Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Les contreforts

Couverture du livre « Les contreforts » de Guillaume Sire aux éditions Calmann-levy
Résumé:

"Un éclair découpa l'horizon, suivi de sa morsure sonore, et une goutte tomba, grosse comme un doigt - et le grand délire commença." Au seuil des Corbières, les Testasecca habitent un château fort fabuleux, fait d'une multitude anarchique de tourelles, de coursives, de chemins de ronde et de... Voir plus

"Un éclair découpa l'horizon, suivi de sa morsure sonore, et une goutte tomba, grosse comme un doigt - et le grand délire commença." Au seuil des Corbières, les Testasecca habitent un château fort fabuleux, fait d'une multitude anarchique de tourelles, de coursives, de chemins de ronde et de passages dérobés.
Clémence, dix-sept ans, bricoleuse de génie, rafistole le domaine au volant de son fidèle tracteur ; Pierre, quinze ans, hypersensible, braconne dans les hauts plateaux ; Léon, le père, vigneron lyrique et bagarreur, voit ses pouvoirs décroître à mesure que la vieillesse le prend ; Diane, la mère, essaie tant bien que mal de gérer la propriété.

Ruinés, ils sont menacés d'expulsion. Et la nature autour devient folle : des hordes de chevreuils désorientés ravagent les cultures. Frondeurs et orgueilleux, les Testasecca décident de défendre coûte que coûte le château.

Dans cette épopée baroque et tragique où on retrouve toute sa puissance romanesque, Guillaume Sire érige une mythologie sur la terre de son enfance.

Donner votre avis

Articles (3)

Avis (19)

  • Moults mercis aux éditions Calmann Levy et à Lecteurs.com pour l'envoi de ce second roman de Guillaume Sire qui vous cueille dès les premiers mots et vous transporte dans un autre univers!Loin de l'atmosphère d'"Avant la longue flamme rouge",du Cambodge,"Les Contreforts"s'enracinent au sud-est...
    Voir plus

    Moults mercis aux éditions Calmann Levy et à Lecteurs.com pour l'envoi de ce second roman de Guillaume Sire qui vous cueille dès les premiers mots et vous transporte dans un autre univers!Loin de l'atmosphère d'"Avant la longue flamme rouge",du Cambodge,"Les Contreforts"s'enracinent au sud-est de Carcassonne dans les Corbières.
    "Quarante hectares de vigne font au château une traine de mariée tantôt d'émeraude,tantôt de rubis ou d'or mat,transmuée dans l'hiver en mantille de veuve."
    La devise de Montjarret "Qu'est-ce qui n'est pas impossible"est celle du légionnaire Clodomir,que les Testasecca conservent.Le lecteur est propulsé dans un univers parallèle,mythologique où plane également,à mon sens,l'ombre de Don Quichotte...
    Seule Diane,la femme de Léon,"poète déjanté"est aux prises avec le réel et ses difficultés.
    "Le Minotaure des Corbières a enlevé la princesse parisienne...qui s'est retrouvée du jour au lendemain dans un château en ruine,sur les contreforts d'un désert,amoureuse éperdue d'un dingue bagarreur."

    Le château tombe en ruine,on veut les spolier.Clémence,17 ans,un petit génie,sorte de Léonard de Vinci en herbe,passionnée et rebelle ,surprotège son frère Pierre,15 ans,en osmose avec la nature.Celui a survécu plus jeune à un incendie grâce à Loghauss?Les villageois,superstitieux,adeptes de vieilles légendes le croient.Les chevreuils deviennent agressifs et détruisent tout.Léon a une solution à tout mais n'agit guère.
    Et la tragédie pointe hypocritement son nez.L'émotion étreint le lecteur qui peut cependant s'empêcher de rires à la lecture de scènes cocasses,baroques.
    L'écriture séduisante dès les premières pages vous enveloppe dans un style poétique,ciselé, soutenu par un vocabulaire également très technique:un petit côté Jules Verne!?!
    Quel talent:un livre addictif,remarquable tant par l'écriture que par l'originalité de la narration:EXCELLENT!!!!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Extravagant, flamboyant, truculent, picaresque, comique, dramatique, excentrique, épique... et bien-sûr passionnant. Je ne connais pas assez de mots pour qualifier ce magnifique roman de Guillaume Sire, un récit contemporain et cependant hors du temps. Dans un château fort au bord de la ruine,...
    Voir plus

    Extravagant, flamboyant, truculent, picaresque, comique, dramatique, excentrique, épique... et bien-sûr passionnant. Je ne connais pas assez de mots pour qualifier ce magnifique roman de Guillaume Sire, un récit contemporain et cependant hors du temps. Dans un château fort au bord de la ruine, une famille d'aristocrates, complètement désargentée et tout à fait déjantée, m'a fait découvrir la nature sauvage du petit coin de France où elle est ancrée depuis des générations.
    A Palaja, dans les Corbières, se dressent les impressionnantes ruines du château de Montrafet où l'incroyable famille Testasecca survit, comme elle peut, attachée à sa demeure moyenâgeuse. Il y Léon, le père, force de la nature, grand buveur de son vin et de celui des autres, toujours prêt à se battre, idéaliste, têtu, tout en parole et surnommé le Minotaure. Diane, la mère, est bien obligée d'être la tête pensante de la famille et de se débrouiller avec les banques et les administrations tout en assurant l'instruction des enfants. Clémence à 17 ans est une incroyable bricoleuse, pleine de ressources, souvent juchée sur un vieux tracteur, dotée d'un fort caractère, frondeuse qui, par ailleurs, aimerait tant être scolarisée comme les autres. Enfin, il y a Pierre, 15 ans, le doux rêveur, le solitaire, pas vraiment adapté au monde moderne, le chasseur, l'amoureux fou de la nature et de son chien.
    Tous les 4 vont se battre comme des lions pour sauvegarder leur domaine, bataille qui va se terminer par un affrontement avec les gendarmes sur fond d'un gigantesque incendie. L'atmosphère devient de plus en plus lourde, la tension monte, vont-ils céder face à la gendarmerie?
    Avec Contreforts Guillaume Sire nous offre une tragi-comédie en 5 actes, un grand roman d'aventure jubilatoire. Il frôle le conte avec les anciennes superstitions et les légendes des Sinagries. J'ai été emportée par le récit bien rythmé aux phrases courtes et efficaces. Le texte est poétique, ce qui n'empêche pas les scènes cocasses. Les personnages hauts en couleur sont bien campés et attachants. L'amour que Guillaume Sire porte à ce pays des Corbières transperce entre chaque ligne.
    https://ffloladilettante.wordpress.com/2021/09/13/les-contreforts-de-guillaume-sire/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Emballée je l'avais été par «  avant la longue flamme rouge » l'an dernier, j'ai sauté sur ce nouveau roman, m'attendant au même genre d'épopée lointaine, me faisant découvrir des contrées inconnues et ses habitants typiques.
    Surprise, surprise, le nouveau roman se déroule.. dans le jardin de...
    Voir plus

    Emballée je l'avais été par «  avant la longue flamme rouge » l'an dernier, j'ai sauté sur ce nouveau roman, m'attendant au même genre d'épopée lointaine, me faisant découvrir des contrées inconnues et ses habitants typiques.
    Surprise, surprise, le nouveau roman se déroule.. dans le jardin de ma belle famille, Carcassonne et les Corbières, terre de soleil et de rochers, desséchée par le vent qui y souffle 300 jours par an au moins !
    Sec, c'est le nom de la famille Testasecca, propriétaires d'un château en ruinification, des terres qui l'entourent trop giboyeuses.. !, de vignes produisant un vin recherché, de grottes et de souterrains propices aux jeux des enfants et cousins, une vie bien pleine de rires et de joies, de difficultés également car entretenir ce genre de propriété de nos jours est ruineux, surtout si les seuls revenus sont la production de vins, les stères de bois vendues et les subventions européennes pour lesquelles des dossiers sont toujours en cours de rédaction.
    Léon le père, Diane la mère, Clémence et Pierre les enfants vont faire face à la cupidité locale pour les terrains à bâtir qui leur appartiennent encore, et vont se battre jusqu'à la fin pour sauvegarder ce qui a été dans leur famille depuis des siècles !
    Épopée en cinq actes avec des envolées lyriques, des descriptions de la nature environnante à vous couper le souffle, des combats physiques et métaphysiques, de la rébellion et de la soumission, de tout beaucoup et parfois trop !
    Passionnant car j'ai reconnu des paysages, retrouvé des odeurs, la lavande de garrigue, des parlers du coin, des personnages hauts en couleurs,
    étourdissant dans la plume flamboyante de l'auteur
    exubérant comme le père, tartarin des temps modernes
    troublant comme le fils, timide et renfermé
    magistrales comme les deux femmes, mère et fille qui en fait, gèrent le domaine et réparent des ans l'outrage fait au château et à leur nom.
    Parfois un peu trop, avec ce qu'il faut d'exubérance pour changer le monde en gardant les traditions .
    Merci à netgalley pour cette lecture

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Avec les Contreforts, on embarque pour une odyssée dans les Corbières. On y découvre l’histoire d’une terre et de son château, ainsi que d’une famille, les Testasecca, prête à tout pour sauver son héritage familial.

