Les larmes de pancrace

Couverture du livre « Les larmes de pancrace » de Mallock aux éditions 12-21
Résumé:

Jean de Renom, propriétaire d'un grand cru classé, est sauvagement assassiné dans son château du Bordelais. À la stupéfaction générale, son épouse, la douce et aimante Camille, est accusée puis incarcérée. Le scandale est d'autant plus retentissant que cette dernière n'est autre que la fille de... Voir plus

Jean de Renom, propriétaire d'un grand cru classé, est sauvagement assassiné dans son château du Bordelais. À la stupéfaction générale, son épouse, la douce et aimante Camille, est accusée puis incarcérée. Le scandale est d'autant plus retentissant que cette dernière n'est autre que la fille de Sophie Corneille, candidate favorite à la prochaine élection présidentielle.
Au-delà des conflits d'intérêts et des luttes de pouvoir, le fameux commissaire Mallock découvre que d'autres drames entachent l'histoire de cette famille. Plus il creuse, plus les énigmes et les crimes remontent à la surface. Noyades, empoisonnements, meurtres, les racines du mal sont bien plus profondes qu'il n'aurait pu l'imaginer. Depuis sept siècles, depuis qu'un certain Pancrace a fait couler le sang, que la peste a ravagé la région, une malédiction semble avoir envahi le château et ses occupants...

Donner votre avis

Articles (3)

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • J'ai terminé le seul opus de Mallock que je n' avais pas encore lu .

    Comme toujours je suis restée ébahie devant tant de connaissances : sur le vin et sa fabrication, les Moyen-âge, les templiers, la peste noire
    .Le tout écrit d' une belle plume avec un vocabulaire richissime nous emmène...
    Voir plus

    J'ai terminé le seul opus de Mallock que je n' avais pas encore lu .

    Comme toujours je suis restée ébahie devant tant de connaissances : sur le vin et sa fabrication, les Moyen-âge, les templiers, la peste noire
    .Le tout écrit d' une belle plume avec un vocabulaire richissime nous emmène dans une enquête hors de commun.

    A consommer sans modération jusqu' à la dernière page .J' attends la sortie de la 6ème chronique barbare avec impatience

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lechoixdeslibraires.com

    Jean de Renom, propriétaire d'un grand domaine viticole est retrouvé abattu chez lui. Tous les indices semblent accuser sa femme Camille. Mais le commissaire chargé de l'enquête, vieil ami de la victime n'arrive pas à croire en sa culpabilité. Il va demander à son vieil ami, le commissaire...
    Voir plus

    Jean de Renom, propriétaire d'un grand domaine viticole est retrouvé abattu chez lui. Tous les indices semblent accuser sa femme Camille. Mais le commissaire chargé de l'enquête, vieil ami de la victime n'arrive pas à croire en sa culpabilité. Il va demander à son vieil ami, le commissaire Mallock, en vacances dans la région de l'aider à résoudre l'affaire...

    Après «Le cimetière des hirondelles», Mallock revient pour une nouvelle enquête sur fond de malédiction des templiers et de vignobles grand cru. Une bonne cuvée !

  • Lechoixdeslibraires.com

    A lire les aventures du Commissaire Mallock, on se doute que l'auteur (d'origine béarno-parigo-bretonne) s'amuse beaucoup lors de l'écriture de ses thrillers...
    Dans Les larmes de Pancrace, les ingrédients d'un excellent polar sont réunis : Jean de Renom, propriétaire d'un grand cru classé, est...
    Voir plus

    A lire les aventures du Commissaire Mallock, on se doute que l'auteur (d'origine béarno-parigo-bretonne) s'amuse beaucoup lors de l'écriture de ses thrillers...
    Dans Les larmes de Pancrace, les ingrédients d'un excellent polar sont réunis : Jean de Renom, propriétaire d'un grand cru classé, est froidement assassiné dans son château du Bordelais. Tout semble indiquer que la meurtrière est son épouse, la douce et aimante Camille. Camille est rapidement accusée puis incarcérée (Mallock, lui, n'est pas dupe). Mais ce n'est pas fini : Camille n'est autre que la fille de Sophie Corneille, candidate de premier plan à la prochaine élection présidentielle.
    Le commissaire Mallock, en vieux pro, sent que les choses ne sont pas si simples. Il découvre que plusieurs drames entachent l'histoire de cette famille. Plus il fouille dans les chroniques familiales, plus nombreuses sont les révélations. Noyades, empoisonnements, meurtres divers, il y en a pour tous les goûts. Depuis sept siècles, depuis qu'un certain Pancrace a fait couler le sang, que la peste a ravagé la région, une malédiction semble avoir envahi le château et ses occupants...
    Nous, amateurs de suspens et de mystères, sommes comblés. Nous aimons le commissaire Mallock, sa simplicité, ses petites manies, son petit caractère...
    Mallock ne se laisse pas impressionner par l'arrogance, le sentiment de supériorité des média, du personnel politique, des riches propriétaires viticoles. Mallock, nous sommes avec toi ! Tiens bon !

  • Mallock, un auteur qui se cache derrière un commissaire, ou bien est ce le contraire ?
    Dire que cette quatrième aventure de Mallock est atypique est un euphémisme....
    Le pitch est assez simple, le crime évident, et la coupable toute désignée.
    Mais est ce si simple que cela ? Sous couvert...
    Voir plus

    Mallock, un auteur qui se cache derrière un commissaire, ou bien est ce le contraire ?
    Dire que cette quatrième aventure de Mallock est atypique est un euphémisme....
    Le pitch est assez simple, le crime évident, et la coupable toute désignée.
    Mais est ce si simple que cela ? Sous couvert d'une malédiction ancestrale, le mobile apparaît, assez classique, et très actuel....atteindre le pouvoir.
    Le commissaire Mallock, habile mélange de Rouletabille, d'Arsène Lupin et de Montalban, est en vacances dans le bordelais au moment des faits.
    Le lieu du crime ? Un château classé de Bordeaux, un endroit ou la vigne pleure des larmes de sang, les larmes de Pancrace, titre assez énigmatique au demeurant.
    L'auteur nous ramène régulièrement dans le passé à l'époque du moyen age, à l'age sombre de la peste noire, mais surtout des ancêtres, car il faut remonter à la source.
    Ce procédé n'est pas nouveau, mais il sert complètement l'histoire, on se demande comment le commissaire va réussir à en démêler l'écheveau.
    Il faut avouer que l'on se prend au jeu, que l'on suit le commissaire, aux méthodes plus que discutables...à se demander comment il va réussir à s'en sortir, à apporter les preuves qui permettront de dévoiler le ou la coupable.
    Sans connaître l'auteur auparavant, et donc ce personnage, on rentre facilement dans l'histoire, grâce à un style fluide et efficace. Le scenario ne souffre d'aucune faiblesse, faisant preuve d'une bonne dose d'humour, assez rare dans le paysage du thriller français.
    Mais le succès de cet ouvrage tient surtout à la personnalité de son commissaire, bourru, tendre, humain, fin cordon bleu, assez fleur bleue en fait,et donc attachant....
    L'alchimie se fait, donc, le plaisir est total, on a du mal à reposer le livre avant la dernière ligne.
    On se dit que le pari est gagné, le livre sort vainqueur.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un an avant cette lecture, j’ai fait la rencontre du commissaire Mallock dans ses précédentes aventures : Le Cimetière des Hirondelles. Ayant fortement apprécié ma lecture, je ne voulais pas passer à côté des Larmes de Pancrace dont la couverture me donnait une bonne impression.

    Mallock...
    Voir plus

    Un an avant cette lecture, j’ai fait la rencontre du commissaire Mallock dans ses précédentes aventures : Le Cimetière des Hirondelles. Ayant fortement apprécié ma lecture, je ne voulais pas passer à côté des Larmes de Pancrace dont la couverture me donnait une bonne impression.

    Mallock s’octroie enfin de paisibles vacances quand l’un de ses collègues l’appelle en renfort pour une affaire qu’il ne peut gérer lui-même. Et pour cause, il connaît personnellement l’accusée. Le crime a eu lieu dans le château d’une riche famille de viticulteurs. Une jeune femme, souffrant de dépression post-accouchement, est accusée d’avoir tué son mari. Un crime passionnel qui serait plutôt classique si la présumée coupable se rappelait des faits. Mais qui d’autre à part elle aurait pu tuer son époux, en sachant que la propriété est sous vidéo-surveillance ? En fouillant dans leur passé, Mallock est surpris de constater que beaucoup de sang a coulé. Il décide alors de s’intéresser à certaines affaires classées et à faire ressurgir les démons du passé.

    Quel plaisir de retrouver Mallock ! Le commissaire est tout bonnement adorable, sous ses airs de gros dur, se cache une personne avec un grand cœur. On l’aime pour son caractère, pour ses répliques, son humour mais surtout pour ses défauts. Il a tendance à contourner les protocoles, à parfois aller trop loin (notamment avec les médias) et c’est comme ça qu’on l’aime. Il est loin d’être invincible et cela le rend tellement humain ! Son équipe, même si on la voit assez peu, est tout aussi intéressante. Chaque personnage est unique et attachant.

    L’histoire est entrecoupée par des extraits de l’histoire de Pancrace, qui aurait vécu sept siècles avant les protagonistes, sur cette même terre. L’homme a lancé une malédiction qui semble s’être appliquée. Mallock va devoir enquêter à travers les siècles pour reconstituer le puzzle.

    Les larmes de Pancrace est un très bon thriller. Presque tout m’a plu, autant les personnages, l’histoire et le style. L’écriture de l’auteur est riche et on ne peut pas attribuer cette qualité à tous les thrillers de notre époque, qui ont tendance à privilégier les rebondissements et le côté « spectacle ». La seule chose que je reprocherai à ce roman, c’est l’abondance de noms. Au début, on s’y perd, entre les familles, les alliances, les tromperies, difficile de s’y retrouver. Peut-être qu’un arbre généalogique aurait été le bienvenu.

    Si vous ne connaissez pas encore le commissaire Mallock, foncez !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Les larmes de Pancrace, quel joli titre énigmatique pour commencer de nouvelles aventures avec le commissaire Mallock ! Il s’agit de la quatrième enquête dans laquelle les personnages sont les seuls rescapés des intrigues antérieures.

    Passer des vacances d’été près de Bordeaux avec chaleur...
    Voir plus

    Les larmes de Pancrace, quel joli titre énigmatique pour commencer de nouvelles aventures avec le commissaire Mallock ! Il s’agit de la quatrième enquête dans laquelle les personnages sont les seuls rescapés des intrigues antérieures.

    Passer des vacances d’été près de Bordeaux avec chaleur (canicule !), piscine et le commissaire Amédée Mallock qui vous prépare de bons petits plats… c’est le rêve de tous… Mais avec l’auteur, un meurtre arrive toujours vite !

    Après une courte absence, Jean de Renom, propriétaire d’un grand crû classé rentre chez lui heureux de retrouver sa femme Camille et leur bébé, quand encore assis dans la voiture et devant les escaliers, il se retrouve criblé de balles. Rapidement, tout accuse Camille sa femme si douce et la coupable parfaite de ce meurtre puisqu’elle ne se souvient de rien. L’affaire passe très vite sous le joug de la pression médiatique : Camille est la fille de Sophie Corneille, femme politique puissante et future candidate aux élections présidentielles.

    En un coup de fil, le commissaire en vacances est sur l’affaire !
    Avec une histoire de sagas familiales compliquées, des jalousies exacerbées, des conflits d’intérêts et des luttes du pouvoir, des meurtres, des noyades, des empoisonnements, des retours dans le passé jusqu’aux temps des chevaliers, des trésors cachés, un présent où des coupables sont innocents, malédictions, politique, vengeance, orgueil, fierté… l’auteur offre une intrigue parfaitement maîtrisée avec maints rebondissements au cœur de la vigne bordelaise.

    Enfin, le lecteur suit le commissaire tout entier dans sa résolution de l’enquête. Dialogues et personnages, tout est très bien orchestré. La curiosité du lecteur est aiguisée par la perspicacité du commissaire qui n’en finit pas de réfléchir. L’auteur traite le monde viticole avec beaucoup de détails et de précision, le lecteur a du plaisir à apprendre un peu le métier. Avec une pointe d’humour parsemée par l’auteur tout au long du roman policier, le lecteur prend un très grand plaisir à lire cette enquête… tout comme il dégusterait un verre de bon vin !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ouf !!!

    J’ai enfin réussi à terminer “Les larmes de Pancrace” de “Mallock”.....

    Ce qui aurait pu constituer un honnête thriller policier de 180 ou 200 pages s’est révélé être un véritable pensum à lire avec ses 463 pages...

    L’intrigue, un assez bon scénario, était plutôt bien vue, mais...
    Voir plus

    Ouf !!!

    J’ai enfin réussi à terminer “Les larmes de Pancrace” de “Mallock”.....

    Ce qui aurait pu constituer un honnête thriller policier de 180 ou 200 pages s’est révélé être un véritable pensum à lire avec ses 463 pages...

    L’intrigue, un assez bon scénario, était plutôt bien vue, mais pourquoi diantre nous donner des pages et des pages de cours d’oenologie, de cuisine et d’histoire des templiers?

    Il était possible d’insérer en début d’ouvrage quelques pages pour expliquer la référence aux tristes évènements subis par le domaine et la région quelques 700 années auparavant sans nous imposer des aller-retour incessants et désagréables au cours du récit.

    Et puis l’auteur s’est semble-t-il amusé à utiliser des termes peut courants liés à la culture du raisin, la vinification etc... trouvés probablement dans des ouvrages spécialisés feuilletés pour la circonstance.

    Ce serait pardonnable si de curieuses erreurs ne s’étaient pas glissées dans ce roman sur des termes beaucoup plus simples (page 134 “interception” en lieu et place de “intersection”) ou encore nous imposer une leçon sur les cris des animaux du cirque Pinder (page 260)......

    Bref c’est sans aucun déplaisir que j’ai “quitté” ce roman que je ne conseillerais certainement à personne de lire...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • De retour chez lui après un voyage d'affaires à Paris, Jean de Renom est froidement assassiné dans l'entrée du château de son domaine viticole du Bordelais. Seule sa femme Camille était présente sur les lieux, sa culpabilité ne fait donc aucun doute. La jeune maman, sujette à la dépression et au...
    Voir plus

    De retour chez lui après un voyage d'affaires à Paris, Jean de Renom est froidement assassiné dans l'entrée du château de son domaine viticole du Bordelais. Seule sa femme Camille était présente sur les lieux, sa culpabilité ne fait donc aucun doute. La jeune maman, sujette à la dépression et au baby blues, ne nie pas les faits mais n'avoue pas non plus, victime d'un trou noir dans sa mémoire. Pour Gilles Guédrout, le commissaire chargé de l'enquête, le choc est rude. Proche de la famille, il connaissait Jean depuis l'enfance et il a du mal à imaginer la douce Camille abattant son mari à bout portant. Pour ne pas être accusé de partialité et surtout pour trouver des circonstances atténuantes à son amie, il fait appel à Amédée Mallock, son mentor, justement en vacances dans la région. Le commissaire parisien qui reprend des forces dans sa villa d'Andernos, ne rechigne pas à aider son collègue, même si l'affaire se corse avec l'entrée en scène de Sophie Corneille, députée et possible future présidente de la République, mais aussi mère de la suspecte. Intrépide et tenace, Mallock n'hésitera pas à déterrer les plus sombres secrets des de Renom et des Corneille, familles très en vue de la région.

    Une malédiction ancestrale, un meurtre en chambre close, un porte-avions, un vignoble, une épée, le Saint-suaire, les larmes du Christ, autant d'ingrédients avec lesquels se démènent un templier, un vicomte fou, un chevalier, une sirène, une politicienne, un juge et deux flics, une merlette et deux gerbilles. MALLOCK, l'auteur, a donné son nom à son commissaire qui résout ici sa quatrième enquête. Si ce n'est déjà fait, il est impératif de lier connaissance avec ce policier efficace et intègre, bourru en apparence, mais qui cache un cœur tendre. Brisé par la mort de son fils, il n'en demeure pas moins le meilleur flic de la capitale. Pour cause d'enquête décentralisée, on ne fait qu'effleurer les différentes personnalités de son équipe mais on sent bien que le chef est très apprécié, surtout quand il se met aux fourneaux pour concocter un repas fin à sa façon. Jouant avec ses intuitions, ne craignant rien ni personne, Mallock sera un précieux soutien pour démêler une affaire mystérieuse dont les tenants remontent au XIVè siècle.
    Beaucoup de suspens, d'excellentes connaissances du travail de la vigne, une reconstitution historique de la région au Moyen-âge, une écriture soignée et très littéraire, une forte dose d'humour, des personnages fouillés et un commissaire sympathique et attachant...MALLOCK réussit là un superbe polar qui donne envie de continuer à suivre son enquêteur pour de nouvelles aventures. Parfait !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Dans la région de Bordeaux, Jean de Renom, propriétaire du vignoble Corneille de Renom est assassiné. Le coupable idéal est Camille, son épouse. Elle ne se souvient de rien, mais ne nie rien. Gilles, le commissaire chargé de l'enquête connait bien le couple et ne peut admettre sa culpabilité. Il...
    Voir plus

    Dans la région de Bordeaux, Jean de Renom, propriétaire du vignoble Corneille de Renom est assassiné. Le coupable idéal est Camille, son épouse. Elle ne se souvient de rien, mais ne nie rien. Gilles, le commissaire chargé de l'enquête connait bien le couple et ne peut admettre sa culpabilité. Il appelle le commissaire Mallock, alors en vacances dans le coin, pour l’aider à résoudre ce meurtre en apparence bien trop évident.
    Les deux commissaires vont se retrouver emportés par l'histoire du vignoble et surtout par des secrets de famille peut être inavouables...
    c’est un vrai bon thriller, même si je me suis trouvée un peu perdue au départ dans les méandres et les arcanes de cette famille de vignerons. En particulier avec ces morts et ces histoires anciennes qui se mêlent aux nouveaux décès, par cette intrigue initiale qui nous emporte aussi loin dans le passé, vers d’autres morts et d’autres mystères. C’est compliqué mais tellement prenant qu’on n’a plus envie de lâcher le livre. Les personnages sont bien travaillés, intéressants, un juge qui ose, une intrigante qui fait de la politique et n’a peur de rien ni de personne, et des coupables au final peut être innocents, tout y est pour donner envie de tourner les pages.
    Le commissaire Mallock est un personnage assez décalé, il a perdu son fils et a beaucoup de mal à s’en remettre. C’est un flic qui a parfois besoin de sa drogue, qui fait parfaitement bien son métier d’enquêteur, mais qui se laisse également guider par son intuition ou par ses rêves particulièrement bizarres. Rien ne l’arrête, un sacré policier qui va au bout de sa mission, pour qui tout est bon pour dénouer les enquêtes et surtout pour rétablir la justice.
    c‘est bien écrit, le côté « historique » et culture de cette histoire qui prend ses racines dans le passé se mêle à une intrigue policière menée tambour battant. C’est intéressant, prenant, on a envie de lire les autres après celui-là ! c’est sûr !!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lors d’une belle fin d’après midi, Jean Renom, propriétaire d’un vignoble classé, rentre chez lui. Il est assassiné dès qu’il pénètre dans son domaine. A l’étonnement général, Son épouse Camille est très rapidement accusée du meurtre. Pourtant celle-ci prostrée, ne se souvient de rien.
    ...
    Voir plus

    Lors d’une belle fin d’après midi, Jean Renom, propriétaire d’un vignoble classé, rentre chez lui. Il est assassiné dès qu’il pénètre dans son domaine. A l’étonnement général, Son épouse Camille est très rapidement accusée du meurtre. Pourtant celle-ci prostrée, ne se souvient de rien.

    Ex collègue du commissaire Mallock, aujourd’hui muté sur Bordeaux, Gilles est le commissaire responsable de l’enquête. Ami de la famille, il contacte Mallock, commissaire sur Paris, qui possède une petite maison dans la région, et qui s’y trouve actuellement en vacances.

    Sans hésiter, Mallock accepte d’aider Gilles. L’affaire semble plus compliquée qu’il n’y parait, Camille est la coupable idéale, pourtant le couple donnait l’apparence d’être très uni, avec la naissance de leur bébé. Mais la jeune femme est surtout la fille de Sophie Corneille, députée candidate favorite à la prochaine présidentielle.
    Les anciens co-équipiers vont découvrir de nombreux drames et meurtres qui salissent ces deux familles, sur plusieurs générations. D’ailleurs une malédiction prône sur les familles Renom et Corneille. Une malédiction qui va nous conduire au XIV siècle, grâce à la lecture d’un plumitif en pécari.
    J’ai aimé l’intrigue, et certains personnages : l’excellent Mallock, un flic intègre, attachant (voir attendrissant, quand il est aux fourneaux pour composer de bons petits plats), bougon également, persévérant et plein de ressources.....
    L’odieuse Sophie Corneille, redoutable femme politique qui ne craint rien, ni personne.
    Le juge Max Balesta qui ne se sépare jamais de ses adorables gerbilles, même durant les auditions.
    Et avec ça, une douce ambiance du sud ouest, les terres bordelaises, le monde viticole, on sentirait presque les rayons du soleil !
    J’ai peut être un peu moins aimé les nombreux passages, qui se déroulent au XIV eme siècle.

    Mais dans l’ensemble, c’est un roman qui se lit en savourant chaque phrase, chaque mot. Les derniers chapitres, je les ai dévoré tant j’étais impatiente de connaitre, mais .........................................
    Je n’en dirais pas davantage.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions