Les céramiques peintes préceltiques

Couverture du livre « Les céramiques peintes préceltiques » de Christophe Maitay aux éditions Pu De Rennes
Résumé:

Depuis le Néolithique, les populations du centre-ouest de la France et de ses marges se sont distinguées par l'emploi de céramiques à décor peint ou engobé.
L'étude d'une centaine de sites répartis entre la Loire et la Dordogne a permis d'inventorier plus de 900 exemplaires de céramiques... Voir plus

Depuis le Néolithique, les populations du centre-ouest de la France et de ses marges se sont distinguées par l'emploi de céramiques à décor peint ou engobé.
L'étude d'une centaine de sites répartis entre la Loire et la Dordogne a permis d'inventorier plus de 900 exemplaires de céramiques peintes non tournées. Le corpus inclut des séries provenant aussi bien d'habitats de hauteur, de grottes, que de nécropoles tumulaires. Ces récipients ont bien évidemment servi de contenants, mais également de support à un message pictural, que celui-ci soit symbolique ou strictement esthétique.
À la fin de l'âge du Bronze, des vases recouverts d'aplats monochromes complètent le vaisselier traditionnel. Des décors peints en bandeaux, chevrons, cercles ou damiers, rehaussent des motifs complexes réalisés par incision dans la pâte fraîche. Trois formes principales font l'objet d'enductions : les jattes à bord subvertical, les plats, et les vases à panse ovoïde et col évasé. La couleur rouge vermillon est privilégiée par les artisans potiers, mais le brun et le noir ne sont pas pour autant délaissés.
Les analyses pétrographiques attestent d'une provenance locale des matières premières et de l'utilisation d'oxydes de fer comme pigments. Les premières céramiques à décor graphité apparaissent, en Limousin et dans le Haut-Poitou, à la phase moyenne du premier âge du Fer. Ces récipients, ornés d'une peinture grise métallescente déposée sur un engobe noir brillant, possèdent un répertoire décoratif basé sur la ligne droite (verticale, horizontale ou oblique), la ligne brisée, ou les formes géométriques simples (carrés, triangles...) ; les représentations figuratives sont totalement rejetées.
La fabrication et l'enduction de ces vases nécessitent un savoir-faire technique particulier et une cuisson parfaitement contrôlée. La fin du premier âge du Fer et les débuts du second marquent l'apogée des productions de céramiques à décor graphité. Les formes se singularisent et montrent des affinités avec le nord de l'Aquitaine, le Limousin ou le Midi. Les analyses mettent en évidence, par rapport à l'âge du Bronze, une plus grande variété des pâtes céramiques.

Donner votre avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions