Les fauves

Couverture du livre « Les fauves » de Ingrid Desjours aux éditions Pocket
  • Date de parution :
  • Editeur : Pocket
  • EAN : 9782266268981
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Votre pire prédateur : celui qui vous aura apprivoisé...

« Torturez-la ! Violez-la ! Tuez-la ! » À la tête d'une ONG luttant contre le recrutement de jeunes par l'État islamique, l'ambitieuse Haiko est devenue la cible d'une terrible fatwa.
Lorsque sa mère - célèbre journaliste politique -... Voir plus

Votre pire prédateur : celui qui vous aura apprivoisé...

« Torturez-la ! Violez-la ! Tuez-la ! » À la tête d'une ONG luttant contre le recrutement de jeunes par l'État islamique, l'ambitieuse Haiko est devenue la cible d'une terrible fatwa.
Lorsque sa mère - célèbre journaliste politique - engage Lars pour la protéger, le militaire tout juste revenu d'Afghanistan a un mauvais pressentiment. Sa cliente lui a-t-elle dit l'entière vérité sur ses activités ?
Dans cet univers où règnent paranoïa et faux-semblants, Haiko et Lars se fascinent et se défient tels deux fauves prêts à se sauter à la gorge, sans jamais baisser leur garde.

Donner votre avis

Articles (5)

Avis (21)

  • Dans ce roman il est question de la rencontre de 2 personnalités à la fois extrêmement fortes et particulièrement fragiles : Lars, un ancien soldat d’élite reconverti dans la protection rapprochée, et Haïko une « gosse de riches » activiste anti islamiste menacée de mort.
    Mais ne vous imaginez...
    Voir plus

    Dans ce roman il est question de la rencontre de 2 personnalités à la fois extrêmement fortes et particulièrement fragiles : Lars, un ancien soldat d’élite reconverti dans la protection rapprochée, et Haïko une « gosse de riches » activiste anti islamiste menacée de mort.
    Mais ne vous imaginez pas vous retrouver dans la version écrite du film « Bodyguard », car vous vous tromperiez lourdement ! Ici pas de paillette, pas de strass, pas de rose bonbon ni de guimauve ! Bien au contraire ! Les fauves ce sont Lars et Haiko, des animaux sauvages, magnifiques et brutaux, qui se jaugent, s’observent, se côtoient, s’affrontent par moment. Ils sont fascinés l’un par l’autre, par leurs différences mais aussi leurs ressemblances : même jusqu’auboutisme, même attrait pour la violence qui (le croient-ils) les aident à contenir leurs démons intérieurs.
    Le récit se dévore du début à la fin, d’une traite ou presque, sans jamais vous laisser respirer. Aucun temps mort, aucun moment de repos dans cette fuite en avant. Le style d’écriture est au service de la narration, empruntant ce qui fait le meilleur d’un bon page turner (la rapidité, l’efficacité) tout en nous proposant un vocabulaire précis et riche. L’histoire elle est particulièrement affutée, tout à fait crédible, mêlant brutalité et finesse, âpreté et subtilité.
    Les personnages, qui représentent vraiment le cœur du livre, sont fouillés, leurs personnalités mises à nue avec une aisance incroyable, nous donnant tour à tour (et parfois en même temps !) envie de les frapper, de les détester, de les plaindre, de les admirer. Rien n’est vraiment jamais totalement tranché, ni noir, ni blanc, et de cela l’auteure sait parfaitement jouer, nous faisant sans arrêt hésiter : Haîko est-elle vraiment cette passionaria désintéressée au service d’une juste cause ou bien une accro aux cameras qui n’agit que pour faire parler d’elle ? Lars est-il un garde du corps consciencieux, professionnel et acharné au travail ou bien une brute épaisse qui cache derrière ce métier son envie de frapper (voire de tuer) quiconque s’oppose à lui ?
    Vous l’avez compris, c’est un vrai coup de cœur pour moi que ce roman percutant, tranchant, qui m’a embarquée de la première à la toute dernière ligne ! Je l’ai lu en 24 heures, ayant bien du mal à l’abandonner en cours quand nécessaire, et je vous le recommande donc vivement si vous aimez le genre (et même si vous n’êtes pas particulièrement fan d’ailleurs) ! Quant à moi, je vais rapidement consulter la bibliographie de Ingrid Desjours afin de dénicher (je l’espère !) une nouvelle pépite.
    http://desmotssurunepage.eklablog.com/coup-de-coeur-a128033958

