Le pingouin

Couverture du livre « Le pingouin » de Andrei Kourkov aux éditions Liana Levi
  • Date de parution :
  • Editeur : Liana Levi
  • EAN : 9782867467677
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Pour tromper sa solitude, Victor Zolotarev a adopté un pingouin au zoo de Kiev en faillite. L'écrivain au chômage tente d'assurer leur subsistance tandis que le manchot déraciné traîne sa dépression entre la baignoire et le frigidaire vide. Alors, quand le rédacteur en chef d'un grand quotidien... Voir plus

Pour tromper sa solitude, Victor Zolotarev a adopté un pingouin au zoo de Kiev en faillite. L'écrivain au chômage tente d'assurer leur subsistance tandis que le manchot déraciné traîne sa dépression entre la baignoire et le frigidaire vide. Alors, quand le rédacteur en chef d'un grand quotidien propose à Victor de travailler pour la rubrique nécrologie, il saute sur l'occasion. Un boulot tranquille et lucratif. Sauf qu'il s'agit de rédiger des notices sur des personnalités... encore en vie. Et qu'un beau jour, ces personnes se mettent à disparaître pour de bon.
Une plongée dans le monde impitoyable et absurde de l'ex-URSS. Un roman culte.

Donner votre avis

Avis (6)

  • Une très belle surprise que ce pingouin neurasthénique, déprimé et coincé dans ce grand appartement habité par un écrivain raté....le livre lui ne l'est pas.

    Une très belle surprise que ce pingouin neurasthénique, déprimé et coincé dans ce grand appartement habité par un écrivain raté....le livre lui ne l'est pas.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Conseillée par ma libraire préférée et ancienne collègue, Le pingouin est un livre étonnant et... complètement absurde ! D'une écriture concise, Andrei Kourkov propose une histoire un peu loufoque, un brin timbrée et absolument extravagante pour parler de solitude et de mafia dans une ambiance...
    Voir plus

    Conseillée par ma libraire préférée et ancienne collègue, Le pingouin est un livre étonnant et... complètement absurde ! D'une écriture concise, Andrei Kourkov propose une histoire un peu loufoque, un brin timbrée et absolument extravagante pour parler de solitude et de mafia dans une ambiance post-Soviétique. Comme un état des lieux d'un pays livré à lui-même, l'auteur a choisi l'humour comme arme de dénonciation. D'abord déstabilisant, le roman dévoile peu à peu ses qualités comme ses secrets. Alors oui, avoir un pingouin comme ami peu paraître bizarre surtout quand celui-ci est dépressif, mais qui l'est le plus entre Victor, son maître, et l'animal ? Entre nécrologies prenant vie, une enfant confiée et son pingouin mélancolique, Victor regrette presque son isolement...

    A Kiev, Victor est en proie à une solitude pesante. Journaliste au chômage, écrivain sans grande ambition, il tente de survivre après la chute de l'Empire Soviétique. Après une déception amoureuse, il décide d'adopter Micha un manchot royal dont le zoo donne les pensionnaires affamés. Après avoir miraculeusement décroché un poste de rédacteur de nécrologies, la vie de Victor s'enthousiasme. Les "petites-croix" qu'il doit préparer pour d'éventuels décès, souvent de personnalités, se réalisent ! Fort de son succès anonyme, le rythme des décès s'emballe. Coïncidences ? Alors que Victor retrouve un quotidien correct, un certain Micha (pas le pingouin) lui commande une nécrologie pour un ami malade. De la naissance de cette amitié, Igor confie à Victor la garde de sa fille Sonia qu'il veut protéger d'un éventuel danger... Alors que Victor, Micha (le pingouin) et Sonia forment une famille recomposée, son patron l'informe que des hommes sont à sa recherche...

    Alors que Micha le pingouin est le fil conducteur du récit, l'absurdité des situations n'entache en rien l'obscurité du roman. Sous son air de petit livre drôle, se cache la description d'un pays corrompu, rendu instable. Par un rythme lent, limite amorphe, la violence est présente tout en étant tournée de façon ridicule. 

    Les sentiments humains sont également perçus à la même échelle. Alors que la solitude est un poids, l'auteur utilise la dépression dans le cas de Victor, comme un reflet de son pingouin. Malin ! En insistant sur ce point, Kourkov souligne la réflexion sur le métier d'écrivain et la solitude qui l'accompagne. Mais c'est surtout en dotant son protagoniste d'une naïveté sans bornes que le romancier joue avec le concept kafkaïen pour révéler l'absurdité des circonstances.

    C'est à l'apparition de Sonia que tout va changer. En cassant ce quotidien morose, la fillette apporte de la fraîcheur à ce duo taciturne pour, pourquoi pas renouer avec le genre humain.

    Porté par des scènes cocasses comme la représentation de Micha le pingouin lors d'enterrements ou l'explosion de mines près de datcha en signe de cambriolages, l'absurde atteint son paroxysme par la greffe du cœur de Micha. Ne comptez pas sur moi pour vous révéler les dessous d'une aventure rocambolesque ! 

    Entre litres de vodka et de poissons crus, l'impression d'un récit décousu et sans réel relief peut décontenancer, mais que nenni ! L'intelligence de Kourkov réside justement à trouver un équilibre entre le rire et le drame. Pas de coup de cœur, mais une irrésistible envie d'avoir un pingouin neurasthénique comme ami !

    Je vous propose, évidemment, un verre de vodka et du poisson cru pour toute dégustation ! 
    http://bookncook.over-blog.com/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Victor Zolotarev est un de ces anti-héros que j’affectionne particulièrement. Rien de grandiose dans sa vie. Pas de passions mais plutôt une suite d’évènements subis qui l’ont mené à vivre une existence banale avec (tout de même) un pingouin comme animal domestique!

    Une nouvelle fois, des...
    Voir plus

    Victor Zolotarev est un de ces anti-héros que j’affectionne particulièrement. Rien de grandiose dans sa vie. Pas de passions mais plutôt une suite d’évènements subis qui l’ont mené à vivre une existence banale avec (tout de même) un pingouin comme animal domestique!

    Une nouvelle fois, des évènements vont s’imposer à Victor tout au long du roman, le contraignant à sortir de sa routine pour se trouver confronter à un monde nouveau et hostile dans lequel il fera cependant de belles rencontres.

    Un chouette roman qui distille une dose nécessaire de poésie et d’absurde.

    https://metoile.wordpress.com/2015/07/29/le-pingouin/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • En lisant le résumé de ce livre, je partais avec de grands espoirs de loufoquerie et de mystère. Quelle ne fut pas ma déception quand je me suis retrouvé à suivre avec lassitude le quotidien saugrenu du personnage principal où les jours se suivent et se ressemblent sans surprise et sans...
    Voir plus

    En lisant le résumé de ce livre, je partais avec de grands espoirs de loufoquerie et de mystère. Quelle ne fut pas ma déception quand je me suis retrouvé à suivre avec lassitude le quotidien saugrenu du personnage principal où les jours se suivent et se ressemblent sans surprise et sans suspense. A aucun moment du roman, je n'ai adhéré à l'intrigue tant certains évènements m'ont semblé trop improbables. Les personnages, sans profondeur, arrivent comme un cheveu sur la soupe et leurs relations réciproques se créent sans raisons particulières. L'auteur abuse de raccourcis, parfois à la limite du grotesque (appeler la police pour faire garder son pingouin pour les vacances, payer pour utiliser un pingouin pour les enterrements), pour suivre le plan de marche qu'il s'était fixé.
    L'omniprésence assez originale du pingouin dans la vie de Viktor, qui aurait pu servir de décalage intéressant, n'apporte à mon sens aucune plus value à l'atmosphère de l'histoire et n'est en définitif qu'un fantôme qui erre dans la maison. La poésie ou la critique du système qu'a peut-être voulu faire passer Andreï Kourkov dans cette aventure, ne m'ont pas du tout convaincu.
    L'écriture banale ne relève pas le niveau et est aussi plate que l'émotion que m'a procuré cette histoire. Je ne donnerai donc pas suite...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • L'histoire se déroule en Ukraine dans les années post soviétique. Victor "écrivain" adopte un pingouin " dépressif"......
    Ce livre sur la condition humaine de cette époque mèle l'absurde, l'humour et les situations sombres.

    L'histoire se déroule en Ukraine dans les années post soviétique. Victor "écrivain" adopte un pingouin " dépressif"......
    Ce livre sur la condition humaine de cette époque mèle l'absurde, l'humour et les situations sombres.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Dans la plus pure tradition du sordide et absurde de la littérature russe. C'est avant tout une intrigue traitée avec beaucoup d'humour ... noir.

    Dans la plus pure tradition du sordide et absurde de la littérature russe. C'est avant tout une intrigue traitée avec beaucoup d'humour ... noir.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions