Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Les oeuvres de miséricorde

Couverture du livre « Les oeuvres de miséricorde » de Mathieu Riboulet aux éditions Verdier
  • Date de parution :
  • Editeur : Verdier
  • EAN : 9782864326878
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Donner à manger à ceux qui ont faim, donner à boire à ceux qui ont soif, vêtir ceux qui sont nus, loger les pèlerins, visiter les malades, visiter les prisonniers, ensevelir les morts : tels sont les impératifs édictés par l'Église sous le nom d'oeuvres de miséricorde que le Caravage a peint... Voir plus

Donner à manger à ceux qui ont faim, donner à boire à ceux qui ont soif, vêtir ceux qui sont nus, loger les pèlerins, visiter les malades, visiter les prisonniers, ensevelir les morts : tels sont les impératifs édictés par l'Église sous le nom d'oeuvres de miséricorde que le Caravage a peint dans un tableau qui porte ce titre, et dont ceux qui, nés en culture chrétienne, qu'il le sachent ou non, sont censés être imprégnés. Cette injonction morale, l'écrivain l'a mise à l'épreuve de son expérience ? réelle ou imaginaire.
« Je suis resté longtemps prisonnier du sentiment flottant, informulé selon lequel l'Allemagne était infréquentable. Je n'étais pas guidé par une idée, un ressentiment moins encore, mais, de fait, chez moi on n'allait pas en Allemagne...
Maintenant, je veux serrer dans mes bras le corps d'un de ces hommes que l'Histoire longuement m'opposa, le corps d'un homme allemand. Je vais donc à Cologne par un beau jour de mai, et je fais cela qui, pour un Français, a son pesant de sens :
Coucher avec un Allemand...
J'ai cherché par là à comprendre comment le Corps Allemand, majuscules à l'appui, après être entré à trois reprises dans la vie française sans demander d'autorisation (1870, 1914, 1939), continue à façonner certains aspects de notre existence d'héritiers de cette histoire. Chemin faisant, j'ai également rassemblé divers éléments de fiction individuelle et de réalité collective, pour la plupart « impensables », afin de tenter d'y voir un peu plus clair dans les violences que les hommes s'infligent ? individuelles, sociales, sexuelles, historiques, guerrières, massivement subies mais de temps à autre, aussi, consenties ?, dont l'art et la sexualité sont le reflet et parfois l'expression, et de les lier du fil de cet impératif de miséricorde qui fonde notre culpabilité puisqu'il est, de tout temps et en tous lieux, battu en brèche.

Donner votre avis

Le courrier des auteurs

Mathieu Riboulet répond à nos questions ! (29/11/2012)

1) Qui êtes-vous ? ! Un écrivain qui essaie de faire du mieux qu'il peut ! 2) Quel est le thème central de ce livre ? La mémoire des guerres qui ont déchiré l'Europe, et la façon dont la violence que les hommes exercent à leur propre encontre s'exprime dans les corps des individus et dans l'art. 3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ? J'y renonce, tout se tient ! 4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ? Peut-être un quatuor à cordes de Chostakovitch. 5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ? Le plaisir du texte.

Contenu proposé par lechoixdeslibraires.com

Articles (1)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.