L'épreuve T.1 ; le labyrinthe

Couverture du livre « L'épreuve T.1 ; le labyrinthe » de James Dashner aux éditions Pocket Jeunesse

4.204081632

49 notes

Résumé:

Quand Thomas reprend connaissance, sa mémoire est vide, seul son nom lui est familier. Il se retrouve entouré d'adolescents dans un lieu étrange, à l'ombre de murs infranchissables. Quatre portes gigantesques, qui se referment le soir, ouvrent sur un labyrinthe peuplé de monstres d'acier. Chaque... Voir plus

Quand Thomas reprend connaissance, sa mémoire est vide, seul son nom lui est familier. Il se retrouve entouré d'adolescents dans un lieu étrange, à l'ombre de murs infranchissables. Quatre portes gigantesques, qui se referment le soir, ouvrent sur un labyrinthe peuplé de monstres d'acier. Chaque nuit, le plan en est modifié.  Thomas comprend qu'une terrible épreuve les attend tous. Comment s'échapper par le labyrinthe maudit sans risquer sa vie ? Si seulement il parvenait à exhumer les sombres secrets enfouis au plus profond de sa mémoire.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.2

    J'ai lus et adoré ce livre. Une dystopie comme je les aimes. Un roman prenant et haletant.
    James dashner nous emmène dans l'univers pas très fabuleux du labyrinthe. Dans un monde ou tout est bouleversé. Thomas ce retrouve du jour au lendemain sans souvenir, dans un labyrinthe remplis de mystere.
    Mais que cache ce labyrinthe ?
    Si vous aimez les romans avec du mystère et un univers tellement spécial.
    Et si vous avez vue le film, ne vous inquiétez pas, l'histoire à quelque divergence. Donc lisez le !

  • 0.15

    Ceci est mon troisième roman jeunesse que je teste sous format audio.
    J'avoue que pour la marcheuse que je suis, je viens de découvrir une véritable source de balades à rallonge.
    Pour entrer plus spécialement dans le détail avec ce roman-ci je dois avouer que j'ai eu énormément de mal à me plonger dedans.
    Rien à voir avec le lecteur, Adrien Larmande, qui comme l'avait fait avant lui Benjamin Bollen, sait mettre dans ses intonations le ton et les formes pour rendre le récit vivant et les personnages presque réels. Non ce qui m'a bloqué est tout simplement le récit.
    Je n'ai pas su m'attacher à Thomas, cet ado qui se réveille un matin dans un ascenseur qui monte vers il ne sait quelle destination. Sans mémoire, sans passé sauf quelques flashbacks le voici crapahuté dans le bloc en compagnie de tout un panel d'autres ados masculins.
    Leur société est relativement bien hiérarchisée et castée. Thomas est donc, en tant que dernier arrivé, « le bleu ». C'est une situation qui ne lui sied guère et qui va le pousser parfois à trop de questions, trop de réactions hors normes.
    Je n'étais pas convaincue.
    J'ai donc laissé tomber ma lecture quelques temps. Pour ne la reprendre que sous l'effet d'une discussion avec une amie qui m'a conseillée d'aller « voir plus loin ».
    Et son conseil a été judicieux.
    J'ai repris mes baskets, mon MP3 et emmené Thomas en balade et là ce fut la Révélation.
    Pour lui d'abord, qui décide sur un espoir fou et une sensation profondément ancrée en lui de devenir coureur.
    Pour moi aussi, qui commence alors à le cerner mieux et surtout à entrapercevoir des fils de la toile qui, tapis dans l'ombre, allaient apporter ce quelque chose qui vous accrochent.
    Le suspens, à partir de mon nouvel enthousiasme, est alors monté crescendo et mes balades sont devenues plus longues pour en profiter toujours plus. Oui, je n'écoute mes livres audio qu'en balade, donc pas de marche, pas de suite !

    A cotoyer plus avant Thomas, Newt, Chuck et les autres, je m'en suis fait des amis, des ennemis aussi mais surtout des compagnons de route. Moi aussi je voulais découvrir comment sortir du labyrinthe.
    Moi aussi je cherchais des solutions et envisageais des hypothèses.
    Ne l'auriez-vous pas fait aussi ??

    Alors forcément, une fois bien accrochée au roman et aux personnages ais-je ressenti plus fort les espoirs, les déceptions, les terreurs de chacun. Le côté pratique du livre audio a ainsi pris une autre dimension. L'écoute devient plus assidue. Le ton est surveillé pour entrapercevoir l'espoir, le doute, n'importe quel sentiment. Adrien Larmande utilise toutes les intonations et les sonorités de sa voix pour distinguer chaque personnage et chaque situation. C'est prenant, flippant et totalement addictif.
    Comment imaginer ce roman sans lui à présent ?
    Et cette fin, mes aïeux !!
    On la sent poindre cauchemardesque. On la voit arriver comme une hécatombe, un massacre.
    On la vit dans la terreur de perdre ceux auxquels on s'est attaché et dans l'indifférence d'en voir d'autres tomber. Mais la voix d'Adrien Larmande fait là son meilleur rôle. J'en ai eu des frissons dans le dos à les suivre vers cet hypothétique espoir. Et je me suis parfois retenue de hurler ma frustration.

    En conclusion, j'aurai été bien bête de me cantonner à mon échec du départ et de rater ça. Je n'ai ainsi plus qu'une envie, repartir en balade avec Thomas et les autres, sortir du labyrinthe, découvrir le monde extérieur ou... n'importe quoi mais continuer en leur compagnie tout simplement sous la direction d'Adrien.
    Merci Audiolib Jeunesse pour cette nouvelle collection qui devrait en attirer plus d'un vers ce genre et pourquoi pas vers la lecture.

  • 0.2

    Tout comme Divergent, Le labyrinthe m’a longtemps fait de l’œil, le résumé m’intriguait beaucoup. Mille et un scénarios en tête en lisant qu’une bande d’enfants sans aucun souvenir, se retrouvait entourée d’un labyrinthe peuplé de monstres d’acier terrifiants. C’est principalement à cause de l’adaptation cinéma et de sa bande annonce que je me suis décidée à le lire. J’en ressors plutôt contente de ma lecture, voire même satisfaite bien que je n’ai pas eu un coup de cœur. Cela peut-être dû au fait que j’avais précédemment visionnée la bande annonce ou que je ne sois pas, tout de suite, rentrée dans l’histoire. Pourtant ce livre à tout pour plaire.


    J’ai aimé que dès le début, on soit plongé aux côtés de Thomas dans ce monde inconnu, ne connaissant rien de l’univers de l’auteur. Tout ce mystère entourant cette bande d’adolescents. J’ai pris plaisir à découvrir en même temps que lui, comment ils ont réussi à survivre, l’utilité de chaque section, de voir ces monstres d’acier parcourir les dédales du labyrinthe, de fantasmer, de loin, sur les coureurs et leur mission : Parcourir le labyrinthe.

    Mais, tout ce mystère est à double tranchant car cette intrigue est bien mais trop longue ! Et le héros peut un peu taper sur les nerfs à la longue…

    Généralement, j’aime quand l’auteur m’initie doucement, me présentant son univers, son monde. Puis, que le rythme soit crescendo, accentuant l’action, l’intrigue, distillant des indices et de nouveaux rebondissements, nous faisant haleter. Mais là, j’ai vraiment mis du temps à entrer dans l’histoire… il m’a bien fallu attendre quinze voire seize chapitres pour arriver enfin à ne plus lâcher le livre ! Je trouve cela dommage, j’étais un peu comme Thomas impatient de rentrer dans ce monstrueux Labyrinthe !

