Légende d'un dormeur éveillé

Couverture du livre « Légende d'un dormeur éveillé » de Gaelle Nohant aux éditions Heloise D'ormesson
Résumé:

Robert Desnos a vécu mille vies - écrivain, critique de cinéma, chroniqueur radio, résistant de la première heure -, sans jamais se départir de sa soif de liberté et d'amour. Pour révéler cette vie, aussi héroïque qu'engagée, Gaëlle Nohant a épousé les pas du poète, des Halles à Montparnasse,... Voir plus

Robert Desnos a vécu mille vies - écrivain, critique de cinéma, chroniqueur radio, résistant de la première heure -, sans jamais se départir de sa soif de liberté et d'amour. Pour révéler cette vie, aussi héroïque qu'engagée, Gaëlle Nohant a épousé les pas du poète, des Halles à Montparnasse, non sans quelques détours, à Cuba ou à Belle Ile. Comme si elle avait écouté les battements de son coeur dans l'atelier de la rue Blomet, s'était assise aux terrasses du Select ou du Flore en compagnie d'Antonin Artaud, de Prévert et d'Aragon ; avait tressailli en écoutant les anathèmes d'André Breton, fumé l'opium avec la chanteuse Yvonne George, et dansé des nuits entières aux côtés de Kiki et de Man Ray.
Pour ce voyage avec Desnos, elle puise dans son oeuvre, sondant les âmes en medium, et comme lui, « parle surréaliste ». S'identifiant à Youki, le grand amour de Robert, elle l'accompagne jusqu'au bout du voyage, au camp de Terezín.
Fabuleuse investigation littéraire, Légende d'un dormeur éveillé ressuscite quinze ans d'histoire, des années 1930 à l'Occupation. Une traversée du XXe siècle, vivante et tumultueuse, sur les traces d'un héros dont on ne peut que tomber amoureux.

Donner votre avis

Avis(37)

  • Dans ce roman en quatre parties, tour à tour Robert Desnos puis Youki ont la parole. L’auteur restitue une vie et un destin hors du commun à nos yeux de lecteurs. La Légende d’un dormeur éveillé commence en 1928, lorsque Robert Desnos revient de Cuba avec Alejo Carpentier.
    Le lecteur entre...
    Voir plus

    Dans ce roman en quatre parties, tour à tour Robert Desnos puis Youki ont la parole. L’auteur restitue une vie et un destin hors du commun à nos yeux de lecteurs. La Légende d’un dormeur éveillé commence en 1928, lorsque Robert Desnos revient de Cuba avec Alejo Carpentier.
    Le lecteur entre dans la légende comme dans un roman, emporté par l’homme, sa vie, son œuvre, son parcours, ses amitiés ou ses divergences de vue, comme s’il était en train de le suivre, de respirer à ses côtés, de l’écouter, le regarder vivre, aimer, s’engager. Et l’admiration de l’auteur pour Desnos devient rapidement contagieuse.
    Voilà un roman qui ne ploie pas sous les témoignages mais qui au contraire respire la véracité, la finesse de détail, de connaissances indispensables pour restituer une vie, plusieurs vies même. Celle de Robert Desnos, de son amour à sens unique pour Yvonne George, mais aussi celles de Foujita et de Youki, la plus belle femme de Montparnasse, l’autre amour de Desnos. Enfin, de tous ces artistes, poètes, écrivains, peintres, car Paris est la ville où se cristallisent la culture et l’expression artistique, où se retrouvent ces artistes qui feront le siècle.
    C’est un roman brillant, une ode à un poète, à la créativité, une fresque historique et humaine qui nous plonge dans la vie dans ce qu’elle a de plus beau comme de plus cruel, et qui indiscutablement restera pour moi l’un des grands romans de cette rentrée.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • http://leslivresdejoelle.blogspot.fr/2017/10/legende-dun-dormeur-eveille-de-gaelle.html

    Lu avant sa parution cet été, j'ai relu ce roman une deuxième fois (ce que je fais très exceptionnellement) et j'ai pu ainsi en savourer les multiples détails.

    Gaëlle Nohant nous offre ici une...
    Voir plus

    http://leslivresdejoelle.blogspot.fr/2017/10/legende-dun-dormeur-eveille-de-gaelle.html

    Lu avant sa parution cet été, j'ai relu ce roman une deuxième fois (ce que je fais très exceptionnellement) et j'ai pu ainsi en savourer les multiples détails.

    Gaëlle Nohant nous offre ici une biographie romancée de Robert Desnos, le "dormeur éveillé" né en 1900 et décédé en 1945. Elle dit avoir pour ambition de "rejoindre la vérité par le biais de la fiction, ou en tout cas une vérité possible". Le récit couvre la période de la vie de Desnos de 1928 à 1945, date de la disparition du poète mort du typhus dans un camp de concentration en 1945.
    Gaëlle Nohant nous fait découvrir un homme aux multiples vies qui a été écrivain, poète, journaliste, parolier de cinéma, pionnier à la radio en modernisant les slogans publicitaires, créateur de Fantômas et de sketches pour la radio, interprète de rêves, chroniqueur littéraire et enfin résistant. Cet homme, né dans le quartier de la Bastille, qui se définit comme un enfant des Halles, est à la fois rêveur, lucide et provocateur. C'est un humaniste épris de justice et de liberté, un homme engagé aux fortes convictions qui a toujours transformé sa colère en énergie en écrivant et en agissant.

    Ce roman nous mène du Surréalisme des Années Folles à la période de l'Occupation et de la Résistance en passant par le Front Populaire et la montée des extrémismes en Espagne et en Allemagne... Une vraie page d'histoire ! J'ai été émue de découvrir que le fameux poème connu de tous "une fourmi de 18 mètres" comportait deux niveaux de lecture car Desnos y dénonce les pratiques du IIIe Reich.

    De plus, le récit de la vie intense et tumultueuse de cet homme passionné nous entraine dans le sillage d'Aragon, Breton, Prévert, Cocteau, Pablo Neruda, Federico Garcia Lorca, Antonin Arthaud, Jean Louis Barrault, Hemingway, Eluard, Picasso, Sartre... Nombreux et célèbres furent ses compagnons de route et Gaëlle Nohant nous offre un voyage dans le milieu artistique et littéraire du début du XXème siècle.

    Ce roman relate également le Desnos amoureux, son amour impossible pour Yvonne puis son grand amour pour Youki, sa Sirène, "Pour aimer il a besoin de souffrir ". A la fin du récit Gaëlle Nohant se glisse dans la peau de cette femme que Desnos a aimé par-dessus dans une partie que j'ai trouvé poignante, Youki y relate les derniers mois de la vie de Desnos.

    J'ai aimé ce roman pour son aspect historique, pour la découverte d'un homme que je ne connaissais que de nom et pour une écriture élégante et poétique. Pourtant assez peu sensible à la poésie et au monde des poètes, cette biographie m'a passionnée, malgré un petit bémol sur la première partie du récit qui couvre une période de vie de fête et d'alcool un peu lassante. Gaëlle Nohant m'a fait aimer cet homme terriblement attachant et épris de liberté qui a toujours lutté contre l’injustice et a toujours voulu rendre la culture accessible à tous. Un homme entier, engagé, révolté et visionnaire.
    L'admiration de Gaëlle Nohant pour Robert Desnos transparait tout au long de ce roman très vivant et foisonnant pour lequel elle a fourni un gigantesque travail de documentation. Il en résulte un magnifique hommage pour un homme dont j'ai maintenant envie de découvrir l’œuvre.
    Cerise sur le gâteau, Gaëlle Nohant a eu la jolie idée de parsemer son roman de poèmes de Desnos toujours judicieusement positionnés.

    Ce roman a été sélectionné pour le prix du roman Fnac, le prix Landernau et pour le grand prix de l'Académie française. Il est encore en lice pour le prix du style et le Grand prix des lectrices Elle.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'ai découvert Gaëlle Nohant avec La part des flammes et j'ai retrouvé avec plaisir son style et son talent pour raconter les histoires inscrites dans la grande Histoire. Je ne connaissais pas Robert Desnos et cette erreur est réparée grâce à ce magnifique roman. le destin méconnu de ce poète...
    Voir plus

