Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Le château des étoiles T.1 ; 1869, la conquête de l'espace

Couverture du livre « Le château des étoiles T.1 ; 1869, la conquête de l'espace » de Alex Alice aux éditions Rue De Sevres
Résumé:

1869. Au nom de Sa Majesté, la conquête des étoiles commence...

Et si la conquête des étoiles avait un siècle d'avance ?

1868. À bord de son ballon de haute altitude, la mère de Séraphin disparaît mystérieusement à la frontière de l'espace. Un an plus tard, une lettre anonyme révèle que... Voir plus

1869. Au nom de Sa Majesté, la conquête des étoiles commence...

Et si la conquête des étoiles avait un siècle d'avance ?

1868. À bord de son ballon de haute altitude, la mère de Séraphin disparaît mystérieusement à la frontière de l'espace. Un an plus tard, une lettre anonyme révèle que son carnet de bord a été retrouvé... Séraphin et son père, échappant de justesse à un enlèvement, suivent la piste du carnet jusque dans les contreforts des Alpes. C'est là, à l'ombre d'un château de conte de fées, que le roi Ludwig de Bavière a entrepris la construction d'un engin spatial de cuivre et de bois qui s'apprête à changer le cours de l'Histoire.

Mêlant aventure à la Jules Verne, romantisme et humour, ce livre s'adresse aux rêveurs de toutes les générations et démontre, s'il le fallait, qu'il n'y a pas d'âge pour le merveilleux.

Donner votre avis

Le courrier des auteurs

Alex Alice répond à nos questions ! (06/11/2014)

1) Qui êtes-vous ? ! Un narrateur par le dessin - tout ce qui permet de raconter une histoire en dessins me passionne : bande dessinée, illustration, dessin animé 2) Quel est le thème central de ce livre ? La conquête de l'espace, mais au XIXe siècle ! Je me base sur la science et les rêves de l'époque, les récits de Jules Verne, l'astronomie de Camille Flammarion. En ce temps là on pense que Vénus est une jungle, que l'espace est rempli d' «éther»... Mais si mes vaisseaux fonctionnent à l'éther, mon album carbure à l'émerveillement. C'est ce qui me guide. Avant l'invention du terme américain de «Science-fiction», on parlait en France de «Merveilleux scientifique» : c'est ça, «le Château des étoiles». 3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ? J'hésite entre «A présent, c'est au-delà du bleu du ciel, là où le froid glace le souffle, là où l'air disparaît... que l'aventure commence.» et «La chaussette bavaroise, toujours au dessus de la cheville. Sinon c'est ridicule.» 4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ? Du Wagner bien sûr. Parfait pour partir dans les étoiles avec un roi romantique tel que Louis II de Bavière, un des personnages historiques présents dans «Château des étoiles». Richard Wagner lui-même fait d'ailleurs une apparition, ainsi que le redoutable chancelier Bismarck et l'impératrice Elisabeth d'Autriche. Mêler ces grandes figures à la fiction est toujours un plaisir. 5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ? Mon enthousiasme pour ce que j'essaye de mettre en scène. En l'occurrence, la conquête du ciel, la découverte de l'inconnu, mais aussi le romantisme des montagnes, des lacs brumeux et des châteaux rêvés. Il n'y a pas beaucoup d'histoires qui permettent de mêler tout ça, et je suis heureux d'en avoir trouvé une ! 6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ? J'aime dessiner en atelier, mais pour l'écriture, j'alterne entre des moments de concentration recluse et d'échange tous azimuts. Raconter mon histoire à voix haute est un de mes principaux outils. Je coince un ami autour d'un verre et je lui prends 30 minutes pour raconter un album. A peu près le temps de lecture... C'est un test redoutable, on sent tout de suite ce qui fonctionne et ce qui doit être retravaillé. Et dans la conversation qui suit, en général, les idées fusent... 7) Comment vous vient l'inspiration ? Par surprise. J'ai vite compris que je ne maîtrisais pas l'inspiration. Donc je maîtrise mes horaires, ça me donne au moins un motif de satisfaction à la fin d'une mauvaise journée ! 8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescent «un jour j'écrirai des livres» ? Dès que j'ai su en lire, j'imagine. C'était des bandes dessinées... 9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lecteur) ? «L'Histoire sans fin» de Michael Ende est le premier livre pour lequel j'ai développé une véritable passion. J'avais 9 ans et j'étais fasciné par l'univers fantastique mis en place, par l'exaltation de l'imaginaire pondéré par un discours sur la fuite du réel. C'est une réflexion qui m'a suivi jusqu'à ce jour, qui me semble plus que jamais d'actualité, et qui sera présente dans «Le Château des étoiles». 10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? ! À quoi sert un nouveau-né ? 11) Quelle place tiennent les librairies dans votre vie ? Enfant je pouvais passer des heures dans les librairies. J'avais le monde, et toutes les époques, à portée de main. J'ai toujours le même sentiment. J'adore aussi les magasins de fournitures de beaux-arts. Toutes les oeuvres possibles sont là, attendant dans leurs tubes et leurs pots qu'on vienne les libérer. Un beau travail en perspective...

Contenu proposé par lechoixdeslibraires.com

Avis (3)

  • Que dire de cet album si ce n’est que ça a été un énorme coup de cœur ! L’histoire est passionnante alors même que le sujet n’est pas l’un de mes préférés, les personnages sont attachants surtout les membres de notre équipe des Conquérants de l’éther, il y a du suspense, une trahison…
    Dès les...
    Voir plus

    Que dire de cet album si ce n’est que ça a été un énorme coup de cœur ! L’histoire est passionnante alors même que le sujet n’est pas l’un de mes préférés, les personnages sont attachants surtout les membres de notre équipe des Conquérants de l’éther, il y a du suspense, une trahison…
    Dès les premières pages, on est embarqué dans l’aventure autant grâce à l’histoire qu’à l’univers graphique qui est une pure merveille. J’ai complètement craqué devant les illustrations qui sont d’ailleurs une raison suffisante pour vous conseiller de vous jeter sur Le château des étoiles.
    J’ai vraiment hâte d’emprunter la suite et, plus tard, d’avoir cette série dans ma bibliothèque.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Séraphin est un jeune garçon obsédé par "l'éther". Sa mère, une scientifique, est morte lors d'une expérimentation pour découvrir ce fameux éther. Un an après sa mort, Séraphin et son père reçoivent un courrier les invitant en Bavière, car l'on aurait retrouvé le carnet de la mère...
    Cette BD...
    Voir plus

    Séraphin est un jeune garçon obsédé par "l'éther". Sa mère, une scientifique, est morte lors d'une expérimentation pour découvrir ce fameux éther. Un an après sa mort, Séraphin et son père reçoivent un courrier les invitant en Bavière, car l'on aurait retrouvé le carnet de la mère...
    Cette BD est un véritable coup de coeur! Les dessins sont splendides, et on s'attache rapidement aux personnages. L'histoire nous plonge dans l'Allemagne du 19ème siècle, et part du postulat de recherches scientifiques menées à cette époque-là.
    J'ai vraiment hâte de découvrir le second tome!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Bande dessinée d'aventures, clin d'œil plus qu'appuyé au maître français du genre, Jules Verne, ainsi qu'à Pierre-Jules Hetzel pour la conception de la couverture, qui rappellera aux plus vieux d'entre nous de délicieux souvenirs. L'aventure est au rendez-vous de cette rentrée littéraire ; après...
    Voir plus

    Bande dessinée d'aventures, clin d'œil plus qu'appuyé au maître français du genre, Jules Verne, ainsi qu'à Pierre-Jules Hetzel pour la conception de la couverture, qui rappellera aux plus vieux d'entre nous de délicieux souvenirs. L'aventure est au rendez-vous de cette rentrée littéraire ; après L'île du Point Nemo et Notre-Dame des vents, Le château des étoiles. Et ça me ravit, il y a longtemps que je n'avais pas lu d'aussi belles histoires dans ce genre.
    Je ne suis pas spécialiste de la chronique BD, mais j'ai aimé cette histoire parce qu'elle est l'une de celles que l'on peut partager entre parents et enfants. Il y a les gentils, les méchants, les doux-dingues qui font avancer la science, une idylle naissante, des décors fabuleux, des inventions fantastiques. Tous les ingrédients sont là pour que l'aventure commence sous de bons auspices. Ce qu'elle fait et le plaisir d'avancer se propage et s'intensifie au fur et à mesure que le scénario se dévoile. Alors d'aucuns pourront dire que c'est simpliste, archi vu. Certes, mais Alex Alice construit son histoire pour tous, même pour ceux qui n'ont jamais lu de romans d'aventures qui y découvriront rebondissements et trahisons. La touche historique est là également avec Ludwig, roi de Bavière (Louis II, pour nous qui francisons les noms propres) réputé pour son excentricité, son amour des arts, et la construction de châteaux extravagants (celui de Neuschwanstein notamment) et qu'Alex Alice présente surtout comme mélancolique, solitaire et sans doute un rien misanthrope. Le contexte de cette BD est bâti sur fond de volonté d'annexion de la Bavière par Otto Von Bismarck - ce qui adviendra en 1870 après la défaite de la France contre la Prusse du même Bismarck- et de résistance à l'annexion par les dirigeants bavarois, Ludwig en tête !
    Très beaux dessins, sans être spécialiste, je pencherais pour des aquarelles, dans des tons pastel ; une mise en page changeante, qui donne du rythme et colle donc à l'histoire. Une couverture sublime tant à voir qu'à toucher, lisse à certains endroits, granulée à d'autres. Enfin, de la bien belle ouvrage !
    Pour finir, sachez que cette bande dessinée est en deux volumes, que celui-ci en est le premier et que j'ai hâte de découvrir le second, car j'ai laissé Séraphin est très mauvaise posture...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.