Le voyageur imprudent

Couverture du livre « Le voyageur imprudent » de Rene Barjavel aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782070364855
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

«Mon premier voyage après l'accident me ramena au lieu même où il s'était produit. Sous la coupole, dans la lumière des champignons, les débris de chair de mon maître mettaient leurs taches sombres sur l'or roux de la chevelure de la tête coupée. L'expression de celle-ci n'avait pas changé. Les... Voir plus

«Mon premier voyage après l'accident me ramena au lieu même où il s'était produit. Sous la coupole, dans la lumière des champignons, les débris de chair de mon maître mettaient leurs taches sombres sur l'or roux de la chevelure de la tête coupée. L'expression de celle-ci n'avait pas changé. Les yeux clos, les lèvres enfin calmées esquissaient un sourire de paix totale.»

Donner votre avis

Avis (13)

  • Pas aime du tout ! On oscille du tres classique au farfelu complet. Clairement pas le meilleur Barjavel !

    Pas aime du tout ! On oscille du tres classique au farfelu complet. Clairement pas le meilleur Barjavel !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • lien vers ma chronique: http://www.lesmiscellaneesdepapier.com/le-voyageur-imprudent-rene-barjavel.html

    extrait: je pense que c’est peut-être la première œuvre de science-fiction de ce type que j’ai lu. J’ai été déboussolée et je reste perplexe. Les questions philosophiques concernant la...
    Voir plus

    lien vers ma chronique: http://www.lesmiscellaneesdepapier.com/le-voyageur-imprudent-rene-barjavel.html

    extrait: je pense que c’est peut-être la première œuvre de science-fiction de ce type que j’ai lu. J’ai été déboussolée et je reste perplexe. Les questions philosophiques concernant la nouvelle humanité ou bien le paradoxe du grand-père et les débats éthiques m’ont fascinée et procurée beaucoup de plaisir, car beaucoup de questionnements. Mais je suis tellement sceptique sur la possibilité du sujet principal qu’est le voyage dans le temps que je n’ai pas su apprécier à leurs justes valeurs, je pense, les descriptions et finalement tout ce qui est de la science-fiction.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Quand j’étais petite, je me souviens avoir vu à la TV un téléfilm français sur un type qui voyage dans le temps dans un scaphandre vert, téléfilm qui m’avait fasciné. J’ai mis très longtemps à retrouver les références littéraires de cette histoire, c’est un roman de science fiction de René...
    Voir plus

    Quand j’étais petite, je me souviens avoir vu à la TV un téléfilm français sur un type qui voyage dans le temps dans un scaphandre vert, téléfilm qui m’avait fasciné. J’ai mis très longtemps à retrouver les références littéraires de cette histoire, c’est un roman de science fiction de René Barjavel appelé « Le voyageur imprudent ». Moi qui suit très peu science fiction et encore moins science-fiction « old school », j’ai quand même voulu lire ce livre assez court. Saint-Menoux est un mathématicien enrôlé dans l’armée en 1940. Pendant la débâcle, il échoue (pas vraiment par hasard) chez un physicien handicapé qui lui explique qu’il a mis au point une substance, la Noëlite, qui permet de faire voyager dans le temps toutes les choses dont elle est enduite. Grace à une combinaison toute imprégnée, Saint-Menoux commence à faire des bonds dans l’avenir et dans le passé, des petits bonds au début, puis des plus grands, puis des immenses. Il explore la Terre 100000 ans plus loin que son époque et ce qu’il y voit ne lui plait guère… Il explore aussi les siècles précédents mais plus par appât du gain et mégalomanie que par intérêt scientifique, l’idée obsessionnelle de changer le cours de l’histoire le titille. Mais c’est une idée extrêmement dangereuse qui l’amènera à commettre l’irréparable. Il faut s’habituer au style de Barjavel, surtout quand on est comme moi habituée aux récits modernes. Et le début de l’intrigue est un peu laborieux. Même si on ne décroche pas, on se fait violence car on sent que les bonds dans le temps vont s’enhardir. Toute la partie centrale, où la voyageur décrit l’avenir de l’humanité est très étrange et met assez mal à l’aise : un Darwinisme poussé à l’absurde à façonné un monde sans affect, sans paysages, hiérarchisé comme un organisme vivant, un monde sans aucun intérêt à vrai dire ! C’est dans sa dernière partie que « Le voyageur imprudent » devient pertinent : le voyageur cède à l’appât du gain et profite de ses voyages dans le temps pour détrousser ses ancêtres. Mais les bouleversements qu’il provoque, loin e l’affoler, le fascine. Son dernier projet, le plus fou, le plus insensé, le plus mégalo, le mènera à une fin pleine d’ironie, à la fois morale et presque métaphysique, qui vous laisse dans un abîme de perplexité. Un roman intéressant sur les voyages dans le temps, plus proche d’HG Wells que de « Retour vers le futur », encore que…

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un des meilleurs livres que j ai lu de ma vie

    Un des meilleurs livres que j ai lu de ma vie

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Loin d'être mon roman de Barjavel que je préfère, il est tout de même un joli livre sur le thème du voyage dans le temps (un thème que j'adore !)

    Loin d'être mon roman de Barjavel que je préfère, il est tout de même un joli livre sur le thème du voyage dans le temps (un thème que j'adore !)

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une autre façon de traiter le voyage à travers le temps... c'est un livre qui nous fait agréablement voyagé, même si ça n'est pas le roman de Barjavel que j'ai le plus aimé.
    A lire tout de même!

    Une autre façon de traiter le voyage à travers le temps... c'est un livre qui nous fait agréablement voyagé, même si ça n'est pas le roman de Barjavel que j'ai le plus aimé.
    A lire tout de même!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'ai du m'arracher quelques cheveux avec la fin, mais ça en vaut la peine! L'histoire m'a attrapée en vol sans que je m'en aperçoive, c'était merveilleux! Je ne me suis tout de même pas réconciliée avec cette fichue fin (je déteste les fins éternelles si vous voyez ce que je veux dire). Pour...
    Voir plus

    J'ai du m'arracher quelques cheveux avec la fin, mais ça en vaut la peine! L'histoire m'a attrapée en vol sans que je m'en aperçoive, c'était merveilleux! Je ne me suis tout de même pas réconciliée avec cette fichue fin (je déteste les fins éternelles si vous voyez ce que je veux dire). Pour ceux qui ont lu ce roman, ils comprendront ce qui me chiffonne (enfin j'espère), je n'ai pas envie d'en dire plus sinon je vais me mettre à tout raconter (ce qui serait fort déplaisant pour les autres "lecteurs").

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • On se laisse bien prendre à ce classique de la SF sur le thème des voyages dans le temps.
    J'ai apprécié mais pas adoré. L'ensemble est pas mal, la fin est excellente et nous plonge dans le paradoxe classique des histoires sur ce thème.
    Je n'ai pas du tout aimé, par contre, le monde futuriste...
    Voir plus

    On se laisse bien prendre à ce classique de la SF sur le thème des voyages dans le temps.
    J'ai apprécié mais pas adoré. L'ensemble est pas mal, la fin est excellente et nous plonge dans le paradoxe classique des histoires sur ce thème.
    Je n'ai pas du tout aimé, par contre, le monde futuriste imaginé par Barjavel, peu évident à croire car un peu trop farfelu, kitch, à mon goût, cela manque de crédibilité mais bon après tout pourquoi pas...
    Si je fais abstraction du passage sur le futur, un bon bouquin agréable à lire.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions