Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Les enquêtes du département V t.1 ; miséricorde

Couverture du livre « Les enquêtes du département V t.1 ; miséricorde » de Jussi Adler-Olsen aux éditions Lgf
  • Date de parution :
  • Editeur : Lgf
  • EAN : 9782253173618
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Pourquoi Merete Lyyngaard croupit-elle dans une cage depuis des années ? Pour quelle raison ses bourreaux s'acharnent-ils sur la jeune femme ? Cinq ans auparavant, la soudaine disparition de celle qui incarnait l'avenir politique du Danemark avait fait couler beaucoup d'encre. Mais, faute... Voir plus

Pourquoi Merete Lyyngaard croupit-elle dans une cage depuis des années ? Pour quelle raison ses bourreaux s'acharnent-ils sur la jeune femme ? Cinq ans auparavant, la soudaine disparition de celle qui incarnait l'avenir politique du Danemark avait fait couler beaucoup d'encre. Mais, faute d'indices, la police avait classé l'affaire. Jusqu'à l'intervention des improbables Carl Mørck et Hafez el Assad du Département V, un flic sur la touche et son assistant d'origine syrienne.
Pour eux, pas de cold case ... Couronné par les prix scandinaves les plus prestigieux, le thriller de Jussi Adler-Olsen, première enquête de l'inspecteur Mørck, est un véritable phénomène d'édition mondial. Les raisons d'un fol engouement ? Deux personnages sympathiques et attachants, et une histoire à l'efficacité démoniaque.

Donner votre avis

Avis (49)

  • Avant sa grave blessure par balle en service, le policier Carl Morck n’était déjà pas en odeur de sainteté avec ses collègues. Mais depuis son retour de convalescence, c’est encore pire. Morck a perdu un équipier et le second est désormais paraplégique, et inconsciemment ou pas, tout le monde...
    Voir plus

    Avant sa grave blessure par balle en service, le policier Carl Morck n’était déjà pas en odeur de sainteté avec ses collègues. Mais depuis son retour de convalescence, c’est encore pire. Morck a perdu un équipier et le second est désormais paraplégique, et inconsciemment ou pas, tout le monde (lui compris) le tient pour plus ou moins responsable du fiasco. Son supérieur profite d’une aubaine administrative pour le placardiser dans un tout nouveau département chargé des « cold case », le Département V. Relégué au sous-sol, avec juste un homme à tout faire même pas policier à son service, Morck végète en feuilletant sans conviction des vieux dossiers jamais classés. Mais son aide à tout faire, Assad , un réfugié Syrien, adore le travail d’enquêteur, et n’a aucune envie d’être assigné au ménage. C’est Assad qui pousse Morck vers leur première enquête, élucider la disparition en mer d’une jeune politicienne de gauche, Merete Lyyngaard, survenue il y a 5 ans et dont on n’a jamais retrouvé le corps.
    J’ai découvert les enquêtes du Département V par le truchement du cinéma, car plusieurs romans ont été mis en image. Et j’ai décidé, pour cette fois, de prendre strictement dans l’ordre (et non dans l’ordre où je les trouve) les enquêtes racontées par Jussi Adler Olsen. Et cette toute première enquête, « Miséricorde » est vraiment très prometteuse. D’abord, il y a le duo improbable de Carl et d’Assad, qui fonctionne étrangement vite alors que rien n’aurait pu le laisser croire. C’est la personnalité un peu fantasque d’Assad qui emporte le morceau. A son contact, Morck sort de sa torpeur et reprends peu à peu gout à son métier. Ensemble, ils mènent une enquête pour le moins tordue, 5 ans après les faits, relevant de plus en plus de négligences dans l’enquête initiale (ce qui n’arrange pas ses relations avec ses collègues). Morck est un ours bourru qui a parfois des méthodes discutables, mais il est méticuleux. Il ne le savait pas, mais il est parfait pour les « cold cases » ! Il découvre que la disparition de Merete n’est aucunement un suicide, ni un accident. Ce qu’ils vont découvrir dépasse ce qu’ils auraient pu imaginer. Car Merete n’est pas morte en réalité, grâce au tout premier chapitre (je ne spoile rien), on comprend qu’elle est retenue prisonnière depuis tout ce temps (5 ans !) dans un container par un inconnu qui ne lui parle pas. Le calvaire de Merete est raconté par épisode, intercalé avec l’enquête de Carl et Assad. C’est un calvaire proprement inimaginable de cruauté et de sadisme qui fait froid dans le dos. A quel point est-il crédible ? Je ne saurais pas le dire, 5 ans de séquestration dans un container sans rien du tout, à part un peu deux sceau (un pour la nourriture, un pour un semblant d’hygiène) par jours et encore, pas tous les jours, pas grand monde ne pourrait y survivre. Quant aux motivations du ravisseur, elles sont psychiatriquement explicables, j’imagine, mais à un esprit sain elles paraissent un peu surréalistes ! Le dénouement, qui dure longtemps comme dans un film américain, est à la fois trépidant, angoissant, et assez cruel. A peine de roman refermé on a envie de retrouver très vite Assad et Carl pour un nouveau dossier, car le roman est très agréable à lire malgré les horreurs racontées, il ne manque pas d’humour aussi, ce qui est appréciable et malheureusement pas très fréquent avec les romans noirs. Je conseille donc vivement ce polar danois comme je conseille son adaptation cinématographique (dont je peux dire aujourd’hui qu’elle est très fidèle). Mais attention, comme souvent avec les scandinaves, il ne faut pas avoir peu de la noirceur, du glauque et des crimes atroces, âmes sensibles, passez pudiquement votre chemin !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • J'ai lu plusieurs tomes de cet auteur. Des enquêtes différentes et toujours les mêmes enquêteurs (le département V). On s'attache aux personnages... Vivement un prochain tome