    J'ai découvert Gaëlle Nohant avec La part des flammes et j'ai retrouvé avec plaisir son style et son talent pour raconter les histoires inscrites dans la grande Histoire. Je ne connaissais pas Robert Desnos et cette erreur est réparée grâce à ce magnifique roman. le destin méconnu de ce poète méritait pleinement cette éclairage tant il est tragique et lumineux à la fois.
    Cette biographie romancée est écrite de manière poétique en harmonie avec les vers de Desnos qui s'intercalent dans le récit d'une façon magistrale. Ils donnent une résonance particulière au roman et l'enrichissent. le style est fluide et je me suis laissée emporter par les mots et les vers. Des années folles à l'Occupation, de la résistance aux camps de concentration, je suis passée par différentes émotions grâce à l'écriture qui installe une ambiance d'abord lumineuse puis de plus en plus sombre et délétère lorsque la crise se profile dans les années 30. Et en même temps, tout comme Desnos, le roman reste optimiste jusqu'au bout et l'espoir est présent tout au long de la vie du poète qui a la force de tenir grâce à ses poèmes dans les moments les plus durs. de ce fait, j'ai été touchée par cet homme, par son insouciance et ses convictions.
    Par ailleurs, j'ai beaucoup aimé le rapport de Desnos avec le mouvement surréaliste, sa prise de distances avec André Breton, toutes ses rencontres avec Man Ray, Picasso, Eluard ou encore Garcia Lorca. Cette plongée au coeur dans le surréalisme, sa création artistique et cette époque m'a plu énormément alors que je ne me suis jamais intéressée à cela auparavant et je n'avais qu'une envie : ouvrir un recueil de poèmes « desnosiens ».
    Enfin, la dernière partie est écrite sous forme de journal écrit par Youki, la deuxième femme de sa vie, qui parle à Desnos en l'exhortant à survivre suite à son arrestation et retrouve ses amis poètes. La fin est poignante et cette partie, avec un style différent du reste du roman, est très prenante et je l'ai lu rapidement. A l'inverse, le début du roman a été assez laborieux car il était dense, l'auteure installe tous les personnages et j'ai eu tendance à m'y perdre et à me forcer à avancer. Je me suis laissée embarquer petit à petit, je trouve que le roman monte en puissance au fur et à mesure et c'est d'autant mieux que ce soit dans ce sens-là. le petit bémol est donc qu'il était un peu long, je pense que le livre aurait gagné en rythme en ayant deux-cent pages de moins et en se perdant moins dans les descriptions du début sur les nombreux personnages et les lieux.
    Une excellente découverte à mettre entre toutes les mains et un vibrant hommage à un poète trop méconnu.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ôôôôh ce livre ! J’ai eu un peu peur car j’attendais tant de ce roman, j’ai cru qu’il allait me décevoir… Je l’ai commencé tout doucement, un peu craintive, et puis BIM, je suis tombée en amour de Robert Desnos, de son caractère entier, de ses amours quelquefois vains mais toujours beaux, de ses...
    Voir plus

    Ôôôôh ce livre ! J’ai eu un peu peur car j’attendais tant de ce roman, j’ai cru qu’il allait me décevoir… Je l’ai commencé tout doucement, un peu craintive, et puis BIM, je suis tombée en amour de Robert Desnos, de son caractère entier, de ses amours quelquefois vains mais toujours beaux, de ses amis fantasques, de sa poésie, parsemée tout au long de ce roman magnifique !

    Avec lui, j’ai rencontré des personnages vaguement connus qui me sont devenus comme de la famille, je me suis hérissée devant certains, attendrie devant d’autres (Antonin Artaud), j’ai haï (et continue de le faire) cet horrible journaliste délateur, dégueulasse, déprimant d’inhumanité (Alain Laubreaux).
    Je suis tombée amoureuse de cette enivrante Youki, je me suis révoltée devant la fin de Desnos, si semblable à des milliers d’autres. Et j’ai pleuré. Et ça c’est assez rare pour le notifier. Sortir de ce roman est une rupture… J’ai un peu moins accroché aux pages racontées par Youki, peut-être parce que je ne voulais pas arriver au moment qui devait arriver.

    Comment peut-on remercier un auteur de vous avoir fait découvrir un homme admirable, un poète superbe, une époque révoltante mais toujours pleine d’espoir ? La passion que Gaëlle Nohant a mis dans cette biographie est contagieuse. Je suis enchantée d’avoir rencontré cet homme bien que meurtrie de l’avoir perdu si tôt et si violemment.

    Un coup de cœur !!!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com