Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Les accords silencieux

Couverture du livre « Les accords silencieux » de Marie-Diane Meissirel aux éditions Les Escales
Résumé:

New York, juin 1937. Tillie Schultz perpétue la tradition familiale et entre chez Steinway & Sons pour travailler auprès des « immortels », ces pianistes de légende comme Rachmaninov et Horowitz. Grande mélomane, son talent n'égale pas celui des maîtres qu'elle côtoie. Pour vivre sa passion,... Voir plus

New York, juin 1937. Tillie Schultz perpétue la tradition familiale et entre chez Steinway & Sons pour travailler auprès des « immortels », ces pianistes de légende comme Rachmaninov et Horowitz. Grande mélomane, son talent n'égale pas celui des maîtres qu'elle côtoie. Pour vivre sa passion, elle ne peut que se mettre au service de ceux qui possèdent le génie qu'elle n'a pas.

Hong Kong, septembre 2014. Xià, une étudiante chinoise, retrouve le plaisir de jouer grâce à Tillie Fù et à son Steinway. Elle s'autorise, pour la première fois depuis un examen raté, à poser ses doigts sur un clavier et interprète pour Tillie les airs que la vieille dame ne peut plus jouer. Si soixante-dix ans séparent les deux femmes, elles sont unies par une histoire commune insoupçonnée et par leur amour pour la musique qui projette sur leurs vies une lumineuse beauté.

Donner votre avis

Articles (1)

Avis (26)

  • Je ne connaissais pas Marie-Diane Meissirel. « Les accords silencieux » est son quatrième roman.

    Un roman qui, grâce à l’amour de la musique de ses personnages principaux, nous fait voyager dans le temps (1937 et 2014) et géographiquement (New York et Hong Kong).

    A New York, la famille...
    Voir plus

    Je ne connaissais pas Marie-Diane Meissirel. « Les accords silencieux » est son quatrième roman.

    Un roman qui, grâce à l’amour de la musique de ses personnages principaux, nous fait voyager dans le temps (1937 et 2014) et géographiquement (New York et Hong Kong).

    A New York, la famille Schultz, d’origine allemande, travaille depuis plusieurs générations pour l’entreprise Steinway & Sons, réputée pour l’excellence de ses pianos. La jeune Tillie Schultz, alors que les Etats-Unis viennent d’entrer dans le conflit de la seconde guerre mondiale, doit donner une autre orientation à sa vie professionnelle.

    A Shangaï en 1943, le jeune Shen a été recueilli par sa tante, gouvernante d’une riche famille chinoise. Là, il va être initié à la musique classique et révéler son grand talent. Malheureusement, la révolution chinoise mettra brutalement fin à son rêve.

    A Hong Kong en 2014, une étudiante chinoise, Xià, répond à une petite annonce : jouer du piano à une vieille dame mélomane qui ne peut plus jouer elle-même. C’est ainsi que Xià va rencontrer Tillie et retrouver sa passion de jouer grâce à son Steinway.

    Au fur et à mesure que le lecteur avance dans le roman, il découvre que ces personnages, sans le savoir, ont des liens au-delà du temps et de l’éloignement géographique.

    La musique est bien sûr un élément important de ce roman qui nous invite à découvrir « Les variations Goldberg » et « Adagio » de Bach.

    Comme à son habitude, la maison d’édition Les Escales publie un roman d’une grande qualité.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Le personnage fil rouge de ce roman mélodieux est un piano, un Steinway, marque mythique et prestigieuse. Le Steinway qui hante ces pages est de plus unique et reconnaissable en raison d’une gravure incrusté sur son bois, et qui représente deux papillons unis pourl’éternité.
    C’est aussi...
    Voir plus

    Le personnage fil rouge de ce roman mélodieux est un piano, un Steinway, marque mythique et prestigieuse. Le Steinway qui hante ces pages est de plus unique et reconnaissable en raison d’une gravure incrusté sur son bois, et qui représente deux papillons unis pourl’éternité.
    C’est aussi l’histoire d’une partition, qui reproduit un adagio de Bach, elle aussi unique, portant deux idéogrammes calligraphiés sur sa page de couverture. Ces deux éléments, l’auteur nous propose de les suivre dans leur périple complexe entre la Chine et les États-unis, tout au long d’une période qui va de la deuxième guerre mondiale jusque’à nos jours;

    Il faut donc s’accrocher pour suivre les sauts dans le temps et l’espace et se repérer dans la généalogie des personnages, d’autant que l’auteur ne la dévoile dans son intégralité que tard dans le récit. C’est d’autant plus complexe que la chronologie n’est pas respectée.

    Il n’en reste pas moins que l’histoire de cet instrument et des musiciens qui l’ont joué est émouvante par ce qu’elle laisse transparaître de la beauté et de la profondeur des émotions que peut susciter la musique.

    On traverse aussi au cours des pages des périodes noires de l’histoire récente de notre humanité, où les remous de la haine ont pu broyer des destins pourtant prometteurs. De la répression du régime de Mao, aux massacres de la guerre en Europe, les hommes ont montré la noirceur de leur âme quand le pouvoir les consigne dans un univers si loin des destinées individuelles qu’ils sont censés protéger

    Un beau roman sur fond de musique divine.

    256 pages Les escales 6 janvier 2022
    Sélection POL 2022

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Des destins qui se croisent et se décroisent au fil du temps.
    Une plongée dans différentes époques, différents regards, différentes âmes, grâce à des figures de femmes magnifiques.
    La musique comme vague à l'âme et les notes du piano comme tempo.
    Tantôt concerto, symphonie, fugue, marche,...
    Voir plus

    Des destins qui se croisent et se décroisent au fil du temps.
    Une plongée dans différentes époques, différents regards, différentes âmes, grâce à des figures de femmes magnifiques.
    La musique comme vague à l'âme et les notes du piano comme tempo.
    Tantôt concerto, symphonie, fugue, marche, nocturne ou prélude, Les Accords Silencieux nous offre une belle évasion romanesque.
    Merci Marie-Diane Meissirel pour ce très beau voyage silencieux.
    Clémentine Duguay

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Tillie Schultz vit avec ses parents et son frère à New-York. En cette année 1937, la jeune fille vient de perpétuer la tradition familiale en intégrant la prestigieuse entreprise Steinway & Sons qui travaille avec les plus grands pianistes. Mais Tillie a bien d’autres ambitions. Hong Kong, 2014....
    Voir plus

    Tillie Schultz vit avec ses parents et son frère à New-York. En cette année 1937, la jeune fille vient de perpétuer la tradition familiale en intégrant la prestigieuse entreprise Steinway & Sons qui travaille avec les plus grands pianistes. Mais Tillie a bien d’autres ambitions. Hong Kong, 2014. Une Tillie en fin de vie accueille Xia, étudiante chinoise ayant renoncé à ses rêves de devenir pianiste. Pour Tillie, la jeune fille va se remettre au piano, faisant naître chez la vieille dame un flot de souvenirs et nouant entre les deux femmes une relation amicale et presque filiale.

    On ne peut pas dire que ce livre soit une grande surprise. L'intrigue est cousue de fils blancs et les rebondissements sont plus que prévisibles. Malgré tout, le roman se lit sans déplaisir et on se laisse porter par une intrigue qui alterne les époques, les pays et tisse un lien entre les différents personnages évoqués.
    Le récit fait l’effet d’une série TV qu’on regarde d’un œil, un dimanche pluvieux. C’est doux et réconfortant et on s’attache aux personnages tout en les trouvant quelque peu caricaturaux. Rien n’est vraiment original. On a l’impression d’avoir déjà lu mille fois ce genre d’histoire qui jette des ponts entre des continents, des périodes, des personnages et des histoires d’amour improbables. L’alibi de l’instrument de musique (ici un piano), fil rouge du récit et qui relie toutes les histoires entre elles a aussi été exploité des dizaines de fois (rappelons récemment le livre de Marie Charvet, L’âme du Violon) sans que ce roman n’y apporte quelque chose de nouveau.

    Bref, un livre qui ne laissera pas un souvenir impérissable. On y trouvera son compte si on cherche une lecture légère, un livre qui se lit aisément et qui distrait sans être particulièrement prenant.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Il a suffi de quelques pages pour m’envelopper de l’adagio du Concerto italien en ré mineur de Bach en fond sonore, rejoindre Tillie dans son rêve éveillé, entrer dans ses souvenirs et ces moments de bonheur lorsque son père interprétait ce morceau.

    En 1937, Stillie Schultz travaillait chez...
    Voir plus

    Il a suffi de quelques pages pour m’envelopper de l’adagio du Concerto italien en ré mineur de Bach en fond sonore, rejoindre Tillie dans son rêve éveillé, entrer dans ses souvenirs et ces moments de bonheur lorsque son père interprétait ce morceau.

    En 1937, Stillie Schultz travaillait chez Steinway and Sons. Plus de soixante-dix années plus tard, meurtrie des blessures de l’Histoire, le corps vieillissant, ses souvenirs sont intacts lorsque résonnent derrière elle les mêmes accords. Du piano ceinturé de deux papillons s’envolent les notes jouées par Xia, étudiante privée de son piano par ses parents pour lui permettre d’embrasser un vrai métier. C’est ainsi que commence l’histoire de deux femmes, Tillie et Xia que plus de soixante-dix années semblent séparer. Révolution culturelle, seconde guerre mondiale et autres conflits peuvent-ils anéantir une passion ?

    Avec grâce, poésie, sensibilité, dans des dédales parfois acrobatiques tant les personnages sont nombreux et leur vie complexe, Marie-Diane Meissirel réussit à ériger le Steinway mythique et ses immortels ambassadeurs en symbole de la résistance.

    Si ce roman exige un peu de concentration, il procure une évasion certaine, offre un voyage temporel et culturel peuplé d’émotions. Ce roman a été sélectionné par le jury du Prix Orange du Livre… si j’étais juré… !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Plusieurs époques, plusieurs pays, mais un seul amour pour un piano Steinway, qui cristallise les secrets de famille, les amours impossibles, et des destins hors du commun.
    Dans cette sélection de rentrée littéraire de janvier, plutôt très noire, c'est une bouffée d'air frais et un vrai bon...
    Voir plus

    Plusieurs époques, plusieurs pays, mais un seul amour pour un piano Steinway, qui cristallise les secrets de famille, les amours impossibles, et des destins hors du commun.
    Dans cette sélection de rentrée littéraire de janvier, plutôt très noire, c'est une bouffée d'air frais et un vrai bon moment de lecture

    Si vous aimez la musique et le romanesque, ce roman est pour vous !!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Ce roman fait des allers-retours dans le passé, allant de 1936 à 2015, et entre différentes villes, New York, Shanghai et Hong Kong. L’objet qui relie tous les personnages est un piano Steinway avec deux papillons gravés sur le bois. Ils ont aussi en commun la passion pour la musique et une...
    Voir plus

    Ce roman fait des allers-retours dans le passé, allant de 1936 à 2015, et entre différentes villes, New York, Shanghai et Hong Kong. L’objet qui relie tous les personnages est un piano Steinway avec deux papillons gravés sur le bois. Ils ont aussi en commun la passion pour la musique et une partition de Bach.
    C’est la vieille Tillie qui commence à raconter notamment à travers son journal sa vie, celle de sa famille, dédiée aux pianos Steinway. Elle va accueillir Xià, une jeune élève à Hong Kong, pour qu’elle joue sur ce piano car elle ne peut plus le faire.
    Dans cette histoire il y aura d’autres personnages importants, comme Mei et Shen. Mais je vous laisse les découvrir par vous-mêmes pour ne pas divulgâcher.
    Musicienne, je me réjouissais de lire ce livre mais j’avoue avoir été un peu déçue. Pourtant cela commençait bien notamment avec des insertions de poèmes de François Cheng. Mais je n’ai réussi à m’attacher aux personnages, peut-être parce que je n’ai pas cru à l’histoire ou que trop de personnages et d’époques se mélangeaient d’un chapitre à l’autre. C’est finalement plus la partie historique de ce roman qui m’a intéressée, notamment la révolution culturelle en Chine.
    Une fresque romanesque sur le poids des secrets de famille, la liberté, l’amour et la musique bien sûr. Ce roman a conquis de nombreux lecteurs, donc ne vous fiez pas uniquement à mon avis !
    Ce livre fait partie de la sélection du Prix Orange du Livre 2022, d’ailleurs Geneviève, Laurence, Julien et Thomas l’ont aimé !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • http://leslivresdejoelle.blogspot.com/2022/04/les-accords-silencieux-de-marie-diane.html

    Hong Kong, 2014 - Tillie une américaine très âgée, embauche Xia, une étudiante chinoise, pour jouer les morceaux qu'elle ne peut plus interpréter sur son piano. Quelque temps auparavant, Xia a abandonné...
    Voir plus

    http://leslivresdejoelle.blogspot.com/2022/04/les-accords-silencieux-de-marie-diane.html

    Hong Kong, 2014 - Tillie une américaine très âgée, embauche Xia, une étudiante chinoise, pour jouer les morceaux qu'elle ne peut plus interpréter sur son piano. Quelque temps auparavant, Xia a abandonné sa formation de pianiste après un examen raté et a commencé des études dans la finance pour satisfaire ses parents. Grâce à Tillie elle va retrouver le plaisir de jouer.

    New-York, 1937 - Tillie Schultz, 18 ans, entre comme vendeuse chez Steinway pour travailler auprès des immortels, des pianistes de légende. Grande mélomane, son talent n'égale pas celui des maîtres qu'elle côtoie. Pour vivre sa passion, elle ne peut que se mettre au service de ceux qui possèdent le génie qu'elle n'a pas.

    Shangai, 1937 - Après le départ de son fils Vince pour New-York, Mei se console en jouant sur son Steinway. Un jour, elle surprend Shen, le neveu de son employée, tombé sous le charme de sa musique. Mei va prendre Shen sous son aile et lui transmettre sa passion.

    Si soixante-dix ans séparent Tillie et Xia, elle sont unies, au-delà de leur amour pour la musique, par une histoire commune insoupçonnée.

    Ce roman nous fait voyager de New-York à Hong-Kong en passant par Shangai et Bombay, de 1937 aux débuts des années 2010. Un voyage centré sur un piano Steinway.
    L'auteure nous fait découvrir l'histoire de Tillie à travers des extraits de son journal en entremêlant allègrement les époques et les lieux, cette construction m'a parfois un peu perdue j'aurai certainement plus apprécié ma lecture avec une construction plus classique. Peu à peu les liens qui unissent Tillie et Xia se dévoilent, des liens autour du splendide Steinway dont la ceinture est incrustée de deux papillons.
    Avec la musique comme lien d'un continent à l'autre, d'une génération à la suivante, avec en toile de fond la seconde guerre mondiale, l'occupation japonaise, la révolution culturelle et le massacre de la place Tian'anmen en Chine, avec de nombreuses références musicales parsemées tout au long du récit, ce roman offre un agréable moment de lecture. Nul besoin d'être mélomane pour apprécier ce roman à la trame romanesque solide.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Récemment sur lecteurs.com