Les mille automnes de Jacob de Zoet

Couverture du livre « Les Mille Automnes De Jacob De Zoet » de David Mitchell aux éditions Alto Voce
  • Date de parution :
  • Editeur : Alto Voce
  • EAN : 9782896940004
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
  • Nombre de pages : (non disponible)
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : (non disponible)
  • Thème : Non attribué
  • Prix littéraire(s) : (non disponible)
Résumé:

Japon, 1799. Dejima, près de Nagasaki, est l'un des ports d'attache de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Jacob de Zoet, un jeune clerc ambitieux qui y est envoyé pour redresser les finances troubles de la Compagnie, est vite désemparé devant la corruption ambiante et l'étrangeté... Voir plus

Japon, 1799. Dejima, près de Nagasaki, est l'un des ports d'attache de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Jacob de Zoet, un jeune clerc ambitieux qui y est envoyé pour redresser les finances troubles de la Compagnie, est vite désemparé devant la corruption ambiante et l'étrangeté des moeurs. Il croit trouver refuge auprès d'Orito, une Japonaise au visage partiellement brûlé. Mais Orito est enlevée puis emprisonnée dans le mystérieux temple Shiranui, où l'abbé Enomoto garde captives douze femmes dont il a fait ses esclaves. Uzaemon, l'interprète de Jacob, lui aussi épris d'Orito, partira à la recherche de la jeune femme avec une bande de samouraïs. Navigateur solitaire, Jacob de Zoet sera pris au coeur d'un océan houleux où les humains ne sont, en surface, que des pièces sur un jeu de go.

Alchimiste des genres, prodige des lettres anglaises salué pour son inventivité par la critique et les lecteurs, David Mitchell nous offre, dans une prose résolument moderne, une audacieuse réinvention du roman d'aventures ponctué d'intrigues passionnelles et politiques. Une expérience littéraire sans égale qui vous emportera loin, et pour longtemps.

Donner votre avis

Avis(3)

  • un bel aperçu de la vie d'un comptoir de la compagnie néerlandaise des indes orientales.

    un bel aperçu de la vie d'un comptoir de la compagnie néerlandaise des indes orientales.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Au 18e siecle, du temps où Djakarta s’appelait Batavia et que les Pays-Bas régnaient sur le commerce de cette partie du monde, la Companie néerlandaise des Indes Orientales détenait un comptoir au Japon, une miscroscopique île artificielle rattachée au port de Nagasaki : Dejima. C’est dans cette...
    Voir plus

    Au 18e siecle, du temps où Djakarta s’appelait Batavia et que les Pays-Bas régnaient sur le commerce de cette partie du monde, la Companie néerlandaise des Indes Orientales détenait un comptoir au Japon, une miscroscopique île artificielle rattachée au port de Nagasaki : Dejima. C’est dans cette minuscule enclave isolée et étroitement surveillée que se déroule l’histoire de Jacob de Zoet, employé intègre, idéaliste et ambitieux de la Compagnie.
    Jacob, embauché pour redresser les comptes de la Compagnie, se retrouve parachuté dans une micro-société violente et corrompue, dont le seul but est d’extirper tout ce qu’elle peut d’un Japon inconnu et mystérieux : le Japon sous l’ère Edo, était totalement replié sur lui-même et hostile à toute ingérence occidentale ce qui, bien évidemment ne facilitait pas la compréhension entre les deux cultures.
    C’est en premier lieu ce choc des cultures qui donne tout l’intérêt de ce gros roman, la rencontre entre les samurais à la tradition millénaire et les commerçants occidentaux corrompus et peu intéressés par une culture qu'ils méprisent : afin de pouvoir communiquer avec des étrangers dont ils se méfient, les japonais leur ont interdit d’apprendre leur langue et ont recours à une escouade d’interprètes, ce qui donne parfois lieu à certains comiques de situation … ! A cela s’ajoute une impossible histoire d’amour entre Jacob, tiraillé entre sa fiancée néerlandaise restée au pays et la belle et instruite Orito Aibagawa, une sage-femme japonaise. L’idylle impossible se double d’une enquête et même d’un conte néo-gothique lorsque Orito est enlevée par le puissant seigneur-abbé Enomoto qui la séquestrera dans sa sinistre secte-monastère…
    Il y en a donc pour tous les goûts : de l’histoire, de l’ethnologie, de l’amour, du policier et du gore… que demande le peuple ! Et en plus, afin de ne pas ennuyer son lecteur, David Mitchell déroule son histoire au présent dans une langue très moderne qui garantit un rythme soutenu : on ne s’ennuie pas une minute !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lechoixdeslibraires.com

    Un grand bonheur de lecture en perspective !
    D'abord, un petit résumé historique avant de vous parler de ce roman. Nous sommes en 1799 au Japon, sur l'île de Dejima, dans la presqu'île de Nagasaki. Le pays s'est totalement fermé aux étrangers, de peur d'une invasion.
    Seule Dejima constituait...
    Voir plus

    Un grand bonheur de lecture en perspective !
    D'abord, un petit résumé historique avant de vous parler de ce roman. Nous sommes en 1799 au Japon, sur l'île de Dejima, dans la presqu'île de Nagasaki. Le pays s'est totalement fermé aux étrangers, de peur d'une invasion.
    Seule Dejima constituait le point de contact entre le Japon et le reste du monde : des marchands néerlandais, sous l'égide de la fameuse Compagnie Néerlandaise des Indes orientales ont été autorisés à s'y installer pour y faire commerce. Mais il leur était strictement interdit de quitter l'île pour pénétrer dans le pays. Les armes et les livres religieux y étaient aussi totalement proscrits.
    Le héros de cette histoire, Jacob de Zoet, est un jeune clerc chargé par le nouveau chef de la colonie néerlandaise de traquer la corruption au sein de la compagnie. Le jeune homme va tomber éperdument amoureux d'une jeune japonaise, sage-femme de son état, Orito Aibagawa. Malheureusement, cette dernière va être enlevée par le Seigneur-Abbé Enamoto, à la tête d'une étrange secte...

    Le roman de David Mitchell est loin d'être un simple roman d'aventures car il s'éloigne quelque peu des codes de ce dernier : l'histoire entre Jacob et Orito n'est pas du tout une histoire d'amour classique puisqu'elle n'est pas réciproque, et ce roman foisonne de personnages et d'histoires annexes. Mais il y a aussi beaucoup de scènes drôles, grotesques, parfois assez sanguinolentes (comme le récit de l'accouchement qui débute le livre)... Et les amateurs de récits historiques sur le Japon en seront pour leurs frais, car David Mitchell retranscrit parfaitement cette époque, charnière pour ce pays, qui va bientôt rentrer dans la "modernité". En bref, vous allez lire 700 pages que vous ne pourrez pas lâcher !

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions