Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Le voyage de Marcel Grob

Couverture du livre « Le voyage de Marcel Grob » de Philippe Collin et Sebastien Goethals aux éditions Futuropolis
Résumé:

11 octobre 2009. Marcel Grob, un vieil homme de 83 ans, se retrouve devant un juge qui l'interroge sur sa vie. Et plus particulièrement sur le 28 juin 1944, jour où ce jeune Alsacien rejoint la Waffen SS et est intégré dans la 16e division Reichsführer, trois mois après le débarquement allié en... Voir plus

11 octobre 2009. Marcel Grob, un vieil homme de 83 ans, se retrouve devant un juge qui l'interroge sur sa vie. Et plus particulièrement sur le 28 juin 1944, jour où ce jeune Alsacien rejoint la Waffen SS et est intégré dans la 16e division Reichsführer, trois mois après le débarquement allié en Normandie. Marcel se rappelle avec émotion de ce jour fatidique où, comme 10 000 de ses camarades Alsaciens, il fût embrigadé de force dans la SS. Non, il n'était pas volontaire pour se battre mais il n'avait pas le choix, il était pris au piège. Mais pour le juge qui instruit son affaire, il va falloir convaincre le tribunal qu'il n'a pas été un criminel nazi. Alors, Marcel Grob va devoir se replonger dans ses douloureux souvenirs, ceux d'un "malgré nous", kidnappé en 1944, forcé d'aller combattre en Italie, au sein d'une des plus sinistres division SS. Un voyage qui l'amènera à Marzabotto, au bout de l'enfer...

Donner votre avis

Articles (2)

Avis (7)

  • Cher Philippe Collin,
    il est donc vrai que l’été, est propice aux flâneries. Cet instant de lenteur où l’on prend le temps. Ce dernier qui nous manque si souvent.
    Alors, on est là, devant sa bibliothèque. On ressort cet ouvrage que l’on s’était promis de lire très vite. Et le temps…
    « le...
    Voir plus

    Cher Philippe Collin,
    il est donc vrai que l’été, est propice aux flâneries. Cet instant de lenteur où l’on prend le temps. Ce dernier qui nous manque si souvent.
    Alors, on est là, devant sa bibliothèque. On ressort cet ouvrage que l’on s’était promis de lire très vite. Et le temps…
    « le voyage de Marcel Grob ». L’on pourrait, si la couverture n’était pas si explicite, à lire le titre, se laisser à penser à de folles aventures initiatiques d’un jeune boutonneux parcourant le monde, à la recherche d’un être aimé, d’un trésor caché, d’une terre à sauver et d’un happy end assuré… Mais dans ce voyage-là, d’aventures il n’y en a « guerre ».
    Heureux, ceux qui sont nés par la suite. Heureux, ceux qui n’ont pas eu à choisir. Heureux, ceux qui ont l’âme en paix.
    Vous tissez un portrait. Celui de votre grand-oncle, injuste parmi les injustes ! Enrôlé dans les forces allemandes, un « malgré-nous ».
    Bien sûr, vous y allez à pas concentrés. Vous prenez des patins pour marcher sur le parquet de l’Histoire. C’est une période ambiguë. Personne n’est tout blanc, ni tout noir. Certains le sont un peu plus que d’autres, certes.
    Vous nous emmenez dans l’intimité de la Waffen SS. On apprend les rudesses de la vie en compagnie d’élite. On sait, ici, que l’issue ne fait aucun doute. Mourir, c’est évident, mais quand et comment ? Seule incertitude.
    Et puis, il y a Marzabotto, comme un coup de fouet. Comme une décharge électrique, comme une rafale de mitrailleuse qui transperce l’âme, le cœur. Comme un lance-flamme qui vous phagocyte ce qui vous restait d’insouciance, d’adolescence. Vous n’êtes plus celui qui est né et éduqué. Vous devenez celui qu’ils ont voulu créer. Comme un choix crucial et définitif que peu d’hommes ont dû à affronter : tuer ou être tué.
    Ne jugeons pas, nous ne savons rien ! Rien, de la peur, de l’adrénaline, de l’alcool qui vous porte ou vous « déshonneur ». Des cris, des injonctions, des pleurs, des coups de canons. Des cris des enfants, des femmes et des mourants. Ne jugeons pas, nous ne savons rien ! Du silence qui suit l’horreur. Quand l’on redevient homme après la fureur. Ne jugeons pas, nous ne savons rien des corps, de l’odeur…
    « Le vieil homme et la guerre ». Votre grand-oncle est rattrapé, dans votre récit par un juge. Moralement innocent, juridiquement coupable ? Toute la question de votre histoire et des dessins de Sébastien Goethals.
    Il est donc vrai, cher Philippe Collin, que l’été est propice aux flâneries, mais pas en 1944, quand, en Alsace, on a…17 ans.
    Sébastien Beaujault