    J'ai lu plusieurs tomes de cet auteur. Des enquêtes différentes et toujours les mêmes enquêteurs (le département V). On s'attache aux personnages... Vivement un prochain tome

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • J'ai bien aimé ce roman, mais je m'attendais à y être plus immergé. Il m'a parfois été difficile de me concentrer et certains passages m'ont paru un peu lourd. La structure narrative est bonne et les personnages bien campés, surtout Assad, ce dernier étant le point fort. Je lirai le second tome...
    Voir plus

    J'ai bien aimé ce roman, mais je m'attendais à y être plus immergé. Il m'a parfois été difficile de me concentrer et certains passages m'ont paru un peu lourd. La structure narrative est bonne et les personnages bien campés, surtout Assad, ce dernier étant le point fort. Je lirai le second tome rien que pour lui. C'est surtout l'histoire qui ne m'a pas beaucoup passionné.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Comme d'autres auteurs scandinaves, le décor vaut autant que l'histoire dans la qualité du bouquin

    Comme d'autres auteurs scandinaves, le décor vaut autant que l'histoire dans la qualité du bouquin

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • chronique : https://leschroniquesdenounett.blogspot.com/2020/07/chronique-litteraire-departement-v.html


    C’est un thriller scandinave comme je les aime, même si malheureusement, j’avais deviné dès le début le possible dénouement et j’ai espéré jusqu’à la fin me tromper.
    J’ai découvert cette...
    Voir plus

    chronique : https://leschroniquesdenounett.blogspot.com/2020/07/chronique-litteraire-departement-v.html


    C’est un thriller scandinave comme je les aime, même si malheureusement, j’avais deviné dès le début le possible dénouement et j’ai espéré jusqu’à la fin me tromper.
    J’ai découvert cette saga de roman par les films en premier, d’ailleurs des films excellents au passage.

    Ce tome 1 est bien mené. On assiste à la création du fameux département V et à leur première enquête.
    J’ai tout de suite adoré les deux personnages principaux à savoir Carles et Assad, je trouve que leur duo fonctionne très bien.
    L’intrigue est bien ficelée, même si l’auteur aurait pu disséminés les indices de façon plus discrète.
    Car oui je suis plutôt du genre bon public, j’aime me faire surprendre par le dénouement notamment et je déteste deviner, je préfère largement la surprise…

    Ce thriller se lit tout seul, d’ailleurs ce que j’apprécie beaucoup dans ce récit c’est qu’il n’y a pas de scènes gore comme on peut en trouver dans certains du genre.

    SUITE SUR LE BLOG

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Magnifique... je ne connaissais pas cet auteur et à la suite d'un post sur les réseaux sociaux il m'a été recommandé. Comme j'avais le livre, sans le savoir, dans ma bibliothèque je l'ai attaqué de suite.
    Carl Morck, policier mis au placard, se voit confier le département V... il recrute un...
    Voir plus

    Magnifique... je ne connaissais pas cet auteur et à la suite d'un post sur les réseaux sociaux il m'a été recommandé. Comme j'avais le livre, sans le savoir, dans ma bibliothèque je l'ai attaqué de suite.
    Carl Morck, policier mis au placard, se voit confier le département V... il recrute un assistant : Assad, immigré d'origine syrienne. Voilà une équipe de choc plutôt incongrue. A eux deux ils vont se mettre sur la piste de Merete Lyyngaard disparue cinq ans plus tôt.
    De fil en aiguille Morck est bien obligé d'accepter qu'Assad est un bon élément et que ses remarques sont pleines de bon sens.
    520 pages prenantes, pleines de rebondissements qui se lisent d'une traite. Jussi Adler-Olsen nous captive d'un bout à l'autre du livre. de l'installation au sous-sol du service à la découverte des lieux de crime, en passant par la visite d'un hôpital pour handicapés mentaux on ne s'ennuie pas. il y a toujours ce petit quelque chose qui vous tient en haleine.
    Amateurs de polars si vous ne connaissiez pas cet auteur je vous recommande
    Ce livre est le premier de la série (voir profanation, délivrance, dossier 64....)

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Je me suis enfin lancée dans la série des enquêtes du département V du prolifique Jussi Adler-Olsen, véritable phénomène du polar venu du froid, du Danemark pour être plus précis. Dans l'ensemble, j'ai plutôt apprécié ce roman qui se lit vite et bien. J'y ai trouvé ce que j'attends de ce genre...
    Voir plus

    Je me suis enfin lancée dans la série des enquêtes du département V du prolifique Jussi Adler-Olsen, véritable phénomène du polar venu du froid, du Danemark pour être plus précis. Dans l'ensemble, j'ai plutôt apprécié ce roman qui se lit vite et bien. J'y ai trouvé ce que j'attends de ce genre de livre: une enquête (ici un cold case, spécialité de cette nouvelle unité qu'est le département V) menée par un duo ou trio de policiers auquel on devrait s'attacher au fil des tomes. Ici, il s'agit de Carl Morck, un enquêteur à la quarantaine bien avancée, peu aimé de ses collègues, et que la hiérarchie essaie de placardiser subtilement, en le nommant à la tête de ce fameux nouveau département. Morck, personnage au caractère bien trempé, vient de passer des moments difficiles. Blessé et traumatisé lors d'une fusillade qui a laissé deux de ses amis et collègues sur le carreau, il a perdu le feu sacré. Il revient donc au commissariat avec un nouvel état d'esprit, soit passer le temps à buller en gobant les mouches, surfer sur internet et faire un petit roupillon de temps à autre. Mais c'était sans compter son instinct, flic un jour, flic toujours, et son envie irrépressible de faire chier les autres d'autant plus quand il s'agit de remuer la merde de collègues n'ayant pas réussi à élucider une ancienne enquête. Il est assisté dans ses nouvelles fonctions par le mystérieux Assad, réfugié syrien, qui semble autant policier que Morck est clown. Mais cet Assad va se révéler bien plus précieux que ne le laisse supposer la première impression.
    Et le cold case dans tout ça ? Il s'agira de découvrir ce qui est arrivé à la belle Merete Lyyngaard, figure montante de la scène politique danoise, qui s'est évanouie dans la nature cinq ans auparavant et que, nous, lecteurs, retrouvons enfermée dans une pièce hermétique depuis tout ce temps. Mais pourquoi ?

    L'écriture est agréable sans être extraordinaire. Le suspense est présent même si pour ma part j'ai deviné assez rapidement le pourquoi du comment, l'auteur ayant mis selon moi trop d'indices et de détails dans son récit. Reste que la lecture fut très plaisante grâce surtout aux personnalités de notre duo d'enquêteurs que je prendrai plaisir à retrouver dans un prochain tome. J'ai très envie de découvrir ce qui se cache sous la carcasse de Morck, que j'imagine imposant et au regard pénétrant, et surtout de Assad qui semble avoir de nombreuses zones d'ombre.
    Ce premier roman des enquêtes du département V souffre cependant des défauts que l'on retrouve souvent dans les premiers opus, à savoir une certaine lenteur dans la mise en place de l'intrigue à cause de la présentation, certes obligatoire, des protagonistes et de l'atmosphère générale.

    En résumé, un thriller tout à fait honnête mais qui n'entrera pas dans mon top de mes meilleures lectures du genre.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Allemagne, 2002. Merete Lynggaard, Vice Président du Parti Démocrate danois disparait : est-elle tombée volontairement ou accidentellement du pont du ferry durant son voyage ? A-t-elle été enlevée ? Dans sa vie privée, il n’y a de place que pour une seule personne : son frère Oluf, handicapé...
    Voir plus

    Allemagne, 2002. Merete Lynggaard, Vice Président du Parti Démocrate danois disparait : est-elle tombée volontairement ou accidentellement du pont du ferry durant son voyage ? A-t-elle été enlevée ? Dans sa vie privée, il n’y a de place que pour une seule personne : son frère Oluf, handicapé depuis un terrible crash de voiture, survenu dans leur enfance … Frère qui était avec elle lors de sa disparition et retrouvé errant dans les rues …

    Danemark, 2007. Création du Département V qui devra suivre et résoudre des affaires non élucidées. L’inspecteur Carl Morck, encore traumatisé par une blessure à la tête, la mort et la paralysie de deux collègues (et amis) va se voir attribuer la Direction de ce nouveau service (promotion qui ressemble plutôt à une mise au placard …) Avec Hafez el Assad, un réfugié syrien initialement embauché comme homme de ménage dans le commissariat, ils vont se pencher sur un premier « cold case » : l’affaire Merete Lynggaard …

    Voici le premier opus d’une longue série, écrite par l’auteur danois Jussi Adler Olsen (on en compte huit à ce jour) dont les intrigues s’avèrent être passionnantes et les protagonistes particulièrement attachants. Addictif donc ! Un gros coup de coeur pour ce thriller un brin angoissant !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.