Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Les enquêtes de Cicéron T.5 ; qui père gagne

Couverture du livre « Les enquêtes de Cicéron T.5 ; qui père gagne » de Ciceron Angledroit aux éditions Palemon
  • Date de parution :
  • Editeur : Palemon
  • EAN : 9782372600460
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Un style vif et une langue pleine de verve; fous rires garantis !

Donner votre avis

Avis (2)

  • Je découvre Cicéron Angledroit, un détective privé, aux amis éclectiques, aux relations sulfureuses avec la gente féminine, intelligent, mais un poil paresseux, dont la carrière a débuté il y a déjà quelques temps sous la plume de Claude Picq.
    Récit mêlant une enquête avec un humour dépassé,...
    Voir plus

    Je découvre Cicéron Angledroit, un détective privé, aux amis éclectiques, aux relations sulfureuses avec la gente féminine, intelligent, mais un poil paresseux, dont la carrière a débuté il y a déjà quelques temps sous la plume de Claude Picq.
    Récit mêlant une enquête avec un humour dépassé, Céciron est un personnage atypique et pourtant très contemporain. Célibataire et coureur, il nous entraîne sur une enquête très personnelle. L’auteur use de son humour un peu vaseux pour nous enfoncer dans le crâne que Cicéron n’en est pas à son premier essai, et surtout pour faire passer la lenteur et le vide de l’enquête. Mais n’est ce pas le remplissage comique qui permet au lecteur de comptoir de finir un roman de gare. Le style est collégien, l’humour dépassé. Le récit manque de profondeur et les rebondissements sont prévisibles. Un niveau assez faiblard. Est ce que l’auteur persiste avec un personnage tiré jusqu’à la corde ou… mais je découvre le personnage et l’auteur par ce roman.
    Un roman ennuyeux et très décevant.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Lire du Cicéron c'est incontestablement se détendre sauf pour vos zygomatiques qui eux sont mis à rude épreuve.
    La cinquième aventure de Cicéron, René et Momo , prend les couleurs des éditions Palémon et j'en suis heureuse car lectrice de la première heure je me réjouis d'une plus grande...
    Voir plus

    Lire du Cicéron c'est incontestablement se détendre sauf pour vos zygomatiques qui eux sont mis à rude épreuve.
    La cinquième aventure de Cicéron, René et Momo , prend les couleurs des éditions Palémon et j'en suis heureuse car lectrice de la première heure je me réjouis d'une plus grande visibilité pour notre Claude auteur qui mérite un bel écrin.
    Comme au cinéma, il est plus facile de faire pleurer que de faire rire. Oui le style Cicé est influencé par Frédéric Dard, Léo Malet, teinté d'Audiard….Influence heureuse car il a su trouver son style sans copier coller, il sait regarder sa banlieue et imaginer les situations les plus drôles sans oublier la tendresse et les femmes, il manie à la perfection calembours et autres jeux de mots.

    Entrons dans le vif du sujet.
    Le commissaire Saint Antoine, qui attend la retraite et qui refile du taf à Cicé quand il a besoin de s'affranchir de sa hiérarchie, demande au détective d'enquêter sur sa femme. Ce dernier tombe des nues il le croyait veuf ou divorcé. L'accouchement des confidences se fait aux forceps.
    Alors notre détective commence son enquête en faisant parler l'ami René qui lui répond ceci: «Tu vois Maria Cotillon, qu'a tourné dans Les tire-jus, le film de Guy Lhommecanè? Un peu ce genre là mais pas du même millésime», vous visualisez Madame Saint Antoine?
    Notre détective n'oublie pas ses amours, le «s» n'est pas superfétatoire et notre auteur nous apostrophant, nous pourrions rougir entre deux éclats de rire, car il est croquignolet le bougre.

    Et patatras Paul Automne se rappelle à son souvenir, mais pas eu le temps d'en savoir plus, il est sauvagement assassiné.
    Voilà notre enquête qui prend la déviation des souvenirs et des rebondissements et le titre de cet opus fait sens.
    C'est donc affublé de ses deux compères qu'il investigue dans ce pavillon, lieu du crime et son héritage.
    Mais ne croyez pas à une affaire toute simple...
    Je ne vous en dirai pas plus...

    Une belle maîtrise narrative alliée à une fantaisie vivifiante, de l'esprit du vrai, du beau et du bon.
    Des dialogues d'orfèvre à vous prendre en flagrant délit d'addiction et le détective n'est pas seulement expert en chutes de reins il vous offre un beau final.

    Dans la cohue de la rentrée littéraire, un livre qui rend ses lecteurs heureux.

    Dans la vie des lecteurs il y a des rendez-vous, les incontournables, les indispensables, et Cicéron est de ceux-là, et à chaque lecture je me dis que «la tête de Claude Picq ressemble à une cours de récréation, et que les idées galopent dans tous les sens.»(Frédéric Dard).

    Merci Masse critique Babelio et les Éditions Palémon.

    @Chantal Lafon de Litteratum Amor 10 octobre 2016

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.