Le débarquement en Provence jour aprè jour ; 15-31 août 1944

Couverture du livre « Le débarquement en Provence jour aprè jour ; 15-31 août 1944 » de Philippe Lamarque aux éditions Cherche Midi
Résumé:

Jour après jour, le débarquement en Provence passe de l'état de projet à celui de la fatalité inéluctable. Sept semaines après la Normandie, la dernière grande opération amphibie de l'histoire projette vers Toulon puis Marseille une armada aussi colossale, sinon plus. Occultée depuis plus de six... Voir plus

Jour après jour, le débarquement en Provence passe de l'état de projet à celui de la fatalité inéluctable. Sept semaines après la Normandie, la dernière grande opération amphibie de l'histoire projette vers Toulon puis Marseille une armada aussi colossale, sinon plus. Occultée depuis plus de six décennies, cette campagne majeure et ses deux batailles principales méritaient un compte-rendu vivant comme un reportage. Affrontement majeur entre les Alliés et l'Axe, il fait apparaître la folie meurtrière du IIIe Reich qui n'est plus à démontrer, mais aussi le schéma mental de l'Invasion, puisque tel est son nom. Les chefs politiques alliés, entrés dans l'histoire comme des figures de vitrail aux tesselles lumineuses, comportent aussi une mise en plomb noirâtre, faite d'ambition, de cynisme froid, de jeux de pouvoir sans vergogne, d'atermoiements qui se payent au prix du sang.
Jour après jour, ces personnages tragiques engagent des millions de destins. Les chefs subalternes, du général au modeste gradé de troupe, possèdent une motivation aujourd'hui désuète, que ce soit le nationalisme selon Renan ou selon le discours de Fichte. Quant aux soldats, ils sont recrutés dans des catégories sociales autrefois très nombreuses : la paysannerie et le prolétariat industriel. Qu'ils soient vêtus de kaki ou de Feldgrau, l'ouvrier banlieusard berlinois ressemble au prolétaire communiste de Bab-el-Oued, comme le fermier bavarois au colon de Kabylie. Ils vont au feu comme au boulot et obéissent au chef comme à leur patron.
Ce livre donne à la résistance la place qui lui est due : 1 % du corps de bataille. Jour après jour, nous suivons les destins d'être humains, parce qu'il y a 8 % de femmes, dans une aventure qui serait inimaginable de nos jours, qui ne se reproduira sans doute jamais à une échelle aussi gigantesque mais dont les conséquences sont encore palpables.

Donner votre avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions