Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Les enténébrés

Couverture du livre « Les enténébrés » de Sarah Chiche aux éditions Seuil
  • Date de parution :
  • Editeur : Seuil
  • EAN : 9782021399479
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Automne 2015. Alors qu'une chaleur inhabituelle s'attarde sur l'Europe, une femme se rend en Autriche pour écrire un article sur les conditions d'accueil des réfugiés. Elle se prénomme Sarah. Elle est aussi psychologue, vit à Paris avec Paul, un intellectuel connu pour ses écrits sur la fin du... Voir plus

Automne 2015. Alors qu'une chaleur inhabituelle s'attarde sur l'Europe, une femme se rend en Autriche pour écrire un article sur les conditions d'accueil des réfugiés. Elle se prénomme Sarah. Elle est aussi psychologue, vit à Paris avec Paul, un intellectuel connu pour ses écrits sur la fin du monde, avec qui elle a un enfant. À Vienne, elle rencontre Richard, un musicien mondialement célébré. Ils se voient. Ils s'aiment. Elle le fuit puis lui écrit, de retour en France. Il vient la retrouver. Pour Sarah, c'est l'épreuve du secret, de deux vies tout aussi intenses menées de front, qui se répondent et s'opposent, jusqu'au point de rupture intérieur : à l'occasion d'une autre enquête, sur une extermination d'enfants dans un hôpital psychiatrique autrichien, ses fantômes vont ressurgir. S'ouvre alors une fresque puissante et sombre sur l'amour fou, où le mal familial côtoie celui de l'Histoire en marche, de la fin du xixe siècle aux décombres de la Deuxième Guerre mondiale, de l'Afrique des indépendances à la catastrophe climatique de ce début de millénaire.

Donner votre avis

Avis (9)

  • https://leslivresdejoelle.blogspot.com/2019/02/les-entenebres-de-sarah-chiche.html

    Le récit commence par situer de façon édifiante le monde des année 2010 avec l'énumération des catastrophes qui se sont enchaînées après la vague de chaleur exceptionnelle qu'a subie la Russie lors de l'été...
    Voir plus

    https://leslivresdejoelle.blogspot.com/2019/02/les-entenebres-de-sarah-chiche.html

    Le récit commence par situer de façon édifiante le monde des année 2010 avec l'énumération des catastrophes qui se sont enchaînées après la vague de chaleur exceptionnelle qu'a subie la Russie lors de l'été 2010.

    Sarah est psychanalyste à l'hôpital Sainte-Anne à Paris, également écrivain reconnue, elle travaille notamment sur Pessoa. En 2015, Sarah, en reportage à Vienne sur la prise en charge des réfugiés en Autriche, rencontre dans le musée d'Art ancien Richard K., un violoncelliste renommé internationalement, beaucoup plus âgé qu'elle. Cette rencontre va déboucher sur un amour fou, une passion dévorante malgré l'attachement de Sarah et de Richard à leur conjoint respectif " Nos yeux se rencontrent. La pensée me traverse de me défenestrer tout de suite pour nous épargner d'avoir à vivre la joie dévastatrice des années qui viendront", "Nous sommes un seul et même paysage, que nous arpentons, vides de nous-mêmes et emplis de l'autre.". En effet, Sarah est en couple avec Paul, un homme que tout oppose à Richard, un intellectuel connu pour ses écrits sur le réchauffement climatique et hanté par la fin du monde. Sarah est mère d'une petite fille.

    Cette passion qui consume Sarah alors que le monde autour d'elle s'embrase la conduit à explorer ses failles, à se plonger dans son histoire familiale, à s’interroger sur le poids de l'héritage familial, sur la folie qui frappe les femmes de sa famille. En effet, sa mère Ève, sa grand-mère Lyne et son arrière grand-mère Cécile ont toutes été atteintes d'une forme de folie, bipolarité pour Cécile, schizophrénie pour Lyne, violence et délire pour Eve. Sarah se remémore l'histoire de sa mère Ève marquée par l'abandon de son père et la folie de sa mère qui, en se racontant une autre vie que celle qu'elle a réellement vécue, est devenue "l'héroïne de sa propre fiction", à tel point que Sarah se demande si tout ce qu'elle raconte sur son passé n'est pas du délire. Une mère "morte à elle-même" qui l'a élevée seule suite au décès de son père frappé d'une leucémie foudroyante alors que Sarah n'avait que quinze mois. Une folie familiale qui semble avoir pour origine les traumatismes subis par le grand-père, victime d'expériences nazies à Buchenwald et devenu lui-même monstrueux " C'était un homme, pas un père, mais tu sais c'est normal il était brisé par les camps. Quand tu vis certaines choses, après, tu deviens juste un animal." Une folie transmise de génération en génération avec laquelle Sarah a dû se construire et qu'elle tente sans doute d'exorciser au travers de son métier de psychanalyste.

    J'ai été frappée dès les premières pages par la puissance de ce roman, éblouie par la plume de l'auteure et par la force de son propos... J'ai été complètement happée par cette histoire qui à aucun moment ne s’essouffle. J'ai aimé la construction du récit qui entrelace la passion dévastatrice qui consume Sarah et Richard avec d'une part les catastrophes qui menacent le monde contemporain (et son lot de réfugiés climatiques ou politiques), avec d'autre part la barbarie nazie et la misère africaine. La folie amoureuse et les folies familiales en écho à la folie qui a frappé et frappe encore l'humanité... quel vaste sujet ! Cette construction nous plongeant dans différentes temporalités est magistralement menée du début à la fin du roman qui tout en abordant des thèmes très forts et en engendrant des réflexions fondamentales est d'une incroyable fluidité malgré la complexité du mode de narration adopté.
    Sarah Chiche décortique à merveille une passion amoureuse, je n'ai jamais rien lu d'aussi fort sur ce sujet. Ce roman parle des choix impossibles, du poids de l'héritage familial, du fardeau d'une malédiction familiale, de résilience tout en mettant en scène des personnages très forts au destin très noir.
    Époustouflant par sa construction et par les sujets abordés c'est un roman que je suis certaine de relire un jour, ce qui est très rare, et qui justifierait que je crée une catégorie "coup de foudre" au delà du classique "coup de cœur". J'aime beaucoup le titre des enténébrés qui évoque les ténèbres dans lesquels chacun de nous se débat, le bandeau "L'amour et les fantômes de l'Histoire" judicieusement choisi mais je trouve la quatrième de couverture un peu limitative car ce roman va bien au-delà d'une histoire d'amour fou. Ce roman d'une infinie noirceur qui nous mène de l'Autriche à la Côte d'Ivoire est cependant infiltré d'une certaine lumière, un très grand texte...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Récemment sur lecteurs.com