Le cramé

Couverture du livre « Le cramé » de Jacques Olivier Bosco aux éditions Jigal
  • Date de parution :
  • Editeur : Jigal
  • EAN : 9782914704786
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

« Viviani voulut sortir le premier.
Le crépitement des balles? puis son corps était venu s?éclater contre la baie vitrée de la banque, l?éclaboussant de sang, comme sur un écran de télé géant. Les otages femelles se mirent à hurler? Gosta jeta un oeil sur Tino et Stéph, ils avaient chacun un... Voir plus

« Viviani voulut sortir le premier.
Le crépitement des balles? puis son corps était venu s?éclater contre la baie vitrée de la banque, l?éclaboussant de sang, comme sur un écran de télé géant. Les otages femelles se mirent à hurler? Gosta jeta un oeil sur Tino et Stéph, ils avaient chacun un gros sac en bandoulière, bourré à craquer de billets, une cagoule noire sur la gueule et un fusil-mitrailleur en main. » Deux ans que le Cramé et sa bande, un vrai commando, braquent les banques et vident les coffres avec une détermination et une efficacité redoutables? Deux ans qu'ils se moquent du monde et que la police est sur les dents.
Jusqu'à ce qu'un traître les balance dans les filets de Fabiani, le chef de l'antigang, qui à l'issue d'un braquage en laisse plusieurs sur le carreau et colle le Cramé au placard. Mais celui-ci n?a qu'une idée en tête : se faire la belle? et retrouver l'enfoiré qui les a donnés ! Après une évasion rocambolesque, il infiltre le commissariat de Saint-Denis et se retrouve bien malgré lui dans la peau d'un flic à la recherche d'un môme disparu.
Mais en ressuscitant ses cauchemars de gamin des quartiers, le pire devient alors possible? Le problème avec le Cramé, c'est que même l'enfer ne veut pas de lui ! Après un premier roman coup de poing, Jacques-Olivier BOSCO nous embarque à l'arrière de son bolide? Entre « beaux mecs » et caïds des cités, honneur et effroi, trafic et audace, accrochez-vous, ça va décoiffer !

Donner votre avis

Avis(3)

  • Beaucoup d' action, mais l'histoire part dans tous les sens et parait vraiment trop invraisemblable, autant dans les détails que dans son ensemble.

    Beaucoup d' action, mais l'histoire part dans tous les sens et parait vraiment trop invraisemblable, autant dans les détails que dans son ensemble.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lechoixdeslibraires.com

    Vous venez peut-être de vous endormir sur votre dernière lecture, toujours à la recherche d'un polar qui vous accroche dès les premières lignes... Allez donc voir du côté de Jacques-Olivier Bosco, l'auteur d'un roman survolté, «Le Cramé», s'ouvrant sans préambule sur une fusillade lors d'un...
    Voir plus

    Vous venez peut-être de vous endormir sur votre dernière lecture, toujours à la recherche d'un polar qui vous accroche dès les premières lignes... Allez donc voir du côté de Jacques-Olivier Bosco, l'auteur d'un roman survolté, «Le Cramé», s'ouvrant sans préambule sur une fusillade lors d'un braquage raté. Tout aurait dû se passer sans accroc si Gosta (alias «le Cramé») et sa bande n'avaient pas été balancés. A la tête d'un véritable gang - une famille de malfrats, frères d'armes héritiers des polars d'antan -, Gosta est devenu l'ennemi public n°1, craint de tous et figure légendaire des cités. Autant dire que la trahison ne fait pas partie de ses règles de vie. Et dans ce milieu, les règles sont sacrées. Comme peuvent l'être les enfants aux yeux du caïd.
    Afin de découvrir l'identité du traître, il décide donc ni plus ni moins que d'infiltrer le commissariat de Saint-Denis, offrant à l'auteur le support d'une variation en hommage aux «Infiltrés» de Scorsese. Cette immersion va surtout permettre au «Cramé» de se lancer à la recherche d'un enfant kidnappé. Il a une dette. Quant aux enfants, on y touche pas.
    L'enfance de Gosta, dont le récit tout en haine et en souffrance nous vrille l'estomac, est bien plus qu'une simple justification des motivations du personnage. L'itinéraire de ce gosse de banlieue subissant la violence jusqu'à l'abject avant de devenir un hors-la-loi redouté, amplifie le véritable sujet du roman que sont ces zones que d'aucun voulait «karchériser» pour mieux dissimuler les destins cabossés et défigurés qui s'y forgent.

  • Attention, ce livre commence très fort. Sur les chapeaux de roues pourrais-je dire, en utilisant une expression toute faite. Et puis, la suite est... du même acabit. Pas de temps mort. C'est un polar sur-vitaminé. Lecteurs qui n'aimez que les bons sentiments, la lenteur, la nature et les petits...
    Voir plus

    Attention, ce livre commence très fort. Sur les chapeaux de roues pourrais-je dire, en utilisant une expression toute faite. Et puis, la suite est... du même acabit. Pas de temps mort. C'est un polar sur-vitaminé. Lecteurs qui n'aimez que les bons sentiments, la lenteur, la nature et les petits oiseaux passez votre chemin. Lecteurs -qui pouvez aimer tout ce que je viens d'écrire- mais qui aimez également parfois de l'action, du rythme, du suspense et des rebondissements, précipitez-vous ! Je ne suis pas spécialiste des romans policiers, mais je ne me souviens pas avoir lu de livre de ce genre aussi passionnant depuis très longtemps, surtout parmi les auteurs français. Rendez-vous compte, 284 pages en petits caractères et pas de temps mort.

    Je ne dis pas qu'il n'y a pas ici et là quelques tout petits reproches : un peu de "name-dropping" (je suis super fier, j'ai appris ce mot il y a quelques jours et je peux le replacer presqu'aussitôt.), peut-être un peu de caricature, mais ils sont noyés dans la rapidité de l'action et l'efficacité de l'écriture.

    L'écriture justement, elle est directe, franche et nerveuse, par exemple lorsque Le Cramé est confronté aus réseaux de pédophilie :

    "Inutile de demander ce qu'il advenait lorsque le gosse était trop "abîmé". Le Cramé était à cran, il avait compris que les "réseaux" se débarrassaient des gamins dès qu'ils avaient passé la date limite, et renouvelaient leur stock avec des produits frais. Quelle bande d'enfoirés ! Quel monde de merde !" (p.117)

    L'intrigue quant à elle rebondit de page en page pour le plus grand plaisir du lecteur. Je ne veux même pas en parler ici pour ne pas déflorer les nombreuses surprises. Les bandits ont du coeur, mais restent des bandits. Les flics ne sont pas tous pourris, loin de là.
    A suivre sur www.lyvres.over-blog.com

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions