Les jours de ton absence

Couverture du livre « Les jours de ton absence » de Rosie Walsh aux éditions Les Escales
  • Date de parution :
  • Editeur : Les Escales
  • EAN : 9782365693530
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
  • Nombre de pages : 392
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : (non disponible)
  • Thème : Littérature Anglo-Saxonne
  • Prix littéraire(s) : (non disponible)
Résumé:

Lorsque Sarah rencontre Eddie, son monde bascule. Ils sont faits l'un pour l'autre, elle en est certaine. Les jours qu'ils passent ensemble ressemblent à un rêve et, à 40 ans, Sarah a le sentiment que sa vie débute enfin. Quand Eddie, tout aussi amoureux, part à contrecoeur pour un voyage prévu... Voir plus

Lorsque Sarah rencontre Eddie, son monde bascule. Ils sont faits l'un pour l'autre, elle en est certaine. Les jours qu'ils passent ensemble ressemblent à un rêve et, à 40 ans, Sarah a le sentiment que sa vie débute enfin. Quand Eddie, tout aussi amoureux, part à contrecoeur pour un voyage prévu de longue date, tous deux se quittent en sachant qu'ils se reverront très vite.
Pourtant, quelques jours plus tard, Eddie n'a toujours pas donné de signe de vie... Le portable de Sarah reste terriblement silencieux. Refusant d'écouter ses amis qui lui conseillent de passer à autre chose, Sarah met tout en oeuvre pour comprendre la raison de ce silence.
Elle ne sait pas encore que la vérité la bouleversera et anéantira tous ses espoirs de renouer contact avec Eddie.
À moins que... ?

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Les jours de ton absence de Rosie Walsh est un roman d’amour mêlé à du suspense qui aurait pu être le roman époustouflant, de l’été, à lire sur la plage. Seulement, tous les ingrédients étaient réunis, mais trop confus, trop ambigus, trop fouillis à mon sens, en tout cas pour le début jusqu’à la...
    Voir plus

    Les jours de ton absence de Rosie Walsh est un roman d’amour mêlé à du suspense qui aurait pu être le roman époustouflant, de l’été, à lire sur la plage. Seulement, tous les ingrédients étaient réunis, mais trop confus, trop ambigus, trop fouillis à mon sens, en tout cas pour le début jusqu’à la moitié du livre.

    Tout d’abord, l’histoire en elle-même est très jolie et pourrait faire rêver toutes les femmes en mal d’amour, les romantiques. C’est une rencontre entre Sarah et Eddie, la trentaine, voire un peu plus, en Angleterre. C’est l’amour fou, le bonheur, ils sont inséparables pendant sept jours. Tout se passe à merveille. Ils tombent amoureux. Eddy doit repartir pour un voyage, mais lui promet de s’écrire et de se revoir à son retour. Oui, Sarah est persuadée qu’ils se reverront et qu’ils pourront vieillir ensemble. Un texto, deux textos, un message... toujours rien en retour. Eddy ne répond pas, ne donne pas de ses nouvelles. Voilà que la belle s’impatiente un peu, beaucoup, angoisse, panique. Où est-il ? Que fait-il ? Pourquoi ne répond-il pas ? Sarah nous emmène dans ses attentes et finalement, nous aussi, on se pose les mêmes questions.

    La première partie du livre, j’ai trouvé que c’était trop éparpillé. Je n’avais absolument rien compris à part que ouais, elle attendait des nouvelles de cet homme. Il y a des personnages qui sont là, mais on n’en sait pas plus. Donc faut patienter encore un peu.

    Puis vient le milieu du livre où, là, l’ennui commence à s’installer, car ça tourne en rond. En clair, ça manque cruellement de saveur. L’héroïne entre dans une sorte de mélancolie, de rêve éveillé, du prince charmant sur son cheval blanc (Eddy), elle en fait carrément une fixation au lieu d’avancer, au point de faire sa propre enquête, réseaux sociaux, et j’en passe, pour savoir ce qu’il lui était arrivé. Là, c’était le pompon sur la Garonne. Ce n’était absolu pas crédible à moins d’être cinglée. Franchement, au bout de sept jours être accro comme ça, pincez-moi. Alors, oui, je comprends tout à fait le coup de foudre, le fait de ressentir au plus profond de soi-même que l’autre soit le bon et gnangnangnan... mais faut pas pousser quand même. Plusieurs fois mes yeux se sont levés au ciel. Mais voilà qu’un élément perturbateur arrive à mettre un peu de piment dans l’histoire et à changer la donne. Ouf ! Il était temps !

    La troisième partie devient de plus en plus intéressante avec une intrigue qui, enfin, captive, tient la route et empêche de faire autre chose. IMPOSSIBLE DE LÂCHER LE ROMAN. Les pages se tournent à vitesse folle. Je veux savoir, je prie, j’angoisse, j’espère. Mon cœur de nana se place en avant et dit rohlala ! Je me suis même demandé, mais pourquoi l’auteur avait mis tout ce temps pour enfin réagir, nous mettre quelque chose de sérieux sous la dent.
    J’arrive à la dernière page et finalement, je me rends compte que l’histoire n’était pas si mièvre que ça, juste un peu trop long à démarrer, à mettre en place et que le meilleur était véritablement à la toute fin.

    Si je recommande ? Oui, parce que l’histoire est mignonne au début, mais touche sincèrement le cœur dans les 150 dernières pages. Il y a également des sujets très forts, dont la maladie psychiatrique, les secrets, le deuil, les regrets et l’amitié très forte à l’intérieur. Alors, oui, je recommande même si ce n’est réllement pas un coup de cœur.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Tout me tente dans se livre l histoire ,se silence cette vie pertubee et qui en résulte quoi ,mystère il me tarde de le decouvrir avec plaisir c est un bon livre pour moi

    Tout me tente dans se livre l histoire ,se silence cette vie pertubee et qui en résulte quoi ,mystère il me tarde de le decouvrir avec plaisir c est un bon livre pour moi

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Comment interpréter le silence, lorsqu’il survient après sept jours passés ensemble, à s’aimer ?

    Le roman « Les jours de ton absences » de Rosie Walsh est publié aux Editions Les Escales en cette année 2018.
    De prime abord, on pourrait – à tort – avoir l’impression de lire un roman d’amour,...
    Voir plus

    Comment interpréter le silence, lorsqu’il survient après sept jours passés ensemble, à s’aimer ?

    Le roman « Les jours de ton absences » de Rosie Walsh est publié aux Editions Les Escales en cette année 2018.
    De prime abord, on pourrait – à tort – avoir l’impression de lire un roman d’amour, un de ceux comme on en fait tant… Mais détrompez-vous !
    Sarah, la quarantaine, vit aux Etats-Unis où elle est arrivée il y a une vingtaine d’année pour ne pas sombrer. Aujourd’hui directrice d’une association d’aide aux enfants hospitalisés, elle y consacre toute son énergie. Mariée à Reuben depuis dix-sept ans, il est également son associé. Alors que ce dernier décide de mettre un terme à leur mariage car Sarah ne désir pas avoir d’enfants, elle décide de retourner quelques jours en Angleterre, dans sa ville d’origine, retrouver ses parents.
    Le jour anniversaire du tragique accident qui a bouleversé le cours de sa vie à jamais, elle part marcher sur cette fameuse route…
    Soudain, au détour d’un chemin, elle aperçoit un homme en grande conversation avec…un mouton ! La scène est suffisamment loufoque pour qu’elle s’y attarde. Cet homme, c’est Eddie. A partir de cet instant ils ne vont plus se quitter durant 7 jours et 7 nuits. Ils vont tomber fous amoureux l’un de l’autre, en omettant cependant de s’avouer quelques vérités…
    p. 267 : » Et puis un jour j’ai rencontré Sarah. Et je me suis souvenu de ce que pouvait être la vie. La légèreté, la simplicité, les rires. La vie en mode majeur. «
    Eddie, qui avait prévu de longue date des vacances en Espagne avec un ami, promet à Sarah de l’appeler dès son arrivée à l’aéroport. Sûrs de leurs sentiments et certains de se retrouver dans quelques jours, ni l’un ni l’autre ne se doute qu’ils échangent leurs derniers mots… En effet, Eddie ne donnera plus aucun signe de vie.
    p. 16 : » Et puis Eddie m’a embrassé de nouveau, et tout cela s’est envolé. La tristesse du passé, l’incertitude du futur. C’était ça, qui était censé se passer ensuite. Ça. «
    Entourée de ses amis, Jo et Tommy, elle ne quitte plus son téléphone, guettant le moindre message, le moindre signe. Mais Jo est sceptique et lui conseille gentiment de passer à autre chose.
    p. 17 : » – Donc, Sarah pense que son petit ami est mort et ça énerve maman, a conjecturé Rudi.
    -Ce n’est pas son petit ami, a rectifié Jo. Ils ont passé sept jours ensemble. «
    Un jour, se confiant maladroitement à son grand-père, elle reprend confiance et détermination sur ses conseils et son expérience.
    p. 146 : » […] si c’était à refaire, je ne céderai pas. Je ne crois pas que l’amour soit forcément une explosion. Je ne crois pas qu’il doive être obligatoirement dramatique, vorace, ou correspondre aux mots absurdes que lui assignent les écrivains et les musiciens. Mais je crois que quand on sait, on sait. Et je savais, et je l’ai laissé filer, sans vraiment me battre. Je ne me le pardonnerai jamais. «
    Morte d’inquiétude et persuadée qu’il lui est arrivé quelque chose, elle va jusqu’à contacter les amis d’Eddie sur les réseaux sociaux et voir ses coéquipiers de football.
    C’est un roman dans lequel j’ai été happé jusqu’à la dernière page. Rosie Walsh balade littéralement son lecteur au milieu de ses intrigues et de ses fausses pistes. Incroyablement mené ! C’est un véritable marathon, aux rebondissements constants, une très grande leçon de construction narrative, digne d’un thriller ! Chaque personnage, même secondaire, joue un rôle déterminant.
    J’ai rarement été autant destabilisée qu’en lisant ce roman au suspens à couper le souffle!
    Un de mes coups de ♥ 2018 !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Celui ou celle qui a déjà aimé sincèrement, de tout son coeur et de toute son âme, sait que l'amour, selon qu'il est partagé ou non, peut être la plus merveilleuse des sensations comme la plus terrible. Sarah va en faire l'amère découverte. Lorsqu'elle rencontre Eddie, elle est loin de se douter...
    Voir plus

    Celui ou celle qui a déjà aimé sincèrement, de tout son coeur et de toute son âme, sait que l'amour, selon qu'il est partagé ou non, peut être la plus merveilleuse des sensations comme la plus terrible. Sarah va en faire l'amère découverte. Lorsqu'elle rencontre Eddie, elle est loin de se douter qu'elle va vivre avec lui les 7 jours les plus intenses de son existence. Cette rencontre sonne comme une évidence pour les deux tourtereaux. Si bien qu'au moment de se quitter pour laisser Eddie partir en vacances avec ses amis, les promesses de retrouvailles sont spontanées et les premiers mots d'amour, échangés. Mais voilà que les jours passent sans nouvelles du jeune homme. Sarah se raisonne, trépigne, se languit et attend comme une délivrance, le retour de son nouvel amour. Pourtant, celui-ci ne se manifestera plus jamais, pas même après avoir reçu les messages enamourés de Sarah, pas même après avoir lu la détresse de la jeune femme, prête à se mettre à nue, à laisser derrière elle tout orgueil et amour propre pour tenter de ramener son amour jusqu'à elle. Ce roman est bouleversant par l'intensité des sentiments partagés et l'on parvient très facilement à se mettre à la place de Sarah et à imaginer ce qu'elle endure. En même temps, notre curiosité est titillée en permanence avec une question qui revient à chaque page que l'on tourne : "mais pourquoi ?" Parce qu'il faut bien le dire : à aucun moment Eddie n'apparaît comme un salaud. Est-il parvenu à la berner ? Et nous par la même occasion ?

    Ce livre est fait pour vous si vous aimez les romans psychologiques avec une bonne dose de suspense et les personnages auxquels on parvient facilement à s'identifier. Si l'état amoureux, le coup de foudre, la dépendance affective, le travail de deuil, la résilience sont des notions qui trouvent un écho en vous. De mon côté, ce roman m'a totalement séduite et faite vibrer.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ceux qui me connaissent comprendront tout de suite : ce n’est pas du tout mon genre de lecture habituel ! Mais, je me suis dis pourquoi pas. Je suis assez ouverte concernant la littérature et le terme de « suspense amoureux » de la quatrième m’a accroché, il faut bien le dire. Ce premier roman...
    Voir plus

    Ceux qui me connaissent comprendront tout de suite : ce n’est pas du tout mon genre de lecture habituel ! Mais, je me suis dis pourquoi pas. Je suis assez ouverte concernant la littérature et le terme de « suspense amoureux » de la quatrième m’a accroché, il faut bien le dire. Ce premier roman de Rosie Walsh ne partait donc pas gagnant et le début du livre m’a conforté dans mon a priori du début. Je me suis ennuyée durant les cent premières pages, cette écriture très romantique ne m’a pas emporté et l’histoire d’amour ma laissait de marbre.

    Ensuite, lorsque l’histoire s’accélère et que des éléments de l’intrigue se dévoilent, j’avoue avoir tourné les pages frénétiquement pour comprendre la fuite d’Eddie. L’écriture m’a alors semblé moins lourde et j’ai pris du plaisir à le lire. L’histoire devient également moins cucul la praline et elle gagne en profondeur. D’une romance un peu niaise, on passe à une histoire de familles déchirées par un drame et de nombreux rebondissements viennent animer le récit. Heureusement que ce suspense était présent, sinon les 400 pages m’auraient semblé bien longues

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions