Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Le gang des rêves

Couverture du livre « Le gang des rêves » de Luca Di Fulvio aux éditions Slatkine Et Cie
Résumé:

Une Italienne de quinze ans débarque avec son fils dans le New York des années vingt...

L'histoire commence, vertigineuse, tumultueuse. Elle s'achève quelques heures plus tard sans qu'on ait pu fermer le livre, la magie Di Fulvio.

Roman de l'enfance volée, Le Gang des rêves brûle d'une... Voir plus

Une Italienne de quinze ans débarque avec son fils dans le New York des années vingt...

L'histoire commence, vertigineuse, tumultueuse. Elle s'achève quelques heures plus tard sans qu'on ait pu fermer le livre, la magie Di Fulvio.

Roman de l'enfance volée, Le Gang des rêves brûle d'une ardeur rédemptrice : chacun s'y bat pour conserver son intégrité et, dans la boue, le sang, la terreur et la pitié, toujours garder l'illusion de la pureté.

Dramaturge, le Romain Luca Di Fulvio est l'auteur de dix romans.
Deux d'entre eux ont déjà été adaptés au cinéma ; ce sera le destin du Gang des rêves, qui se lit comme un film et dont chaque page est une nouvelle séquence.

Donner votre avis

Articles (2)

Avis (45)

  • Je voudrais d'abord remercier lecteurs.com et Pocket pour m'avoir envoyé ce livre.
    Première impression : "waouh, il est super gros (944 pages en poche), comment je vais faire pour le lire en un mois alors que je pars en vacances en plein milieu ?"
    Eh bien, si ça peut vous rassurer, j'avais...
    Voir plus

    Je voudrais d'abord remercier lecteurs.com et Pocket pour m'avoir envoyé ce livre.
    Première impression : "waouh, il est super gros (944 pages en poche), comment je vais faire pour le lire en un mois alors que je pars en vacances en plein milieu ?"
    Eh bien, si ça peut vous rassurer, j'avais tort : je l'ai dévoré dans la voiture ou entre la piscine et la plage, en à peine 15 jours. Une libraire précise, sur la quatrième de couverture, qu'il se lit comme on regarderait un grand film, et c'est tout à fait vrai.
    Je ne vais pas m'étaler sur le résumé, d'autres l'ont fait avant moi : Luca di Fulvio y a mélangé les tréfonds de New-York à une cuillerée d'années folles et ses nouveautés, ainsi qu'à une dose généreuse de richesse et de pauvreté (truands, pickpockets ou juifs), le tout agrémenté d'une pincée d'Hollywood... Enfin, il n'a pas hésité à saupoudrer le plus possible son roman d'amour et d'amitié entre des personnages très attachants, ce qui fait de ce roman, malgré le thème et le début tout à fait déprimant, un feel-good de la meilleure espèce qui, j'en suis sûre, vous ravira !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Je remercie Orange lecteurs.com pour ce livre.
    Je vous présente ici mon coup de cœur du mois. C'est une épopée extravagante et bouleversante, faite de violence et de preuve d'amour que nous livre Luca Di Fulvio. Nous allons suivre le parcours de Cetta Luminata de son Italie natal aux berges...
    Voir plus

    Je remercie Orange lecteurs.com pour ce livre.
    Je vous présente ici mon coup de cœur du mois. C'est une épopée extravagante et bouleversante, faite de violence et de preuve d'amour que nous livre Luca Di Fulvio. Nous allons suivre le parcours de Cetta Luminata de son Italie natal aux berges d'Elis Island aux Etats Unis. Elle y débarque à 16 ans avec son bébé rebaptisé Christmas puisqu'il est né le jour de Noël. Le rêve américain semble à portée de main et pourtant que peut espérer une gamine de 16 ans avec un bébé, ne parlant que l'italien sans amis... Le début du livre nous parle de l'enfance débrouillarde que vit de Christmas auprès de sa mère dans un quartier pauvre de New-York. Très rapidement entre en scène le personnage de Sal, le souteneur au grand cœur qui s'avèrera être un soutien indéfectible et une figure paternelle pour le jeune Christmas. On découvre aussi une autre famille, riche celle-là et juive qui laisse m'a laissé le sentiment d'être en fin de lignée représentée par le dernier maillon qu'est la jeune Ruth. Ruth va vivre un drame affreux qui provoquera sa rencontre avec Christmas. Cette première fois marquera leurs âmes et apparaît à la lectrice que je suis comme le signe du destin, une sorte de fatalité que nul ne peut changer. L'amitié et la confiance se construisant petit à petit glissant vers les prémisses d'un grand amour reste très émouvant à lire. Cependant leurs différences sociales et religieuses viendront se mettre en travers de tout rapprochement possible.
    L'auteur nous parle aussi d'un autre personnage, bien moins reluisant celui-là. C'est un véritable sadique, pervers, meurtrier, violeur j'arrête là mais vous l'aurez compris ce personnage est là pour nous montrer la face noire de ce rêve américain. On y verra aussi le racisme, le communautarisme et l'antisémitisme porté par des mondes différents des gangsters, aux lumières d'Hollywood, il n'y a qu'un pas. La psychologie des personnages est remarquable, ainsi que tout le côté description de la ville de New-York et de Los Angeles au début du siècle et je me suis laissée emportée dans cette ambiance. C'est tellement bien raconté que cela pourrait facilement être adapté au cinéma et ce n'est pas sans raison, puisque l'auteur écrit aussi des pièces de théâtre.  Le gang des rêves fait partie d'une trilogie et j'ai hâte que les tomes suivants soient disponibles en français. Bonne lecture.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Une saga qui nous fait suivre Ceta jeune italienne de15 ans débarquant en Amérique flanquée de son enfant né d'un viol. Elle sera prostituée comme d'autres blanchisseuses ou serveuses - sans vraiment cherc her à sortir de sa condition...Elle se fera emmener par son mac un homme hideux aux mains...
    Voir plus

    Une saga qui nous fait suivre Ceta jeune italienne de15 ans débarquant en Amérique flanquée de son enfant né d'un viol. Elle sera prostituée comme d'autres blanchisseuses ou serveuses - sans vraiment cherc her à sortir de sa condition...Elle se fera emmener par son mac un homme hideux aux mains noires directement devant la porte de l'hôtel de passe et reprendre le soir par le même pour habiter dans une cave...Elle ne se plaint pas va au travail sans sourciller et élève son enfant dans les quartiers pauvres...On la suit et on voit le garçon prénommé "Christmas grandir dans un monde qu'il se crée, un gang .et sauve une jeune juive riche en la portant à l'hôpital après un viol et un aggression...Toute l'histoire va se tenir là entre ses personnages là..Cela se passe dans les années 20 au temps de la prohibition...L'histoire se tient mais parfois cela semble un peu enjolivé, parfois le contenu est longuet un peu enjolivé mais au final on s'accroche parce que on veut savoir vers quel destin va ce jeune italien qui ne veut que devenir américain et sortir de sa condition...L'écriture est simple et entrainante on se laisse prendre par le récit...Un roman de l'été à lire à l'ombre et qui fait voyager...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Il y a tout dans ce roman: misère immigration violence prostitution gangsters meutres racisme souffrance amitié émotion et pour finir l'Amour avec un grand A. Les ingrédients sont bien dosés pour en faire un excellent bouquin que l'on ne lâche plus.

    Il y a tout dans ce roman: misère immigration violence prostitution gangsters meutres racisme souffrance amitié émotion et pour finir l'Amour avec un grand A. Les ingrédients sont bien dosés pour en faire un excellent bouquin que l'on ne lâche plus.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Dès le début de cette lecture, j’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver ce qui m’avait plu dans Les enfants de Venise :

    un amas de personnages (bien souvent des adolescents) munis d’ambitions et de rêves
    des histoires de famille, de lignée, de clans
    un mystère (parfois même une peur)...
    Voir plus

    Dès le début de cette lecture, j’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver ce qui m’avait plu dans Les enfants de Venise :

    un amas de personnages (bien souvent des adolescents) munis d’ambitions et de rêves
    des histoires de famille, de lignée, de clans
    un mystère (parfois même une peur) trônant autour d’un ou plusieurs personnages
    de la violence et de l’amour qui rythment l’intrigue principale
    un suspens omniprésent
    la curiosité que l’on ressent en tant que lecteur face à tous ces personnages et informations


    Il est (presque) impossible en tant que lecteur de ne pas être emporté (dès les premières pages) par le tourbillon qui émane de ce roman. Tourbillon de sentiments, de suspens, de personnages, de rêves… Tourbillon qui immerge le lecteur au sein d’une grande aventure livresque !

    Cet auteur a un réel talent ! Chaque mot, chaque expression fait voyager le lecteur auprès de ces personnages et de leurs rêves. La description de la moindre scène parait d’autant plus réelle que l’on s’y retrouve plongé comme par magie…

    Parallèlement à cela, il ressort de cette lecture quelque chose de doux et fort à la fois : un côté humain empli de volonté et dompté par l’amour et l’amitié.



    Plus qu’une simple histoire, c’est un voyage que nous propose cet auteur, une immersion dans un univers : le sien, celui de ses romans !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Avant-propos : Ma critique sera à la mesure de ce roman, longue ! Mais il faudra vraiment aller jusqu'à la conclusion pour vous faire votre opinion.

    Pour résumer mon sentiment général, je n'ai pas aimé Le Gang des Rêves de Luca Di Fulvio.
    Pour résumer mon sentiment général j'ai aimé Luca...
    Voir plus

    Avant-propos : Ma critique sera à la mesure de ce roman, longue ! Mais il faudra vraiment aller jusqu'à la conclusion pour vous faire votre opinion.

    Pour résumer mon sentiment général, je n'ai pas aimé Le Gang des Rêves de Luca Di Fulvio.
    Pour résumer mon sentiment général j'ai aimé Luca Di Fulvio.

    C'est l'histoire de Cetta, petite fille Italienne, au début des années 1900, issue d'une famille pauvre (esclave) qui la maltraite (mais qui est elle-même mal-traitée et dans un univers ou tout le monde est maltraité, bref pardonnez-moi l'expression mais "la grosse loose" ;-)).
    Cetta se fait violer par un ami de son patron, à l'âge de 14 ans. Elle tombe enceinte et 6 mois après l'accouchement, décide de donner un autre avenir à son fils en s’exilant seule avec lui pour les Etats Unis.
    Elle se fait violer pendant toute la traversée par le capitaine du navire qui l'embarque pour son rêve Américain et arrivée là bas, elle est directement orientée vers une carrière de Putain.
    Bon elle a quand même un peu de chance, le gérant de la maison de passe, Sal, un gars qu'on finira par adorer, décide de la prendre sous son aile...

    Voilà pour l'intro (qui résume bien ce que je pense de ce roman, qui frôle de très-très près le gros-gros cliché). L'histoire du roman, elle, portera d'avantage sur Christmas (le fils de Cetta), et de la façon dont il va conquérir l'Amérique pour les beaux yeux d''une jeune juive, Ruth, qui se fait violer par le gros méchant Bill dès le début du roman mais qui sera sauvée par la puissance de l'amour de Christmas et la grandeur de l'Amérique !

    Donc pour résumer, c'est blindé de bons sentiments, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, sauf les méchants qui sont très méchants.
    Et ah ! oui ! il faut ajouter un peu de noirceur à tout ça, donner plus de profondeur aux personnages, donc on va ajouter une période noire au héro si gentil (mais bon pas trop noire quand même hein !).
    Et puis on va dire que le plus grand truand de New York, le plus redouté, ben en fait il est gentil, il suffit de savoir le prendre et Christmas, vu qu'il est extraordinaire, il va en faire son seul et unique ami... j'en passe et des clichés. Voyez le genre ? L'histoire ne tient pas debout une seconde et c'est long, mais c'est long ! 944 pages ! Pour les obtenir, on ajoute de longs descriptifs et des chemins de traverse inutiles à l'histoire et le lecteur n'en peux plus d'attendre le dénouement qu'il a deviné dès la première partie du roman.

    Vous noterez donc que ce roman m'a légèrement énervée ;-)
    Et en cela je l'ai aimé, que quelque-chose qui vous fait réagir est forcément quelque-chose que vous aimez un peu (enfin je crois...).
    Car oui je l'ai aimé, je me suis attachée aux personnages, j'ai voulu à tout prix connaitre le dénouement même si je le connaissais dès le départ, et j'ai trouvé qu'il transmettait un beau message d'espoir. Et vraiment, à la dernière page, il m'a emplie d''espoir. Comme une espèce de thérapie de l'optimisme.

    Donc la conclusion est :
    1- Je suis contente de l'avoir lu.
    2- Je ne sais pas si je vous le conseille mais vous avez toutes les cartes en mains. A vous de voir !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Ici pour être libre il faut être BLANC ET RICHE ou sinon....trouver d'autres moyens....Tttt je vous entends déjà....mais non nous ne sommes pas dans un roman qui traite de ségrégation. Non non!! Lisez plutôt ceci ami(e)s assoiffé(e)s de lectures fraiches et pimpantes...
    Vous etes dans les...
    Voir plus

