Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Le pays des autres t.1

Couverture du livre « Le pays des autres t.1 » de Leila Slimani aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782072887994
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

En 1944, Mathilde, une jeune Alsacienne, s'éprend d'Amine Belhaj, un Marocain combattant dans l'armée française. Après la Libération, elle quitte son pays pour suivre au Maroc celui qui va devenir son mari. Le couple s'installe à Meknès, ville de garnison et de colons, où le système de... Voir plus

En 1944, Mathilde, une jeune Alsacienne, s'éprend d'Amine Belhaj, un Marocain combattant dans l'armée française. Après la Libération, elle quitte son pays pour suivre au Maroc celui qui va devenir son mari. Le couple s'installe à Meknès, ville de garnison et de colons, où le système de ségrégation coloniale s'applique avec rigueur. Amine récupère ses terres, rocailleuses ingrates et commence alors une période très dure pour la famille. Mathilde accouche de deux enfants : Aïcha et Sélim. Au prix de nombreux sacrifices et vexations, Amine parvient à organiser son domaine, en s'alliant avec un médecin hongrois, Dragan Palosi, qui va devenir un ami très proche.Mathilde se sent étouffée par le climat rigoriste du Maroc, par sa solitude à la ferme, par la méfiance qu'elle inspire en tant qu'étrangère et par le manque d'argent. Les relations entre les colons et les indigènes sont très tendues, et Amine se trouve pris entre deux feux : marié à une Française, propriétaire terrien employant des ouvriers marocains, il est assimilé aux colons par les autochtones, et méprisé et humilié par les Français parce qu'il est marocain. Il est fier de sa femme, de son courage, de sa beauté particulière, de son fort tempérament, mais il en a honte aussi car elle ne fait pas preuve de la modestie ni de la soumission convenables. Aïcha grandit dans ce climat de violence, suivant l'éducation que lui prodiguent les Soeurs à Meknès, où elle fréquente des fillettes françaises issues de familles riches qui l'humilient. Selma, la soeur d'Amine, nourrit des rêves de liberté sans cesse brimés par les hommes qui l'entourent. Alors qu'Amine commence à récolter les fruits de son travail harassant, des émeutes éclatent, les plantations sont incendiées : le roman se clôt sur des scènes de violence inaugurant l'accès du pays à l'indépendance en 1956.Inspiré par l'histoire de la grand-mère de Leïla Slimani, le récit est à la fois dense et haletant. Les nombreux personnages sont peints avec une finesse remarquable. Tous vivent dans « le pays des autres » : les colons comme les indigènes, les soldats comme les paysans ou les exilés. Les femmes vivent dans le pays des hommes et doivent sans cesse lutter pour leur émancipation. Tous sont déchirés entre des traditions immuables et le désir de modernité. L'accession du Maroc à l'indépendance est vue à travers ces destins attachants. La réalité ambiguë de la colonisation est parfaitement disséquée, comme celle de la condition féminine, sans manichéisme. Après deux romans au style clinique et acéré, Leïla Slimani se révèle une romancière de grande amplitude, capable de faire vivre une époque et ses acteurs avec humanité, justesse, et un sens très subtil de la narration. Un roman magnifique.

Donner votre avis

Articles (1)

Avis (42)

  • Beaucoup de souvenirs pour ce premier tome d’une trilogie. Celui-ci couvre la période de 1944 à 1955, de l’Alsace à Meknès (Maroc) ; d’une jeune fille alsacienne Mathilde et d’un spahi marocain, Amine, qui combat pour la France.

    La rencontre de deux êtres qui vont s’aimer, se déchirer par...
    Voir plus

    Beaucoup de souvenirs pour ce premier tome d’une trilogie. Celui-ci couvre la période de 1944 à 1955, de l’Alsace à Meknès (Maroc) ; d’une jeune fille alsacienne Mathilde et d’un spahi marocain, Amine, qui combat pour la France.

    La rencontre de deux êtres qui vont s’aimer, se déchirer par moments, se découvrir dans des univers différents. La plume de Leïla Slimani fait merveille pour observer, décortiquer les traits psychologiques des principaux protagonistes de ce roman. Elle sait de quoi elle parle et nous révèle des anecdotes pleines de sensibilités. Mais surtout des sujets éminemment cruciaux, tels que ; le colonialisme, le raciste, la place de la femme dans un monde musulman.

    Le croisement de deux mondes aux antipodes, la découverte pour chacun du pays de l’autre. Pour Mathilde, l’envie irrépressible de vivre, de sortir de son confinement dû à la guerre, bref de vivre, elle est jeune ! Une destination onirique que cette contrée lointaine, de connaître bien sûr, le raffinement d’une autre vie. Et avec l’insouciance de l’âge, elle n’en mesure pas les conséquences. Quitter une vie de bourgeoise en Alsace pour une vie romanesque. Juste envie de vivre !

    Mais l’inconnu comporte des contraintes, son abnégation sera un leitmotiv dorénavant, les mœurs, les codes sociaux ne sont plus les mêmes ! Pour Amine, travailleur infatigable, et devant la réprobation de ses coreligionnaires, il veut gagner sa dignité, sa liberté d’être. Un couple mixte qui à cette époque fleur bon l’hérésie. De retour dans son pays, il ressent le besoin de revenir à sa culture, d’aimer son dieu, sa langue et sa terre.

    Une vie dans une période conflictuelle entre les colons français et les « indigènes » ; une vie subie et ressentie comme une humiliation par les habitants, qui n’auront de cesse de bouter hors Maroc ces « envahisseurs ». Cependant l’auteure, n’entend pas être manichéenne, et certains de ses personnages acceptent de s’intégrer.

    Un regard porté avec douceur et intelligence sur la difficulté d’admettre l’altérité. Un espoir
    vain ? Non, une douce sensibilité d’écriture qui ne peut que réjouir nos cœurs. Le renoncement à la haine appelle la liberté. Et ainsi « Le pays des autres » me semble devenir : Le pays du partage.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Mathilde a vingt ans, elle est alsacienne. Amir en a huit de plus, il est marocain. Ils se sont rencontrés en 1944, alors qu’Amir était soldat de l’armée française et se sont mariés en 1945.

    Installée à Meknès en 1947, Mathilde a vite déchanté. Amir n’a plus rien du bel et si séduisant «...
    Voir plus

    Mathilde a vingt ans, elle est alsacienne. Amir en a huit de plus, il est marocain. Ils se sont rencontrés en 1944, alors qu’Amir était soldat de l’armée française et se sont mariés en 1945.

    Installée à Meknès en 1947, Mathilde a vite déchanté. Amir n’a plus rien du bel et si séduisant « amoureux » rencontré en Alsace … Alors, par orgueil, elle va mentir, dans chaque lettre envoyée à sa soeur Irène et à son père, Georges … Pour la jeune femme qui élève péniblement sa fille Aïcha (puis son fils Selim, quelques années plus tard) et qui s’ennuie terriblement, la déception et l’amertume sont profondes …

    Cet homme – qu’elle aimait tant – la néglige un peu plus chaque jour (et a parfois la main leste, mais c’est coutumier dans ce pays, où les épouses doivent se montrer soumises, pour ne pas faire « mourir de honte » leurs hommes …)

    Alors voilà : le début de ma lecture s’annonçait particulièrement prometteur, mais – hélas – le ton bien trop narratif (à mon goût) et sans « supplément d’âme » m’a très vite ennuyé … C’est clair, il manquait quelque chose … Un « petit rien » qui m’empêchait de ressentir une véritable empathie envers les personnages (principalement les frères et soeurs d’Amine …) Un peu comme si Leïla Slimani – elle-même – n’était pas convaincue par son propre récit …

    Un « flop » donc, pour moi (qui suis tout de même allée jusqu’au bout du premier opus …) tout en sachant que le second volet ne me tenterait finalement pas … Je n’ai pas réussi à retrouver la magie de l’écriture de « Chanson douce » … Dommage !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Je n’avais encore rien lu de Leïla Slimani. J’ai beaucoup apprécié son écriture, sa façon d’entraîner le lecteur dans l’histoire de Mathilde, jeune Alsacienne, venue rejoindre celui qu’elle a connu en 1944 à Mulhouse et qu’elle a épousé : Amine Belhaj, Marocain combattant dans l’armée...
    Voir plus

    Je n’avais encore rien lu de Leïla Slimani. J’ai beaucoup apprécié son écriture, sa façon d’entraîner le lecteur dans l’histoire de Mathilde, jeune Alsacienne, venue rejoindre celui qu’elle a connu en 1944 à Mulhouse et qu’elle a épousé : Amine Belhaj, Marocain combattant dans l’armée française.

    Son installation en 1945 dans la campagne environnante de Meknès n’aura rien d’un conte des 1001 Nuits. La jeune femme sera dès le début confrontée aux différences de culture, aux difficultés inhérentes à l’exploitation de la ferme créée par son mari (les meilleures terres ayant toujours été réservées aux colons), au peu de considération accordée aux femmes.

    Pourtant Mathilde fera face à tout avec courage, veillant sur ses deux jeunes enfants parfois avec rudesse mais toujours avec amour.

    Au-delà d’une histoire familiale, Leïla Slimani nous fait découvrir les dix années qui ont précédé l’indépendance du Maroc et les évènements qui y ont mené.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Le roman s’ouvre sur la découverte par Mathilde des lieux de sa nouvelle vie, au Maroc, avec Amine. Dans cette deuxième moitié des années quarante, tout est questionné car il y a un décalage entre les deux êtres. Ils s’aiment et seul ce lien est un point commun entre eux. Ils ne se connaissent...
    Voir plus

    Le roman s’ouvre sur la découverte par Mathilde des lieux de sa nouvelle vie, au Maroc, avec Amine. Dans cette deuxième moitié des années quarante, tout est questionné car il y a un décalage entre les deux êtres. Ils s’aiment et seul ce lien est un point commun entre eux. Ils ne se connaissent pas. Tout les éloigne alors il faut laisser le temps agir, patiner les différences, accompagner l’adaptation de l’un avec l’autre. Leïla Slimani, en empoignant ce destin familial, compose une saga passionnante. Elle tresse, avec intelligence et rythme, les multiples niveaux de son récit. L’intime au sein de ce couple, de la famille de Mathilde. Le national pour ce pays qui espère l’indépendance dans un monde tout juste sorti d’une guerre mondiale. Les personnages n’ont pas réellement une conscience politique. Ils sont empêchés car toujours considérés comme étrangers. Pourtant, ils ne restent pas à leur place et, volontairement ou non, provoquent des remous à leur niveau. Ainsi chaque corps, chaque personnalité devient une caisse de résonances des évolutions des mentalités, des rapports sociaux.

    En restant proche de Mathilde, des aspirations féminines qui lui sont chères, la romancière dresse le portrait d’une femme déterminée à relever le défi de vivre autrement, de s’écouter sans grande certitude. Mathilde n’est pas une militante mais une femme qui commence à se connecter à ses propres désirs. Elle ne sait pas ce qui l’attend, elle se lance alors dans la vie, dans sa vie. Le récit est fait de nombreuses surprises, ce qui en fait une lecture captivante. L’écriture, la construction du roman apportent beaucoup d’ampleur à l’histoire. On sent dès le début la volonté de l’autrice de nous embarquer dans une épopée faite d’espoirs, de déconstructions et de renouveau.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Très belle histoire. Pas facile de se faire accepter dans un pays qui n'est pas le siens, avec une culture différente... Très belle leçon de vie et de courage pour cette femme qui élèvera son enfant dans un climat de tension, de pauvreté ...

    Très belle histoire. Pas facile de se faire accepter dans un pays qui n'est pas le siens, avec une culture différente... Très belle leçon de vie et de courage pour cette femme qui élèvera son enfant dans un climat de tension, de pauvreté ...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Je recherchais des témoignages sur la Tunisie et je suis tombée sur cette tranche de vie marocaine dans laquelle, j'ai retrouvé beaucoup de similitudes. Un récit fort et intéressant sur l'intégration mêlée de résistance d'une Française dans le Maghreb d'après guerre (et d'avant 'l'indépendance").

    Je recherchais des témoignages sur la Tunisie et je suis tombée sur cette tranche de vie marocaine dans laquelle, j'ai retrouvé beaucoup de similitudes. Un récit fort et intéressant sur l'intégration mêlée de résistance d'une Française dans le Maghreb d'après guerre (et d'avant 'l'indépendance").

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • j'ai adoré ce roman de Leïla Slimani. Elle y dépeint ses personnages avec un très grande sensibilité, ils sont tous très attachants. Cette histoire est celle d'un choc des cultures. ou comment en 1944, une jeune alsacienne s'eprend d'un jeune militaire marocain et va le suivre dans son pays. Ils...
    Voir plus

    j'ai adoré ce roman de Leïla Slimani. Elle y dépeint ses personnages avec un très grande sensibilité, ils sont tous très attachants. Cette histoire est celle d'un choc des cultures. ou comment en 1944, une jeune alsacienne s'eprend d'un jeune militaire marocain et va le suivre dans son pays. Ils vont, tous deux, devoir affronter de nombreux de difficultés et elle même va devoir lutter pour se créer une place dans ce pays assez hostile aux étrangers et surtout aux étrangères.
    Tous les personnages de ce roman sont décrits avec leurs failles, leurs contradictions, ce qui conduit le lecteur vers l'idée générale de la transformation de la société marocaine allant vers son l'indépendance du pays .
    La vie marocaine de Mathilde est la base d'un suspense qui avive notre curiosité, et alimente notre imagination. Voilà vraiment un roman extraordinairement bien écrit et très riche.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un beau livre sur un sujet très délicat. On peut tous être un jour dans la même situation. Les tensions géopolitiques ajoutent au dépaysement.

    Un beau livre sur un sujet très délicat. On peut tous être un jour dans la même situation. Les tensions géopolitiques ajoutent au dépaysement.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Récemment sur lecteurs.com