Les morsures de l'ombre

Couverture du livre « Les morsures de l'ombre » de Karine Giebel aux éditions Pocket
  • Date de parution :
  • Editeur : Pocket
  • EAN : 9782266181365
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
Résumé:

Elle est belle, attirante, disponible. Il n'a pas hésité à la suivre pour prendre un dernier verre.
À présent il est seul, dans une cave, enfermé dans une cage. Isolé. Sa seule compagnie ? Sa séductrice et son bourreau. Et elle a décidé de faire durer son plaisir très longtemps. De le faire... Voir plus

Elle est belle, attirante, disponible. Il n'a pas hésité à la suivre pour prendre un dernier verre.
À présent il est seul, dans une cave, enfermé dans une cage. Isolé. Sa seule compagnie ? Sa séductrice et son bourreau. Et elle a décidé de faire durer son plaisir très longtemps. De le faire souffrir lentement.
Pourquoi lui ? Dans ce bras de fer rien n'est dû au hasard. Et la frontière entre tortionnaire et victime est bien mince...

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Très bon thriller ! Il tient en haleine jusqu'au bout. Ceci dit je reste sur ma faim car je trouve la fin un peu trop rapide.

    Très bon thriller ! Il tient en haleine jusqu'au bout. Ceci dit je reste sur ma faim car je trouve la fin un peu trop rapide.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Karine Giebel est une des rares écrivaines à être en capacité à capter votre attention et vous tenir en haleine dès les premières lignes de ses romans et cela jusqu'à la dernière.
    Avec "les morsures de l'ombre", elle nous plonge dans une ambiance presque étouffante.
    Le lecteur est spectateur...
    Voir plus

    Karine Giebel est une des rares écrivaines à être en capacité à capter votre attention et vous tenir en haleine dès les premières lignes de ses romans et cela jusqu'à la dernière.
    Avec "les morsures de l'ombre", elle nous plonge dans une ambiance presque étouffante.
    Le lecteur est spectateur d'un huit clos envoutant, dérangeant qui prend place dans une cave.
    Karine Giebel dépeint avec beaucoup de justesse le comportement de folie de la protagoniste, vengeresse qui s'acharne sur l'homme qu'elle tient en captivité.
    C'est un roman qu'on ne peut lâcher.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un Huit clos plein de suspense !
    Lu d'une seule traite, impossible de lâcher le livre. On se sent oppressé dans ce cachot froid avec le personnage principal, on reste en haleine en suivant toutes les pistes de l'auteur et l'on attend avec impatience le dénouement.
    Cette histoire est...
    Voir plus

    Un Huit clos plein de suspense !
    Lu d'une seule traite, impossible de lâcher le livre. On se sent oppressé dans ce cachot froid avec le personnage principal, on reste en haleine en suivant toutes les pistes de l'auteur et l'on attend avec impatience le dénouement.
    Cette histoire est captivante jusqu'à la fin !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Entre fantasme masculin et cauchemar l'auteur crée une atmosphère très stressante, oppressante, sombre, et humide. Une histoire que l'on désespère de voir s'achever de façon positive ... Et pour cause ! Certains n'ont vraiment pas de chance... Ou alors n'ont que ce qu'ils méritent ? C'est la...
    Voir plus

    Entre fantasme masculin et cauchemar l'auteur crée une atmosphère très stressante, oppressante, sombre, et humide. Une histoire que l'on désespère de voir s'achever de façon positive ... Et pour cause ! Certains n'ont vraiment pas de chance... Ou alors n'ont que ce qu'ils méritent ? C'est la question qui nous reste dans la tête du début à la fin du roman. L'auteur joue avec nos nerfs et l'on en redemande. Il faut lutter contre soi-même pour ne pas lire la fin du livre avant l'heure. C'est un thriller palpitant l'action ne cesse pas, il n'y a pas de moment calme, l'action est perpétuellement omniprésente. On s'attache très rapidement aux personnages et leur caractère bien différent.

    Durant ma lecture, je me demandais souvent comment j'aurais réagi à sa place... Combien de temps le héros pourra-t-il survivre aux tortures mentales et physiques, infligées par cette tyrannique étrangère qui le retient en captivité ? C'est la question que l'on se pose en tournant frénétiquement les pages, tant on se sent pris en otage avec lui !

    Ce roman se passe en huit clos, ce qui nous donne l'impression d'être renfermé avec Benoit, les personnages sont approfondis. Durant tout le roman, nous avons plusieurs points de vue, ce qui est vraiment très intéressant. Au final, nous nous attachons même de Lydia, cette femme flamboyante et sexy, cruelle et machiavélique, mais également fragile et tourmentée par un lourd passé que l'on a envie de découvrir pour mieux la comprendre à travers les miettes que nous récoltons tout au long de l'histoire.

    Mais je dois vous prévenir ! Une fois que vous commencerez ce livre, vous ne pourrez plus le lâcher !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Si j'ai trouvé le début un longuet, je me suis finalement plongée dans l'histoire petit à petit, au fur et à mesure que la tension montait, si bien qu'il était de plus en plus difficile de lâcher ma lecture. J'ai trouvé les personnages intéressants, par le fait que l'on soit entièrement plongé...
    Voir plus

    Si j'ai trouvé le début un longuet, je me suis finalement plongée dans l'histoire petit à petit, au fur et à mesure que la tension montait, si bien qu'il était de plus en plus difficile de lâcher ma lecture. J'ai trouvé les personnages intéressants, par le fait que l'on soit entièrement plongé dans leur psychologie. Lydia est un personnage qu'on a envie de frapper, de secouer, de détester, et en même temps, on a également pitié d'elle. Quant à Benoît, c'est un peu difficile de savoir. On compatit pour lui, et en même temps on se demande s'il est vraiment innocent de ce dont Lydia l'accuse.

    J'ai passé une grande partie de ma lecture à me demander si Benoît était coupable, qui l'était si ce n'était pas lui, et qui l'avait mis dans cette situation. Au final, je n'ai pas réussi à deviner le coupable avec certitude, et ça c'est super. La fin m'a retournée, il y a un rebondissement en particulier que je n'ai pas vu venir, des révélations, j'étais complètement prise dans le roman, et quand je l'ai terminé j'ai eu du mal à m'en détacher. L'auteur est tout de même assez sadique avec ses personnages.
    J'ai malgré tout eu un petit soucis avec cette lecture. Si le style de l'auteur est accrocheur, j'ai parfois eu du mal avec ce style saccadé quasiment constant.

    En conclusion, c'est une excellente lecture passionnante, avec des personnages à la psychologie intéressante, et un dénouement assez surprenant.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Premier livre que je lis de Karine Giebel, un peu long à se mettre en place et à commencer ( environ 100ème page).
    Une fois le livre refermé difficile de rester insensible.
    L'auteur réussit le tour de maître. Nous faire douter jusqu'au bout impossible de tenir un raisonnement totalement juste.

    Premier livre que je lis de Karine Giebel, un peu long à se mettre en place et à commencer ( environ 100ème page).
    Une fois le livre refermé difficile de rester insensible.
    L'auteur réussit le tour de maître. Nous faire douter jusqu'au bout impossible de tenir un raisonnement totalement juste.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Les morsures de l'ombre, un des premiers romans de Karine Giebel ; thriller psychologique qui prend aux triples, dès les premières pages. Faut dire que l'auteure excelle en la matière et rare, après lecture, d'en ressortir intact.
    Benoit, policier, marié et papa d'un garçon, est un homme...
    Voir plus

    Les morsures de l'ombre, un des premiers romans de Karine Giebel ; thriller psychologique qui prend aux triples, dès les premières pages. Faut dire que l'auteure excelle en la matière et rare, après lecture, d'en ressortir intact.
    Benoit, policier, marié et papa d'un garçon, est un homme infidèle. Il ne peut pas faire autrement ; c'est sa nature. Tout est prétexte pour tromper sa femme. Alors, quand il prend en stop une magnifique rousse pour la déposer chez elle, c'est le Jackpot ! A son réveil, il se retrouve enfermé et enchaîné dans une cage que la jeune femme a mis en place, rien que pour lui, dans sa cave.
    Voilà que commence un huit-clos, complètement tordu, entre nos deux protagonistes. Le bourreau et sa victime.

    L'auteure nous immerge totalement dans ce huit-clos de fou. Dans le froid du béton, dans la folie de cette femme, voire sa double personnalité. On se pose les mêmes questions que le prisonnier. Pourquoi est-il là ? Qu'est-ce qu'il a fait ?? Et les motivations de cette jeune-femme, c'est quoi ?? Finalement, la nana l'accuse d'un crime qu'il n'a pas commis. Il doit avouer ; elle doit le punir, pour ensuite, le tuer. Et pour ça, la belle séductrice ne va pas faire semblant, croyez-moi ! La victime et son quotidien : Les sévices, les humiliations, le manque de nourriture et d'eau, avec le froid glacial du béton... La rousse est vraiment barrée dans sa tête, au point de se faire suivre chez un psychiatre. Un exemple : la rodenticide dans le café. Barge. Elle est mi-ange mi-démon et sournoise. A vrai dire, elle m'a fait penser à une chatte qui arrive en douceur, pour mieux appâter et croquer sa proie. Quant à lui, étant policier, il essaie de résonner et de fonctionner comme un policier, mais va vite découvrir que dans cette cage, face à cette femme, il n'est plus rien.

    En parallèle, on suit les collègues policiers qui le recherchent activement. Est-ce qu'il s'est fait kidnapper ? Est-ce qu'un ancien détenu lui a fait sa peau ? Et sa femme, alors ?? Est-elle pour quelque chose ??? Une maîtresse, sûrement ? Bref, l'enquête est lancée, faut le retrouver au plus vite !

    Si vous avez déjà lu d'autres romans ou les récents de Karine Giebel, vous serez peut-être, un chouia déçu. On sent que c'est plus simple, plus facile à comprendre et à trouver ici, même si l'intrigue tient bien la route. Personnellement, j'ai commencé avec Juste une ombre, il y a deux ans, qui m'avait mis une claque monumentale, puis, j'ai continué avec le purgatoire des innocents, là aussi, le coup de coeur était au rendez-vous.
    Du coup, en lisant Les morsures de l'ombre, j'avais déjà quelques éléments en tête qui s’avéraient être plus ou moins exactes, jusqu'à la fin de l'histoire. A part ce détail, l'auteure a réussi haut la main à me tenir en haleine sans bouger un orteil. Très captivant, très réaliste, très addictif ! Ça reste du Karine Giebel, donc, une valeur sûre que je recommande !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je sors de cette lecture hors d’haleine, complètement remuée par le rythme soutenu que l’auteur nous oblige à tenir !!
    Le suspens est total, impossible de lâcher ce livre avant d’en avoir lu la dernière ligne…
    Cela faisait très longtemps que je n’avais pas été aussi emportée par un récit,...
    Voir plus

    Je sors de cette lecture hors d’haleine, complètement remuée par le rythme soutenu que l’auteur nous oblige à tenir !!
    Le suspens est total, impossible de lâcher ce livre avant d’en avoir lu la dernière ligne…
    Cela faisait très longtemps que je n’avais pas été aussi emportée par un récit, autant prisonnière du désir de connaître l’issue de l’intrigue.
    Tout y est présent : le sentiment d’oppression du cachot, les frissons que nous donnent la folie de Lydia, l’accélération du cœur et l’impatience devant l’enquête qui piétine, le mystère du mobile conservé intact jusqu’au dénouement, les fausses pistes qui nous donnent de l’espoir…
    A lire de toute urgence, tellement il est rare de rencontrer une histoire aussi captivante.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Fan absolu des thrillers de Maxime Chattam et de Franck Thilliez (entre autres), on me recommande depuis un moment de m'attaquer à ceux de Karine Giebel.
    Ne sachant par lequel commencer, j'ai choisi aléatoirement "Les Morsures de l"Ombre".
    L'écriture est fluide et ce roman se lit d'une traite...
    Voir plus

    Fan absolu des thrillers de Maxime Chattam et de Franck Thilliez (entre autres), on me recommande depuis un moment de m'attaquer à ceux de Karine Giebel.
    Ne sachant par lequel commencer, j'ai choisi aléatoirement "Les Morsures de l"Ombre".
    L'écriture est fluide et ce roman se lit d'une traite très facilement, et l'on est directement plongés dans l'intrigue.
    En revanche, j'ai été assez déçu par la chute et par l'intrigue plus généralement, j'avais une sensation de déjà vu (peut être parce que j'ai lu "Vertige" de Thilliez juste avant...), et d'une certaine facilité.
    Au final, j'ai trouvé ce thriller plaisant, bien écrit, mais assez moyen, même s'il ne me freine pas dans mon envie de découvrir d'autres oeuvres de cette auteure !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com