    Dans un décor qui pourrait au départ laisser penser qu’on a voyagé dans le...
    Voir plus

    Avec les Contreforts, on embarque pour une odyssée dans les Corbières. On y découvre l’histoire d’une terre et de son château, ainsi que d’une famille, les Testasecca, prête à tout pour sauver son héritage familial.

    Dans un décor qui pourrait au départ laisser penser qu’on a voyagé dans le temps, Guillaume Sire met à l’honneur la force des liens familiaux et de l’attachement d’une famille à ses terres.
    Les personnages sont entiers, la description de leur caractère et celle de l’environnement est si subtile qu’on est plongé dans l’atmosphère de ce château et dans la vie de ses habitants. Le lecteur devient le cinquième membre de cette famille si soudée qu’on ne veut plus quitter.

    L’écriture est si belle et agréable que j’ai tenté de faire durer ce moment de lecture le plus longtemps possible, mais j’ai été tellement happée par l’intrigue que je n’ai pas réussi…
    Un grand moment de lecture, terriblement touchant.
    Merci à Guillaume Sire pour cette œuvre, et à lecteurs.com pour cette belle découverte.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un roman puissant et émouvant ! Ce roman est celui d'un combat d'une famille des Corbières pour pouvoir garder le château de ses ancêtres. On y sent toute la puissance de la terre, ou plutôt d'un territoire et de ses fruits. Quand ils sont menacés d'expulsion c'est juste inconcevable. Ils vont...
    Voir plus

    Un roman puissant et émouvant ! Ce roman est celui d'un combat d'une famille des Corbières pour pouvoir garder le château de ses ancêtres. On y sent toute la puissance de la terre, ou plutôt d'un territoire et de ses fruits. Quand ils sont menacés d'expulsion c'est juste inconcevable. Ils vont tout faire pour rester dans leur demeure. Ce roman prend aux tripes et à la gorge. Il est empli de mystère, de cruauté et de beauté.. On s'immerge dans une nature omniprésente, vivante, actrice de l'histoire au point d'en devenir incontrôlable. Impossible de ne pas prendre fait et cause pour ces personnages frondeurs et bien décidés à combattre l'injustice seuls contre tous.
    #NetgalleyFrance #lescontreforts

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Guillaume Sire aurait pu commencer ce nouveau roman par "Il était une fois..." mais ce n'est pas parce que le décor est un château que nous avons affaire à un conte de fée. On serait plutôt du côté de l'épopée, de l'odyssée, avec ce qu'il faut de matière pour lorgner du côté des légendes ; en...
    Voir plus

    Guillaume Sire aurait pu commencer ce nouveau roman par "Il était une fois..." mais ce n'est pas parce que le décor est un château que nous avons affaire à un conte de fée. On serait plutôt du côté de l'épopée, de l'odyssée, avec ce qu'il faut de matière pour lorgner du côté des légendes ; en tout cas, avec ce petit décalage extraordinaire qui crée toute la singularité d'une histoire qui se déroule bien de nos jours mais semble hors du temps. Il faut dire que lorsque la maison de famille est un château-fort moyenâgeux planté sur les hauteurs des Corbières, on ne vit pas tout à fait comme tout le monde.

    Ce fabuleux endroit, c'est celui des Testasecca. Le baron, Léon, bon vivant, beau parleur et prompt à s'enflammer, un physique de mousquetaire. Sa femme, Diane, ex-parisienne devenue châtelaine, agricultrice et reine de la débrouillardise par amour. Clémence, 17 ans, bricoleuse et bidouilleuse à tout faire. Pierre, 15 ans, as du braconnage. Parce qu'il en faut des idées pour gérer le domaine, les différentes productions agricoles et rafistoler tant bien que mal le château dont les murs menacent de s'effondrer à tout moment. Partir à la chasse aux aides et autres subventions, remplir des formulaires alambiqués, faire du recouvrement de factures auprès de clients indélicats. Non, la vie de château n'a rien de simple contrairement à ce que certains pensent. Mais pour ces quatre-là, c'est le paradis, imaginez un peu le bonheur des enfants qui ont grandi dans cet environnement, personne n'imagine faire autrement. Jusqu'à ce que l'état, un peu aidé par des promoteurs immobiliers, s'en mêle et décide d'exproprier la famille qui n'a pas les moyens d'entretenir correctement le domaine. Hors de question bien sûr pour le quatuor de céder, quitte à déclencher une guerre sans merci pour défendre son bien.

    Mais quel souffle dans ce roman ! On y sent toute la puissance de la terre, ou plutôt d'un territoire et de ses fruits. On s'immerge dans une nature omniprésente, vivante, actrice de l'histoire au point d'en devenir incontrôlable. Impossible de ne pas prendre fait et cause pour ces personnages frondeurs et bien décidés à combattre l'injustice seuls contre tous. En filigrane, des débats bien actuels autour de la préservation de l'environnement face aux appétits féroces des bétonneurs. Mais aussi et surtout, une formidable invitation à croire, à laisser faire son imaginaire, à créer ses propres mondes, qui tranche tellement avec les divertissements prémâchés auxquels nous nous adonnons désormais. Dans ce roman, on rencontre un tracteur tout droit sorti de Mad Max, une apprentie McGyver, une démone baptisée Loghaus, on achète une bétonneuse sur Le bon coin pour combler les trous des remparts, on compose avec des hordes de chevreuils déchaînés et on joue les chercheurs d'or. Ah, j'oubliais, on est très porté sur le vin, surtout de la région, le baron ne rêve que de produire le sien. On l'aime gouleyant mais avec du caractère, bien porté sur les fruits noirs avec les tannins longs en bouche. Tout le portrait de ce texte qui se déguste avec un vrai bonheur et une gourmandise un peu coupable puisque, je l'ai dit plus haut, tout ceci n'a rien d'un conte de fée.

    Quant à Guillaume Sire, chacune de ses cuvées est une vraie découverte, son écriture épouse à merveille ses sujets, elle se fait ici charnelle teintée d'une pointe de lyrisme pour mieux déployer la puissance romanesque de l'ensemble. On se souviendra de ce millésime tannique, alliant des arômes boisés à une minéralité énergisante. Bravo !

    (chronique publiée sur mon blog : motspourmots.fr)

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • https://leslivresdejoelle.blogspot.com/2021/08/les-contreforts-de-guillaume-sire.html

    " Qu'est-ce qui n'est pas impossible ?"

    A Palaja dans les Corbières près de Carcassonne, les Testasecca habitent un château-fort fabuleux, constitué d'une multitude anarchique de tourelles, de coursives,...
    Voir plus

    https://leslivresdejoelle.blogspot.com/2021/08/les-contreforts-de-guillaume-sire.html

    " Qu'est-ce qui n'est pas impossible ?"

    A Palaja dans les Corbières près de Carcassonne, les Testasecca habitent un château-fort fabuleux, constitué d'une multitude anarchique de tourelles, de coursives, de chemins de ronde et de passages dérobés. Mais le château de Montrafet est en ruines et la famille peine à le maintenir debout. Les rentrées d'argent sont faibles d'autant plus que les chevreuils dévastent régulièrement leurs cultures.

    Léon, le baron est un aristocrate fauché, les années passant il se sent de plus en plus fatigué. Son épouse Diane, qui a quitté Paris pour s'installer au château, gère le domaine, elle est absorbée par les problèmes d'argent, elle croule sous les formulaires et les demandes de subvention. Clémence, dix-sept ans, bricoleuse de génie, répare le domaine au volant de son gros tracteur tandis que Pierre, quinze ans, braconne dans les hauts plateaux. Pierre, hypersensible, est surnommé " le baron perché " depuis qu'il a survécu à un incendie, selon la légende il aurait vendu son âme à une sinagrie pour échapper au feu, les gens du village le regardent comme une bête curieuse mais sa sœur a à cœur de le protéger.

    " Sur les pics des Corbières habitent des démones invisibles appelées "sinagries". Elles ne sont ni bonnes ni mauvaises, et n'agissent pas à proprement parler; mais elles existent, et quand un enfant disparaît, si elles ne sont pas coupables, elles n'y sont pas non plus pour rien : elles n'ont pas avalé l'enfant, mais elles ne l'ont pas sauvé. Elles étaient là... Celle de Montahut s'appelle Loghauss."

    Clémence et Pierre n'ont jamais été scolarisés, ils ont suivi l'école à la maison et Clémence "connait les plantes et les animaux autant que la mécanique et l'architecture."

    La famille est connue pour ses illustres ancêtres dont l'histoire est faite d'une certaine folie, il y a un ancêtre qui prit d'assaut le Panthéon, un capitaine qui refusa de se rendre clamant " Qu'est-ce qui n'est pas impossible ?", un autre qui tenta de mettre à jour une mine secrète, un autre qui s'opposa fermement au changement d'heure... de fortes personnalités à l'instar de Léon, un homme fantasque à la stature colossale, prompt à la bagarre, surnommé le Minotaure et de Clémence qui porte tant de choses sur les épaules.

