Les altruistes

Couverture du livre « Les altruistes » de Andrew Ridker aux éditions Rivages
  • Date de parution :
  • Editeur : Rivages
  • EAN : 9782743648282
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Aucun résumé n'est disponible pour cet ouvrage actuellement...

Donner votre avis

Avis(4)

  • Avant tout, un grand merci aux éditions Rivages pour m’avoir permise de lire ce roman à défaut d’avoir pu rencontrer l’auteur lors de son passage à Paris.

    Ce roman retrace la vie d’une famille somme toute banale. Les Alter sont une famille comme tant d’autres : un couple, deux enfants, une...
    Voir plus

    Avant tout, un grand merci aux éditions Rivages pour m’avoir permise de lire ce roman à défaut d’avoir pu rencontrer l’auteur lors de son passage à Paris.

    Ce roman retrace la vie d’une famille somme toute banale. Les Alter sont une famille comme tant d’autres : un couple, deux enfants, une histoire d’infidélité, la maladie, le décès, les rancoeurs, le désamour.
    Histoire d’une famille ordinaire oscillant entre l’absence de communication, les non-dits et les névroses de chacun.
    Chaque personnage n’est que la caricature de lui-même et certains passages traînent beaucoup trop en longueur.
    Je me suis ennuyée à sa lecture espérant un sursaut qui n’est jamais venu. Dommage

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un livre sur les familles dysfonctionnelles? Yep, c'est pour moi ! Je dois avoir des trucs à soigner.

    Arthur Alter est le moins que l'on puisse dire un père éloigné de ses enfant.
    Il a perdu sa femme Francine d'un cancer du sein et à sa grande surprise se sont leurs deux enfants, Ethan et...
    Voir plus

    Un livre sur les familles dysfonctionnelles? Yep, c'est pour moi ! Je dois avoir des trucs à soigner.

    Arthur Alter est le moins que l'on puisse dire un père éloigné de ses enfant.
    Il a perdu sa femme Francine d'un cancer du sein et à sa grande surprise se sont leurs deux enfants, Ethan et Maggie, qui ont reçu l'argent de la succession, argent dont il ignorait l'existence.
    Ethan et Maggie ont déménagé à New YorK, loin de Saint Louis et de ce père narcissique qui a déjà une maîtresse.
    Ethan, déprimé, mène une vie de reclus dans son appartement grâce à son héritage et Maggie une vie très frugale bien décidée à consacrer sa vie à aider les autres.
    Après deux ans, Arthur écrit à ses enfants pour leur proposer de venir passer un week-end chez lui. Serait-ce l'heure de l'expiation et du pardon ?

    Voilà un roman aux perspectives narratives multiples aussi drôle que dramatique.
    L'auteur a choisit de ne rendre aucun de ses personnages intrinsèquement sympathique. Ils sont tous caricaturaux.
    Mais à travers ce trio, Andrew Ridker soulève nombre de questions:
    - Qu'est-ce que cela signifie d'être une bonne personne ou de faire le bien?
    - Dans quelle mesure le passé affecte-t-il votre présent et votre futur?
    - Pouvez-vous tenir votre éducation responsable de vos actions et de votre personnalité?
    - C'est quoi une famille?

    Si le début est un peu lent, les personnages difficiles à cerner et les sauts dans le temps déstabilisant, la seconde partie de ce roman est tout à fait captivante.
    Il faut laisser le temps aux parcours personnels de se dérouler pour que l'histoire de cette famille prenne tout son sens. Et comme dans un puzzle, toutes les pièces finissent par concorder, formant une comédie caustique très réussie.

    Traduit par Olivier Deparis

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • « Famille dysfonctionnelle, je vous aime » pourrait suffire à résumer mon avis concernant le premier roman phénomène d’Andrew RIDKER, jeune auteur américain. Mais c’est un peu plus compliqué que ça !

    Dans la famille ALTER, je voudrais le père, Arthur, homme pingre et peu délicat qui a décidé...
    Voir plus

    « Famille dysfonctionnelle, je vous aime » pourrait suffire à résumer mon avis concernant le premier roman phénomène d’Andrew RIDKER, jeune auteur américain. Mais c’est un peu plus compliqué que ça !

    Dans la famille ALTER, je voudrais le père, Arthur, homme pingre et peu délicat qui a décidé du jour au lendemain de faire déménager toute la famille pour son ambition personnelle. Egocentrique, infidèle et cupide, il tente de renouer avec ses enfants après le décès des suites d’un cancer de Francine, son épouse.

    Dans la famille ALTER, je voudrais la mère Francine, femme aimante, secrète et dévouée dont l’esprit plane encore sur sa famille. Psychologue spécialisée pour les couples en difficultés , elle a vu clair dans le jeu de son mari volage et a lègué par testament toute sa fortune cachée à ses enfants,à la grande surprise de tous .

    Dans la famille ALTER, je voudrais le fils, Ethan, jeune homme introverti et sensible qui n’assume pas son homosexualité. Surtout aux yeux de son père. A la suite du décès de sa mère, il a quitté un job très rémunérateur pour rester oisif et cloîtré chez lui.

    Enfin, dans la famille ALTER, je voudrais la fille, Maggie, jeune femme révoltée et rebelle qui a décidé de faire le bien autour d’elle tout en oubliant ses proches qui ont besoin d’elle. Notamment son frère.

    Les ALTER qui vivent à Saint Louis, ville universitaire des ETATS UNIS, sont à l’image de la société américaine : contradictoires, engagés, détraqués et passionnés…

    Une fois le portrait de chacun des membres de la famille ALTER rapidement dressé, on comprend vite que leurs relations sont complexes, bouillonnantes et singulières et c’est là, j’avoue le grand intérêt du roman.

    Les ALTER sont un concentré explosif qui va détoner et se dévoiler tout au long du récit par le biais de flash backs mais aussi à l’occasion d’une invitation totalement intéressée du père. En effet, celui-ci souhaite renouer avec ses enfants dans le seul objectif de leur soutirer de l’argent et ainsi éviter la faillite.

    Cette saga familiale vire rapidement au règlement de compte et chacun se découvre avec ses faiblesses, ses contradictions et ses craintes. Les personnages d’Andrew RIDKER ne laissent pas indifférents. Ils nous agacent, nous émeuvent, nous font sourire et nous questionnent sur notre propre famille et nos convictions intimes. Le roman de ce jeune primo romancier interroge sur les dérives de la société actuelle, ses discordances et l’engagement de chacun érigé comme une fin en soi. Pour ma part, j’avoue avoir surtout aimé les personnages parfois décalés, un brin caricatural dont les répliques ou les pensées m’ont souvent interpellée et quelques fois profondément exaspérée.

    Le ton cynique voire insolent d’Andrew RIDKER et l’humour grinçant de certaines scènes m’ont beaucoup plu, j’ai aimé ce parti pris volontaire de l’auteur de vouloir choquer et suscité l’indignation.Il a un style acéré et vif qui donne du rythme à son roman et accentue son côté mordant ce qui n’est pas pour me déplaire.

    Sans être un coup de cœur, LES ALTRUISTES a été pour moi une belle découverte et Andrew RIDKER est très certainement un auteur à suivre.

    Merci aux éditions RIVAGES et à Nathalie ZBERRO pour leur confiance et au #PicaboRiverBookClub pour le partage !

    MYMY
    http://cousineslectures.canalblog.com/archives/2019/09/01/37605281.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Il était une fois la famille Alter. Arthur, le père, a fait déménager tout le monde à Saint Louis pour sa carrière professionnelle (carrière qui finalement ne fut pas aussi prometteuse que prévu …) Francine, la mère a eu la mauvaise idée de mourir trop tôt d'un cancer, laissant ses enfants dans...
    Voir plus

    Il était une fois la famille Alter. Arthur, le père, a fait déménager tout le monde à Saint Louis pour sa carrière professionnelle (carrière qui finalement ne fut pas aussi prometteuse que prévu …) Francine, la mère a eu la mauvaise idée de mourir trop tôt d'un cancer, laissant ses enfants dans la détresse et son mari - complètement fauché - auprès de sa maitresse (elle a tout laissé aux enfants pour se venger …) Maggie la fille végétarienne et plutôt rebelle et enfin Ethan, le fils gay et introverti qui ne supporte pas le regard méprisant de son père sur son orientation sexuelle.
    Des êtres assez démunis qui ne parviennent pas vraiment à se retrouver … (on choisit ses amis, pas sa famille, c’est bien connu ! …)
    Andrew Ridker, jeune primo écrivain, nous expose ici des considérations - plutôt pertinentes, il faut bien le reconnaitre - sur les choix de vie, les déceptions ou les aléas de l’existence. Sempiternel questionnement sur ce qui vaut - ou pas - la peine d'être vécu et partagé.
    La construction de son roman est complexe et nécessite une attention particulière car elle nous promène, d'une page à l'autre, dans le présent, le passé ou le futur. On peut s'y perdre aisément si on se laisse distraire … Une belle écriture c'est indéniable et un style bien à lui. Toutefois pas de coup de coeur pour moi, un discours un peu trop “métaphysique” à mon goût …
    Cette lecture a fait suite à une très agréable rencontre avec Andrew Ridker en juin dernier et je remercie les Éditions Rivage ainsi que le Picabo River Book Club pour ce formidable échange littéraire !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions