Le mal en soi

Couverture du livre « Le mal en soi » de Antonio Lanzetta aux éditions Bragelonne
  • Date de parution :
  • Editeur : Bragelonne
  • EAN : 9791028108250
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Le petit bourg de Castellaccio, dans la région du Cilento, au sud de l'Italie, abrite un très vieux saule. À la fin de l'été 1985, on a retrouvé le corps de la jeune Claudia pendu à ses branches, sa tête décapitée gisant entre les racines. Trente et un an plus tard, pendue au même arbre,... Voir plus

Le petit bourg de Castellaccio, dans la région du Cilento, au sud de l'Italie, abrite un très vieux saule. À la fin de l'été 1985, on a retrouvé le corps de la jeune Claudia pendu à ses branches, sa tête décapitée gisant entre les racines. Trente et un an plus tard, pendue au même arbre, torturée de la même façon, la dépouille grouillante de vers d'une autre jeune fille contemple Damiano Valente, le Chacal, un célèbre écrivain de true crime. L'Homme du saule est revenu à Castellaccio.
Hypersensible, méthodique et acharné, le visage rongé de cicatrices et condamné à traîner sa jambe brisée, tenant grâce à la morphine, Valente est hanté par cet été de la peur où lui et ses amis Claudia, Flavio et Stefano ont été fauchés par la haine, la folie et la mort. Quand le commissaire De Vivo l'appelle sur l'enquête, la traque peut commencer.
« Le Mal en soi n'est pas seulement l'histoire d'un meurtre, d'un tueur en série, de culpabilités qui prennent racine dans le passé, c'est aussi l'histoire de la perte de l'innocence. » Angelicaelisamoranelli.com Écrivain, musicien, chroniqueur littéraire, influencé par ses lectures de Mark Twain, Joe Lansdale, Stephen King et Jo Nesbø, Antonio Lanzetta suscite une Italie profonde, tour à tour gorgée de soleil et frappée par la pluie, à travers les yeux d'adolescents rappelés, à l'âge adulte, au drame qui les lie à jamais. Voyage entre passé et présent marqué par les cicatrices de l'enfance, ce thriller au montage nerveux nous entraîne, sur la piste d'un serial killer, dans les recoins les plus sombres de notre âme.

Donner votre avis

Articles (1)

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • Angoissant est le mot qui me vient en refermant le livre. La mise en scène des meurtres avec des scènes difficilement soutenables donne à ce livre une ambiance lourde, sombre. La présence d'un groupe mafieux n'aide pas à trouver la paix dans cette petite ville. L'épilogue m'a mis du baume au...
    Voir plus

    Angoissant est le mot qui me vient en refermant le livre. La mise en scène des meurtres avec des scènes difficilement soutenables donne à ce livre une ambiance lourde, sombre. La présence d'un groupe mafieux n'aide pas à trouver la paix dans cette petite ville. L'épilogue m'a mis du baume au cœur mais le chemin a été long.
    Juin 1985, on a rencontré l'homme du saule, mais l'auteur joue avec ses lecteurs, nous connaîtrons son identité que vers les derniers chapitres.
    Juin 1985 c'est aussi, la fin de l'école et le début des vacances avec Stefano, Damiano, Claudia et Flavio. On entrevoit des rivalités, des jalousies mais aussi des bons moments, une belle amitié et l'entente autour du projet de Damiano.
    Les chapitres ne sont pas très longs, on navigue entre le passé et le présent, avec presque tous les personnages. Cette alternance nous dévoile l'évolution des protagonistes que l'on connaît adolescents et adultes en 2016. Le massacre les a uni et marqué à vie. Ils ne pourront jamais s'en remettre.
    Les années 1985 et 2016 se rejoignent pour la conclusion. Il faut être attentif à l'entête de la section pour bien comprendre.
    Pas de personnages attachants en particulier sauf Flavio et son grand-père. J'ai aimé l'insouciance du petit groupe d'amis autour de Claudia. 15 ans, l'âge des premières amours et de la découverte de la jalousie amoureuse.
    "Le mal en soi" est présent partout et sous différentes formes. Chez le tueur bien sûr, chez les habitants dominés par la mafia, la résipiscence qui ronge.
    J'ai lu de très bonnes critiques, pour ma part ce fut une agréable lecture mais pas un coup de cœur. L'écriture est fluide et agréable à lire. Pas de temps de mort, mais une certaine lenteur dans l'enquête.
    Aujourd'hui, je vous présente le deuxième livre reçu grâce à Lecteurs.com dans le cadre de l'opération "Explorateur du polar 2018". Merci aux Éditions Bragelonne pour la découverte de cet auteur et de ce roman.
    Ma note 8/10
    Ma chronique complète : https://vie-quotidienne-de-flaure.blogspot.com/2018/06/Le-mal-en-soi-Antonio-LANZETTA.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je tiens à remercier vivement Lecteurs.com qui m’a sélectionnée pour la lecture du livre « Le mal en soi » d’Antonio Lanzetta, dans le cadre de l’opération « Explorateur du Polar », ainsi que les Editions Bragelonne. Ce thriller est vrai page-runner comme je les aime.

