Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Les chiens de Détroit

Couverture du livre « Les chiens de Détroit » de Jerome Loubry aux éditions Calmann-levy
Résumé:

Une plongée suffocante dans les entrailles pourrissantes de Détroit, devenue cimetière de buildings Novembre 1998. Le corps du petit Peter est découvert dans un buisson de Palmer Park. Il a été enlevé, étranglé puis déposé là par un homme dont la taille, d'après les rares indices récoltés,... Voir plus

Une plongée suffocante dans les entrailles pourrissantes de Détroit, devenue cimetière de buildings Novembre 1998. Le corps du petit Peter est découvert dans un buisson de Palmer Park. Il a été enlevé, étranglé puis déposé là par un homme dont la taille, d'après les rares indices récoltés, dépasse de loin celle du commun des mortels. L'enquête est confiée à l'inspecteur Stan Mitchell, alias " le Molosse " , un flic violent banni de Washington et exilé à Détroit, cette cité géante autrefois gloire de l'industrie automobile devenue capitale du crime et qui, chaque jour, sombre un peu plus dans la décrépitude.
Bientôt, les enlèvements se multiplient et la presse commence à parler du " Géant de brume " , croquemitaine terrifiant dévoreur d'enfants décrit par un témoin anonyme. Et tandis que la police patine, que Détroit se vide de ses habitants, Mitchell s'enfonce toujours un peu plus dans l'alcool et la solitude... L'affaire lui est retirée puis, avec le temps, à l'image des maisons de Détroit, abandonnée et oubliée.
Quinze ans plus tard, les disparitions recommencent. Mitchell qui a réussi à arrêter la spirale de sa déchéance est à nouveau sur le coup, épaulé par une jeune inspectrice récemment arrivée en ville, Sarah Berkhamp. Grâce à eux, le tueur, un géant placide nommé Simon Duggan, est enfin arrêté. Deux enfants n'ont toujours pas été retrouvés et sont peut-être encore en vie. Mais Duggan refuse de coopérer.
Il ne veut parler qu'à Sarah. Pour sauver les enfants, la jeune femme va devoir écouter les fantômes du passé...

Donner votre avis

Avis (22)

  • "Les refuges", le 3ème roman, sorti en 2019, de cet auteur que je découvrais m'avait scotchée avec ce thriller qui ne ressemble à aucun autre, tout en tension, à la forte composante psychanalytique, dont tous les rouages s'emboîtaient parfaitement à la fin sans que je n'ai rien vu venir.
    J'ai...
    Voir plus

    "Les refuges", le 3ème roman, sorti en 2019, de cet auteur que je découvrais m'avait scotchée avec ce thriller qui ne ressemble à aucun autre, tout en tension, à la forte composante psychanalytique, dont tous les rouages s'emboîtaient parfaitement à la fin sans que je n'ai rien vu venir.
    J'ai donc voulu remonter aux sources avec ce roman, son tout premier, en 2017. J'ai tout de suite été mise en condition avec la couverture qui m'a rappelé la maison isolée, nimbée de brume, du terrifiant film "Psychose" d'Alfred Hitchcock.
    L'enquête sur la mort de plusieurs enfants, à Détroit, en 1998, qui n'a pas permis de retrouver le tueur, rebondit en 2013 avec la disparition de plusieurs enfants suivant le modus opérandi de 1998. L'enquête est confiée à deux policiers englués dans leur mal-être et écrasés par leurs démons : Sarah qui vient d'être quittée par son compagnon, en mal d'enfants et schizophrène et Stan, divorcé, un fils qu'il voit rarement et le remords de n'avoir pas été capable d'arrêter le meurtrier en 1998.
    Tous ces drames se déroulent avec Détroit, en toile de fond, le Détroit en pleine déréliction avec des maisons laissées à l'abandon après que leurs propriétaires qui ne pouvaient plus payer les traites ont été expulsées, un chômage au plus haut après que les usines automobiles qui avaient fait sa richesse, ont fermé, la violence banalisée et une police manquant cruellement de personnel et de moyens financiers. L'atmosphère de fin de monde est particulièrement bien saisie et rend le récit oppressant surtout lorsqu'une horde de chiens faméliques s'y invite.
    Ce thriller est, comme "Les refuges", singulier et sort des sentiers battus. Il nous tient en haleine tout du long avec des chapitres courts, au rythme vif et enlevé même si la surprise est finale est moins percutante que dans "Les refuges". Il semble que le sujet de prédilection de cet auteur soit les enfants comme victimes ce qui insuffle une tension particulière.
    Un nouvel opus est annoncé pour le 2 septembre "De soleil et de sang" et je pense que cet auteur va devenir un habitué de ma PAL.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Pauvre Détroit qui fût une des plus riches villes des Etats-Unis. « La belle, l’irrésistible, la prometteuse » Motor City n’est plus aujourd’hui que l’ombre d’elle-même, au point d’être surnommée Destroy City.
    Avec ce polar de Jérôme LOUBRY, nous pénétrons dans cette ville-fantôme avec...
    Voir plus

    Pauvre Détroit qui fût une des plus riches villes des Etats-Unis. « La belle, l’irrésistible, la prometteuse » Motor City n’est plus aujourd’hui que l’ombre d’elle-même, au point d’être surnommée Destroy City.
    Avec ce polar de Jérôme LOUBRY, nous pénétrons dans cette ville-fantôme avec consternation et une ambiance de désolation nous saisit dès les premières pages.
    Dans la fin des années 90, c’est ici que sévit le Géant de brume, enlevant et tuant 7 enfants, sans que l’équipe de police du 12ème District ne découvre la moindre piste.
    L’inspecteur Stan MITCHELL était en charge des investigations à l’époque et ne s’est jamais vraiment remis de son échec. Alors, lorsque 13 ans plus tard de nouveaux enfants disparaissent, il reprend tout à zéro, accompagné de la jeune recrue Sarah BERKHAMP, bien décidé à arrêter ce Géant des brumes, probablement de retour.
    J’ai adoré cette ville terrifiante que l’auteur sait si bien nous décrire et je me suis autant passionnée par son apogée que par son inéluctable déclin.
    Les personnages sont profonds et attachants et ils traînent derrière eux de lourds traumatismes. Le côté psychologique que Jérôme LOUBRY saura si bien exploiter dans Les refuges, commence à percer dans ce roman, avec le mystérieux passé de Sarah.
    Par contre il y a, à mon avis, quelques trous dans l’histoire et la fin, un peu précipitée, m’a parue décevante. Mais pour un galop d’essai, ce premier roman se classe déjà dans la cour des grands.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • La récente récompense de l'auteur au festival polar de Cognac m'a incité à aller déterrer son premier roman qui dormait dans ma PAL depuis quelques mois .
    Bien mal m'en a pris car cette histoire intelligemment construite vous happe quasi instantanément . Deux personnages centraux : Stan et...
    Voir plus

    La récente récompense de l'auteur au festival polar de Cognac m'a incité à aller déterrer son premier roman qui dormait dans ma PAL depuis quelques mois .
    Bien mal m'en a pris car cette histoire intelligemment construite vous happe quasi instantanément . Deux personnages centraux : Stan et Sarah . Deux flics qui tentent désespérément de mettre la main sur ce tueur d'enfants surnommé le Géant des brumes qui sévit dans la ville depuis la fin des années 90 et qui , après une pause de quelques années , reprend du service en cette année 2013 en enlevant de nouveaux jeunes enfants . Pour Stan cette affaire est un véritable fardeau qu'il traine , lui qui était chargé de l'enquête au début et qui a échoué à débusquer l'assassin et à faire que justice soit rendue aux parents dont la disparition de leur progéniture est une terrible blessure qui ne se refermera sans doute jamais . Alors quand , en ce dimanche 17 septembre 2013 , ils ont devant eux cet homme , coupable probable de ces crimes , qui semble les attendre , impassible , dans son fauteuil , cette affaire hors norme semble enfin pendre une tournure positive . Ce qu'ils ne savent pas encore c'est que cet événement marque surtout le début de nouvelles investigations et d'incroyables découvertes .

    J'évoquais deux personnages principaux auxquels on ne manque pas de s'attacher . Il faut en fait en évoquer trois . Car la ville de Détroit dans laquelle se déroule ce récit est toute aussi importante , marqueur indispensable de l'atmosphère permanente qui règne sur ce roman : celle de décrépitude , de délitement , d'abandon , de tristesse , de détresse et du silence qui rime avec cette vie qui a quitté ces maisons .

    J'ai beaucoup aimé l'image de l'obscurité qui gagne du terrain sur la lumière : la mairie coupant l'électricité dans ces quartiers où les maisons sont abandonnées .
    Détroit la ville qui a connu la gloire avec l'industrie de l'automobile et le succès de General Motors n'est plus que l'ombre d'elle-même . La crise industrielle a dépeuplé ses quartiers ; celle des subprimes en 2008 a chassé les habitants les moins bien lotis , incapables de rembourser leur mensualité de crédit , ceux-ci augmentant inversement proportionnellement à leurs revenus .
    Jérôme Loubry enfonce parfaitement le clou avec cette ignominieuse affaire qui rajoute l'angoisse au climat de désespoir ambiant .Un récit parfaitement rythmé au style affirmé et incisif qui m'a séduit et qui m'inspirent pour découvrir les autres opus de l'auteur .

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • J'ai clôturé 2019 avec un dernier gros coup de coeur pour ce thriller : Les chiens de Détroit de Jérôme Loubry.
    J'ai avalé les pages comme un runner avale les kilomètres ! Au point d'être frustrée quand il fallait le poser !
    J'aime vraiment la plume de cet auteur !
    Hâte de lire son dernier...
    Voir plus

    J'ai clôturé 2019 avec un dernier gros coup de coeur pour ce thriller : Les chiens de Détroit de Jérôme Loubry.
    J'ai avalé les pages comme un runner avale les kilomètres ! Au point d'être frustrée quand il fallait le poser !
    J'aime vraiment la plume de cet auteur !
    Hâte de lire son dernier !
    Bonne année 2020 pleine de bonnes découvertes livresques !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Livre reçu de "Le Livre de Poche" pour notation, Les chiens de Détroit, roman de Jérôme LOUBRY, que je ne connaissais pas et que, je pense, n'aurais jamais acheté et lu ce livre autrement!

    On y découvre Détroit qu'on sait au bord de la faillite totale, et ses habitants style personnages d'une...
    Voir plus

    Livre reçu de "Le Livre de Poche" pour notation, Les chiens de Détroit, roman de Jérôme LOUBRY, que je ne connaissais pas et que, je pense, n'aurais jamais acheté et lu ce livre autrement!

    On y découvre Détroit qu'on sait au bord de la faillite totale, et ses habitants style personnages d'une autre planète, et surtout ses enlèvements et meurtres d'enfant, horribles!

    Le plus vient de ses deux policiers sortant de l'ordinaire sinon, ce livre n'a pas fait trop tilt par rapport à ce que je lis d'habitude! C'est bien, mais je l'ai trouvé moyen, plus court que beaucoup d'autres mais j'ai été curieuse de lire ce premier roman!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Premier roman de l auteur. Il nous plonge dans Détroit, ville où sévit le géant des Brûmes. A lire absolument !

    Premier roman de l auteur. Il nous plonge dans Détroit, ville où sévit le géant des Brûmes. A lire absolument !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un polar qui nous plonge à Détroit sur les traces d'une enquête sur des meurtres d'enfants en 1998 et sur des enlèvements d'enfants en 2013.... Le même auteur? Les deux policiers en charge de l'enquête sur les enlèvements pensent avoir arrêté le tueur mais est-ce lui? C'est sombre, les...
    Voir plus

    Un polar qui nous plonge à Détroit sur les traces d'une enquête sur des meurtres d'enfants en 1998 et sur des enlèvements d'enfants en 2013.... Le même auteur? Les deux policiers en charge de l'enquête sur les enlèvements pensent avoir arrêté le tueur mais est-ce lui? C'est sombre, les protagonistes ont de multiples failles, la ville de Détroit est dépeinte avec une précision chirurgicale, une belle découverte !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.