Le crépuscule d'une idole ; l'affabulation freudienne

Couverture du livre « Le crépuscule d'une idole ; l'affabulation freudienne » de Michel Onfray aux éditions Grasset Et Fasquelle
Résumé:

Michel Onfray, cohérent avec lui-même, s'en prend ici à une religion qui, bien plus que les monothéismes qu'il pourfendait dans son Traité d'athéologie, semble avoir encore de beaux jours devant elle. Cette religion, c'est la psychanalyse - et, plus particulièrement, le freudisme.
Son idée est... Voir plus

Michel Onfray, cohérent avec lui-même, s'en prend ici à une religion qui, bien plus que les monothéismes qu'il pourfendait dans son Traité d'athéologie, semble avoir encore de beaux jours devant elle. Cette religion, c'est la psychanalyse - et, plus particulièrement, le freudisme.
Son idée est simple, radicale, brutale : Freud a voulu bâtir une " science ", et il n'y est pas parvenu. Il a voulu " prouver " que l'inconscient avait ses lois, sa logique intrinsèque, ses protocoles expérimentaux - mais, hélas, il a un peu (beaucoup ?) menti pour se parer des emblèmes de la scientificité. Cela méritait bien une contre-expertise. Tel est l'objet de ce travail.
Avec rigueur, avec une patience d'archiviste, Michel Onfray a donc repris, depuis le début, les textes sacrés de cette nouvelle église. Et, sans redouter l'opprobre qu'il suscitera, les confronte aux témoignages, aux contradictions, aux correspondances. A l'arrivée, le bilan est terrible : la psychanalyse, selon Onfray, ne serait qu'une dépendance de la psychologie, de la littérature, de la philosophie - mais, en aucun cas, la science " dure " à laquelle aspirait son fondateur.
On sera, devant une telle somme, un peu médusé : Freud n'en ressort pas à son avantage. Et encore moins sa postérité - qui aura beau jeu de prétendre que si Michel Onfray conteste si violemment la religiosité en vogue chez les archéologues de l'inconscient, ce serait précisément parce qu'il craindrait de contempler le sien. Une " ouverture " biographique, semblable à celle qui précède chacun de ces essais, devance cette objection en racontant comment et pourquoi Michel Onfray a découvert - en vain - cette " science de l'âme " qui n'en est pas une.

Donner votre avis

Avis(3)

  • Comme il est amusant de se dire qu'à la prochaine personne qui nous dira qu'elle a lu tout Freud, on pourra répondre qu'elle aurait sans doute mieux fait de faire autre chose, qu'elle n'a lu que la pensée d'un seul, qui prétendait appliquer à tous ce qu'il ne ressentait que lui-même et que...
    Voir plus

    Comme il est amusant de se dire qu'à la prochaine personne qui nous dira qu'elle a lu tout Freud, on pourra répondre qu'elle aurait sans doute mieux fait de faire autre chose, qu'elle n'a lu que la pensée d'un seul, qui prétendait appliquer à tous ce qu'il ne ressentait que lui-même et que toutes ses constructions ne sont qu'une philosophie, pas plus scientifique que le marxisme ou le kantisme. Quant aux quelques résultats qu'il a obtenus (quand il n'était pas falsifiés), ils étaient majoritairement dus à d'autres types de thérapie (cures thermales, drogue, toucher, etc...).
    Onfray m'a convaincu. j'espère ne pas apprendre un jour que ses écrits relèvent eux aussi de la plus grande affabulation !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je recommande ce livre à qui veut découvrir le monde merveilleux de Freud. Mensonge, inceste, autisme...

    Je recommande ce livre à qui veut découvrir le monde merveilleux de Freud. Mensonge, inceste, autisme...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un livre plutôt intéressant pour quelqu'un comme moi qui ne connaissait de la psychanalyse freudienne que l'interprétation des rêves et le complexe d'Oedipe.

    On y découvre grosso modo pour le dire trivialement : Freud a pris son cas pour une généralité, voyant des histoires de désir...
    Voir plus

    Un livre plutôt intéressant pour quelqu'un comme moi qui ne connaissait de la psychanalyse freudienne que l'interprétation des rêves et le complexe d'Oedipe.

    On y découvre grosso modo pour le dire trivialement : Freud a pris son cas pour une généralité, voyant des histoires de désir d'inceste là ou il n'y en avait pas. Il était aussi à l'opposé de la philosophie du siècle des lumières, un obscurantiste qui cherchait ses théories dans la numérologie, la sorcellerie et autres joyeusetés du même acabit.

    Pour parler de la forme, j'ai trouvé le livre un peu brouillon avec beaucoup de redites et trop long, il aurait fallu faire plus concis ainsi on aurait évité l'indigestion.

    Mais combien faudra t-il d'ouvrage de ce genre tels que Le livre noir de la psychanalyse ou L'andi Oedipe de Deleuze et Guattari pour qu'enfin la toute puissance de cette confrérie de la psychanalyse cesse de promouvoir la légende de Freud.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions