Le nom de la rose

Couverture du livre « Le nom de la rose » de Umberto Eco aux éditions Lgf
  • Date de parution :
  • Editeur : Lgf
  • EAN : 9782253033134
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
Résumé:

Umberto Eco Le Nom de la rose Rien ne va plus dans la chrétienté. Rebelles à toute autorité, des bandes d'hérétiques sillonnent les royaumes et servent à leur insu le jeu impitoyable des pouvoirs. En arrivant dans le havre de sérénité et de neutralité qu'est l'abbaye située entre Provence et... Voir plus

Umberto Eco Le Nom de la rose Rien ne va plus dans la chrétienté. Rebelles à toute autorité, des bandes d'hérétiques sillonnent les royaumes et servent à leur insu le jeu impitoyable des pouvoirs. En arrivant dans le havre de sérénité et de neutralité qu'est l'abbaye située entre Provence et Ligurie, en l'an de grâce et de disgrâce 1327, l'ex-inquisiteur Guillaume de Baskerville, accompagné de son secrétaire, se voit prié par l'abbé de découvrir qui a poussé un des moines à se fracasser les os au pied des vénérables murailles. Crimes, stupre, vice, hérésie, tout va alors advenir en l'espace de sept jours.
Le Nom de la rose, c'est d'abord un grand roman policier pour amateurs de criminels hors pair qui ne se découvrent qu'à l'ultime rebondissement d'une enquête allant un train d'enfer entre humour et cruauté, malice et séductions érotiques. C'est aussi une épopée de nos crimes quotidiens qu'un triste savoir nourrit.

« ... sous sa forme amusante de roman policier et savante de devinette érudite, un vibrant plaidoyer pour la liberté, pour la mesure, pour la sagesse menacées de tous côtés par les forces de la déraison et de la nuit. » Dominique Fernandez, L'Express.

Prix Médicis étranger 1982.

Donner votre avis

Articles (5)

  • La série "Le Nom de la Rose" arrive... gagnez le chef-d'œuvre d'Umberto Eco !
    La série "Le Nom de la Rose" arrive... gagnez le chef-d'œuvre d'Umberto Eco !

    L'adaptation du plus célèbre des thrillers historiques est diffusée dès le 5 mars sur OCS Max

  • Numéro zéro d'Umberto Eco
    10/10 pour le Numéro Zéro d’Eco

    Si l’on vous dit Umberto Eco, quel nom de livre vous vient immédiatement en tête ? Le Nom de la Rose, bingo ! Il va falloir penser à s’en remettre, l’ouvrage remonte à 1982 pour la traduction française, mais cinq romans plus tard, Umberto Eco reste le papa de Guillaume de Baskerville. Son septième roman a-t-il l’ambition de faire oublier ce mémorable premier roman ?

  • La Bibliothèque des romans historiques
    La Bibliothèque des romans historiques

    La prise de Rome, le destin de Louis XVI ou la ruée vers l’or, quoi de plus passionnant. De l’action, des intrigues, des rebondissements, plus qu’un peplum, la littérature en offre à foison. Allons à l'essentiel...

  • La Formule de Dieu : l'énigme d'Einstein de José Rodrigues dos Santos
    La Formule de Dieu : l'énigme d'Einstein de José Rodrigues dos Santos

    Albert Einstein rencontre Ben Gourion en 1951. Le chef du nouvel état israélien et le savant ont-ils discuté de  la formule qui mettrait au point l’arme nucléaire absolue, ou leur conversation a-t-elle débouché sur un projet plus ambitieux encore ? C’est à cette question étrange qu’un cryptologue contemporain et portugais doit répondre soixante ans plus tard, à partir d’un document que l’Etat iranien lui demande de décoder dans la Formule de Dieu, un thriller signé José Rodrigues dos Santos (éditions HC).

Avis(18)

  • Il était taillé dans la pierre de mes dix commandements du lecteur, «Le nom de la rose » tu liras.
    Et ainsi fut fait.
    Guillaume de Baskerville, moine franciscain, accompagné de son secrétaire et narrateur Adso est envoyé par Louis de Bavière dans une Abbaye afin de résoudre une énigme qui...
    Voir plus

    Il était taillé dans la pierre de mes dix commandements du lecteur, «Le nom de la rose » tu liras.
    Et ainsi fut fait.
    Guillaume de Baskerville, moine franciscain, accompagné de son secrétaire et narrateur Adso est envoyé par Louis de Bavière dans une Abbaye afin de résoudre une énigme qui voit les morts suspectes, au sein de la communauté, se multiplier.
    Eco est un enlumineur, il cisèle son récit, il le met en relief, en couleur.
    Avec un souci du détail parfois déroutant, en particulier dans la description de l’Abbaye, de sa bibliothèque et du labyrinthe dans lequel on finirait par se perdre rien qu’à lire.
    Un roman dans lequel se croisent des personnages réels et d’autres nés de l’imagination de l’écrivain. Il y a l’enquête, bien sûr, mais pas que… Ce livre parle de livres anciens, de religions, de guerres fratricides, de rivalités, d’inquisition, d’orgueil.
    Révisez votre latin, sortez vos dictionnaires de vieux français, (arder, patarins, penduda, et autres fraticelles par exemple…sont des mots que vous croiserez fréquemment) le langage pourrais vous troubler parfois, mais quel régal.
    Je dois tout de même vous confesser, amis lecteurs, que j’ai éprouvé quelques difficultés à la lecture de ce roman. Ce fut tout de même une belle expérience.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J’ai commencé ce livre car ma libraire me la conseillée, en effet il est pour moi très difficile de lui dire : « non désolé celui-ci ne m’intéresse pas », ou « non, il est beaucoup trop gros » (plus de 750 pages tout de même) ou bien « un polar médiéval c’est assez risqué » même si je suis un...
    Voir plus

    J’ai commencé ce livre car ma libraire me la conseillée, en effet il est pour moi très difficile de lui dire : « non désolé celui-ci ne m’intéresse pas », ou « non, il est beaucoup trop gros » (plus de 750 pages tout de même) ou bien « un polar médiéval c’est assez risqué » même si je suis un grand fan de Tim Willocks. Mais quand je suis face à ma libraire, une petite blonde au regard ténébreux d’un noir profond, dotée d’un léger accent, d’une voix qui porte mais pourtant discrète et d’un charme fou, et bien je ne peux rien lui refusé… ce pourquoi j’ai lu Le nom de la rose. Un polar médiévale dense qui peut en réfuté certain, comme l’ironise Daniel Pennac « Un livre, c’est un objet contondant et c’est un bloc d’éternité. C’est la matérialisation de l’ennui » mais pas ici.
    Au début de la lecture je vous avoue je me suis dit ça va être long, des passages en latin le style, une érudition assez remarquable, il est à mon avis utile de prévoir un dictionnaire proche de soi, mais au fil des pages le « scénario » et finalement le style d’écriture avec des phrase plutôt longue mais fluide et finement ciselé, ont fait que je n’ai pu le lâcher.
    De plus il nous offre des réflexions sur le rire. La force, la nécessité de l’existence du livre pour le savoir et le souvenir. On sort de ce bouquin un peu plus intelligent.
    Je le recommande avec vigueur.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un chef d'oeuvre d'érudition ! Je le déconseille en tant que "roman policier" (c"est ainsi qu'il est le plus souvent présenté) car vous risqueriez d'être déçu si vous ne cherchez qu'un roman à énigme... c'est une somme, un monument, fabuleusement écrit, d'une richesse historique et...
    Voir plus

    Un chef d'oeuvre d'érudition ! Je le déconseille en tant que "roman policier" (c"est ainsi qu'il est le plus souvent présenté) car vous risqueriez d'être déçu si vous ne cherchez qu'un roman à énigme... c'est une somme, un monument, fabuleusement écrit, d'une richesse historique et philosphique incroyable, mais dont la lecture peut s'avérer parfois difficile.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.