    Ici pour être libre il faut être BLANC ET RICHE ou sinon....trouver d'autres moyens....Tttt je vous entends déjà....mais non nous ne sommes pas dans un roman qui traite de ségrégation. Non non!! Lisez plutôt ceci ami(e)s assoiffé(e)s de lectures fraiches et pimpantes...
    Vous etes dans les bas-fonds de New York début des années 20 et les rues transpirent la violence et la haine du noir, du juif, de l'italien. Vous êtes un membre à part entière des Diamonds Dogs. Petit gang d'une petite frappe? Pas si sûr!! Christmas est un bâtard, fils d'une italienne immigrée et d'un blanc-bec. fils d'une putain et d'un violeur. Un violeur, oui, mais un violeur blanc et riche alors ça ne compte pas voyez-vous?! et Christmas grandit avec les rêves et les espoirs que portent Cetta la mère qui rêve de faire de lui un Américain. Christmas quant à lui réfléchit là où d'autres frappent, cognent, tuent. Lui il grandit, et il réfléchit, il analyse sa condition, il découvre l'amour au travers le sang et la perversion humaine certes, mais il grandit et de fait voit plus loin, et nous pauvre lecteur...ben on grandit avec....et on le réclame le sang : face à l'injustice, face à cette pauvreté puante et nauséabonde. Mais Christmas lui, il réfléchit encore....et toujours...et il trouve que réfléchir ça enrichi plus vite que la castagne, ça glorifie mais cela fera t-il de lui un Américain?
    Certes 1000 pages allez-vous me dire !!! Oui 1000 pages...c'est au moins ce qu'il faut pour comprendre et vivre et vibrer aussi. Comprendre et s'immerger et s'imprégner de ce personnage tantôt bancal, tantôt rêveur, tantôt si naïf mais toujours fidèle. Fidèle à ses origines, fidèle à son rêve : celui de combler le rêve de sa mère.
    Je vous invite vivement à vous plonger dans cette magnifique fresque, où les personnages vivent passionnément leur époque et toutes les transformations qu'elle traverse à savoir l'arrivée des médias, l'ouverture d'Hollywood et de son sacro-saint cinéma (ainsi que toutes ses dérives d'ailleurs!!) la radio,la presse et ses requins, mais aussi l'art de la photographie puis vient l'automobile, engin luxueux et convoité qui montrait l'attachement des castes sociales de naguère. La drogue aussi, bien sûr, en tout temps elle a toujours été là et partout, l'alcool de contrebande, les maisons closes, les macs...tout y est : Tout. Mais si bien mené au fil de la plume de DI FULVIO et découpé en de courts chapitres. Plongez-vous dans ce livre comme si vous allumiez votre téléviseur et que vous le régliez sur une diffusion "noir et blanc" puis laissez-vous happer par la magie...elle opère...parole de sc...lectrice!!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Embarquez pour New York avec « Le gang des rêves » de Luca Di Fulvio, le roman qui va vous faire voyager dans le temps et dans l’espace. De la Sicile, en 1907, au New Jersey en 1922, nous suivons Cetta Luminata. Cette jeune femme qui a été violée malgré la protection de sa mère, a décidé de...
    Voir plus

    Embarquez pour New York avec « Le gang des rêves » de Luca Di Fulvio, le roman qui va vous faire voyager dans le temps et dans l’espace. De la Sicile, en 1907, au New Jersey en 1922, nous suivons Cetta Luminata. Cette jeune femme qui a été violée malgré la protection de sa mère, a décidé de s’enfuir vers le nouveau monde pour enfin vivre ses rêves
    Tout n’est pas si simple, la traversée difficile, la prostitution et les macs qui vous menacent, Ellis Island et la pitié d’un officier de l’immigration, puis Sal, l’étonnant mac protecteur de la petite Cetta et de son fils Christmas vont l’installer dans une vie bien loin de ses rêves.
    Christmas sauve Ruth, jeune femme juive issue d’une famille aisée. Christmas et Ruth ne vivent pas dans même monde, alors comment pourraient-ils se rencontrer, se connaître, s’apprécier et s’aimer…c’est cette relation, et l’évolution du monde dans le quels ils vivent, que nous allons suivre tout au long des pages du Gang des rêves.
    Des enfants qui grandissent beaucoup trop vite, des gentils parfois un peu trop gentils, des méchants vraiment violents, voilà bien l’ambiance guerre de gangs pendant la prohibition. Il y a dans ces pages des bons sentiments et de la violence, une vie difficile et l’espoir d’une vie meilleure, la mafia et les gangs de rues, la pauvreté et la misère. De l’Italie des années 1900 à l’Amérique des années 20, des bas-fonds de New-York aux paillettes de Los Angeles, on veut voir grandir ces héros, et vivre l’amour, pas toujours vainqueur mais toujours présent. Vous verrez, c’est un réel plaisir de lecture, à savourer en particulier pendant les vacances.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.