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ce roman graphique retrace à travers le personnage de Marcel Grob, enrôlé en Juin 1944 dans la Waffen SS à 17 ans, les « malgré-nous » ces alsaciens contraints, parce qu’à cette époque l’Alsace était allemande, de rejoindre les Waffen SS pendant la deuxième guerre mondiale.

    Comme sur la...
    Voir plus

    Ce roman graphique retrace à travers le personnage de Marcel Grob, enrôlé en Juin 1944 dans la Waffen SS à 17 ans, les « malgré-nous » ces alsaciens contraints, parce qu’à cette époque l’Alsace était allemande, de rejoindre les Waffen SS pendant la deuxième guerre mondiale.

    Comme sur la couverture, Marcel Grob, est contraint de regarder en arrière, de jeter un œil sur son passé, sur ce voyage qu’il a fait à travers l’Europe dans une armée où il devait obéir ou mourir.

    65 ans plus tard ce même jeune homme se retrouve dans le bureau d’un juge afin de s’expliquer sur sa présence dans un corps militaire de triste réputation et sur les actes commis, entre autre, dans le village de Marzabotto en Italie où les habitants furent exterminés.

    C’est un document pédagogique, précis et instructif, sur la condition de ces hommes qui, parce qu’ils vivaient en Alsace et que cette région s’est à plusieurs reprises sous des nationalités différentes , se sont trouvés incorporés dans l’armée ennemie. Avaient-ils le choix ? A travers l’histoire de Marcel Grob, les auteurs imaginent ce que ces hommes ont pu vivre, consciemment ou involontairement.

    Est également posé les différentes attitudes de ces soldats : ceux qui souscrivaient à l’idéologie nazie et ceux qui étaient là parce qu’ils étaient allemands, alsaciens et en âge d’aller sur le front. A la fin de la guerre, l’Alsace redevenant française, ils ont été considérés comme faisant partie du camp adverse, donc comme ennemis du pays où ils vivaient. Pour Marcel Grob c’est l’heure de rendre des comptes et de témoigner, devant un juge implacable et sa greffière, d’un passé douloureux, qu’il n’a pas choisi comme beaucoup de soldats.

    C’est une lecture difficile, chargée en émotions, où il est nécessaire de faire des pauses tellement les illustrations et textes sont forts et restituent les événements, les attitudes et pensées des différents personnages.

    Les illustrations principalement en noir et blanc, se teintant parfois d’un voile de couleur, offrent une vision parfois insoutenable de ce que fut cette guerre, des atrocités commises et des questionnements qui se posèrent à ces « malgré-eux » mais aussi à ceux qui leur demandèrent des comptes. Les visages sont particulièrement expressifs.

    Les auteurs, au-delà des faits historiques, abordent les thèmes de la responsabilité, de la culpabilité et ont ajouté à la fin de l’ouvrage une partie documentaire expliquant les différents corps de l’armée allemande : S.A., S.S., Waffen SS et leur implication dans la montée du nazisme et pendant la seconde guerre mondiale.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je ne suis pas spécialiste de BD et pourtant je me suis laissé tenter par la lecture du Voyage de Marcel Grob et ce, grâce aux conseils d’un ami.
    J’avoue que je ne connaissais absolument pas l’histoire de ces jeunes alsaciens enrôlés de force dans l’armée allemande durant la seconde guerre...
    Voir plus

    Je ne suis pas spécialiste de BD et pourtant je me suis laissé tenter par la lecture du Voyage de Marcel Grob et ce, grâce aux conseils d’un ami.
    J’avoue que je ne connaissais absolument pas l’histoire de ces jeunes alsaciens enrôlés de force dans l’armée allemande durant la seconde guerre mondiale que l’on nomme les Malgré-nous.
    Il est vrai que l’Alsace a un passé tiraillé entre l’Allemagne et la France, allemande de 1871 à 1918, réintégrée à la France en 1919 puis annexée par l’Allemagne en 1940 pour redevenir française en 1945.
    Le récit débute par la convocation de Marcel Grob, 83 ans, devant un Juge afin de répondre de ses actes durant la seconde guerre mondiale. Marcel GROB restitue alors son parcours et son enrôlement de force à 17 ans dans la Waffen SS.
    Et là se déroule sous les yeux du lecteur son parcours douloureux et tragique qui l’emmena, malgré lui, à faire partie de la division SS qui a massacré huit cents civils d’un village en Italie le 29 septembre 1944 (les habitants étant accusés de soutenir les partisans).
    Quelles conséquences aurait eu un refus ? Avait-il vraiment le choix ? Pourquoi n’a-t-il pas déserté ? Pour protéger sa famille qui aurait été déportée ?
    Au-delà de l’histoire, le parcours de Marcel GROB interroge sur les choix de chacun en période trouble, la culpabilité, le remord et la lecture de l’histoire des décennies après les faits. Que répondre à la question de Marcel GROB au Juge « Qu’auriez-vous fait à ma place ? ».
    J’ai beaucoup apprécié aussi le graphisme de cet ouvrage, les couleurs qui varient (tons un peu rouge pour les scènes de guerre, bleus ou un peu jaunis pour d’autres scènes), les personnages qui prennent vraiment vie devant le lecteur.
    Le texte est sensible, nuancé, sans jugement et pétri d’humanité.
    Une très belle découverte pour ma part.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Bd découverte grâce à lecteurs.com car je ne connaissais pas du tout ni l'auteur, ni le dessinateur. En revanche le sujet m'intéressait beaucoup, j'aime comprendre ce qui a pu se passer durant une période particulière de notre Histoire mondiale : la Seconde guerre mondiale.

    Dans cet ouvrage,...
    Voir plus

    Bd découverte grâce à lecteurs.com car je ne connaissais pas du tout ni l'auteur, ni le dessinateur. En revanche le sujet m'intéressait beaucoup, j'aime comprendre ce qui a pu se passer durant une période particulière de notre Histoire mondiale : la Seconde guerre mondiale.

    Dans cet ouvrage, nous allons apprendre beaucoup de choses sur une catégorie de personnes de cette période "Les Malgré-nous". Ce sont des jeunes enrôles par obligation dans l'armée mais qui de base n'avait rien demandé. Ils n'ont pas forcément tous la capacité de se rebeller et de toute façon à quoi bon puisque la fin serait fatale.

    C'est ainsi que nous entrons dans la vie de Marcel Grob.

    Je pense qu'il aurait aimé passer au travers de cette sombre histoire mais voilà le destin s'en est mêlé. Il va devoir affronter de vieux démons et faire face à son histoire.

    Dans la BD nous assistons à une sorte de procès presque en huis clos car seul un juge, l'accusé et la greffière sont présente. Nous basculerons aisément du présent au passé par un changement dans les teintes des planches notamment.

    L'objectif de ce livre est de démontrer jusqu'à quel point les "Malgré-nous" n'avaient rien demandé. Alors pour cela le juge qui fait face à Marcel Grob va le pousser dans ses retranchements.

    C'est presque douloureux en fait car dès le début j'ai ressenti de l'empathie pour ce monsieur et puis rapidement on voit où nous mène la vérité alors l'acharnement du juge est aberrant par moments.

    Mais c'est aussi cela la force du livre puisque justement rien n'est laissé au hasard.

    J'ai aimé cette BD car la force du propos est bien présente et s'ancre bien en tête puisqu'en plus il s'agit d'une histoire vraie (M. Grob n'est autre que l'oncle de Philippe Collin). Ensuite, les dessins sont très bien réalisés, juste un petit bémol sur certains passages où j'ai eu du mal à distinguer qui était qui mais cela s'estompe très vite. Et puis le livre est enrichi d'explications à la fin et cela ajoute un intérêt supplémentaire que l'on soit attiré ou non par cette période historique.

    Je suis donc ravie d'avoir pu découvrir un autre aspect de notre passé qui me donne de nouveaux horizons sur l'humain également.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Bonjour à toutes et à tous ! Grâce à la nouvelle opération Explorateurs de la BD de lecteurs.com, j’ai eu la chance de recevoir ce bel album de 192 pages. Cette BD m’a tout de suite tapée dans l’œil grâce à sa jolie couverture et c’est surtout la mention « juin 1944 » qui a attiré mon regard. Je...
    Voir plus

    Bonjour à toutes et à tous ! Grâce à la nouvelle opération Explorateurs de la BD de lecteurs.com, j’ai eu la chance de recevoir ce bel album de 192 pages. Cette BD m’a tout de suite tapée dans l’œil grâce à sa jolie couverture et c’est surtout la mention « juin 1944 » qui a attiré mon regard. Je suis en effet passionnée par la Seconde Guerre Mondiale. En plus, quand je me suis penchée sur le résumé, je me suis rendu compte qu’il traitait d’un sujet méconnu que je ne connaissais que de nom, les « Malgré-Nous ». C’est ainsi qu’on appelait les Alsaciens et les Mosellans enrôlés de force dans l’armée allemande dès août 1942.
    Dans cette bande dessinée, j’ai appris que des centaines d’Alsaciens ont également été affectés à la Waffen SS en 1944. C’est le cas de Marcel Grob, grand-oncle de Philippe Collin, qui avait 17 ans lorsqu’il a quitté l’Alsace le 27 juin 1944 pour servir comme Panzergrenadier au sein de la division Reichsführer SS. C’est ainsi que commence le voyage de Marcel Grob, même si je trouve le titre assez mal choisi vu le contexte ! La BD commence en fait dans le bureau d’un juge qui interroge Marcel alors âgé de 83 ans. Je n’ai pas très bien compris cette mise en situation et je ne sais pas si elle était vraiment utile, le récit se suffisait à lui-même.
    En règle générale, seuls les volontaires étaient incorporés à ces unités SS mais les Français n’eurent pas vraiment le choix suite aux pressions des Allemands sur eux et leurs familles et leur mort assurée en cas de refus. On découvre ainsi un pan de l’histoire de la Guerre complètement oubliée. Sans jugement ni compassion mal placée, les auteurs arrivent à nous raconter le destin de Marcel de manière remarquable car même s’il a été enrôlé de force, ce dernier a tout de même mené des exactions terribles et commis des meurtres atroces envers les civils au sein de la SS. Les auteurs s’attardent en particulier sur le massacre de Marzabotto perpétré par sa division et auquel a participé activement Marcel. On se demande évidemment ce que nous aurions fait à ce moment-là à sa place mais cela ne pardonne pas ces crimes atroces.
    Il n’y a pas que le fond qui m’a séduit dans cette BD, la forme est elle aussi très réussie. Le coup de crayon est sûr, les dessins sont très jolis et les cases sont bien grandes. Les couleurs sont choisies avec soin, le sépia est du plus bel effet. À la fin, le récit est agrémenté d’un complément d’information historique réalisé par Christian Ingrao qui est le bienvenu pour bien comprendre le contexte.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • sujet intéressant sans doute méconnu de l'histoire de la seconde guerre mondiale. dessins agréables même si parfois on ne différencie pas toujours les personnages assez ressemblants. se lit facilement. les dernières pages complètent bien la bd

    sujet intéressant sans doute méconnu de l'histoire de la seconde guerre mondiale. dessins agréables même si parfois on ne différencie pas toujours les personnages assez ressemblants. se lit facilement. les dernières pages complètent bien la bd

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • BD offerte par Lecteurs.com, j'ai été agréablement surpris en recevant l'ouvrage qui est d'un grand format (50cmx30cm environ), et épais (190 pages), avec un papier est de qualité, le tout donnant un grand confort de lecture. La couverture m'a tout de suite donnée envie de plonger dans l'ouvrage...
    Voir plus

    BD offerte par Lecteurs.com, j'ai été agréablement surpris en recevant l'ouvrage qui est d'un grand format (50cmx30cm environ), et épais (190 pages), avec un papier est de qualité, le tout donnant un grand confort de lecture. La couverture m'a tout de suite donnée envie de plonger dans l'ouvrage écrit à quatre mains par Philippe Collin et Sébastien Goethals, ce dernier étant également dessinateur et coloriste.

    L'histoire m'a plu puisqu'elle évoque une part trop souvent oubliée de l'histoire française de la Seconde Guerre Mondiale, celle des **Malgré Nous**, ces Alsaciens enrôlés de force dans l'armée allemande, certains, comme nous l'apprend la BD, ayant même été enrôlés dans la Waffen SS, le corps d'élite de l'Allemagne Nazie. On la découvre à travers le récit d'un vieil homme de 83 ans, Marcel Grob, qui a vraiment existé puisque c'est le grand oncle de Philippe Collin, qui revient sur son histoire alors qu'il est pris à parti par un juge qui souhaite déterminer s'il était bien un Malgré Nous ou bien un engagé volontaire.

    Les auteurs nous font donc alterner entre temps présent avec des dessins en couleurs, et temps passé de la fin de la Seconde Guerre Mondiale avec une alternance de tons pastels, gris, jaunes pâles, bleus et orange. La qualité du dessin met en valeur le conflit dans sa violence et son absurdité, mais aussi dans ses moments de calme et de dialogues entre les différents protagonistes.

    Le traitement de l'histoire est vraiment intéressant puisqu'on n'y découvre toutes les nuances qui ont pu exister dans les approches individuelles du conflit, entre le jeune inconscient qui préfère se battre contre les Bolcheviks que contre les Allemands dont il se sent plus proche culturellement, le jeune soldat qui préfère se laisser enrôler que de risquer la vie de sa famille ; le Nazi sanguinaire qui commet les pires atrocités, au petit officier SS à l'esprit humaniste et plein de compassion pour ses recrues.

    Une BD que je recommande donc à tout passionner comme moi d'histoire de la Seconde Guerre Mondiale, mais aussi à ceux qui veulent simplement en apprendre plus, à travers de beaux dessins et une histoire bien menée. Un bel hommage à cet extraordinaire voyage qu'a vécu Marcel Grob.

    On trouvera à la fin de la BD un petit dossier historique de 12 pages, avec une mini bibliographie, qui apporte un excellent complément à l'histoire et permet de s'y pencher plus avant si le lecteur le souhaite. Le dossier va à l'essentiel pour nous énoncer les éléments centraux présents dans l'histoire (histoire des Malgré Nous, des SS et de la Waffen SS).

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.