Le général André ; de l'affaire Dreyfus à l'affaire des fiches

Couverture du livre « Le général André ; de l'affaire Dreyfus à l'affaire des fiches » de Serge Doessant aux éditions Glyphe
  • Date de parution :
  • Editeur : Glyphe
  • EAN : 9782358150132
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
  • Nombre de page : (non disponible)
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : Histoire
  • Thème : Histoire Essais
  • Prix littéraire(s) : (non disponible)
Résumé:

Figure de la Belle Époque, le général André a connu une grande popularité par l'attention qu'il a portée à la condition du soldat.
Alors qu'il est ministre de la Guerre, ouvertement républicain, André conduit l'affaire Dreyfus à son dénouement. Il démonte pièce par pièce le dossier... Voir plus

Figure de la Belle Époque, le général André a connu une grande popularité par l'attention qu'il a portée à la condition du soldat.
Alors qu'il est ministre de la Guerre, ouvertement républicain, André conduit l'affaire Dreyfus à son dénouement. Il démonte pièce par pièce le dossier d'accusation, conclut à l'innocence d'Alfred Dreyfus et sauve ainsi l'honneur de l'armée. Mais un scandale va permettre aux conservateurs et aux nationalistes de l'abattre : l'affaire des fiches, système de renseignements sur les opinions politiques des officiers.
Cette affaire ne le lâche pas, et il sera frappé d'ostracisme pendant tout le xxe siècle, par les journalistes, puis par les historiens. Il tiendra le rôle de bouc émissaire commode, et on lui attribuera même les échecs de l'armée en 1914. L'auteur montre ici que l'affaire des fiches, aussi condamnable soit-elle, n'a pas eu les conséquences néfastes que l'on a dites, et que le général André a bien préparé l'armée aux épreuves qui l'attendaient.
Il a promu au grade supérieur, entre 1900 et 1904, la grande majorité des généraux qui allaient se distinguer pendant la Grande Guerre. Ce livre est l'occasion de brosser le portrait d'une personnalité reconnue dans le milieu scientifique lorsqu'il commandait l'École polytechnique, patriote attaché par-dessus tout à la République.

Donner votre avis

Le courrier des auteurs

Serge Doessant répond à nos questions ! (25/09/2009)

1) Qui êtes-vous ? Un ancien banquier devenu historien spécialiste de la Troisième République et, plus particulièrement, de l'affaire Dreyfus. Les personnages célèbres qui ont marqué l'Affaire sont généralement connus, sauf l'un d'entre eux qui est un "oublié" de l'histoire : le général André, ministre de la Guerre de 1900 à 1904, contraint de démissionner à la suite de l'affaire des fiches. 2) Quel est le thème central de votre livre ? On ignore généralement le rôle essentiel joué par le général André dans la proclamation de l'innocence du capitaine Dreyfus. La biographie que je viens de publier sort de l'ombre ce personnage étonnant, né en 1838 dans une famille conservatrice et fortunée de Nuits-Saint-Georges, que rien ne prédestinait à devenir très tôt républicain. Mais ce n'est qu'une des facettes de cet officier hors du commun : grand scientifique, rénovateur de l'artillerie après la défaite de 1870, commandant de l'Ecole polytechnique entre 1893 et 1896 où, contre l'avis du président de l'Académie des sciences, il a recruté Becquerel, un an avant que ce savant ne découvre la radioactivité dans les laboratoires de l'Ecole. Son mariage totalement atypique avec une célèbre cantatrice de l'Opéra-Comique de Paris le confirme : le général André est une exception rare dans le milieu des officiers de la Troisième République. Mais on ne se souvient le lui que pour l'affaire des fiches, système occulte de renseignements sur l'opinion politique des officiers qui provoquera sa chute. Depuis lors, cet oublié de l'histoire, mort juste avant la Grande Guerre, est chargé de tous les péchés : on lui impute même la responsabilité des premières défaites de notre armée en 1914 alors qu'il avait quitté le pouvoir 10 ans auparavant et que ses successeurs ne reviendront jamais sur les importantes réformes qu'il avait mises en oeuvre. Un examen attentif des archives démontre que cette affirmation est totalement erronée. Le général André a, au contraire, bien préparé l'armée aux épreuves qui l'attendaient en 1914. 3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de votre livre, laquelle choisiriez-vous ? L'histoire retiendra le rôle majeur que le général André a joué dans la proclamation de l'innocence du malheureux capitaine. Militaire lui- même, arrivé tard à la cause de Dreyfus, ce n'est pas l'un de ses moindres mérites d'avoir amené l'armée à reconnaître qu'elle avait fait fausse route dans cette affaire. Finalement, la Grande Muette s'en portera très bien. Au soir de sa vie, l'ancien ministre de la Guerre pouvait se dire qu'il avait fait son devoir. 4) Si votre livre était une musique, quelle serait-elle ? L'air de Micaëla, dans Carmen. Marguerite Chapuy tenait le rôle de Micaëla lors de la création de Carmen à l'Opéra-Comique en 1875. Un an après, elle cessait totalement ses activités artistiques pour se marier avec le futur général André. 5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ? L'intérêt pour la Belle Epoque, période fondatrice de la République et... un verre de vin de Nuits-Saint-Georges, ville natale du général André, ou bien un verre de vin de Touraine, région natale de l'auteur.

Contenu proposé par lechoixdeslibraires.com

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com