Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Le faire ou mourir

Couverture du livre « Le faire ou mourir » de Claire-Lise Marguier aux éditions Rouergue
  • Date de parution :
  • Editeur : Rouergue
  • EAN : 9782812602580
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Damien est un garçon trop sensible, méprisé par ses copains de classe depuis toujours et incompris de ses parents. Dès l'arrivée dans son nouveau collège, il se retrouve par miracle sous la protection de la bande de gothiques et de son leader, Samy, un garçon lumineux, intelligent et doux, en... Voir plus

Damien est un garçon trop sensible, méprisé par ses copains de classe depuis toujours et incompris de ses parents. Dès l'arrivée dans son nouveau collège, il se retrouve par miracle sous la protection de la bande de gothiques et de son leader, Samy, un garçon lumineux, intelligent et doux, en dépit de son look radical. Très vite, Damien devient Dam, adopte piercings et vêtements noirs et, surtout, trouve auprès de Samy un véritable ami, et peut-être plus, au point de déclencher des représailles chez son père, contre ces « mauvaises fréquentations ».
Au fur et à mesure des pages, le lecteur découvre la profondeur de la souffrance de Dam : depuis longtemps il a pris l'habitude de se scarifier les cuisses, incapable qu'il est d'exprimer sa souffrance et sa solitude. Il lui faut chaque soir « libérer son sang » pour se sentir mieux. « Tant que je saigne, je suis vivant », dit-il. Car Dam a peur, de tout le monde et surtout de lui-même. Samy, à l'inverse, est un garçon bien dans sa tête et dans son corps, et sait dire très naturellement son attirance pour Dam. Les deux garçons finissent par s'afficher ensemble au collège et tant pis si on les traite de « lopettes satanistes ». Résistant à la colère paternelle, Dam retrouve Samy en cachette, pour parler, écouter de la musique et s'embrasser. L'amour entre les deux garçons est si puissant qu'on pourrait espérer qu'il libère Dam de sa souffrance. Le jour de son anniversaire, les deux garçons se retrouvent dans sa chambre et le titre du roman trouve enfin son explication : faire l'amour pour la première fois. ou mourir.
Résumer ce livre est une entreprise frustrante car il contient bien plus que ces mots clefs si tendance dans le roman ado : gothiques, homosexualité, scarifications. C'est un roman exceptionnel par sa justesse d'écriture, son émotion, et la fin vous laissera pantois. Pour l'anecdote, l'auteur n'a envoyé ce livre à des éditeurs que parce qu'une de ses amis l'a forcée à le faire.. Elle ne croyait pas qu'il puisse intéresser quelqu'un !

Donner votre avis

Avis (8)

  • Ce livre est court mais tellement puissant que son nombre de pages n'est qu'insignifiant face aux divers thèmes qu'il aborde : le harcèlement scolaire, l'homophobie, le manque de communication et de soutien, la solitude face au mal être, la recherche de son identité sexuelle, le désespoir,...
    Voir plus

    Ce livre est court mais tellement puissant que son nombre de pages n'est qu'insignifiant face aux divers thèmes qu'il aborde : le harcèlement scolaire, l'homophobie, le manque de communication et de soutien, la solitude face au mal être, la recherche de son identité sexuelle, le désespoir, l'isolement ...

    L'écriture est simple, fluide et bien ficelée. L'histoire nous est présentée de façon à ce que ça soit Damien qui raconte lui-même sa propre histoire. Les sentiments éprouvés par ce jeune garçon sont très bien expliqués et détaillés ce qui donne l'impression au lecteur de ressentir la même chose que lui et de vivre ces moments de vie tel un spectateur.

    Je trouve que les thèmes abordés sont très intéressants et méritent d'être exploités. Certains jeunes pourront se retrouvés dans cette histoire et ce flot de ressentis un peu flou. C'est un livre qui mérite d'être lu.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Voilà un récit terriblement court mais poignant, qui parle de Damien, un adolescent, mal dans sa peau, incompris par ses parents tout en subissant des violences au collège. Pis un jour, il rencontre Samy, un garçon un peu plus âgé de son école. A ses côtés, il se sent plus en sécurité depuis...
    Voir plus

    Voilà un récit terriblement court mais poignant, qui parle de Damien, un adolescent, mal dans sa peau, incompris par ses parents tout en subissant des violences au collège. Pis un jour, il rencontre Samy, un garçon un peu plus âgé de son école. A ses côtés, il se sent plus en sécurité depuis qu'il prend sa défense, plus compris depuis qu'il l'écoute et, plus libre quand il traîne avec sa bande de potes ; tout ça sous les yeux de son père qui voit en Samy, la mauvaise fréquentation à éliminer. Celui qui détourne son fils du droit chemin. En effet, son fils a radicalement changé de style vestimentaire dans le genre gothique avec le maquillage sous les yeux. Oui, Dam est très, très loin de la crise d'ado.
    Du coup, la relation entre le père et le fils devient de plus en plus conflictuelle, avec une grande soeur qui prend plaisir à le dénigrer à tous moments sur ce corps efféminé bien différent des autres garçons. Finalement, on se rend vite compte que Damien est vraiment mis à l'écart et que le dialogue est quasi inexistant dans cette famille, en tout cas, quand il s'agit de lui. L'ado se mure dans le silence et rentre dans sa bulle insoupçonnable, là, où, personne peut le voir pleurer ou l'embêter, tout en se scarifiant la peau. Hé oui, c'est le seul moyen qu'il a trouvé pour aller mieux quelques instants soit l'automutilation. Et pour moi, voir toute cette souffrance omniprésente et les blessures qui s'infligent à longueur de journée avec tout le sang qui coule sur son corps, cela a été le plus difficile à lire dans cette histoire. STOP ! Le signal est lancé et il est temps de réagir avant qu'il ne soit trop tard. Sauf que les parents ne voient rien ou ne veulent rien voir, tellement centrés sur eux-mêmes...
    C'est donc là que prend tout le sens du message que l'auteure veut faire passer. Un message clair et net avec une fin qui laisse dans la stupeur, le lecteur.

    Un livre poignant et très efficace, qui fait réfléchir sur le comportement ou les signes avant-coureurs de nos adolescents tout en nous mettant face à nos responsabilités en tant que parents. Nos décisions peuvent avoir de lourdes conséquences pour le après.

    Je recommande !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • http://tribulationsdunevie.weebly.com/je-bouquine-et-je-donne-mon-avis/la-faire-ou-mourir-de-claire-lise-marguier

    Je pense que depuis que le blog a ouvert il y a maintenant 3 ans, cette chronique va être l'une des plus difficile pour moi à rédiger. On m'avait pourtant prévenu mais aucune...
    Voir plus

    http://tribulationsdunevie.weebly.com/je-bouquine-et-je-donne-mon-avis/la-faire-ou-mourir-de-claire-lise-marguier

    Je pense que depuis que le blog a ouvert il y a maintenant 3 ans, cette chronique va être l'une des plus difficile pour moi à rédiger. On m'avait pourtant prévenu mais aucune prévention n'aurait été assez forte pour me protéger de l'impact qu'a eu ce roman sur moi.


    Damien à 16 ans et son mal-être adolescent ne cesse de croître avec le temps. Le jour où il se voit intégrer le groupe des gothiques du lycée, sa vie prend une tournure particulière notamment aux côtés du leader Samuel.


    Se posent dès lors un multitude de questions quant au genre, à l'orientation sexuelle... aux cases que notre société nous imposent de respecter. De la manière la plus intime qu'il soit, nous sommes invités à vivre les angoisses et les questionnements de Damien. Nous vivons ses souffrances, son mal-être, son rejet familial. C'est tellement poignant qu'il semble que cette histoire soit entrain de nous arriver personnellement. L'auteure utilise un style simple mais percutant au service d'un récit de vie réaliste au possible.

    Etre hétérosexuel mais pourtant tomber amoureux d'un garçon c'est possible ça ? Voilà tout le problème de fond de ce roman: être soi-même, vivre ce que l'on a envie et s'exprimer! L'intervention de Sam et de sa mère dans la vie de Damien est une vraie bouffée d’oxygène tant pour lui que pour le lecteur. J'ai adoré ces deux personnages et surtout les principes d'éducation de la mère de Sam. Une telle ouverture d'esprit ne peut que susciter l'envie et l'admiration.

    Quand le choix de le faire (l'amour) ou mourir se présente à Damien, le roman prend une tournure surprenante, émouvante, déstabilisante pour le lecteur.

    Avec "Le Faire ou mourir" j'ai eu envie de pleurer, j'ai pleuré de tristesse, de joie, de rage. J'ai eu envie de crier, de m'insurger contre certains personnages. J'ai souri, j'ai frissonné, j'ai tremblé... une chose est certaine: j'ai pris un claque à laquelle je ne m'attendais pas. Je pense que ces 107 pages vont me hanter l'esprit pour encore quelques temps, l'espoir restant le sentiment principal que je souhaite en garder.

    Ce livre doit passer entre toutes les mains et ce dès le plus jeune âge.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • C’est une terrible claque que l’on se prend là ! C’est un style d’écriture que l’on voit peu, que je n’avais même jamais vu ailleurs, mais qui ne m’a pas dérangée, bien au contraire. J’ai tout de suite était happée par l’histoire, celle d’un adolescent mal dans sa peau qui se mutile pour faire...
    Voir plus

    C’est une terrible claque que l’on se prend là ! C’est un style d’écriture que l’on voit peu, que je n’avais même jamais vu ailleurs, mais qui ne m’a pas dérangée, bien au contraire. J’ai tout de suite était happée par l’histoire, celle d’un adolescent mal dans sa peau qui se mutile pour faire sortir ce trop plein de sang, trop plein d’émotions, qui bouillonne en lui. Damien est ce garçon trop sensible, trop pleurnichard, à qui personne n’accorde de l’intérêt, pas même sa propre famille qui n’a d’yeux que pour la grande sœur à qui tout réussi. Lorsqu’il entre au lycée, rien ne change, mis à part qu’il rencontre Samuel, un emo (du moins, ayant moi-même des tendances emo et au vu de la couverture, je l’interprète ainsi, même si on dit à plusieurs reprises qu’ils sont gothiques) et son groupe qui accueillent Damien, dit Dam, à bras ouverts.

    Commence alors une romance douce amère entre Sam et Dam, alors que peu à peu ce dernier change de look. Son père s’en rend compte, et là tout vire au cauchemar : c’est la descente aux Enfers d’un adolescent homosexuel qui voudrait juste un peu d’attention et qu’on lui accorde le droit d’aimer.

    J’ai énormément pleuré à la fin. Enfin, à la première fin. Car oui, il y en a deux. La première, qui suit le récit directement, et l’autre, qui reprend l’histoire un peu plus tôt, et qui offre une finalité en tout point différente à la première.

    C’est un livre que je recommande à tous, il se lit vite et facilement malgré la particularité de l’écriture et de la mise en page (pas de chapitres, et pas de dialogues à proprement parler, ils sont directement intégrés à la narration, ça offre plus de fluidité à mes yeux, ça « claque », et ça a son petit effet sur nous. Bref, vraiment, lisez-le. Gros coup de cœur.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Juste lisez ce livre. Comment je pourrais expliquer avec des mots à quel point il bouleverse? Renverse? Touche? J'ai plus pleuré comme ça depuis chépa combien de temps. J'ai bouillonné tout le long du livre avec Dam, j'ai aimé Samy avec Dam, j'ai souffert avec Dam, j'ai souris avec Dam, j'ai...
    Voir plus

    Juste lisez ce livre. Comment je pourrais expliquer avec des mots à quel point il bouleverse? Renverse? Touche? J'ai plus pleuré comme ça depuis chépa combien de temps. J'ai bouillonné tout le long du livre avec Dam, j'ai aimé Samy avec Dam, j'ai souffert avec Dam, j'ai souris avec Dam, j'ai rougis avec Dam.
    J'ai chialé et chialé.
    Deux fins qui valent bien ce livre, deux fins qui expliquent toute la valeur du titre.
    Je veux dire juste magnifique, ce livre passe directement dans ma liste de livres préférées à lire et relire et relire et à acheter et prêter aux gens.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Lechoixdeslibraires.com

    A la tombée du soir, à la sortie des cours, Dam est pris à parti par les skateurs, bande de jeunes branchés "qui se la jouent rois du monde" sur leurs planches à roulettes. Comme dans son ancien collège, Dam est le bouc émissaire de la bande qui le roue de coups jusqu'à l'intervention...
    Voir plus

    A la tombée du soir, à la sortie des cours, Dam est pris à parti par les skateurs, bande de jeunes branchés "qui se la jouent rois du monde" sur leurs planches à roulettes. Comme dans son ancien collège, Dam est le bouc émissaire de la bande qui le roue de coups jusqu'à l'intervention de Samy, jusqu'à cette rencontre qui va bouleverser la vie de Dam à jamais. Samy est de la bande des gothiques, de ceux qui ne jurent que par le noir et l'éclat de leurs percings. Entre Samy, si doux, si tendre et si sûr de lui et Dam, en mal d'amour, va naître une relation intense, passionnée, émouvante, qui va aussi mener à des prises de conscience profondes.
    Rarement on aura si bien parlé du mal-être, de la difficulté à se comprendre, à s'accepter dans un monde où l'on semble de pas avoir de place. Le court texte de Claire-Lise Marguier est une pur condensé d'émotion, celle que l'on dit à fleur de peau et que Dam ne parvient pas à exprimer par les mots. Dam ne peut que balbutier des "j'sais pas" tant il ne peut se résoudre à dire ce qu'il sait trop bien : qu'il va mal, qu'il souffre, qu'il voudrait que ses parents manifestent au moins une fois leur amour pour lui. Comme il ne peut pas dire son attirance folle pour Samy, si doux, si tendre, si aimant. Alors, en attendant ces mots qui lui échappent, Dam se fait mal et grave sur son corps des motifs qui l'allègent, le libèrent, "lui offrent un soulagement sur demande".
    Le faire ou mourir (premier roman de son auteure) va certainement faire beaucoup parler : parce qu'il y a là un ton, un style, qui respirent l'évidence. Marie-Lise Marguier construit une intrigue resserrée, puissante, qui se dévore d'un trait et offre un final qui n'a pas fini de faire débat, sorte de fin alternative entre violence et douceur, qui semble venir nous rappeler que dans une vie, tout est possible, tout et son contraire. Magnifique, tout simplement.

  • Ce premier roman m'a beaucoup touché, je le conseille vivement. Il est tout simplement génial !

    Ce premier roman m'a beaucoup touché, je le conseille vivement. Il est tout simplement génial !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • premier roman édité de ma soeur, en toute objectivité, je le conseille vivement!!

    premier roman édité de ma soeur, en toute objectivité, je le conseille vivement!!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.