Les larmes

Couverture du livre « Les larmes » de Pascal Quignard aux éditions Grasset Et Fasquelle
Résumé:

 "Je n'ai jamais ressenti aucun sentiment de nation. Aucun sentiment de territoire. Seules les langues m'émerveillent.
Rare l'instant où on voit sur les lèvres d'un enfant l'instant où le son devient un mot.
Très rares les humains qui ont pu voir filmée, ou dessinée, ou enregistrée, ou narrée la... Voir plus

 "Je n'ai jamais ressenti aucun sentiment de nation. Aucun sentiment de territoire. Seules les langues m'émerveillent.
Rare l'instant où on voit sur les lèvres d'un enfant l'instant où le son devient un mot.
Très rares les humains qui ont pu voir filmée, ou dessinée, ou enregistrée, ou narrée la scène exacte où ils ont pris origine juste avant l'instant x où ils sont conçus.
Mais plus encore l'instant de bascule d'un système symbolique dans un autre: la date de naissance de leur langue, les circonstances, les lieux dans l'espace,le temps qu'il faisait dans le site, la rivière, les arbres, la neige.... C'est une chose extraordinaire que d'être resté en contact avec la contingence de l'origine.
Le français a cette chance. Le 14 février 842, un vendredi, à la fin de la matinée, sur le bord de l'Ill, dans un froid terrible, sur les lèvres des soldats francs, quand ils ont à proclamer leurs serments, une étrange brume se lève. On a appelé cette brume le "français". Nithard, le premier a écrit le français. Je vais vous raconter l'histoire de Nithard et de son frère jumeau Hartnid."                                                                                                                       Pascal Quignard

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Au temps de Charles Le Magne, des guerres et des conquêtes, posons-nous un instant près de l'eau, aux bords de la Somme, des rives de la Mer du Nord.
    Prêtons l'oreille à la légende de Sar, la Chamane.
    Suspendons le temps pour remonter jusqu'au coeur de la forêt sombre des Ardennes, vivre les...
    Voir plus

    Au temps de Charles Le Magne, des guerres et des conquêtes, posons-nous un instant près de l'eau, aux bords de la Somme, des rives de la Mer du Nord.
    Prêtons l'oreille à la légende de Sar, la Chamane.
    Suspendons le temps pour remonter jusqu'au coeur de la forêt sombre des Ardennes, vivre les dernières heures du Royaume des Francs.

    Nithard et Hartnid sont les témoins de cette époque, deux frères jumeaux, petits-fils de l'empereur Charles Le Magne.
    Nithard, l'écrivain qui à la plume blanche de l'oie écrit l'histoire de son temps ; Hartnid au coeur incrustable parcourt à cheval un territoire immense pour chercher le visage d'une femme.

    J'ai voyagé, j'ai traversé des paysages, parcouru le temps, accompagnée de l'ombre errante à travers les siècles du Frère Lucius et de son chat.

    J'ai découvert l'histoire du Cantilène d'Eulalie conservé à la Bibliothèque de Valenciennes, premier poème de vingt-neuf vers traduit en français et écrit en lettres carolines avec sa mélodie, à la fin d'un manuscrit relié en peau de cerf :
    " Si l'on approche ses lunettes, son nez, son regard de la peau non épilée, ce vieux livre barbu du IXeme siècle sent encore très fort la forêt d'Ardennes et le sang noir de la chasse d'hiver".

    Je sors émerveillée de la lecture du livre de Pascal Guignard.

    "Les larmes " est un texte dédié aux origines de la langue et de la littérature française.
    Il est aussi un hommage profond à la nature, à l'eau sous toutes ses formes, aux animaux et au monde des oiseaux qui unit son chant à la parole humaine, aux liens étroits qui unissent l'homme et son environnement naturel, d'où il tire son origine et sa fin.

    L' écriture est poétique et symbolique. Elle est pour moi tout simplement magnifique.

    "Il suffit des larmes de l'enfance.
    Lacrimae rerum.
    Les atomes qui tombent du ciel sont les larmes des choses.
    C'est ainsi que Virgile a écrit que les figures et les sites incomparables qui se trouvent sur la terre finissent par être des larmes de douleur tant elles touchent l'esprit comme des doigts alors qu'on sait qu'on ne les reverra jamais".

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Nouvel opus qui nous transporte au huitième siècle, aux côtés de deux frères jumeaux ainsi qu'un moine et son chat. Pour le reste c'est du Quignard pur sucre: Froid, tortueux mais passionnant de par le style et la richesse de l'écriture. Rien de neuf sous le soleil sinon le plaisir de retrouver...
    Voir plus

    Nouvel opus qui nous transporte au huitième siècle, aux côtés de deux frères jumeaux ainsi qu'un moine et son chat. Pour le reste c'est du Quignard pur sucre: Froid, tortueux mais passionnant de par le style et la richesse de l'écriture. Rien de neuf sous le soleil sinon le plaisir de retrouver une valeur sûre.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !