Les mille et une nuits - tome 1

Couverture du livre « Les mille et une nuits - tome 1 » de Mardrus J C aux éditions Robert Laffont
Résumé:

On raconte qu'une nuit haroun al-rachid s'étant couché entre deux belles adolescentes qu'il aimait également, dont l'une était de médine et l'autre de koufa, ne voulut pas exprimer sa préférence, quant à la terminaison finale, spécialement à l'une au détriment de l'autre.
Le prix devait donc... Voir plus

On raconte qu'une nuit haroun al-rachid s'étant couché entre deux belles adolescentes qu'il aimait également, dont l'une était de médine et l'autre de koufa, ne voulut pas exprimer sa préférence, quant à la terminaison finale, spécialement à l'une au détriment de l'autre.
Le prix devait donc revenir à celle qui le mériterait le mieux. aussi l'esclave de médine commença par lui prendre les mains et se mit à les caresser gentiment, tandis que celle de koufa, couchée un peu plus bas, lui passait les pieds et en profitait pour glisser sa main jusqu'à la marchandise du haut et la soupeser de temps en temps. sous l'influence de ce soupèsement délicat, la marchandise se mit soudain à augmenter de poids considérablement.
Alors l'esclave de koufa se hâta de s'en emparer et de la cacher dans le creux de ses mains ; mais l'esclave de médine lui dit : " je vois que tu gardes le capital pour toi seule, et tu ne songes même pas à m'abandonner les intérêts " ! elle repoussa sa rivale et s'empara du capital à son tour en le serrant soigneusement dans ses deux mains. alors l'esclave ainsi frustrée, qui était fort versée dans la connaissance des traditions du prophète, dit : " c'est moi qui dois avoir droit au capital, en vertu de ces paroles du prophète : " celui qui fait revivre une terre morte en devient le seul propriétaire " ! mais l'esclave de médine, qui ne lâchait pas la marchandise, n'était pas moins versée dans la sunna que sa rivale et lui répondit : " le capital m'appartient en vertu de ces paroles du prophète : " le gibier appartient, non point à celui qui le lève, mais à celui qui le prend " !
Lorsque le khalifat eut entendu ces citations, il les trouva si justes qu'il satisfit également les deux adolescentes cette nuit-là.

Donner votre avis

Avis(1)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions