Rejoignez gratuitement le réseau des passionnés de lecture !  Je m'inscris

Les hamacs de carton

Couverture du livre « Les hamacs de carton » de Colin Niel aux éditions Rouergue
  • Date de parution :
  • Editeur : Rouergue
  • EAN : 9782812603532
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Sur la rive française du Maroni, en Guyane, une femme et ses deux enfants sont retrouvés sans vie. Comme endormis dans leurs hamacs. Inexplicablement. En charge de l'affaire, le capitaine Anato débarque dans un village où les coutumes des Noirs- Marrons comptent autant que les lois de la... Voir plus

Sur la rive française du Maroni, en Guyane, une femme et ses deux enfants sont retrouvés sans vie. Comme endormis dans leurs hamacs. Inexplicablement. En charge de l'affaire, le capitaine Anato débarque dans un village où les coutumes des Noirs- Marrons comptent autant que les lois de la République. Et bien qu'il soit un " originaire ", un Guyanais de naissance, le prisme de la métropole où il a grandi retient les secrets du fl euve et ses traditions. Tandis que l'on ordonne les rites funéraires et que le chef coutumier s'apprête à faire parler les défunts, l'enquête offi cielle entraîne le capitaine à la confl uence des communautés guyanaises, loin, très loin du fl euve, là où les parias rêvent d'un meilleur destin. De Cayenne aux rives du Suriname, elle le conduira à un orpailleur en deuil, un repris de justice amoureux, une fonctionnaire intransigeante. Mais le ramènera aussi, dans un troublant ressac, aux questions lancinantes qui le hantent depuis le décès accidentel de ses parents et à la compréhension de ses propres frontières.

Donner votre avis

Le courrier des auteurs

Colin Niel répond à nos questions ! (26/04/2012)

1) Qui êtes-vous ? ! Quelqu'un qui cherche justement à savoir qui il est. À la réflexion, je pense que tous les personnages masculins des Hamacs de Carton portent une petite partie de ce que je suis. Un peu du capitaine Anato, du lieutenant Vacaresse, du lieutenant Girbal, mes trois gendarmes, et aussi un peu d'Olivier Degricourt. Quatre hommes qui ont un point commun : celui de rechercher sans cesse leur place dans le monde qui les entoure. 2) Quel est le thème central de ce livre ? Au-delà des traditions noires-marrons qui sont omniprésentes, le véritable thème des Hamacs de Carton est pour moi l'incompréhension, la difficulté qu'ont les humains à se comprendre lorsque leur culture ou leur passé les éloignent. On retrouve cette idée chez le capitaine Anato qui peine à se mêler à sa propre famille, chez le lieutenant Vacaresse, condamné à mener son enquête dans un village noir-marron dont il ne maitrise aucun des codes, malgré l'opposition d'un chef coutumier, chez Thélia Apanga aussi. Et, plus généralement, domine dans le livre l'incapacité de l'État français à intégrer dans ses lois les spécificités et traditions des habitants du Maroni. C'est cette incompréhension permanente qui conduit à la tragédie, à la mort de la famille Apanga. 3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ? Je choisirais le passage où le capitaine Anato découvre les hamacs de carton, ces centaines dossiers qui peuplent les placards de l'administration : «Il imaginait tous ces étrangers, Surinamiens, Haïtiens, Brésiliens, Dominicains, suspendus dans leurs hamacs de carton, hibernant patiemment dans l'attente des papiers qui leur donneraient enfin une existence officielle sur le territoire français. Chacune de ces couchettes compressées contenait une vie, une histoire. Et l'espoir d'une régularisation.» 4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ? Sans hésitation une des musiques qui accompagnent les fêtes sur le fleuve Maroni, et notamment les cérémonies funéraires noires-marrons. Des musiques de l'ouest de la Guyane ou du Suriname : awassa, aléké, biggi pokoe. Ce sont des rythmes dansants, avec beaucoup de percussions et des danses très spécifiques. Pour vous en faire une idée, allez jeter un oeil sur YouTube où on en trouve des beaux échantillons : http ://www.youtube.com/watch ?v=cOmB6tT9bLo&feature=relmfu http ://www.youtube.com/watch ?v=kcTiYEk854k http ://www.youtube.com/watch ?v=PdBkumUWI1Q 5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ? Mon amour pour la Guyane, un «pays» extraordinaire dont on parle trop peu, et souvent en mal. Tout particulièrement l'ambiance unique du fleuve Maroni, au petit matin, avec cette brume qui colle à la surface de l'eau et aux cimes des arbres, les bruits des moteurs des pirogues, et parfois le chant rauque des singes hurleurs. Si certains lecteurs ont une envie soudaine de découvrir cette Amazonie française par eux-mêmes, alors j'aurais gagné une partie du pari.

Contenu proposé par lechoixdeslibraires.com

Avis (3)

  • Les hamacs de carton
    C'est au milieu du livre que la signification du titre est dévoilée.
    La Guyane est un territoire peu connu que beaucoup pense être une île.
    J'y suis allée et j'ai eu la chance d'y être plongée au coeur de la vie et de la diversité sociale.
    J'en ai gardé un souvenir fort....
    Voir plus

    Les hamacs de carton
    C'est au milieu du livre que la signification du titre est dévoilée.
    La Guyane est un territoire peu connu que beaucoup pense être une île.
    J'y suis allée et j'ai eu la chance d'y être plongée au coeur de la vie et de la diversité sociale.
    J'en ai gardé un souvenir fort. Au delà de la carte postale de la place des Palmistes à Cayenne, des paysages tropicaux, des tortues qui viennent pondre sur la plage de Montjoly la Guyane a une histoire assez extraordinaire.
    La violence en lien avec l'esclavage, les bagnes et particulièrement les Iles du Salut, le climat et aujourd'hui les problèmes des sans papiers et les difficultés des populations à vivre décemment.
    Ce livre nous parle de ces hommes et femmes, abandonnés à des kilomètres de la France, pour qui la vie de tous les jours peut être un combat. Le pot de terre contre le pot de fer.
    Où la métropole est nommé la "nécropole".
    Ce n'est pas seulement un livre policier, mais la description du naufrage de la vie occasionné par le comportement et l'absurdité de règlements iniques.
    Il suffit d'un rien pour que la vie soit belle et douce ou que tout se transforme en cauchemar et en deuil

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Plébiscité par les clients sur Amazon, ainsi que des commentaires éloquents dans "Libération" et "Lire" repris sur Facebook, voici un premier polar dans l'univers guyanais. Sur fond d'intrigue policière passionnante, l'auteur Colin NIEL, nous fait découvrir la Guyane, les rites de ses habitants...
    Voir plus

    Plébiscité par les clients sur Amazon, ainsi que des commentaires éloquents dans "Libération" et "Lire" repris sur Facebook, voici un premier polar dans l'univers guyanais. Sur fond d'intrigue policière passionnante, l'auteur Colin NIEL, nous fait découvrir la Guyane, les rites de ses habitants "Noirs-Marrons" et les problèmes des sans-papiers. Et première enquête du Capitaine Anato...D'autres aventures à suivre. JM

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lechoixdeslibraires.com

    En Guyane, sur la rive du Maroni, une femme et ses deux enfants sont retrouvés assassinés dans leurs hamacs.
    Le capitaine Anato, guyanais de naissance, mais éduqué en métropole, s'enlise peu à peu dans une enquête qui touche aux souffrances et aux rites des tribus locales.
    Une plongée dans les...
    Voir plus

    En Guyane, sur la rive du Maroni, une femme et ses deux enfants sont retrouvés assassinés dans leurs hamacs.
    Le capitaine Anato, guyanais de naissance, mais éduqué en métropole, s'enlise peu à peu dans une enquête qui touche aux souffrances et aux rites des tribus locales.
    Une plongée dans les abysses amazoniens et un premier roman qui sonne comme une très bonne surprise.

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.