    La quatrième de...
    Voir plus

    Je tiens à remercier vivement Lecteurs.com qui m’a sélectionnée pour la lecture du livre « Le mal en soi » d’Antonio Lanzetta, dans le cadre de l’opération « Explorateur du Polar », ainsi que les Editions Bragelonne. Ce thriller est vrai page-runner comme je les aime.

    La quatrième de couverture m’avait directement attirée de par le côté un peu glauque de l’histoire. En plus, malgré de très bons auteurs italiens, la littérature policière italienne n’est que peu représentée dans ma bibliothèque. L’accroche commerciale parlant de l’auteur comme du Stephen King italien a eu aussi le don de m’attirer (même si je n’ai pas vraiment compris le lien).

    Tout commence de nos jours par la découverte d’un corps décapité et atrocement mutilé d’une jeune fille pendue à un saule à Castellecio dont la tête repose sur ses racines. Toute cette mise en scène rappelle le meurtre similaire qui avait fait trembler ce petit bourg de l’Italie méridionale et plus particulièrement Damiano Valente, ami proche de la victime et écorché de la vie. Devenu écrivain spécialisé dans le true crime, il s’alliera au commissaire De Vivo afin d’enfin mettre hors d’état de nuire, l’Homme du saule comme la presse l’a surnommé.

    Aux premiers abords, l’histoire semble avoir déjà été, à maintes reprises, utilisée dans de nombreux thrillers : un individu ne s’étant jamais remis de la mort d’un proche revient des années plus tard à la chasse du terrible tueur qui a remis le couvert. Pourtant, je n’ai pas ressenti de sentiments de déjà-vu et ne me suis absolument pas ennuyée dans ce livre (assez court ; moins de 300 pages) d’Antonio Lanzetta.

    Ce dernier alterne le récit de nos jours avec ce qui s’est passé durant l’été 1985 (oh, mon année de naissance ;-) et avec une originalité qui mérite d’être mise en évidence, le personnage principal dans un pan de l’histoire ne l’est pas forcément dans l’autre. Chaque individu est utile au déroulé de l’intrigue et y trouve une place particulière. Le personnage principal, Damiano Valente, est loin des archétypes beau-gosses de certains thrillers et il vous faudra attendre un certain nombre de pages pour comprendre le pourquoi du comment.

    L’auteur met l’accent sur les personnages et leurs psychologies tout comme sur les environnements dans lesquels ils évoluent. L’atmosphère est lourde et sombre, ce qui plonge le lecteur à vouloir tourner au plus vite les pages pour en découvrir le coupable. Les indices se mettent en place crescendo et l’auteur distille du suspens à chaque page. Petite déconvenue : ma première idée du tueur fut la bonne. Malgré tout et franchement, j’ai été agréablement surprise par le déroulé de ce thriller qui a répondu à mes attentes.

    Premier livre traduit en français pour cet auteur, les débuts sont plus que prometteurs selon moi et je lui souhaite bonne route et qu’il nous fasse encore frissonner de sa plume noire et addictive.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Tout d’abord un grand merci a lecteurs.com et aux Editions Bragelonne

    Nous voici plonger dans un roman ou suspens addictif avec une lecture sombre et angoissante.
    Une histoire terrible d'adolescents en proie a une situation qui tournera très mal et qui laissera a certains d'énormes...
    Voir plus

    Tout d’abord un grand merci a lecteurs.com et aux Editions Bragelonne

    Nous voici plonger dans un roman ou suspens addictif avec une lecture sombre et angoissante.
    Une histoire terrible d'adolescents en proie a une situation qui tournera très mal et qui laissera a certains d'énormes séquelles.
    Nous sommes en Italie dans un petit bourg du nom de Castellacio, c'est la fin de l'été et on va faire la macabre découverte d'une jeune fille pendue a un saule complètement torturée qui va raviver une affaire similaire vieille de 31 ans.
    Alternativement nous suivront les deux intrigues qui se rejoindront par un rite démoniaque ou des poupées décapitées seront retrouvées pendues aux branches...
    On suivra surtout ce groupe d'adolescents devenus amis et adultes qui passeront de l'innocence à l'horreur, des premiers émois à la jalousie, de l'amitié au mal et de la haine à la mort.

    Ce roman m'a plongé dans d'étranges sentiments, de l'angoisse, de l'addiction, de l'empathie et un mal être a comprendre comment peut on basculer entre le bien et le mal.
    Comment le cerveau peut nous renvoyer a des événements traumatisants vécus plus jeune.
    Malgré l'immense talent prometteur de cet auteur je n'y ai pas retrouver comme cité la "patte" de Stephen King, il y a des similitudes mais le genre n'est pas copié.
    Lancez vous dans cet atmosphère sombre et angoissante ou l'aboutissement de l'histoire ne sera dévoilée qu' a la fin.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je remercie les éditions Bragelonne ainsi que Lecteurs.com pour l'envoi de cette nouvelle lecture dans le cadre des Explorateurs du polar..
    La découverte du meurtre rituel d’une jeune femme bouleverse la vie d’un petit village d’Italie. Le commissaire De Vito et l’écrivain Damiano Valente ne...
    Voir plus

    Je remercie les éditions Bragelonne ainsi que Lecteurs.com pour l'envoi de cette nouvelle lecture dans le cadre des Explorateurs du polar..
    La découverte du meurtre rituel d’une jeune femme bouleverse la vie d’un petit village d’Italie. Le commissaire De Vito et l’écrivain Damiano Valente ne peuvent que constater les similitudes avec un autre crime ayant eu lieu 30 ans plus tôt au même endroit.
    Le récit est mené sur deux périodes temps différentes, on suit les recherches pour le meurtre actuel tout en fouillant dans le passé des clés pour mieux comprendre ce qu’il se passe au présent. Plus qu’un simple thriller policier, on est complètement dans un thriller d’introspection avec un côté nostalgique et mélancolique.
    Nous allons suivre la jeunesse d’un bande composée de Flavio, orphelin introverti et sensible recueilli par son grand-père taciturne, Stefano, un jeune homme incertain de son avenir, son cousin Giulo qui fait figure de héros , Damiano, grand, maigre, gay, coureur de fond et enfin la douce Claudia, la seule fille du groupe qui sera le centre des attentions.
    Nous retrouvons toute la bande sauf Claudia, une fois adulte. Qu’est qui a transformé le jeune sportif en écrivain au corps brisé et à l’esprit blasé ? Qu’est devenu Flavio après avoir subit les foudres d’un petit caïd local ? Qu’est-il arrivé à Claudia ?
    J’ai beaucoup aimé partager leurs souvenirs d’adolescence et connaître les événements tragiques qui ont fait d’eux les adultes d’aujourd’hui et malmener leur amitié. Difficile de poursuivre ma lecture en voyant le portrait dressé de ces ados en 1985 et me dire que peut-être derrière l’un deux se cache le meurtrier. Parce que il y a des chapitres où nous le rencontrons et on peut se faire une idée d’à quel point, cet homme est dérangé.
    Une belle écriture, fluide et qui ne perd rien en efficacité pour un livre passionnant et rythmé. Un roman plein de noirceur, un tueur en série, des meurtres horribles mais aussi des parcours humains à suivre lorsqu’ils perdent leur innocence, la révélation de la part d’obscurité que nous gardons bien cachée au fond de nous. Bonne lecture.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • 31 ans. 31 ans que la peine et la haine rongent Damiano Valente. Comment faire son deuil lorsque l’infirmité vous rappelle chaque jour que vous n’échapperez pas au passé ? C’était l’été 1985, à Castellaccio, dans le sud de l’Italie. Damiano, Flavio, Stefano et Claudia ne souhaitaient rien tant...
    Voir plus

    31 ans. 31 ans que la peine et la haine rongent Damiano Valente. Comment faire son deuil lorsque l’infirmité vous rappelle chaque jour que vous n’échapperez pas au passé ? C’était l’été 1985, à Castellaccio, dans le sud de l’Italie. Damiano, Flavio, Stefano et Claudia ne souhaitaient rien tant que profiter de la belle saison. Comment auraient-ils pu se douter ? On n’imagine pas ces choses-là.

    Stefano, un peu roquet, le verbe haut, n’aime pas qu’on lui fasse de l’ombre. Damiano est sportif et conciliant, mais il ne faut pas trop lui marcher sur les pieds. Et Claudia, la jolie Claudia, rieuse, volontaire et intègre. Pas facile pour Flavio, l’orphelin de Turin, d’atterrir ici, chez un grand-père qu’il ne connait pas. Pourtant, des liens se nouent très vite. Claudia et Flavio s’observent à la dérobée sous le regard résigné de Damiano et la jalousie de Stefano. C’est l’âge où les amitiés partent de trois fois rien et deviennent plus fortes que tout. Le temps des premiers émois, des grandes promesses. Sa promesse, Damiano la tiendra. Il trouvera qui a tué Claudia et fait voler leurs vies en éclats.

    Lorsque le corps d’une jeune femme, la tête tranchée, est retrouvé là où tout a commencé, le Chacal s’incruste dans l’enquête. Le commissaire De Vivo n’a pas grand-chose à se mettre sous la dent, c’est l’occasion pour Damiano de remonter à l’origine du mal.

    Alors oui, bien sûr, certains éléments de l’intrigue rappellent l’inoubliable Ça de Stephen King : des jeunes gens au cœur d’un drame, une narration qui alterne entre 1985 et aujourd’hui, le besoin viscéral que justice soit faite. Mais ce roman peut s’affranchir de toute comparaison pour qu’on lui reconnaisse l’excellence qui est la sienne. Antonio Lanzetta crée, dès les premiers mots, une atmosphère incroyable. Poisseuse, oppressante, emprunte d’une profonde tristesse. Puis on remonte le temps, le contraste est saisissant, et on se retrouve bercés d’insouciance sous le soleil de l’Italie profonde. Plus que des descriptions, l’auteur nous emmène en voyage à chaque ligne. J’ai l’impression d’avoir vécu cet été 85. Cet instant unique où les personnages vacillent sur la ligne de l’adolescence, pas encore prêts à renoncer à leur innocence mais poussés vers l’âge adulte par des événements qui les dépassent. Et quels personnages ! Brisés par la vie mais toujours debout. D’une force émouvante. J’ai éprouvé beaucoup d’affection pour Don Mimi, le grand-père de Flavio, dépeint avec une grande tendresse – malgré sa rudesse – et tout le respect dû à nos anciens. Poétique, atroce, fascinant, j’ai fait durer les derniers chapitres sans rien voir venir (j’ai cru que, mais non).

    Le Mal en soi n’est pas l’apanage des criminels…

    Un grand merci aux éditions Bragelonne

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum de discussion

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com