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je ne sais pas si vous aussi, parfois vous faîtes ça : acheter un livre que vous avez une furieuse envie de lire, mais le laisser mijoter dans votre bibliothèque, "laisser grandir le désir de lire" pour reprendre cette expression tirée d'un livre de Delphine DE VIGAN (UN SOIR DE DECEMBRE). Pour...
    Voir plus

    Je ne sais pas si vous aussi, parfois vous faîtes ça : acheter un livre que vous avez une furieuse envie de lire, mais le laisser mijoter dans votre bibliothèque, "laisser grandir le désir de lire" pour reprendre cette expression tirée d'un livre de Delphine DE VIGAN (UN SOIR DE DECEMBRE). Pour savoir que vous l'avez et conserver la promesse d'un moment de délice à venir, alors qu'une fois votre lecture terminée, cette belle perspective aura disparu. C'est exactement ce qui est arrivé avec LES FAUVES... mais quand j'ai rencontré Ingrid DESJOURS à SAINT MAUR EN POCHE le 18 juin, et qu'elle m'a dit que son prochain roman arriverait en octobre, je me suis dit que le moment était venu et qu'au pire, le manque serait de courte durée entre ma lecture de son roman LES FAUVES et celle du prochain.

    Lars, soldat revenu d'AFGHANISTAN après avoir été un temps otage des talibans, s'est reconverti en garde du corps et se voit attribuer la protection d'Haïko, une jeune femme qui s'est donnée pour mission de détourner les jeunes de leurs envies de djihad et s'est en cela attirée les menaces de l'Etat islamique. Dès le départ, Lars et Haïko se jaugent et se toisent : l'un trouve sa cliente un peu arrogante et insouciante et la soupçonne de lui cacher quelque chose, l'autre n'a pas envie de s'encombrer de la présence d'un gorille et veut garder sa liberté. Mais la menace sur Haïko se fait plus pressante et chacun va devoir composer.

    LES FAUVES est mon premier roman d'Ingrid DESJOURS. C'est assez rare que je vous parle des auteurs, mais Ingrid DESJOURS mérite une exception, ne serait-ce que pour l'accueil qu'elle a réservé aux Cousines lors du salon, et que je souhaite à tous de connaître avec un auteur. C'est marrant de rencontrer un écrivain dont on n'a rien lu (bah oui, puisque je vous ai expliqué que LES FAUVES mijotaient dans ma bibliothèque). Je savais donc qu'Ingrid DESJOURS est une femme pétillante, accessible, pleine d'humour... qui déteste les photos... je savais qu'elle écrit des romans à l'opposé de cette description... et j'ai appris, je l'avoue, avec la quatrième de couverture qu'elle est psychocriminologue : elle étudie la psychologie des criminels au sens large du terme.

    C'est facile, une fois qu'on le sait, de dire que le métier d'Ingrid DESJOURS se ressent dans son écriture, mais c'est vrai. A mon avis, c'est parce qu'elle a cette expérience professionnelle qu'elle peut nous confronter à des personnages dont la personnalité est singulière et extrêmement fouillée, et nous donner cette impression d'être dans la tête de Lars ou dans celle d'Haïko.

    L'écriture d'Ingrid DESJOURS est résolument moderne, rythmée, percutante.

    Les incises faites à chaque début de chapitre, qui sortent du roman pour évoquer des élements tirés de la réalité d'une France confrontée au terrorisme depuis janvier 2015, ancrent l'histoire dans une vérité glaçante qui amène forcément à réfléchir et à mettre en perspective réalité et fiction...

    Ingrid DESJOURS délivre un roman fort sur un sujet sensible; j'ai particulièrement apprécié qu'à travers une fiction, une histoire inventée, elle parvienne tout autant à nous divertir par une histoire très prenante qu'à nous faire réfléchir sur le contexte ambiant, et ce en présentant les choses subtilement, à travers ses personnages, de manière assez objective, en se gardant de donner des leçons, en adoptant différents points de vue.

    Je me suis retrouvée heurtée, ébranlée dans ce que je croyais être des convictions si ce n'est des certitudes. Ce livre m'a donné l'impression qu'Ingrid DESJOURS avait mélangé tout ça, secoué fort et m'avait balancé le contenu du shaker à la figure en me disant "maintenant débrouille toi avec ça".

    La preuve qu'un bon livre peut vous faire pleurer, vous faire peur... ou vous mettre la tête à l'envers. Assurément, vous vous demanderez qui, dans cette histoire, sont véritablement les fauves...

    http://cousineslectures.canalblog.com/archives/2016/09/11/34290118.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un roman noir d’une triste actualité. On est happé par ce texte et par les personnages : l’auteure nous entraîne dans les méandres de son récit et jusqu’au bout, on doute, on fait confiance, on devient méfiant, on hésite.. Bref on devient addict et on veut vraiment savoir qui est blanc, qui est...
    Voir plus

    Un roman noir d’une triste actualité. On est happé par ce texte et par les personnages : l’auteure nous entraîne dans les méandres de son récit et jusqu’au bout, on doute, on fait confiance, on devient méfiant, on hésite.. Bref on devient addict et on veut vraiment savoir qui est blanc, qui est noir, mais chaque personnage est de double face. D’une écriture simple et percutante, alternant des moments de violence, de calme, de doute. J’ai dévoré ce roman. Avec un fonds d’une actualité criante, le départ de jeunes vers l’Etat islamique et les méthodes que l’on pourrait mettre en place pour contrer ce phénomène. Certains personnages semblent être inspirés de personnalités actuelles. L’auteure mêle plusieurs niveaux de lecture. Des pages sont terribles et on est vraiment au plus prés des personnages : une écriture brute, violente. Puis aussi des pages plus apaisés. Un sentiment un peu mitigé aussi car peut-on romancé des événements d’une telle actualité. Les attentats de cette année et la menace actuelle donnent un sentiment étrange à sa lecture. En tout cas, une lecture qui ne laisse pas indifférent et que l’on ne lâche pas et qui continue à trotter dans la tête dès la dernière ligne. Une auteure que je ne connaissais pas et je vais lire ces précédents romans. Merci de m'avoir fait découvrir cette auteure.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Parce que j’aime remettre les choses en contexte, il faut savoir qu’Ingrid Desjours est mon auteur préféré. Je l’ai découverte avec Sa vie dans les yeux d’une poupée et je dévore depuis chacune de ses sorties. Autant dire que j’attendais beaucoup de ce roman. D’autant plus que le thème choisi...
    Voir plus

    Parce que j’aime remettre les choses en contexte, il faut savoir qu’Ingrid Desjours est mon auteur préféré. Je l’ai découverte avec Sa vie dans les yeux d’une poupée et je dévore depuis chacune de ses sorties. Autant dire que j’attendais beaucoup de ce roman. D’autant plus que le thème choisi est brûlant. L’extrémisme islamique. Sujet complexe par beaucoup d’aspect. Il aurait été facile de tomber dans les clichés bien pensants. Heureusement, ce n’est pas le cas !

    Les fauves prennent place dans notre monde actuel, dans ce contexte délicat de terrorisme. Les personnages sonnent comme toujours juste. Ils ont leurs qualités (oui, quand même) et surtout leurs défauts. Ils guident le lecteur dans cette atmosphère lourde de secrets et de non-dits. Comme toujours, Haiko, Lars et les autres protagonistes sont complexes, tout aussi complexes que leurs relations. L’auteur se plaît à nous embrouiller avec une discrétion absolue. L’histoire quant à elle est très bien menée. A tel point qu’il est difficile d’anticiper quoique ce soit. Comme dans chaque œuvre d’Ingrid Desjours, d’ailleurs. Le style très immersif et parfois à la limite de l’oralité de l’auteur aide à la construction de cette ambiance malsaine, pleine de secrets, qui tient le lecteur en haleine. Celui-ci est abreuvé de certitudes sans cesse remises en doute jusqu’à ce que l’histoire touche à sa fin.

