Le café des petits miracles

Couverture du livre « Le café des petits miracles » de Nicolas Barreau aux éditions Heloise D'ormesson
Résumé:

Éléonore Delacourt a vingt cinq ans et aime la dolce vita. Elle ne court pas, elle se promène. Elle n'est pas impulsive, mais réfléchie. Elle ne déclare pas sa flamme, elle préfère en rêver. Timide et romantique, elle adore s'évader dans les livres et croit aux présages, petits messagers du... Voir plus

Éléonore Delacourt a vingt cinq ans et aime la dolce vita. Elle ne court pas, elle se promène. Elle n'est pas impulsive, mais réfléchie. Elle ne déclare pas sa flamme, elle préfère en rêver. Timide et romantique, elle adore s'évader dans les livres et croit aux présages, petits messagers du destin. Elle n'a pas hérité de l'intrépidité de sa grand-mère, qui l'a pourtant élevé et lui a légué l'objet qu'elle chérit le plus : une bague en grenats avec une gravure en latin Omnia vincit amor.
Elle n'est a priori pas le genre de fille qui, de but en blanc, vide son compte en banque et, par une froide matinée de janvier, saute dans un train à destination de Venise ! Mais parfois la vie est imprévisible et une phrase énigmatique retrouvée dans un vieux livre peut avoir des conséquences inattendues...

Donner votre avis

Articles (1)

Avis (4)

  • Nelly est une jeune étudiante secrètement amoureuse de son professeur. Celui-ci, sans le savoir, lui brise le coeur, suite à quoi Nelly trouve un livre dans les affaires de sa grand-mère avec une note manuscrite à l'intérieur. La jeune femme décide donc de partir à la recherche de l'histoire de...
    Voir plus

    Nelly est une jeune étudiante secrètement amoureuse de son professeur. Celui-ci, sans le savoir, lui brise le coeur, suite à quoi Nelly trouve un livre dans les affaires de sa grand-mère avec une note manuscrite à l'intérieur. La jeune femme décide donc de partir à la recherche de l'histoire de ce livre, et donc sur les traces de sa grand-mère.

    Une très belle histoire qui nous fait entraîne en terre italienne auprès de personnages vraiment attachants. Un roman qui donne le sourire et qui nous fait rêver et voyager.
    Un livre que j'ai pris un réel plaisir à lire et que je ne peux que conseiller.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je viens de tourner la dernière page. Ce n'est pas le meilleur livre de cet auteur. Je l'ai fini parce que j'avais très apprécié ses autres livres! Très descriptif, il ne se passe pas grand chose, j'ai même perdu certains événements ou personnages sur de longs passages!
    Une déception pour ma...
    Voir plus

    Je viens de tourner la dernière page. Ce n'est pas le meilleur livre de cet auteur. Je l'ai fini parce que j'avais très apprécié ses autres livres! Très descriptif, il ne se passe pas grand chose, j'ai même perdu certains événements ou personnages sur de longs passages!
    Une déception pour ma part...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • De Paris à Venise, d’un amour à l’autre

    La recette de Nicolas Barreau a beau être à chaque fois la même, elle n’en reste pas moins très efficace. Ce voyage à Venise en apporte une nouvelle preuve.

    Héloïse d’Ormesson nous offre chaque année depuis 2015 un nouveau roman de Nicolas Barreau...
    Voir plus

    De Paris à Venise, d’un amour à l’autre

    La recette de Nicolas Barreau a beau être à chaque fois la même, elle n’en reste pas moins très efficace. Ce voyage à Venise en apporte une nouvelle preuve.

    Héloïse d’Ormesson nous offre chaque année depuis 2015 un nouveau roman de Nicolas Barreau (un pseudonyme derrière lequel les journalistes allemands ont cru reconnaître l’éditrice allemande Daniela Thiele). En 2014, avec Le sourire des femmes, il – conservons pour l’instant le masculin – avait d’emblée trouvé un large public, déjà avide de ce que l’on appelle aujourd’hui les feel good books. Suivront, avec le même succès Tu me trouveras au bout du monde, La Vie en Rosalie et Un soir à Paris.
    Le café des petits miracles utilise les mêmes ingrédients de la comédie romantique que les ouvrages précédents et réussit à nouveau à nous concocter une délicieuse recette, pour peu que l’on adhère à sa croyance en la devise des chevaliers, « ces trois mots magnifiques et puissants inscrits sur leurs armoiries et drapeaux: Amor Vincit Omnia» (l'amour triomphe de tout).
    Trois mois qui sont aussi inscrits sur l’anneau que Nelly a hérité de sa grand-mère et qui vont la mener à Venise. Mais n’anticipons pas.
    Au début du livre la jeune femme est à Paris, amoureuse de son prof de philo. Une flamme qu’elle n’a pas osé déclarer, attendant le moment opportun. Quand ce dernier l’invite à l’accompagner Outre-Atlantique pour un séminaire, on se dit que l’opportunité est bien belle. Sauf que Nelly ne peut prendre l’avion, victime d’une phobie liée à un accident qui l’a traumatisée. Elle devra patienter… et laissera passer sa chance.
    C’est en désespoir de cause qu’elle prend le train pour Venise par un froid matin de janvier, histoire de se changer les idées, de découvrir la Sérénissime, mais surtout pas pour tomber dans les bras du premier dragueur venu. Il ne va d’ailleurs pas tarder à surgir, le beau Valentino, pour lui proposer de la guider dans la ville. Mais Nelly ne veut pas se laisser conter fleurette. « Elle aspirait à l’amour, certes. Mais pas à une aventure avec un séducteur (aussi sympathique fût-il), aventure qui serait terminée avant même d’avoir eu le temps d’épeler le mot «avventura». Un Italien ne pouvait s’empêcher de chercher à conquérir le cœur d’une jolie femme — c’était une sorte de sport national. » Mais quelquefois les circonstances – un sac qui tombe sur une gondole – vous poussent à réviser votre jugement.
    On se doute bien qu’après quelques rendez-vous manqués et autant de quiproquo, l’amour va finir par l’emporter.
    Comme dans la chanson de Jo Dassin, dans ce petit café un peu à l’écart,
    « Au rendez-vous des amours sans abri
    On était bien, on se sentait seuls au monde
    On n'avait rien, mais on avait toute la vie ».
    Si l’histoire est certes cousue de fil blanc, elle nous permet de déambuler dans Venise, d’apprendre plus joyeusement que dans un guide de voyage la topographie, l’architecture, l’histoire de cette ville sans doute tout aussi romantique que Paris.
    Et quel mal y aurait-il à se laisser entraîner par le charme, l’émotion, la douceur des choses? http://urlz.fr/752N

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Mais comment j'ai aimé ce livre. Une histoire d'une douceur intense, un voyage dans une des villes les plus mystérieuse du monde, et une jeune fille Nelly qui a besoin de tant d'espoir pour croire à la magie. Un livre qui se dévore pour un moment de repos et de détente, je le conseille à qui à...
    Voir plus

    Mais comment j'ai aimé ce livre. Une histoire d'une douceur intense, un voyage dans une des villes les plus mystérieuse du monde, et une jeune fille Nelly qui a besoin de tant d'espoir pour croire à la magie. Un livre qui se dévore pour un moment de repos et de détente, je le conseille à qui à envie d'un bon moment ...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions