Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Le naufrage de Stanislas

Couverture du livre « Le naufrage de Stanislas » de Philippe Pollet-Villard aux éditions Flammarion
  • Date de parution :
  • Editeur : Flammarion
  • EAN : 9782080425256
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Lorsque le moteur de son chalutier prend feu, Stanislas Warliss, marin pêcheur en bout de course, cherche à financer la réparation de son bateau en prenant part à des détournements de marchandises sur les camions de fret. Et cela au nez et à la barbe de ses fils gendarmes, avec lesquels il n'a... Voir plus

Lorsque le moteur de son chalutier prend feu, Stanislas Warliss, marin pêcheur en bout de course, cherche à financer la réparation de son bateau en prenant part à des détournements de marchandises sur les camions de fret. Et cela au nez et à la barbe de ses fils gendarmes, avec lesquels il n'a jamais eu beaucoup d'affinités. Mais un jour, l'arnaque tourne mal. Il récupère un colis dans lequel s'est caché Opiyo, un enfant africain clandestin. Stanislas n'a d'autre choix que de tout révéler à sa femme, faisant d'elle sa complice. Ils sont loin d'imaginer que cette rencontre sera le point de départ d'une incroyable aventure humaine qui mènera Stanislas aux frontières du rêve et lui permettra enfin d'élucider une ancienne et douloureuse énigme. Philippe Pollet-Villard signe avec ce nouveau roman une fable sociale contemporaine haletante où se mêlent drame, sentiments et humour.

Donner votre avis

Avis (4)

  • Philippe Pollet-Villard est un réalisateur, scénariste, acteur et écrivain français. Il est surtout connu dans le milieu du cinéma, mais il est quand même l'auteur de 4 romans qui pour le premier a reçu de nombreux prix. Il n'a pas de formation littéraire.

    "Le naufrage de Stanislas" est donc...
    Voir plus

    Philippe Pollet-Villard est un réalisateur, scénariste, acteur et écrivain français. Il est surtout connu dans le milieu du cinéma, mais il est quand même l'auteur de 4 romans qui pour le premier a reçu de nombreux prix. Il n'a pas de formation littéraire.

    "Le naufrage de Stanislas" est donc son cinquième récit. Le livre est sortie juste après son dernier film "Tombés du camion". Et il raconte la même histoire, mais de façon différente.

    Nous allons donc suivre Stanislas Warliss dit Stan, la soixantaine qui est marin pêcheur depuis toujours et qui arrive à un moment de sa vie où il est à bout de force en raison de son travail épuisant et des nouvelles réglementations gouvernementales sur les quotas et les zones de pêches possibles qui changent en permanence.
    Stan est un homme courageux et touchant. On ressent plein d'empathie pour lui et il peut toujours compter sur sa femme Françoise qui reste à ses côtés malgré ses choix qui ne sont pas forcément les bons.
    Mais sa vie va basculer le jour où son bateau prend feu. Ne sachant rien faire d'autres et étant illettré, ses possibilités vont être réduites pour pouvoir rebondir après cette catastrophe. Et justement, il va se retrouver rapidement dans des combines illégales qui vont l'entraîner au fond du trou. Mais parfois, la vie apporte quelques surprises, comme le jour où il va croiser le chemin d'un petit migrant d'environ 6 ans.

    Dès les premières pages, je me suis laissée embarquer dans l'histoire de Stan, personnage fort attachant. On a vraiment l'impression de vivre une sacrée aventure à ses côtés. L'écriture est juste et fluide tout en étant visuelle à la fois. On voit l'histoire défiler devant nos yeux comme au cinéma.

    "Je m'en souviens, le ciel était vert nauséeux, dégueulant des tonnes de pluie lavasse qui mitraillait la surface des flots. Ça bougeait fort, très fort, à bord du Warliss".

    On s'y croit vraiment. J'aime cette façon de nous plonger au cœur de cette intrigue.

    On peut classer ce récit dans le genre roman social, car il aborde des problématiques sur les inégalités économiques et sociales, la pauvreté, les conditions de travail, la santé, l'illettrisme, les migrants. Mais il y a toujours des petites notes d'humour qui ponctuent ce roman et qui nous apportent des notes d'espoir.

    J'ai vraiment beaucoup aimé ce récit qui m'a fait voyager au côté de Stan et sa famille et je remercie Lecteurs.com et les éditions Flammarion pour cette belle aventure.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • J’ai passé un très bon moment de lecture ! J’ai aimé suivre la vie de Stanislas Warliss, la soixantaine, qui perd son travail et perd pied, allant jusqu’à sombrer dans l’illégalité. Mais c’est sans compter sur la découverte d’Opiyo, un petit garçon tanzanien qui va doucement lui réapprendre à...
    Voir plus

    J’ai passé un très bon moment de lecture ! J’ai aimé suivre la vie de Stanislas Warliss, la soixantaine, qui perd son travail et perd pied, allant jusqu’à sombrer dans l’illégalité. Mais c’est sans compter sur la découverte d’Opiyo, un petit garçon tanzanien qui va doucement lui réapprendre à vivre et à apprécier les plaisirs simples de la vie. C’est aussi grâce à l’amour de sa femme que Stanislas va reprendre le pouvoir sur sa vie.

    J’ai vibré avec Stanislas dans tous les aléas de sa vie. Il faut dire que lorsque la spirale infernale se met en marche, il va enchaîner les événements dramatiques.

    Cette descente est aussi l’occasion pour Stanislas d’accepter le traumatisme et la culpabilité qu’a laissé la disparition de son père en mer.

    Par certains moments, il y a un petit côté ésotérique et l’histoire est parfois un peu tirée par les cheveux.

    Mais j’ai vraiment aimé le petit côté enquête qui m’a donné envie d’en savoir plus au fil des pages.

    Une belle découverte ! Merci Lecteurs.com

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Ce livre reprend une idée de scénario de l'auteur.
    Mais si on peut bénéficier de la magie du cinéma pour suivre cette histoire, elle n'a pas été correctement porté à l'écrit à mon goût.
    Je n'aurais peut être pas du visionner la bande annonce du film car je m'attendais du coup à quelques choses...
    Voir plus

    Ce livre reprend une idée de scénario de l'auteur.
    Mais si on peut bénéficier de la magie du cinéma pour suivre cette histoire, elle n'a pas été correctement porté à l'écrit à mon goût.
    Je n'aurais peut être pas du visionner la bande annonce du film car je m'attendais du coup à quelques choses de plus truculent , plus drôle, plus burlesque.
    J'aurais aimé que Stanislas se noie encore plus sur terre.
    En tout cas, je remercie Lecteurs.com et les éditions Flammarion pour ce bon partage.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Stanislas Warliss, est marin pêcheur. Il a la soixantaine et travaille dur depuis son adolescence. À son âge, il est cassé par son boulot mais la retraite n'est pas envisageable. Un jour, le moteur de son vieux chalutier prend feu et devient hors d'usage. Stanislas n'a pas les moyens de le faire...
    Voir plus

    Stanislas Warliss, est marin pêcheur. Il a la soixantaine et travaille dur depuis son adolescence. À son âge, il est cassé par son boulot mais la retraite n'est pas envisageable. Un jour, le moteur de son vieux chalutier prend feu et devient hors d'usage. Stanislas n'a pas les moyens de le faire réparer mais il ne peut pas non plus se résoudre à vendre son bateau qui appartenait à son père disparu en mer. Il est chargé d'un souvenir familial douloureux dont Stanislas a dû mal à se détacher. Convaincu qu'il peut faire réparer son rafiot, il va alors participer avec un ami d'enfance à des détournements de marchandises sur les camions de fret. Mais la combine va mal tourner et Stanislas récupère un colis dans lequel un enfant clandestin est caché.

    J'ai beaucoup aimé ce roman social où l'introspection, l'émotion et l'humour se réunissent.
    Philippe Pollet-Villard a écrit "Le Naufrage de Stanislas" alors que le film "Tombés du camion" dont il est issu était en recherche de financement. Il a repris le synopsis de départ en se libérant des contraintes du cinéma. Cela donne une histoire différente mais complémentaire.

    L'atout majeur du roman est le personnage de Stanislas Warliss. Un homme à la dérive qui a un peu plus de 60 ans ne sait pas vivre sans travailler et qui a surtout beaucoup de difficultés à exprimer ses émotions, à dire ce qu'il pense. C'est un taiseux comme on dit. Nous, lecteur, sommes dans ses pensées et vivons avec lui ses malheurs et ses joies. Un attachement se crée inéluctablement. Stanislas est certes bougon et cynique mais il se révèle touchant. Il a une profonde honte enfouie en lui. C'est d'ailleurs ce qui l'oblige à retenir ses émotions. Quand elles sortent enfin c'est un déluge pour les autres comme pour lui. Petit à petit il va s'ouvrir et prendre le temps de réfléchir. Lui qui pendant des années est parti en mer pour fuir. Fuir son passé et ses traumatismes, les convenances de la société, la relation avec ses fils jumeaux Luc et Fabien, 28 ans, devenus gendarmes.
    Stanislas n'a pas toujours fait les bons choix. Bien que l'on sache pourquoi on ne l'excuse pas mais on le comprend.

    Sa femme Françoise sera sa bouée de sauvetage comme elle l'a toujours été. C'est son amour pour elle qui le tient. Il y a beaucoup de tendresse et d'affection lorsque Stanislas évoque la femme de sa vie.
    Et puis Opiyo ce petit clandestin tanzanien va lui faire vivre une aventure humaine qui va le rendre meilleur. Le traitement de la situation des migrants est faite de manière juste et sans pathos.

    Il y a des situations qui prêtent à sourire et de beaux moments de fantaisie. L'histoire n'en reste pas moins mélancolique, difficile et violente à certains moments. Quelques petits éléments surnaturels et poétiques distillés tout au long du livre donnent un côté mystèrieux et ésotérique. La fin m'a particulièrement émue et retournée.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.