Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Les armes a la main ; l'histoire méconnue des engagés volontaires juifs dans la Légion étrangère 1939-1940

Couverture du livre « Les armes a la main ; l'histoire méconnue des engagés volontaires juifs dans la Légion étrangère 1939-1940 » de Jean-Luc Messager aux éditions Lbm
  • Date de parution :
  • Editeur : Lbm
  • EAN : 9782369890096
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

A la déclaration de la guerre, en septembre 1939, des milliers d'étrangers demandèrent à combattre dans les rangs de l'armée française. Or la loi ne permettait pas à un étranger de contracter un engagement dans une unité " régulière ". Aussi avait-on prévu un Centre mobilisateur spécialisé,... Voir plus

A la déclaration de la guerre, en septembre 1939, des milliers d'étrangers demandèrent à combattre dans les rangs de l'armée française. Or la loi ne permettait pas à un étranger de contracter un engagement dans une unité " régulière ". Aussi avait-on prévu un Centre mobilisateur spécialisé, annexe du dépôt commun des Régiments étrangers de Sidi-bel-Abbès, qui commença par mettre sur pied le 11e Régiment Etranger d'Infanterie, puis le 12e et compléta la 13e Demi-brigade venue d'Afrique du Nord et qui fut envoyé en Norvège.
Mais il y eut un tel afflux de candidats à l'engagement que la création d'un deuxième centre d'engagement et d'instruction s'avéra nécessaire. Il prit le nom de Dépôt commun des Régiments de Marche de Volontaires Etrangers, et fut installé au camp du Barcarès dans les Pyrénées-Orientales. Ce dépôt reçut mission de recruter, former et instruire les 1e, 2e, 3e Régiments de Marche de Volontaires Etrangers qui prirent les numéros : 21, 22 et 23.
Un bataillon autonome destiné à la Syrie fut aussi créé... Parmi ces volontaires de nombreux Russes blancs, des Arméniens, des Italiens, des Polonais, des Allemands antinazis des Espagnols républicains et une importante majorité de Juifs d'Europe centrale et Orientale dont le sacrifice reste encore méconnu. A l'issue des combats, 13 citations à l'ordre de l'Armée furent accordées à des unités d'Infanterie.
Sur ce maigre total, quatre l'ont été à des régiments étrangers : les 11e et 12e REI et le 22e RMVE pour leur comportement en France, la 13e Demi-brigade pour son comportement en Norvège. Ainsi, sur près d'un million de fantassins engagés, moins de 20 000 fantassins étrangers ont glané à eux seuls le tiers des distinctions accordées à toute l'Infanterie... C'est le but de cet ouvrage, à travers de nombreuses archives inédites et après avoir recueilli de nombreux témoignages, que de rendre justice à ces volontaires étrangers que l'Histoire a oublié.

Donner votre avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.