    Ruinés, les Testasecca sont menacés d'expulsion. Un "arrêté de péril" vise à les exproprier sous prétexte que Montrafet est un "monument historique" et qu'ils n'ont pas les moyens de le restaurer. Ils vont défendre jusqu'au bout leur château classé au patrimoine mondial depuis 1840.

    Dans cette histoire en 5 actes, Guillaume Sire dépeint avec minutie un lieu, le château et ses alentours qui sont des personnages à part entière. L'écriture est très précise, Guillaume Sire a le souci du détail, fenêtre à meneaux, étançons, mâchicoulis, casemate ... n'ont plus de secret pour nous à la fin de cette lecture. Les vignes, les chênes verts et les crêtes rocheuses complètent le décor dont Guillaume Sire restitue parfaitement couleurs et odeurs. C'est un royaume pour les enfants, la description des étés, où tous les cousins envahissent le domaine pour un mois de liberté dans la nature à la recherche de la mine de leur arrière-grand-père Izambar le Magnifique, est très belle.

    Guillaume Sire met en scène des personnages merveilleusement bien incarnés, tous hauts en couleur et attachants, j'ai une tendresse particulière pour Pierre, j'ai adoré la relation qu'ils entretiennent entre eux et j'ai regretté de les quitter. Les personnages secondaires sont peu nombreux mais intéressants comme Rachtouille l'ami de Clémence, Jeannot l'ami de Léon et parrain de Pierre. L'histoire est imprégnée de légendes et de superstitions qui contribuent à créer une atmosphère particulière. On sent l'ombre protectrice de la sinagrie Loghauss qui veille...

    L'écriture est très visuelle et j'imagine tout à fait une adaptation cinématographique de cette histoire. La narration efficace avec une tension dramatique grandissante rend cette lecture addictive.

    Tout est réussi dans cette tragi-comédie, le lieu, l'atmosphère, les personnages, les rapports de force, les péripéties qui s’enchainent, la tension dramatique, la qualité des dialogues, le romanesque. Un roman que j'ai lu d'une traite tellement il m'était impossible de le lâcher alors que je ne suis pas passionnée par les histoires de châteaux et par les légendes. Un roman très différent des précédents romans de Guillaume Sire ce qui montre l'étendue du talent de cet auteur qui sait me surprendre à chaque fois.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • On est loin du Cambodge dévasté par la guerre, comme dans Avant la longue flamme rouge, le roman précédent de l’auteur C’est pourtant aussi une guerre que mène la famille de Testasecca, sur ses terres audoises, dans les ruines du château qui fut le témoin les exploits de ses ancêtres.

    Si...
    Voir plus

    On est loin du Cambodge dévasté par la guerre, comme dans Avant la longue flamme rouge, le roman précédent de l’auteur C’est pourtant aussi une guerre que mène la famille de Testasecca, sur ses terres audoises, dans les ruines du château qui fut le témoin les exploits de ses ancêtres.

    Si Diane mène un combat inégal contre un ennemi impalpable mais toujours vainqueur, luttant avec les banques, les créanciers et les services administratifs de tout poil, son mari, Léon, utilise d’autres armes, ses poings et ses coups de boule légendaires, d’autant plus prompt à dégainer que l’alcool lui a chauffé les sangs.

    Camille a choisi une autre forme de lutte : elle sait manier l’outil et s’acharne contre l’obsolescence : rien ne lui résiste, le matériel les murs, les ordinateurs, à chaque panne sa solution …

    Et puis Pierre, que les villageois regardent avec un respect empreint de crainte, depuis que la sinagrie l’a sauvé des flammes…

    La situation se dégrade lorsque la famille est menacée d’expulsion par un arrêté de péril…

    Le principal écueil de l’ouvrage pour le lecteur béotien tient à la description savante des travaux multiples nécessaires pour essayer d’éviter l’effondrement définitif du château. Deux solutions : se procurer « l’architecture et la restauration pour les nuls » ou se faire une raison et considérer simplement que ce qui est écrit veut juste dire que l’état de décrépitude s’aggrave et peu importe que ce soit les échauguettes ou les mâchicoulis.. J’ai opté pour cette deuxième approche !

    Hormis cet obstacle qui démontre la documentation précise de l’auteur, le récit est réjouissant. Il y règne une ambiance de cape et d’épée, et l’aventure est portée par des personnages entiers et truculents qui font les bons romans. Et il y a fort à parier que le regard bienveillant porté sur les chevreuils qui peuplent nos campagnes sera un peu différent ...

    C’est aussi le talent de conteur de Guillaume sire qui fait mouche encore une fois.

    Merci à Netgalley et aux éditions Calman-Lévy.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.