Les lionnes

Couverture du livre « Les lionnes » de Jean-Francois Chabas aux éditions L'ecole Des Loisirs
Résumé:

Ce sont deux lionnes qui avancent sans bruit dans les herbes sèches.
Il y a la mère. Un an plus tôt, deux de ses soeurs ont été tuées à coups de tonnerre court par les hommes à l'odeur nouvelle, avec des peaux par-dessus leurs peaux. Il y a la fille. Elle a eu des petits jadis, ils ont été... Voir plus

Ce sont deux lionnes qui avancent sans bruit dans les herbes sèches.
Il y a la mère. Un an plus tôt, deux de ses soeurs ont été tuées à coups de tonnerre court par les hommes à l'odeur nouvelle, avec des peaux par-dessus leurs peaux. Il y a la fille. Elle a eu des petits jadis, ils ont été dévorés par un mâle rival de leur père. Depuis, elle ne s'est plus accouplée.
Ensemble, elles ont quitté la harde, côte à côte, d'un seul pas.
Elles sont seules.

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Jean-François Chabas cite au début de ses pages, une phrase de Jean de La Fontaine : "Je me sers d'animaux pour instruire les hommes" et conclut par le fait "qu'il est bien plus terrible de vivre en hyène que de mourir en lionne".
    Doit-on trouver dans son histoire une ou plusieurs morales...
    Voir plus

    Jean-François Chabas cite au début de ses pages, une phrase de Jean de La Fontaine : "Je me sers d'animaux pour instruire les hommes" et conclut par le fait "qu'il est bien plus terrible de vivre en hyène que de mourir en lionne".
    Doit-on trouver dans son histoire une ou plusieurs morales particulières ? Je ne sais trop qu'en penser...
    Peut-être que la vengeance ne sert pas à grand-chose ? Que la vie est une jungle ? Qu'il vaut mieux vivre pleinement sa vie plutôt que d'attendre de se contenter des "restes" des autres ?
    Un peu tout ça à la fois ?

    Toujours est-il que dans cette histoire, une lionne et sa fille quittent un beau jour leur harde...
    La mère a vu mourir ses soeurs sous les tirs des hommes. Elle veut sa vengeance.
    Malheureusement cela ne va pas tourner comme elle l'aurait souhaité. L'une des deux va être blessée et les voici qui se retrouvent à errer et à se demander pourquoi finalement elles ont quitté le cocon familial de leur harde où elles étaient en fin de compte si bien.

    Je ne conseillerai pas ce livre à des enfants trop jeunes en raison d'un certain vocabulaire ou tournures de phrases employés pas forcément faciles (ex : "la crainte atavique", "commensaux", "fouaillait",...), mais surtout à cause de la grande quantité d'implicite utilisée dans l'écriture et de certains sous-entendus qu'il leur est difficile de comprendre.
    Exemples :
    - "elle était immense pour une femelle, les mâles ne s'y trompaient pas, qui l'avaient approchée avec prudence quand elle avait eu l'âge pour cela" (sous-entendu évident pour un adulte mais pas forcément pour de jeunes lecteurs)
    - "ces hommes particuliers qui avaient des peaux par dessus leur peau" (pour parler des hommes blancs vêtus d'habits)
    -"des tiges luisantes" (les fusils)
    -"le petit objet rond et dur craché par les tonnerres courts des humains, qui fouaillaient ses chairs" (la balle des fusils des hommes)

    L'histoire (une cinquantaine de pages), se lit sous l'angle de vue des lionnes ou bien des hyènes, d'où les nombreuses images utilisées pour nous faire comprendre ce qui se passe, leur vision des choses n'étant pas celles des hommes que nous sommes.

    Bref, ce n'est pas une lecture évidente qui s'adresse à mon avis à de bons lecteurs que je situerai plutôt dans les 12-13 ans au moins.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Ils ont lu ce livre

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !