Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

L'enfant des neiges

Couverture du livre « L'enfant des neiges » de Nicolas Vanier aux éditions Chene
Résumé:

Aucun résumé n'est disponible pour cet ouvrage actuellement...

Donner votre avis

Avis (3)

  • Quel magnifique récit, et quelle sublime aventure que celle retracée par Nicolas Vanier, parti pour un an avec sa femme et sa toute petite fille Montaine explorer le grand nord canadien. Comment ne pas s'attacher et trembler pour cette belle famille unie à qui rien ne sera épargné, mais qui...
    Voir plus

    Quel magnifique récit, et quelle sublime aventure que celle retracée par Nicolas Vanier, parti pour un an avec sa femme et sa toute petite fille Montaine explorer le grand nord canadien. Comment ne pas s'attacher et trembler pour cette belle famille unie à qui rien ne sera épargné, mais qui saura en tirer toutes les valeurs humaines d'une vie entre parenthèses. Une belle leçon d'humanité, de courage, sans doute pas à la portée de tous, mais ça fait bien rêver.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Froid ? J'adore. Déjà un bon point. L'autre est l'avantage de me passionner pour les lectures de voyages de l'extrême, des voyages extraordinaires d'écrivains – voyageurs qui n'ont pas peur d'affronter la plus grande des solitudes, mais aussi de faire de belles découvertes, tout en remportant la...
    Voir plus

    Froid ? J'adore. Déjà un bon point. L'autre est l'avantage de me passionner pour les lectures de voyages de l'extrême, des voyages extraordinaires d'écrivains – voyageurs qui n'ont pas peur d'affronter la plus grande des solitudes, mais aussi de faire de belles découvertes, tout en remportant la palme pour leurs expéditions.

    Nous avons, en France, un de ces hommes fabuleux, Nicolas Vanier, « notre musher français » qui, cette fois, nous donne l'occasion de lire « L'Enfant des neiges » (il a d'ailleurs été adapté au cinéma – rien d'étonnant avec tous ces paysages grandioses…).

    Ce voyage, il l'a fait en famille : il est parti avec sa femme, Diane, et leur toute petite-fille, Montaine. Il fallait oser et ils l'ont fait, d'abord dans le Yukon. Ils l'ont fait à dos de cheval au milieu des grandioses paysages du Canada. Et quand, enfin, le Grand Froid arrive (environ -50°C…), ils partent en traîneau avec leurs chiens. Ce périple ne représente pas moins de deux mille kilomètres et il faut bien compter sur un parcours de deux mois.

    Nicolas Vanier rêvait depuis longtemps de cette aventure et il a enfin décidé de la faire avec sa petite famille. A signaler, qu'au début, Montaine n'avait que deux ans (ou un petit peu moins). Ils ont aussi avec eux, un chien en particulier, le fameux « Otchum » sur qui il a écrit un magnifique livre : « Otchum, chef de meute » (la critique viendra, bien entendu, car c'est un vibrant hommage à ce jeune chien).

    Mais revenons à l'histoire. Je disais donc que la petite famille Vanier est partie pour un bien beau voyage, en décidant de suivre la piste de Jack London, dans les Montagnes Rocheuses du Grand Nord canadien, pour arriver à l'Alaska – autant dire « un vrai tout du monde des solitudes glacées . »

    Si Nicolas Vanier a donné ce titre de « L'Enfant des neiges », c'est parce qu'il y est beaucoup question de sa fille Montaine, un petit bout de chou, qui fait ainsi son « baptême de la neige ».
    D'ailleurs, on avait fait la remarque suivante à Nicolas : « Vous partez avec un bébé dans le Grand Nord ?
    Comme si exposer son enfant à la nature revenait à le livrer à un ennemi. La nature est devenue étrangère à l'homme. Il s'en sépare de plus en plus et en vient à la considérer comme un milieu hostile et inadapté à l'éducation d'un enfant !
    On s'inquiétait des dangers que rencontrerait notre enfant à vivre dans la nature pendant un an mais on ne s'interroge plus, par exemple, sur les menaces que constituent les heures d'intoxication télévisuelle auxquelles sont aujourd'hui confrontés les enfants dès leur plus jeune âge. Étrange paradoxe que celui de l'homme moderne coupé de la nature n'hésitant plus à juger ceux qui parviennent encore à y vivre. «

    Cette expédition les emmène à Dawson City. Il y a des moments forts en émotions – on y voit les jeux de Montaine et sa relation avec la meute – on sent le froid glacial (parfois des - 45°C) – il y a des moments de cafard et un combat quotidien avec des problèmes de matériel qui ne tient pas bien le coup – on rencontre le si redoutable grizzli (et autres charmants animaux), mais c'est une aventure merveilleuse avec ces êtres soudés les uns aux autres et dépendants les uns des autres – il y a aussi cette nature grandiose : « J'embrasse les montagnes du regard. Entendent-elles le silencieux mais profond remerciement que je leur adresse pour m'avoir fait vivre un tel moment. Sur l'échelle du bonheur, je perds l'équilibre tellement je suis monté haut. « - sans parler du doute qui s'immisce en eux : « On n'y arrivera jamais, Nicolas. C'est de la folie de partir avec elle en traîneau. Tu te rends compte, deux mille kilomètres comme ça ! Avec des - 40°C, des blizzards, sans piste, sans personne pendant des mois. On n'y arrivera jamais, c'est impossible. »
    Mais la petite Montaine, « L'Enfant des neiges », n'a peur de rien et c'est folle de joie qu'elle participe à cette belle aventure familiale – ce merveilleux voyage.

    Les photos jointes dans ce livre, expriment bien toute cette beauté, ce bonheur de participer à ce projet fou mais qui a tout de même réussi.

    Mieux vaut ne pas en dire plus, sinon de citer ces quelques lignes extraites de l'épilogue et qui nous font bien sourire :
    « De retour chez nous, en Sologne, Montaine manifestait une envie folle de jouer avec les enfants de son âge.
    Nous l'avons donc emmenée à la crèche du village où elle s'est aussitôt mise à jouer avec une chaise en montrant à d'autres enfants comment pousser un traîneau.
    - Allez, les chiens ! Allez, disait-elle en s'arc-boutant.
    A midi, on lui sert un poisson dans son assiette. Montaine regarde le poisson et demande à l'adulte :
    - Qui a pêché poisson ? »

    On termine ainsi avec une note humoristique, ce voyage EXTRA-ORDINAIRE, comme a su si bien le faire notre Nicolas Vanier.
    J'attends de repartir, mais quand ? A suivre dans de prochaines critiques.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Aucune surprise avec cet auteur que j'adore. Sa vie est un rêve polaire. Merci de nous faire si bien partager votre passion du grand Nord.

    Aucune surprise avec cet auteur que j'adore. Sa vie est un rêve polaire. Merci de nous faire si bien partager votre passion du grand Nord.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.