Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Le mythe de Don Juan (2e édition)

Couverture du livre « Le mythe de Don Juan (2e édition) » de Jean Rousset aux éditions Armand Colin
Résumé:

Qui songe encore aujourd´hui à Tirso de Molina en évoquant le nom de Don Juan ? Qui peut savoir ce que doit la définition moderne du « donjuanisme » à l´idée qu´a eue Molière d´adapter à son personnage des vers d´une élégie écrite par Ovide il y a deux mille ans ? Personne, à part les... Voir plus

Qui songe encore aujourd´hui à Tirso de Molina en évoquant le nom de Don Juan ? Qui peut savoir ce que doit la définition moderne du « donjuanisme » à l´idée qu´a eue Molière d´adapter à son personnage des vers d´une élégie écrite par Ovide il y a deux mille ans ? Personne, à part les connaisseurs. Ne parlons pas de toutes les métamorphoses que l´histoire de Don Juan a subies depuis les Romantiques. Or c´est cela qui caractérise le mythe : la dissolution des spécificités marquantes d´une histoire dans la mémoire collective qui permet à cette histoire et à ses personnages de se réduire à ses éléments structurels fondamentaux. Comme le montre ici Jean Rousset, Don Juan, est devenu un mythe parce qu´il est devenu « un bien commun que tout le monde s´approprie sans jamais l´épuiser ». Admirable formule, qui suffi rait à résumer le caractère encore novateur et toujours indispensable de ce livre.  Jean Rousset (1910-2002), professeur à l´université de Genève, a été l´une des figures les plus marquantes de la critique littéraire de la 2e moitié du XXe siècle. Il a notamment révolutionné la compréhension de la littérature française du XVIIe siècle avec sa Littérature de l´âge baroque en France - Circé et le paon (1953) et apporté une contribution essentielle à l´histoire de la critique avec Forme et signification - Essai sur les structures littéraires de Corneille à Claudel (1962).  Georges Forestier est professeur à l´université Paris-Sorbonne (chaire « Études théâtrales du XVIIe siècle ») et membre senior de l´Institut universitaire de France (IUF).

Préface de Georges Forestier

Donner votre avis