Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Les Grands Mots

Couverture du livre « Les Grands Mots » de Franz Innerhofer aux éditions Laurence Teper
Résumé:

Salzbourg, vers le milieu des années soixante. Ouvrier soudeur le jour, Holl passe ses soirées et une partie de ses nuits à étudier, en quête d'un savoir qu'il avait rêvé libérateur. Mais ce qu'il va découvrir, dans la confrontation avec une institution scolaire aussi obtuse que l'usine est... Voir plus

Salzbourg, vers le milieu des années soixante. Ouvrier soudeur le jour, Holl passe ses soirées et une partie de ses nuits à étudier, en quête d'un savoir qu'il avait rêvé libérateur. Mais ce qu'il va découvrir, dans la confrontation avec une institution scolaire aussi obtuse que l'usine est brutale, c'est que ces " grands mots " tant désirés sont aussi des instruments de pouvoir. Fasciné par la puissance de suggestion et le pouvoir de vérité des mots, Holl prend douloureusement conscience du fossé qui existe à jamais entre le monde de la parole et celui du travail, entre ceux pour qui l'aliénation est un discours théorique et ceux qui la vivent jour après jour dans les fatigues du corps. Avec une ironie rageuse mais aussi un sens aigu de la farce, dans un style vif et acerbe, lnnerhofer incarne par l'écriture le monde du travail privé de parole et signe avec Les grands mots le roman de formation d'un écrivain révolté en quête d'une introuvable utopie. " La trilogie autobiographique d'Innerhofer qui paraît durant les mêmes années que L'origine et La cave de Bernhard est animée d'un même mouvement d'individuation: se libérer de toutes les formes [.. ] d'appropriation de la personne ".Christine Lecerf, La Quinzaine littéraire, 1er mai 2004. " Un grand d'Autriche. Moins connu ici que Thomas Bernhard et Elfriede Jelinek, Franz lnnerhofer forme cependant avec eux une manière de trio de la radicalité autrichienne. " Jean-Claude Lebrun, L'Humanité, 6 mai 2004. " Une trilogie romanesque critique dans la grande tradition des littératures autrichienne et allemande. " Dominique Dussidour, Remue.net, octobre 2004.

Donner votre avis