qui nous obligent ainsi...
    Voir plus

    C'est le premier roman de Virginie Grimaldi que j'écoute et j'e suis encore bluffée par la qualité de lecture et d'interprétation d'Audrey Sourdive. Quelle force! Quelle puissance! Que d'émotions ressenties par le seul miracle de sa voix, de ses intonations, de ses pauses qui nous obligent ainsi à reprendre notre souffle de notre côté pour quitter cet état d'apesanteur, comme une mise en apnée dans laquelle nous tient cette magnifique histoire.
    Avec son talent habituel, Virginie Grimaldi nous parle de la vieillesse, de maladie, la terrible Alzheimer et de tous ces possibles "et si?" qui prennent vie avant qu'il ne soit trop tard.
    C'est délicat, émouvant, bouleversant et magnifique! La vie comme elle devrait être.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • En marge de mes lectures habituelles, je continue mon exploration hors de ma zone de confort à la découverte des gros succès de librairie. Dans cette catégorie, Virginie Grimaldi est la pointure du moment. Je me devais de me forger ma propre opinion sur ce phénomène littéraire.

    L’autrice nous...
    Voir plus

    En marge de mes lectures habituelles, je continue mon exploration hors de ma zone de confort à la découverte des gros succès de librairie. Dans cette catégorie, Virginie Grimaldi est la pointure du moment. Je me devais de me forger ma propre opinion sur ce phénomène littéraire.

    L’autrice nous fait entrer dans la tête d’une narratrice confronté à la maladie de son père. Elle assiste impuissante à la détérioration de son état. La recette est parfaitement maîtrisée. Le lecteur est entraîné dans un sujet sérieux et se retrouve confronté à une angoisse qu’il pourrait rencontrer dans sa vie. Chacun peut ainsi s’identifier aux personnages. L’autrice traite le sujet avec humour et superficialité de manière à dédramatiser la situation. Elle met en scène des protagonistes hauts en couleur qui nous font sourire tout au long de leurs péripéties. En alliant émotion et légèreté, elle rend joyeuse cette histoire triste.

    Bien sûr, les ficelles du récit sont assez visibles. Les acteurs sont stéréotypés, le scénario déjà vu, et les bons sentiments débordent, au point de perdre un peu de crédibilité sur la fin. Mais l’objectif de cette aventure est tout autre. Ce livre reste de la littérature populaire sans autre prétention que de nous changer les idées et de ce côté-là, la mission est accomplie.

    Pour ma part, j’ai passé un bon moment de lecture (d’écoute), détendu. J’ai seulement peur que le souvenir de cette histoire ne marque pas vraiment ma mémoire. Ce livre est facile d’accès, drôle, émouvant. Même si ce n’est pas ma tasse de thé, je comprends que certaines personnes aiment lire ce genre de romans sympathiques et bienveillants.

    Et puis, une autrice proposant une playlist avec Guns N’Roses, Metallica, Radiohead et « Killing in the name » en une chanson préférée, ne peut pas être foncièrement mauvaise !

    https://leslivresdek79.wordpress.com/2021/07/31/677-virginie-grimaldi-les-possibles/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Les émotions ont encore été au rendez-vous avec cette histoire. J'ai été partagée tout le long de ma lecture entre les rires et les larmes. C’est très contradictoire comme sensation, et c’est la force de ce roman.

    J’ai ainsi fait la connaissance de Juliane, une femme mariée à Gaëtan et mère...
    Voir plus

    Les émotions ont encore été au rendez-vous avec cette histoire. J'ai été partagée tout le long de ma lecture entre les rires et les larmes. C’est très contradictoire comme sensation, et c’est la force de ce roman.

    J’ai ainsi fait la connaissance de Juliane, une femme mariée à Gaëtan et mère d'un garçon, Charlie. Celui-ci est dysphasique, et souffre déjà du regard des autres. Juliane est jeune femme heureuse, qui prend soin de sa famille. Tout va être bouleversé le jour où elle va accueillir son père chez elle. La maison de celui-ci a pris feu, il est sans logement. Jean est séparé de la mère de Juliane et vit seul. Cette installation chez elle devait être temporaire jusqu’à ce que Juliane se rende compte que le comportement de son père n'est pas normal, il cherche des affaires qu'il a égarées, surtout sa carte vitale, il a des propos parfois étranges. Mais au début, Juliane ne pense pas au pire. Jean a toujours été un personnage hors du commun, un peu excentrique, il est passionné par les Indiens, mettant des postes partout dans sa chambre, il veut installer un tipi, il se déguise, il est resté un grand enfant dans sa tête. Mais les jours passent, et l’état de son père ne se stabilise pas, et Juliane décide donc de lui faire passer des examens.

     

    Je n'en dirai pas plus, c’est amplement suffisant. J'ai aimé ces personnages. Je me suis très vite attachée à Juliane, à sa famille et à Jean bien sûr. Ils sont tous très attachants et hyper émouvants. L’attitude désinvolte de Jean fera comprendre bien des choses à Juliane, et lui fera surtout voir la maladie de son fils différemment, elle arrivera à accepter les différences et à en faire une force.

    Je crois qu'il est impossible de ne rien ressentir face à Jean. Son excentricité et ses troubles provoquent des situations tellement cocasses que l'on ne peut s’empêcher d'en sourire ou d'en rire, et cela même en sachant que c’est dû à quelque chose de grave et triste. Je me souviendrai un moment encore de la scène où il met des CD dans le cerisier pour empêcher les merles de venir ou de ses chamailleries avec le voisin, Mr Colin, que Jean appellera toujours Mr Cabillaud. Je n'oublierai pas non plus les petits papiers qu'il peut mettre aux rétroviseurs des gens qui l’énervent. Bref, je garde en-tête plein d'anecdotes qui m'ont fait si souvent sourire.

    Virginie Grimaldi explore bien toutes les facettes des rapports entre père et fille, mais aussi celles de la maladie, de la dégénérescence. Face à la maladie, on a tous plusieurs seuils, ça commence par le déni, on n’accepte jamais la maladie chez les gens qu'on aime, surtout chez nos parents. Pour nous, leurs enfants, nos parents sont et seront toujours les plus forts, sans défaillance, toujours prêts à nous aider. Et quand les rôles s'inversent, que ce sont nous qui devons les aider, les protéger, les secourir, les rapports changent. Après le déni, il y a la phase d'acceptation, où on est plus conciliants, on a toujours envie de se battre, d'ailleurs  accepte-t-on un jour de voir diminuer et partir nos parents.

    L’histoire de Juliane et Jean ne peut que ramener à nos propres vécus. J'ai beaucoup pensé à mon papa en lisant ce livre, même si il ne ressemble pas du tout à Jean, même s'il n'est pas parti de la même façon, il n'est pas possible de faire autrement que de mettre un peu de nous. Cela fait 15 ans que mon père est décédé et je continue à penser à lui chaque jour, j'ai accepté son absence mais je ne m'y fais toujours pas. Combien de fois je me demande ce qu’il aurait pensé ou dit, c’est parfois compliqué aussi de voir dans mes enfants des ressemblances avec lui, je suis heureuse de le voir à travers eux et en même temps triste que lui ne les voit pas…

     

    Bon je m’égare, mais cette histoire m'a tellement ramenée de souvenirs en-tête, et pour en avoir discuté avec d'autres lectrices, cela a fait le même effet sur elles. Ce que l'autrice veut aussi faire passer comme message, c’est qu'il faut profiter des gens qu'on aime tant qu’ils sont encore là, et que tous les possibles sont encore faisables quand ils sont près de nous. Les messages et les valeurs sont nombreux, et l'autrice en parle avec beaucoup de délicatesse et de sensibilité. On n'est jamais dans le voyeurisme, il règne toujours beaucoup de pudeur dans les démonstrations de sentiments, positifs comme négatifs. La fin est magnifique, pourtant je l'ai redoutée, car je la sais inéluctable, mais elle est belle, porteuse d’espoir. Quand on a fini de lire son livre, on tire plusieurs conclusions. Qu'il faut profiter des gens qu’on aime tant qu'ils sont là, que tout est toujours possible, et qu'il faut réaliser ses rêves le plus possible pour ne pas vivre avec des regrets. C’est une histoire qui fait réfléchir et remet certaines pensées à leurs places.

     

    J'ai beaucoup aimé cette histoire, que j’ai lue à la fois rapidement et à la fois en voulant freiner. La construction fait que l’on lit très vite. Les chapitres sont très courts, 2 ou 3 pages, chacun d'eux représente une sorte de saynète où il se passe à chaque fois un petit événement, une petite péripétie. Chacun lié les uns aux autres forment alors un tout où l'on voit l’état de santé du père diminuer. Le livre est divisé en six parties, représentant à chaque fois un état d’esprit face à la maladie, le déni, la colère, l'acceptation, la dépression, etc…les chapitres sont rythmés par des titres de musique, de chansons qui donnent l’ambiance du moment. J'aime beaucoup quand il y a des références musicales dans les romans.

    L’attachement à Juliane est renforcé par le choix narratif de l’autrice qui est celui auquel je suis le plus sensible et celui qui, pour moi, permet de se rapprocher le plus du personnage. Elle a utilisé en effet la première personne du singulier pour raconter, ce « je » permet de se mettre complètement à la place de Juliane, de rentrer dans sa tête, de ressentir chacune des émotions qui la traversent. Et elles sont nombreuses, comme je vous l'ai déjà dit. Cela renforce vraiment toutes les sensations et les met à fleur de peau.

    En plus le style d'écriture est évidemment très bon, très fluide, je me suis retrouvée emportée dès les premières pages, dès les premiers mots, pour ne me laisser qu’à la fin. J'ai lu ce livre sur plusieurs jours car je participais à une lecture commune, tous les jours, j'avais hâte de retrouver mon livre, les personnages, l'ambiance. Et j’étais triste à chaque fois de les quitter.

    J'ai lu ce livre en numérique, mais je pense que je me l’achèterai très sûrement  afin de l'avoir dans ma bibliothèque et ainsi pouvoir le relire quand j'ai envie de retrouver un peu de douceur. Ce livre m'a plu du premier au dernier mot. Même les remerciements sont touchants et émouvants, l’autrice y parle de son propre père, de ses amis, et c’est très touchant.

     

    Je ne peux que vous conseiller ce roman. Si vous connaissez Virginie Grimaldi, vous aimerez cette histoire où on retrouve toute sa sensibilité et son humour. Et si vous ne la connaissez pas, c’est peut-être le moment de le faire, afin de vous faire une idée. Ce livre est comme un partage, celui de Virginie Grimaldi, un partage d'amour, d’émotions et d'humour. Il y a certainement une part d'elle dedans, en tout cas, elle a bien fait de réaliser son rêve, car depuis, elle nous régale avec de très belles histoires. De mon côté, je vais continuer à la suivre, je vais lire des anciens romans et rester à l’affût du prochain.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Une histoire prenante riche en émotions. La maladie touche parfois des personnes qui nous sont chères et il nous faut faire preuve de beaucoup de patience, comme celle d'attendre un nouvel ouvrage de Virginie Grimaldi...

    Une histoire prenante riche en émotions. La maladie touche parfois des personnes qui nous sont chères et il nous faut faire preuve de beaucoup de patience, comme celle d'attendre un nouvel ouvrage de Virginie Grimaldi...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Virginie Grimaldi expose une histoire touchante avec des personnages émouvants . Nous accompagnons Juliane et Jean vers le chemin de la résilience et de la réconciliation . L’écrivaine nous partage des moments difficiles mais également tendres entre un père et sa fille . Un roman qui ne vous...
    Voir plus

    Virginie Grimaldi expose une histoire touchante avec des personnages émouvants . Nous accompagnons Juliane et Jean vers le chemin de la résilience et de la réconciliation . L’écrivaine nous partage des moments difficiles mais également tendres entre un père et sa fille . Un roman qui ne vous laissera pas indifférent .

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.