Le jour se lève et ce n'est pas le tien

Couverture du livre « Le jour se lève et ce n'est pas le tien » de Frederic Couderc aux éditions Heloise D'ormesson
Résumé:

New York, 2009. Pourquoi Dorothy Parker a-t-elle souhaité être enterrée au cimetière de Union City, à Long Island ? Léonard, son fils, obstétricien de renom à Mont Sinai Hospital, n'en a strictement aucune idée. Pourtant, en dépit du serment fait à sa mère, il sent que l'heure est venue... Voir plus

New York, 2009. Pourquoi Dorothy Parker a-t-elle souhaité être enterrée au cimetière de Union City, à Long Island ? Léonard, son fils, obstétricien de renom à Mont Sinai Hospital, n'en a strictement aucune idée. Pourtant, en dépit du serment fait à sa mère, il sent que l'heure est venue d'éclaircir le brouillard qui entoure ses origines et de dérouler le fil de son histoire. Commence alors une folle course-poursuite qui le mènera dans les arcanes du passé, l'obligeant à tout laisser derrière lui.
La Havane, 1959. Le destin réunit Dolores et Camilo, l'une est l'héritière d'une fortune liée au dictateur Batista, l'autre est un guérillero héroïque protégé comme un fils par Fidel Castro. Ils vont s'aimer passionnément. De quels secrets sont-ils les gardiens ?
À cinquante ans de distance, les démons de la revoluciòn sont encore bien présents.
  Le Jour se lève et ce n'est pas le tien, se pose à la croisée des genres : entre quête identitaire, polar sentimental et roman politique. S'inspirant de l'Histoire de la révolution cubaine, Frédéric Couderc signe ici un thriller haletant, résolument cinématographique, où amour et pouvoir ne font pas bon ménage. Une révélation.
 

Donner votre avis

Le courrier des auteurs

Frédéric Couderc répond à nos questions ! (14/09/2016)

1) Qui êtes-vous ? ! Sans doute me suis-je enferré un peu trop longtemps dans le roman historique, rassuré par l'exercice somme toute assez classique. La parution d'Un été blanc et noir m'a redonné des couleurs. En Afrique du sud, j'ai enfin trouvé le Cap. Entre La Havane et New York Le jour se lève et ce n'est pas le tien concentre mes obsessions : passion amoureuse, prédestination, filiation, voyage, lutte sans merci entre coeurs purs et coeurs féroces. 2) Quel est le thème central de ce livre ? Au fil du fils, nous suivons Leonard, brillant gynéco à New York, relié de façon mystérieuse à Camilo Cienfuegos, victime d'un crime parfait signé des frères Castro. Entre fiction et réalité, hier et aujourd'hui, le lecteur est plongé dans la révolution cubaine. À la croisée des genres, j'espère offrir un livre haletant fait de mille petits détails. 3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ? Plutôt une scène : «Alice avait brusquement fui la salle. Leonard l'avait retrouvée dans la rue, où elle semblait l'attendre. Il s'était avancé tout doucement sur Houston Street. Les accords mélancoliques des violons jouaient encore dans sa tête. Il faisait chaud, mais il avançait en frissonnant, éperdu de timidité dans les pas de cette jolie fille qui allait lui échapper. Le devinant derrière elle, Alice se retourna. Leonard retenait son souffle, mais il planait, pas tout à fait lui-même. Il lui prit soudain la main droite et s'avança pour l'embrasser. Elle se sentit si bien contre sa poitrine, sa voix l'imprégnant d'une paix absolue, que ce fut assez.» 4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ? Le Trio pour piano et cordes n°2 en mi bémol majeur, Op. 100 D929 de Schubert. La bande-son amoureuse de cette rencontre. 5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ? L'idée fragile qu'Alice et Leonard vivent comme Camilo. Avec droiture et attention aux autres. 6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ? Choix d'une musique pour commencer, et lecture des passages de la veille pour retrouver le rythme. 7) Comment vous vient l'inspiration ? À l'écoute des bruits du monde. 8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescent «un jour j'écrirai des livres» ? Il y avait un étang près de chez moi. Un dimanche d'adolescence, je me souviens d'avoir subtilisé une bouteille de Pastis pour boire en pleine nature, un état second me paraissant indispensable pour inventer une histoire (je pense désormais exactement le contraire). 9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lecteur) ? La Blonde au coin de la rue, David Goodis, mort jeune, oublié, noyé dans la tristesse et dans l'alcool. 10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? ! Au sacrifice comme Goodis. Ou à la joie...

Contenu proposé par lechoixdeslibraires.com

Articles (3)

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • Fin 2009, à la mort de sa mère Dora, Léonard Parker, enquête sur son passé et se découvre une filialition inattendue avec un des pères de la révolution cubaine.
    En alternant les récits des protagnistes entre les années 50 et 2010, nous suivons avec intérêt la recherche de fililation de Léonard...
    Voir plus

    Fin 2009, à la mort de sa mère Dora, Léonard Parker, enquête sur son passé et se découvre une filialition inattendue avec un des pères de la révolution cubaine.
    En alternant les récits des protagnistes entre les années 50 et 2010, nous suivons avec intérêt la recherche de fililation de Léonard Parker.
    Le rythme efficace et l'écriture fluide m'ont permis de découvrir la révolution de Cuba par ses destins croisés. L'actualité récénte avec l'annonce du décès de Fidel Castro est un écho inattendu à la lecture de ce roman.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • LE JOUR SE LEVE ET CE N’EST PAS LE TIEN DE L’AUTEUR FREDERIC COUDERC 363 PAGES EDITIONS HELOISE D’ORMESSON SEPTEMBRE 2016

    Résumé :

    New York, 2009. Léonard, obstétricien à l’hôpital Mount Sinai apprend la mort de sa mère, Dorothy Parker, qui a souhaité être enterrée à Union City, sur Long...
    Voir plus

    LE JOUR SE LEVE ET CE N’EST PAS LE TIEN DE L’AUTEUR FREDERIC COUDERC 363 PAGES EDITIONS HELOISE D’ORMESSON SEPTEMBRE 2016

    Résumé :

    New York, 2009. Léonard, obstétricien à l’hôpital Mount Sinai apprend la mort de sa mère, Dorothy Parker, qui a souhaité être enterrée à Union City, sur Long Island, sans qu’il sache pourquoi. C’est alors qu’une agression fait ressurgir des souvenirs d’enfance oubliés, qui provoquent en lui le désir de remonter le fil de ses origines. Il n’a pas connu son père et l’histoire de sa famille a toujours été un peu brumeuse …
    La Havane, 1959. Deux jeunes cubains tombent amoureux malgré leurs différences sociales et le fait qu'ils appartiennent à des camps opposés. Dolores est une riche héritière qui doit sa fortune au dictateur Batista, tandis que Camilo est un héros de la guérilla, protégé tel un fils par Fidel Castro. Cette passion interdite force chacun d’eux à porter des secrets…

    Mon avis :

    Nous nous baladons dans deux pays sur deux époques. Un homme découvre ses origines au bout de cinquante ans. Inspiré de l’histoire cubaine, un récit très intéressant sur les guérilleros, la dictature, l’argent, Fidel Castro. Un univers inconnu pour moi mais qui m’a transporté dans la passion amoureuse de ce couple « Dolorès et Camilo ».
    Nous suivons Léonard sur les traces de son père et de son ascendance.

    Je pense que chaque être humain a besoin de savoir d’où il vient même si quelquefois l’issue est dramatique : mettre un visage sur son géniteur, connaître ses valeurs.
    Un vrai dépaysement ce livre qui est très bien détaillé. Un roman sentimental, politique qui m’a fait comprendre que ce pays « Cuba » est mystérieux, angoissant.

    J’ai été transportée dans ce flot de secrets, de guérillas. Une lecture pour apprendre, comprendre ou essayer tout simplement…

    Le destin d’une famille qui aurait pu être heureuse si …

    A vous de le découvrir !

    Go en librairie.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lechoixdeslibraires.com

    L'auteur, de New-York en 2009, nous emmène revisiter l'histoire de Cuba en 1959.
    Léonard, médecin réputé à New-York, vient d'enterrer sa mère. Dans ses dernières volontés, elle a demandé à être mise en terre dans le cimetière cubain. Ne connaissant pas son passé et son lien avec la Havane,...
    Voir plus

    L'auteur, de New-York en 2009, nous emmène revisiter l'histoire de Cuba en 1959.
    Léonard, médecin réputé à New-York, vient d'enterrer sa mère. Dans ses dernières volontés, elle a demandé à être mise en terre dans le cimetière cubain. Ne connaissant pas son passé et son lien avec la Havane, Leonard va fouiller afin de découvrir qui elle était réellement et quels sont les personnages qu'elle a côtoyés.
    Un journal intime disparu, une vieille amie surgie du passé, un voyage à Cuba et de bien étranges rencontres et révélations.
    Tous les ingrédients pour accrocher le lecteur et lui donner envie de découvrir le dénouement de cette histoire !

  • Lechoixdeslibraires.com

    Le passé de Dolores

    New York 2009, Leonard, obstétricien de renom, perd sa mère Dora. Mais pourquoi a-t-elle souhaité être enterrée au cimetière d'Union City ? La Havane 1959, Dolores de la Prada est l'héritière d'une fortune liée au dictateur Batista. Elle rencontre Camilo Cienfuegos, jeune...
    Voir plus

    Le passé de Dolores

    New York 2009, Leonard, obstétricien de renom, perd sa mère Dora. Mais pourquoi a-t-elle souhaité être enterrée au cimetière d'Union City ? La Havane 1959, Dolores de la Prada est l'héritière d'une fortune liée au dictateur Batista. Elle rencontre Camilo Cienfuegos, jeune guérillero héroïque et romantique, ami fidèle de Fidel Castro, et se retrouve au centre de la revolución. Frédéric Couderc nous propose une fiction dont il mêle brillamment l'histoire à celle passionnante de la Havane, où des personnages hors du commun rencontrent des figures de la révolution cubaine. Une fois le livre fermé une seule envie, prendre ses billets et aller boire un mojito au bar/restaurant "bodeguita del medio" ! !

  • 2009 : à New-York, Léonardo exerce avec brio son métier de gynécologue obstétricien, entouré de son épouse Alice et de ses deux enfants. A la suite d’une violente agression diligentée par le mouvement « pro-life », il se remet du coma dans lequel il était plongé, laissant émerger ses questions...
    Voir plus

    2009 : à New-York, Léonardo exerce avec brio son métier de gynécologue obstétricien, entouré de son épouse Alice et de ses deux enfants. A la suite d’une violente agression diligentée par le mouvement « pro-life », il se remet du coma dans lequel il était plongé, laissant émerger ses questions sur le passé. Pourquoi Dora, sa mère qui l’a élevé seule, décédée récemment, « n’avait-elle pas choisi pour son repos éternel un lieu situé près de City Island, l’enclave du Bronx où elle avait passé sa vie »? Elle a souhaité être inhumée dans le cimetière de Long Island, là où se trouve un carré destiné aux cubains. Dans quelles circonstances lui, Léonardo, né à Cuba est-il arrivé aux USA ? Serait-il un « pedropaners », un de ces enfants envoyés ici dans le cadre de l’opération « Peter Pan » ?
    A travers le « livre de Dolores » puis grâce aux investigations de Léonardo sur sa terre natale, il tirera les fils secrets d’un écheveau constitué depuis 1959 à la Havane…

    Comme un prétexte, Frédéric Couderc construit l’histoire d’une famille et de ses secrets autour du contexte historique de Cuba à partir de 1959, la fin de Battista avec la révolution menée par les frères Castro et d’autres personnes beaucoup moins populaires mais combien engagées, tel Camilo Cienfuegos, resté dans l’ombre des frères Castro.
    Disparu accidentellement selon la thèse officielle, Camilo, membre de la junte castriste, ne cautionnait pas les petits arrangements entre amis comme la libération monnayée de prisonniers, n’approuvaient pas les exécutions …Aussi la version selon laquelle Camilo, disparu accidentellement, aurait été la cible de Raul Castro apparaît-elle encore très plausible. Si la personnalité de Camilo est plutôt bien brossée, j’ai regretté que l’auteur ne dévoile pas plus précisément ses actions au sein du mouvement révolutionnaire.

    Dans ce contexte historique, la vie privée de Camilio joue un rôle primordial dans le roman. Qui était cet homme ? Celui « qui avait la réputation de secourir à peu près toutes les jeunes femmes de la Havane pour qu’elles finissent dans son lit ? », ou celui qui rêvait d’une révolution « propre », celui qui aspirait à la démocratie et qui était aimé des révolutionnaires cubains…?

    Ce roman attise d’autant plus la curiosité du lecteur sur l’histoire de Cuba au moment où la politique de cette île bascule sensiblement depuis la levée de l’embargo, la visite de Barak Obama premier président à se rendre sur l’Ile depuis 1928 et très dernièrement le premier vol régulier depuis 55 ans.

    Sur l’autre aspect, celui qui tisse la trame du roman, Frédéric Couderc met en scène la complexité des liens familiaux, les douleurs engendrées par les secrets de famille et les difficultés à vivre quand on ne connaît pas ses racines. Sur ce sujet, m’est revenu en mémoire le roman de Karine Sylla « autour du soleil » dont l’un des personnages exprimait ainsi « on est prêt à tout inventer pour combler le manque de souvenirs ». Ici, Léonardo s’interroge « Le cerveau enfouirait-il des scènes douloureuses dans les tréfonds de la mémoire pour nous permettre d’avancer cahin-caha sur le chemin de l’existence ? Et puis, est-il nécessaire de découvrir un passé susceptible de tourmenter l’avenir ?
    L’auteur explore les sentiments avec justesse.

    Même si je n’ai pas été bouleversée par de fortes émotions, même s’il m’est arrivé de revenir en arrière à cause de la temporalité des faits et la succession des narrateurs, même si à mon goût l’intrigue est trop vite identifiée et enfin, si les personnages me semblent trop nombreux, je me suis laissé conduire par l’histoire portée par l’écriture et le style de l’écrivain que je découvrais.
    C’est une écriture efficace dans ce sens où le vocabulaire employé est simple et précis ; quant au style, contrairement à l’attente que pouvait laisser envisager le titre : extrait de chants libres d’Amérique Latine du poète Pablo Neruda, la poésie s’arrêté là car j’ai davantage retrouvé un style journalistique qui convient d’ailleurs bien à la nature de cet ouvrage qui se situe aux lisières d’une saga familiale, du roman sentimental et du polar.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lechoixdeslibraires.com

    New York 2009, Leonard, obstétricien de renom, perd sa mère Dora. Mais pourquoi a-t-elle souhaité être enterrée au cimetière d'Union City ? La Havane 1959, Dolores de la Prada est l'héritière d'une fortune liée au dictateur Batista. Elle rencontre Camilo Cienfuegos, jeune guérillero héroïque et...
    Voir plus

    New York 2009, Leonard, obstétricien de renom, perd sa mère Dora. Mais pourquoi a-t-elle souhaité être enterrée au cimetière d'Union City ? La Havane 1959, Dolores de la Prada est l'héritière d'une fortune liée au dictateur Batista. Elle rencontre Camilo Cienfuegos, jeune guérillero héroïque et romantique, ami fidèle de Fidel Castro, et se retrouve au centre de la revolución. Frédéric Couderc nous propose une fiction dont il mêle brillamment l'histoire à celle passionnante de la Havane, où des personnages hors du commun rencontrent des figures de la révolution cubaine. Une fois le livre fermé une seule envie, prendre ses billets et aller boire un mojito au bar/restaurant "bodeguita del medio" ! !

  • 2009, New York. Léonard Parker a été élevé par Dora, mère célibataire qui a travaillé toute sa vie pour qu’il ait la meilleure éducation possible et réussisse dans les quartiers huppés de New York. Il profite de son métier, mais trop peu de sa famille, ses deux garçons et sa femme avec qui la...
    Voir plus

    2009, New York. Léonard Parker a été élevé par Dora, mère célibataire qui a travaillé toute sa vie pour qu’il ait la meilleure éducation possible et réussisse dans les quartiers huppés de New York. Il profite de son métier, mais trop peu de sa famille, ses deux garçons et sa femme avec qui la relation est quelque peu chaotique. Léo aime donner la vie, c’est un obstétricien de renom, son travail le satisfait pleinement, et il passe une partie de son temps livre à aider les femmes dans un centre du planning familial fortement controversé par les manifestants « pro life ». Depuis la mort de sa mère, le mutisme de Dora sur son passé le perturbe. Le silence sur l’identité de son père en particulier, alors qu’il n’a jamais osé questionner sa mère sur ses origines, puis son incompréhension face au choix de Dora d’être enterrée dans le cimetière cubain du Bronx, réveillent des interrogations enfouies tout au fond de lui.
    Victime d’une agression à la sortie du planning familial, Léo se rétabli, mais soucieux d’éclaircir ses questionnements, il décide d’enquêter pour comprendre d’où il vient réellement. Il part pour Cuba, se confronter à son passé, à son histoire, et avancer vers un avenir qu’il espère plus serein. Là il démêlera le fil qui lui fera comprendre que son histoire familiale est liée à celle de la révolution et à l’un de ses principaux héros, Camillo Cienfuegos.

    Les chapitres à New York alternent dès le début du roman avec le « livre de Dolores », ce journal qui décrit la vie d’une jeune fille de bonne famille dans le Cuba de 1959. Jeune et jolie, elle se consacre à la danse dont elle rêve de faire son métier. Héritière d’une famille aisée, la fortune de son père pourrait être liée aux sombres affaires et aux malversations approuvées par Batista, le dictateur en place, aux Etats Unis et à la mafia, principal pourvoyeur de cash de l’ile. La rencontre de Dolores avec Camillo, qu’elle a connu plus jeune et qui est devenu l’un des héroïques camarades de Fidel Castro et de son frère Raoul, au plus fort de la révolution qui est en marche dans le pays, va changer sa vie.

    "Le jour se lève et ce n’est pas le tien" nous dévoile un pan de l’histoire et des relations entre les USA et Cuba. A la fois roman historique, polar, et roman d’amour, c’est un mélange savamment dosé qui transporte le lecteur dans une folle aventure qui se poursuit sur plusieurs décennies.

    J’ai particulièrement aimé sentir l’âme de la revoluciòn, celle qui portait les plus sincères de ses combattants. Mais également découvrir les conflits intérieurs qui pouvaient agiter les individus et les familles qui croyaient en une révolution qui sauverait leur pays de la corruption et de la mainmise des mafieux sur leurs richesses. Ces cubains ont parfois aidé des révolutionnaires qui se sont à leur tour laissés envahir par l’est, pour établir une dictature qui a laissé le pays à la traine et exsangue. Bien écrit, rythmé, particulièrement d’actualité et tout à fait crédible, j’ai dévoré ce roman absolument passionnant avec un énorme plaisir.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com