    Je ne nie pas que ce roman soit vraiment intriguant. Cette tension, tout au long du roman, accompagnée d’une ambiance un peu sinistre englobent parfaitement le tout. L’univers que présente l’auteur est vraiment intéressant, j’aime l’énigme que représente le labyrinthe. Tout ce mystère, c’est fascinant.

    J’aime aussi le côté science-fiction voire scientifique. Cela fait penser un peu à une expérience. Ils sont enfermés dans un labyrinthe, la mémoire effacée et n’ont pour seul moyen de communication un ascenseur qui leur apporte des vivres. C’est vraiment original ! On est dans le flou total du début jusqu’à la fin et cela n’est pas dérangeant en soit.

    Tout comme l’action qui est bien présente tout au long du roman, au début avec la vie du Bloc puis après quand on exploite en profondeur le fameux labyrinthe et ses secrets. Puis vient le moment des révélations, de cette fin génialissime et encore plus intrigante qui donne envie de dévorer la suite ! Il a su conquérir mon cœur aimant les ambiances apocalyptique et dystopique.

    Quant aux personnages, que ça soit Thomas, la bande ou encore quelques-uns qui sortent vraiment du lot, un peu à part comme, je les trouve bien travaillés, un minimum quoi, il manque un peu de psychologie. Mais comme on est en mode « survie », on peut facilement pardonner à l’auteur. La cohésion de cette bande de jeunes est attendrissante.

    Pour résumer, Le labyrinthe a une trame vraiment intéressante, un rythme plutôt soutenu, c’est une aventure palpitante laissant mille et une questions en suspens. Un premier tome vraiment prometteur.

  • 0.25

    J'ai adoré ce livre, l'intrigue est très prenante rempli de mystère mais avec suffisamment d'élément pour ne pas nous faire trop attendre. Une histoire vraiment inattendu, j'ai dévoré les trois tomes, en plus du préquel "L'ordre de tuer" du même auteur.
    La narration à la troisième personne donne un petit changement agréable lors de la lecture, comparé à l'habituel narration à la première personne des livres jeunesses.
    J'aime beaucoup le mélange d'un univers avancé en technologie avec le décor post apocalyptique.

  • 0.25

    un super rencontre, j ai acheté les 3 tomes de suite, et c'est génial, j'ai lu le tome 1 d'une traite, l'intrigue est intéressant et il y a toujours un petit élément qui fait que hop on repart pour autre chose, bref il nous tient en haleine tout le long, j'adore

  • 0.2

    Tout d'abord, j'ai acheté ce livre juste après avoir vu le film que j'ai adoré, et qui m'a tenu en haleine tout au long de mon visionnage. J'ai donc évidemment voulu lire le livre pour avoir plus de détails & voir les différences entre les deux.

    Et bien je n'ai pas été déçue ! En plus de m'être rendue compte que le film avait été assez fidèle au livre, j'ai pu apprendre plein de petites choses en plus ! Je vais tout de même commencer par le seul point négatif de ma lecture : Les parenthèses qui décrivent l'action après une parole dans un dialogue. Par exemple : "- Oui. (Newt fit un geste du pouce pour indiquer un point derrière lui.) On voit encore de la fumée." Là, je dis non. Non, non, non, ce n'est pas possible. Je ne sais pas comment c'était dans la version originale, mais... Des parenthèses ?! Il y a tellement d'autres solutions pour expliquer (traduire ?) ça... Chaque fois que je croisais une de ces parenthèses, mon visage affichait une grimace.

    Quelques petites choses qui m'ont étonnée étonnée cette fois, c'est la narration à la troisième personne. Je m'attendais à ce qu'on soit dans la tête de Thomas, je ne sais pas pourquoi, et en fait, pas du tout ! Mais on s'y fait vite. Et il y a également la connexion télépathique entre Teresa & Thomas que je n'ai pas bien compris... Mais je pense que c'est une expérience bizarre faite sur eux !

    Attaquons les points positifs maintenant, & il y en a pas mal ! Tout d'abord, les vilaines bêbêtes en acier m'ont beaucoup fait penser au Limier qu'on trouve dans Fahrenheit 451. Coïncidence ? Le Griffeur & le Limier sont tous les deux programmés par un humain pour attaquer d'autres humains, ils sont mi-animal, mi-robot, ils font penser à des insectes (araignées, vers, on ne sait pas exactement...), ils ont des piques, des pinces et tout plein d'autres instruments de torture... Bizarre, n'est-ce pas ? Et même si je n'avais pas vraiment apprécié ma lecture de Fahrenheit 451, j'avais adoré le Limier. Donc j'ai beaucoup aimé les Griffeurs également, qui m'ont fait plusieurs fois frémir de peur !

    En ce qui concerne les personnages, j'avoue m'être beaucoup attachée à Thomas, Teresa & aux autres garçons, en particulier Newt et Minho (qui était mon coup de cœur dans le film !). Newt est un peu le copain qu'on aimerait bien avoir pour rigoler avec, Minho est le mec grand et fort, mais qui au fond n'est pas si courageux que ça, Teresa est la seule fille du Bloc & Thomas est le méchant gentil. On a envie d'être avec eux, de les protéger, c'est comme si on se retrouvait pris au piège en même temps que Thomas, dans le Labyrinthe. Eh oui, puisqu'on est plongé dès le début dans le cœur de l'action : Thomas arrive au Bloc au début du roman, sans souvenirs, & se pose énormément de questions qui n'obtiennent que très tardivement des réponses. Alors on est aussi perdu que lui... L'arrivée de Minho marque la première entrée dans le Labyrinthe de Thomas, et donc celle du lecteur également. Personnellement, j'ai vraiment frissonné à l'idée de me retrouver piégée là-bas...

    L'ambiance toute entière de ce livre est sombre, tant par les nombreux questionnements de Thomas, la perte de souvenirs de tous les adolescents présents dans le Bloc & par ce fameux labyrinthe qui renferme des créatures plus que dangereuses. Et c'est vraiment cette ambiance qui nous plonge au cœur du récit, sans qu'on puisse s'arrêter tant on veut, nous aussi, des réponses à nos questions.

  • 0.15

    Ayant adoré les "Hunger games" et beaucoup aimé les "Divergente", j’étais bien décidée à lire cette nouvelle trilogie Young Adult. Aussi, quand ma fille, de retour d'un week-end chez son père (en janvier), m'a dit avoir adoré le film et demandé si nous pourrions le revoir ensemble, pour ensuite voir la suite, je lui ai promis de les lire au plus vite (je déteste procéder dans l'autre sens), et j'ai profité d'arriver à l'échéance chez France Loisirs pour commander le premier tome, "Labyrinthe".



    Résumé
    Quand Thomas reprend connaissance, sa mémoire est vide, seul son nom lui est familier... Il se retrouve entouré d'adolescents dans un lieu étrange, à l'ombre de murs infranchissables. Quatre portes gigantesques, qui se referment le soir, ouvrent sur un labyrinthe peuplé de monstres d'acier. Chaque nuit, le plan en est modifié.
    Thomas comprend qu'une terrible épreuve les attend tous. Comment s'échapper par le labyrinthe maudit sans risquer sa vie? Si seulement il parvenait à exhumer les sombres secrets enfouis au plus profond de sa mémoire..


    A propos du livre en tant qu'objet (la forme)
    En le voyant arriver, je n'ai pas trouvé le livre bien épais: un peu plus de 400 pages. Mais bon, c'était une trilogie, il y aurait donc de quoi faire. Mais quelle ne fut pas ma surprise en découvrant que la première page d'un chapitre était toujours sur la page de droite, et qu'il y avait donc très souvent une page voire une page et demie de blanc après chaque chapitre. Et avec plus d'une cinquantaine de chapitres, vous aurez vite fait le compte, si le livre comptait 330 pages réelles c'était le bout du monde. Alors là, déjà, la moutarde me monte au nez. La qualité de l'intrigue, bien inférieure à celle de ses grandes sœurs, a fini d'achever ma déception. Attention, je ne dis pas que ces romans sont nuls, car j'ai passé un moment plutôt agréable. Mais je trouve quand même exagéré de faire une "trilogie" quand on a à peine de quoi remplir deux livres en réalité. Etait-ce pour s'inscrire dans la tendance, ou simplement une opération commerciale juteuse (et selon moi incorrecte vis à vis du lecteur)?
    Et si je mets des guillemets à trilogie, j'ai mes raisons. En effet, comme ses prédécesseurs, James Dashner tire sur la corde jusqu'au bout puisqu'un quatrième opus vient de paraître. Il s'agirait des secrets du Labyrinthe, une sorte de préquel si j'ai bien compris, vu que je ne l'ai pas encore lu. Un peu à la manière du quatrième "Divergente" qui nous donnait le point de vue de Quatre sur les éléments relatés dans la trilogie.
    Là, vraiment, à mon sens, ça va trop loin. Payer quatre fois vingt euros pour cette histoire, je ne pouvais m'y résoudre après la lecture de Labyrinthe (surtout que j'ai lu dernièrement les premiers tomes de la trilogie de Justin Cronin, en poche, qui faisaient respectivement 1260 et 980 pages je crois...). J'ai donc emprunté les tomes 2 et 3 à la bibliothèque.
    Je ne vous déconseille pas cette "trilogie", surtout si vous êtes fans du genre, m'ai l'emprunter (à la bibliothèque, à un ami) me semble plus raisonnable; et vous serez toujours à temps, si votre avis diverge du mien, d'acheter les livres.

    A propos du contenu (le fond)
    J'ai trouvé que dans cette série là, il manquait le deuxième niveau de lecture que j'avais tant aimé dans les Hunger Games (et même dans les Divergente): cette réflexion philosophique sur la vie, notre monde, l'avenir de l'être humain. Ici, la fin du monde est prétexte à l’action. Mais encore une fois, si l'on n'a pas de trop grandes attentes, ce sont des romans divertissants.

    A propos des films

    Finalement, et puisque c'était d'abord pour ça que je les ai lus en janvier et février, ma fille et moi avons regardé les deux premiers films. Je lui avais d'ailleurs dit que si elle adorait toujours, et que ce n'était pas un trop dur à supporter pour moi, je l’emmènerai voir la suite au cinéma en mars quand il sortirait (toujours entendu, si ma santé me le permet). Si le premier est assez fidèle au roman (ne rêvez pas, il y a toujours des différences, des éléments qui manquent et les personnages sont encore moins creusés que dans le bouquin), le deuxième est vraiment une réinterprétation totale, et si vous avez lu le livre, vous ne le retouverez absolument pas dans le film. Qui, à mon sens, est un navet. Je regarderai le troisième (pour faire plaisir à ma fille), mais pas au cinéma, ça c'est clair. Et même elle, qui n'a pas lu le bouquin, du haut de ses douze ans, a aussi trouvé que ce film était "nul" alors qu'elle avait beaucoup aimé le premier.

    Pour terminer sur une note plus positive, je lirai quand même, un de ces jours, le dernier volet de cette série.

    http://leslecturesdunespondy.blogspot.fr/2016/03/lepreuve-la-trilogie-de-james-dashner.html

  • 0.1

    Je ne sais pas si c'est parce que j'avais vu le film avant mais j'ai eut dut mal avec le livre ...
    200 premières pages ou j'ai trouvé cela long , plat rien ne se passe ... des garçons amnésiques qui sont enfermés dans un labyrinthe( avec des méchants) dans celui ci , qui essaye de trouver une sortie ... mouais ... des créateurs qu'on ne voit jamais mais qui fournissent tous le confort nécessaire jusqu' au jour ou ...et puis à l'arrivée de la fille petit à petit l'action se mets en place .

    Quand je lis des livres dit pour adolescents ou young adults (selon ou on se place) , je m'attends à de l'amitié , de l'amour ou l'un des deux . Là Theresa est froide et si il y avait pas eut l'histoire d'amitié Chuck - Thomas le livre m"aurait laissé de marbre .
    Heureusement la fin nous donne envie d'en savoir plus , sur le jeu, les créateurs et la braise !

  • 0.2

    http://fantasybooksaddict.blogspot.fr/2015/08/lepreuve-le-labyrinthe-james-dashner.html

    Pour conclure, une bonne lecture pleines de rebondissements, que je vous conseille ! Mais privilégiez le livre avant le film ! ;-)

  • 0.25

    Magnifique et envoûtant sont les termes qui résument le mieux ce roman ! Dès les premières pages, on est happé dans un tourbillon d'actions, de suspens et de mystère qui se marient et forment un fabuleux cocktail. L'intrigue, parfaitement orchestrée, a su m'embarquer du début à la fin, saupoudré de personnages attachants et hauts en couleur.
    Mais commençons par le commencement : L'Epreuve, ça parle de quoi ? L'histoire narre les aventures de Thomas, un jeune garçon de seize qui ne se souvient ni de son nom, ni de sa famille ni de sa vie d'avant. Un garçon amnésique qui va se retrouver dans un endroit appelé le Bloc. Un endroit d'apparence paisible, si ce ne sont les murs d'un inexpugnable labyrinthe qui le bordent et le rendent hostile, angoissant. Là vit une petite communauté de garçons regroupée en groupes – les coureurs, les torcheurs, les bâtisseurs etc. Leur but ? Trouver la sortie de ce fameux labyrinthe.
    Dès le début, nous sommes plongés dans un climat d'angoisse palpable, que nous découvrons à travers l'arrivée de Thomas. J'ai beaucoup apprécié lire l'histoire au travers de son point de vue : on ressent vraiment toutes ses peurs, ses appréhensions, ses doutes... On a peur avec lui, on rit avec lui – car oui, malgré une histoire assez sombre et parfois violente, certaines scènes sont à mourir de rire – et on pleure même avec lui. L'auteur nous offre une magnifique palette d'émotions qui jalonne le récit et ne le rend que plus vivant, plus addictif.
    A la fin de chaque chapitre, l'auteur arrive toujours à dénicher un élément insoutenable qui ne nous permet pas de lâcher le livre sans en connaître le fin mot. C'est bien joué de sa part. Il a une plume simple, mais entraînante et fluide. Une plume habile qui passe aisément du rire aux larmes, de la description aux scènes d'action. Les dialogues aussi sont vivants, souvent présents et ajoutent beaucoup d'humour à ce récit assez sanglant et triste vers la fin.
    Quant à l'univers, il est riche. D'une part, on trouve le quotidien des garçons : très soigné en détails et très organisé. D'autre part, toutes les intrigues liées au labyrinthe et à Thomas, qui jalonnent le récit et en font sa force, et enfin, toutes ces petites révélations distillées au fil du récit qui apportent des précisions sur le monde au-dehors et d'autres détails qui promettent des choses explosives pour le tome 2 !

    En bref, un roman à lire absolument pour les fans de science-fiction, de dystopie et même pour les autres ! Un univers riche et complexe qui se démêle au fil des pages tout en laissant un intense suspens pour la suite de la trilogie ! On rit, on pleure, on frissonne avec les héros de A à Z ! C'est jouissif !

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

L'épreuve T.4 ; avant le labyrinthe ; l'ordre de tuer James Dashner POCKET JEUNESSE

3.785714285

Voir tous les livres de James Dashner

Autres éditions

L'épreuve T.1 ; le labyrinthe James Dashner POCKET JEUNESSE

4.204081632

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com