    Et quelle fin ! La lecture des dernières pages est haletante tant on attend de comprendre, de savoir, enfin, la vérité sur les personnages torturés qui nous ont tant passionné. Et je n’ai pas été déçue par cette tornade qui a ébranlé avec seulement quelques mots toutes les idées que mon esprit s’était faites. La fin est surprenante et en même temps parfaitement crédible. C’est un livre qu’il faut lire deux fois. La première pour découvrir l’histoire avec un regard innocent, la seconde pour retrouver à la lumière de la première tous les indices passés inaperçus.

    Verdict : ♥♥♥♥♥ ce roman est pour moi une petite merveille à lire impérativement. L’histoire en est intéressante et originale, les personnages et leurs relations sont complexes et vrais, le dénouement est fascinant. Ingrid Desjours joue de ses connaissances et de sa perspicacité pour décrire à merveille la nature humaine torturée, avec toutes ses nuances et ses vices.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Tout d'abord, merci à Lecteurs.com de m'avoir fait découvrir Les Fauves d'Ingrid Desjours. Je découvre l'auteure à travers ce livre.

    " Torturez-la ! Violez-la ! Tuez-la ! A la tête d'une ONG luttant contre le recrutement de jeunes par l'Etat islamique, l'ambitieuse Haiko est devenue la cible...
    Voir plus

    Tout d'abord, merci à Lecteurs.com de m'avoir fait découvrir Les Fauves d'Ingrid Desjours. Je découvre l'auteure à travers ce livre.

    " Torturez-la ! Violez-la ! Tuez-la ! A la tête d'une ONG luttant contre le recrutement de jeunes par l'Etat islamique, l'ambitieuse Haiko est devenue la cible d'une terrible fatwa.
    Lorsqu'elle engage Lars comme garde du corps, le militaire tout juste revenu d'Afghanistan a un mauvais pressentiment. Sa cliente lui a-t-elle dit l'entière vérité sur ses activités ? serait-ce la mission de trop pour cet ancien otage des talibans ?
    Dans cet univers où règnent paranoïa et faux-semblants, Haiko et Lars se fascinent et se défient tels deux fauves prêts à se sauter à la gorge, sans jamais baisser leur garde."

    La lecture de ce livre m'a laissée perplexe ... Je ne peux pas affirmer avoir aimé ou non !
    Je m'explique : La lecture est rapide et sans temps morts, ce qui est plutôt agréable. J'ai également beaucoup apprécié les extraits de journaux, de chansons, les articles wikipédia ou les témoignages au débuts des différentes partie qui ancrent l'histoire dans la réalité.
    Toutefois, la quatrième de couverture aborde des sujets (l'Etat islamique, les talibans, l'Afghanistan), malheureusement d'actualité et finalement peu développés dans l'intrigue, ce qui je dois dire, m'a un peu "laissée sur ma faim".
    Ingrid Desjours, en bonne psychocriminologue, dresse des portraits justes et complexes de ses personnages, des êtres tourmentés auxquels je n'ai malgré tout, pas réussi à m'attacher. L'intrigue parfois confuse, a fait que, part moment, j'ai un peu perdu le fil ...
    Pour résumer, J'ai aimé le style de l'auteure (en dépit de quelques invraisemblances), la lecture facile et le côté psychologique de ce polar mais j'ai été déçue par l'histoire trop éloignée de ce que j'attendais à la lecture du synopsis.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Il y des nuits sombres et des INGRID DESJOURS...lumineux
    En romançant une réalité sordide et évidemment cruelle Ingrid DESJOURS relève un défi haut la plume avec maestria,élégance et force .
    Les personnages s'affrontent et se déchirent sans jamais lâché prise . Chaque médaille a son revers...
    Voir plus

    Il y des nuits sombres et des INGRID DESJOURS...lumineux
    En romançant une réalité sordide et évidemment cruelle Ingrid DESJOURS relève un défi haut la plume avec maestria,élégance et force .
    Les personnages s'affrontent et se déchirent sans jamais lâché prise . Chaque médaille a son revers ,chaque qualité son travers,en aidant de jeunes filles à échapper à un destin plus que sordide,Haiko deviens la cible d'une fatwa .Lars sera engagé pour la protéger .Se jouera entre ces deux personnages une danse macabre de séduction où le jeu de miroirs respectifs les éblouira ..jusqu'à la sortie de route ....
    Une mise en abîme qui vous donnera envie de continuer directement sur l'ouvrage de ANNA ERELLE "Dans la peau d'une djihadiste" !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Merci tout d'abord à Lecteurs.com de m'avoir offert ce bouquin dans le cadre d'Explorateurs du polar. Je me suis éclatée et je suis prête à en relire 10 autres comme celui ci si vous le souhaitez....

