Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Le souper du lion

Couverture du livre « Le souper du lion » de Beatrice Bourrier aux éditions L'harmattan
Résumé:

Faut-il sacrifier sa vie à son art ? Un homme d'âge mûr a-t-il le droit d'aimer passionnément une lycéenne ? Une fille mettra-t-elle obligatoirement ses pas dans les pas de sa mère ? L'anorexie peut-elle conduire au meurtre ? Un roman peut-il sauver une vie ? Dans ce recueil, l'auteur invite... Voir plus

Faut-il sacrifier sa vie à son art ? Un homme d'âge mûr a-t-il le droit d'aimer passionnément une lycéenne ? Une fille mettra-t-elle obligatoirement ses pas dans les pas de sa mère ? L'anorexie peut-elle conduire au meurtre ? Un roman peut-il sauver une vie ? Dans ce recueil, l'auteur invite dans ses nouvelles des personnes célèbres, pour tisser avec chacun d'eux des moments de vie aussi romanesques que surprenants.

Donner votre avis

Le courrier des auteurs

Béatrice Bourrier répond à nos questions ! (04/12/2014)

1) Qui êtes-vous ? ! Béatrice Bourrier, originaire de Montpellier, Études en faculté de Droit, (D.E.U.G., Licence, Maîtrise enfin 3° cycle, en D.E.A mention «Droit Privé») Juriste quelques années dans une grande société puis direction d'une agence de voyages, entreprise familiale. A partir de 2009, je me consacre uniquement à l'écriture. Plusieurs fois récompensée pour mes nouvelles, (1999 Prix des libraires catégorie Nouvelles au 5ème Salon du Livre de Pamiers, 2002, Prix de la Nouvelle-Conseil Général de l'Ariège pour le Concours Littéraire du Pays d'Olmes en Ariège, 2006, Grand Prix 2006 des Écrivains Régionaux) «Le souper du lion» est mon 5ème ouvrage. 2) Quel est le thème central de ce livre ? Plusieurs nouvelles où l'auteur invite des personnes célèbres pour tisser avec chacune d'elles des moments de vie entre réel et fiction, et lever le voile sur certains aspects peu connus de leur vie, aussi romanesques que surprenants. Un homme d'âge mûr a-t-il le droit d'aimer passionnément une lycéenne ? C'est la question que se pose l'obscur Mercure professeur à Sète et qui devient, un peu malgré lui, le témoin de la liaison épistolaire et érotisée qui se noue entre son élève et le poète Paul Valéry. Il va vivre cette attirance, se laisser emporter mais jusqu'où ? Une fille mettra-t-elle obligatoirement ses pas dans les pas de sa mère ? Ou comment la mère de Marguerite Duras a pu influencer sa fille. Et jusqu'à quel point ? Cette nouvelle nous plonge dans la Cochinchine de 1900, lors d'une violente pluie de mousson : 3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ? «À l'abri au fond de moi, concentrée dans mon ventre, mon corps est étendu sur mon lit de douleurs dans la tiédeur de la pluie qui commence à tomber. Des palmes ondulent dans un bruissement de chantung et je sens monter de la terre qui crie sa soif, une poussière ocre et des odeurs de rats crevés. Mme Dô s'affaire en cuisine. Elle fait frire le poisson acheté pour quelques piastres ce matin au marché de Ben Thanh que mon fils Pierre va dévorer alors que Paul ne voudra que des my xao, des nouilles sautées. Un coup de poignard transperce mes reins. Encore cette vague au goût salé qui ondule mon ventre. J'aime la mer, les livres et la mer. Je voudrais être au Cap Saint Jacques, baignée par cette mer de Chine trop salée, trop noire et essentielle.» Cette nouvelle vient de recevoir le 1er Prix du concours Rencontres Extrêmes pour le «Centenaire de Marguerite Duras». 4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ? Évidemment une valse de Chopin, en l'occurrence la valse en si mineur, opus 69 n°2 car comme l'écrivait Liszt : «... Cette valse de Chopin est destinée à porter dans des pays et des années éloignés, ces joies, ces consolations, ces bienfaisantes émotions que les oeuvres de l'art réveillent dans les âmes...» 5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ? L'écriture, nécessaire et absolue, ce fécond déséquilibre entre la nécessité d'écrire et celle d'aimer pour partager avec le lecteur. Ouvrir mon jardin où l'on croise Paul Valéry en amant flamboyant et interdit, les couleurs magistrales, jaune de chrome, bleu de Prusse, de Van Gogh dont sa descendance se demande s'il faut être maudit pour être poète, les feuilles généreuses et parfumées qui parsèment mon style et la passion de la littérature.

Contenu proposé par lechoixdeslibraires.com

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.