    J'ai découvert Ingrid Desjours à travers ce bouquin absolument exquis tant par son écriture...
    Voir plus

    Merci tout d'abord à Lecteurs.com de m'avoir offert ce bouquin dans le cadre d'Explorateurs du polar. Je me suis éclatée et je suis prête à en relire 10 autres comme celui ci si vous le souhaitez....

    J'ai découvert Ingrid Desjours à travers ce bouquin absolument exquis tant par son écriture que par son contenu, cette façon qu'elle a de vous faire douter sans cesse de l'intégrité des personnages soit névrosés soit psychopathes vous tient en haleine du début à la fin et c'est déjà une performance. Je l'ai lu en trois jours (des journées de maman active parisienne !) Ingrid Desjours m'a donné envie de rester plus longtemps dans le train et dans le métro pour ne pas devoir délà décrocher du livre ! Voilà encore une performance !
    Cette histoire est d'abord d'actualité, la radicalisation, Daesh, le terrorisme.... Excellent alibi pour le vrai sujet, deux personnages blessés par la vie qui tentent chacun à leur manière d'étouffer leurs démons et la vie les fait se rencontrer... il y a ce qu'il paraissent être et ce qu'ils sont vraiment mais un fauve peut il en apprivoiser un autre ? ..... Et puis il y a les certitudes et les incertitudes et les dégâts que cela provoque et le suspense que cela génère.
    Je recommande ce polar qui rempli parfaitement sa fonction et m'a faite courir chez le libraire acheter un autre Ingrid Desjours ....

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Suite aux attentats et autres évènements, cela fait plusieurs mois que je reporte l’achat et la lecture de ce nouveau roman d’Ingrid Desjours.
    Grace à lecteurs.com et aux éditions Robert Lafond, j’ai enfin pu me plonger dans ce thriller et je ne le regrette pas.

    Contrairement aux craintes...
    Voir plus

    Suite aux attentats et autres évènements, cela fait plusieurs mois que je reporte l’achat et la lecture de ce nouveau roman d’Ingrid Desjours.
    Grace à lecteurs.com et aux éditions Robert Lafond, j’ai enfin pu me plonger dans ce thriller et je ne le regrette pas.

    Contrairement aux craintes que j’avais, l’histoire ne tourne pas autour de Daesh ou du Djihab. Certes, c’en est le point de départ mais l’intrigue s’articule surtout autour des relations en Haiko et Lars, son garde du corps. Tous deux ont leur passé, leurs démons à affronter et de terribles secrets à cacher.
    Ce sont deux écorchés de la vie, deux rescapés qui vivent avec leurs douleurs, leurs angoisses et luttent pour leur survie, si pas physique, au moins intellectuelle.
    Pendant tout le roman, une question nous obsède, Haiko est-elle vraiment celle qu’elle prétend ? Que cache-t-elle derrière cette façade froide ?

    Je qualifierais « les fauves » de thriller psychologique. Rien n’échappe à la plume de l’auteure que ce soit la politique, l’armée, les privilèges de certains, … tout est analysé et nous pousse à la réflexion.

    Comme à son habitude, Ingrid Desjours est « brute », ne mâche pas ses mots et certaines scènes pourraient choquer les âmes les plus pures. Il y a notamment une scène de sexe, à côté de laquelle « 50 nuances » n’a aucune saveur.
    Mais c’est aussi pour ça qu’on aime ses romans. Parce qu’elle arrive à faire passer les émotions des personnages, leur ressenti, les décors, …
    On ne lit pas un roman d’Ingrid Desjours, on le vit.

    Toutes ces questions, ces énigmes nous font tourner les pages sans pouvoir s’arrêter et nous emmènent vers un final riche en émotions.

    Je n’ai pas lu tous les romans d’Ingrid Desjours, mais de tous ceux que j’ai lu « les fauves » est mon préféré.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions